Archives par étiquette : l’Etat

Emmanuel Macron s’obstine à croire que tout vient de l’Etat par l’Etat, même notre liberté

De Jean-Philippe Delsol à propos du discours d'Emmanuel Macron à Versailles devant le Congrès :

Images-9"Dans le décorum de Versailles, M. Macron a demandé ce 9 juillet au Parlement de voter la remise en cause de la distinction établie entre le Président et le Premier ministre par la Vème République. C’est le sens de son amendement au projet de loi constitutionnelle qui permettrait que, lors de chaque Congrès, le Président de la République puisse rester non seulement pour écouter les parlementaires réunis, mais pour pouvoir leur répondre, ce qui réduit le rôle de son Premier ministre. Il faut alors aller plus loin et se poser la question de l’utilité de conserver la fonction du Premier ministre. Mais c’est alors tout un autre équilibre des pouvoirs qu’il faut instaurer car en l’état seul le Premier ministre est responsable devant les Chambres.

Au demeurant, M. Macron ne dévie pas de sa ligne à l’occasion de ce discours du « Trône ». Il confirme son attachement en tout à l’Etat et particulièrement à « l’Etat providence du XXème siècle » qu’il veut construire comme le « modèle français de notre siècle ». Il veut un « État providence émancipateur, universel, efficace, responsabilisant », mais pour lui responsabiliser veut dire qu’il s’agirait d’un Etat « couvrant davantage, protégeant mieux », ce qui relève de l’oxymore.

Il reconnaît aux entreprises leur rôle essentiel de créatrices de la richesse qu’il faut d’abord produire avant de penser à la distribuer. Et il se préoccupe de respecter fiscalement les investisseurs, ne serait-ce que pour éviter qu’ils quittent le

Lire la suite de l'article

Immigration : l’Autriche s’est construite comme l’Etat placé à l’Est pour résister à la poussée de la puissance musulmane

De Constance Prazel sur Liberté Politique :

Unknown-8"Le 14 juillet 1683, on ne fêtait pas encore la prise de la Bastille. Le 14 juillet 1683, débutait le siège de Vienne par les Ottomans, dernière grande offensive d'un Empire déjà sur le déclin contre la puissance habsbourgeoise, qui depuis deux siècles s'était posée comme le rempart contre la poussée turque en Europe. Le 12 septembre, la victoire était emportée grâce à l'intervention de la cavalerie du roi de Pologne. C'était le début de la reconquête de l’est de l’Europe, par la Hongrie, sous occupation ottomane depuis le début du XVIème siècle.

Il est à parier que l'épisode du siège de Vienne n'évoque aujourd'hui plus grand-chose aux observateurs de la vie politique autrichienne, qui d'une manière générale ont une fâcheuse tendance à oublier les leçons de l'histoire pour comprendre les enjeux politiques. Il est utile de s’en rappeler alors que l’Autriche vient de prendre la présidence de l’Union européenne depuis le 1e juillet.

La crise des migrants ne saurait être vécue de la même façon à Vienne et à Paris. Tout d'abord, parce que les flots de réfugiés transitent prioritairement par la Hongrie et par l'Autriche. Ensuite parce que l'Autriche s'est construite pendant des siècles comme l'Etat placé à l'Est pour résister à la poussée de la puissance musulmane en Europe. Et cette réalité est inscrite dans les fibres de son être.

Avoir eu des reines autrichiennes n'a jamais empêché les Français de cultiver à l'encontre du pays de Mozart

Lire la suite de l'article

Chronique des cinglés : leur délire est partagé au plus haut niveau de l’Etat

Tout le monde s'est bien amusé sur cet échange entre un animateur de télévision et un … heu… un âne ? un fer à repasser ? on ne sait pas bien. Mais le pire c'est que, confirmant les avertissements de La Manif Pour Tous, cette idéologie du gender est partagée par nos dirigeants comme le montrent ces tweets de Marlène Schiappa :

C'est ainsi que ce délire général en vient à justifier la PMA et la GPA, l'enseignement du gender, la propagande LGBT… Tout est lié.

Lire la suite de l'article

La préparation de l’évasion de Redoine Faîd était-elle connue de l’Etat?

C'est ce que pense ce twittos qui cite un article du 22 juin :

"Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste, aurait demandé de l’aide à Jacques Mariani, parrain corse, pour s’évader de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne. En échange, Faïd lui aurait promis de le débarrasser de ses ennemis installés sur son île au nom « des valeurs communes et une éthique du grand banditisme » qu’ils partagent.

 Redoine Faïd, condamné à plusieurs reprises pour des vols à main armée, surnommé « le roi de l’évasion » pour s’être évadé de la maison d’arrêt de Sequedin en 2013, contacte Jacques Mariani au printemps 2017.

A cette époque, le Corse de 52 ans vient de sortir de prison. Il reçoit un jour un appel lui demandant de contacter un numéro. Il s’exécute et se retrouve en ligne avec le frère de Redoine Faïd, Rachid. Une rencontre est organisée à Paris. Mariani ne s’y rend pas, et envoie un de ses proches" (suite).

Lire la suite de l'article

« L’Etat peut-il résister aux banques ? » par Valérie Bugault

Le samedi 9 juin à Briant, Valérie Bugault, docteur en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, a expliqué comment nous avons été privés du pouvoir politique, confisqué en catimini, par les détenteurs du pouvoir financier. Valérie Bugault démontre que cette confiscation s’est réalisée par étapes successives. Elle repose sur l’anonymat des capitaux cumulée à la rénovation du concept d’Etat imposée par la Révolution de 1789, ce qui a permis une séparation radicale du pouvoir et de la responsabilité. L’Etat devient donc une coquille juridique vide. Valérie Bugault explique pourquoi les notions d’Etat, de pouvoir politique, de monnaie et d’entreprise sont intimement liées… 

Lire la suite de l'article

“L’État islamique complote pour déclencher une vague de migration massive en Europe”

220px-GovernorBeasleyPendant que certains appellent à l'aide pour s'occuper des immigrés toujours plus nombreux, le responsable du Programme Alimentaire mondial (WFP, ou PAM) des Nations unies, David Beasley, affirme que les anciens chefs de l'État islamique qui sont parvenus à fuir la Syrie conspirent pour déclencher une nouvelle vague de migration à destination de l'Europe.

Selon Beasley, ces anciens gradés de l'État islamique cherchent à s'associer avec d'autres groupes comme Boko Haram et Al Qaïda pour s'infiltrer dans les territoires des pays du Sahel et y déclencher une nouvelle vague de migration en exploitant le manque de nourriture.

"Mon commentaire à l'attention des Européens, c’est que si vous croyiez que vous aviez un problème avec une nation de 20 millions d'habitants comme la Syrie en raison de la déstabilisation et des conflits liés à la migration, attendez de voir ce qui se passera quand la région du Grand Sahel, avec ses 500 millions d'habitants, sera encore plus déstabilisée. C'est maintenant que la communauté européenne et la communauté internationale doivent se réveiller".

Commentaires (3)

"C'est maintenant que la communauté européenne et la communauté internationale doivent se réveiller" : c'est trop tard !
Depuis 50 ans déjà, Enoch Powell, Jean-Marie Le Pen, Jean Raspail et tant d'autres ont lancé des cris d'alarme et ont été voués à la haine et au mépris public !

Rédigé par : mld | 27 avr 2018 18:37:17
____________________________________

"L'État islamique complote" ou bien les Etats-Unis ?

Rédigé par : az | 27 avr 2018 18:49:49
____________________________________

Lire la suite de l'article

Assassinat d’Alfie Evans : Tyrannie médicale et de l’Etat

Jeanne Smits nous informe des dernières nouvelles du petit Alfie Evans :

Capture d’écran 2018-04-24 à 08.28.42"A l’issue de 3 heures d’audience devant la Haute Cour de Manchester, en Angleterre, mardi, le sort d’Alfie Evans est désormais scellé, selon le juge Hayden pour qui l’on est en train de vivre « le dernier chapitre de l’affaire de cet extraordinaire petit garçon ». Alors que l’enfant respire seul depuis plus de 24 heures, à l’heure d’écrire, le magistrat qui avait déjà décidé une première fois qu’il était opportun de priver Alfie de la ventilation que l’on croyait alors indispensable à sa survie, a pris de nouveau et sans surprise une décision de mort.

Le fait qu’Alfie respire seul et que, manifestement, il ne souffre pas, n’a rien changé à sa détermination. Malgré la présence du chef de cabinet de l’ambassadeur d’Italie – l’enfant est officiellement citoyen italien désormais – le juge Hayden insiste : c’est dans « l’intérêt » d’Alfie de rester sous la responsabilité de l’hôpital pédiatrique Alder Hey qui doit poursuivre son « plan de fin de vie » pour le courageux petit bonhomme de 23 mois qui a pourtant manifesté si magnifiquement sa volonté de vivre.

Le juge a donné raison aux médecins de Liverpool qui estiment qu’Alfie aurait des convulsions incessantes s’il devait faire le voyage à Rome (ou à Münich, où un autre hôpital est prêt à le soigner), qu’il n’y survivrait pas et que le déplacement serait « erroné et sans objet ». Tout au plus envisagera-t-on de

Lire la suite de l'article

“C’est gratuit c’est l’Etat qui paie” : Macron fait du Hollande

Petite phrase prononcée hier par le chef de l'Etat lors de son entretien avec Jean-Pierre Pernaut :

Et l'argent de l'Etat, d'où vient-il ? De la poudre de perlimpinpin…

Commentaires (4)

Et la guéguerre en Syrie c'est qui qui va payer? Honte de mon pays! Je m'efforce à dire à nos amis syriens que c'est pas ça la France. Ils sont très compréhensifs mais sommes-nous dignes de leur amitié? Que pouvons-nous faire contre ce stupide gouvernement? La France est-elle à sa place? Dieu protège la Syrie!

Rédigé par : Joel | 13 avr 2018 09:40:55
____________________________________

Le décor, celui d'un maternelle?

Rédigé par : Ego | 13 avr 2018 09:54:24
____________________________________

Ce qu'il ne dit pas c'est qu'avec ce genre de mesure, il en sera fini de l'indépendance politique des communes. En clair, l'Etat risque d'influencer les électeurs. Les communes qui n'ont pas "bien" voté, auront-elles le droit de recevoir l'équivalent de la taxe d'habitation ?

Rédigé par : gh | 13 avr 2018 09:59:55
____________________________________

Petite nuance, même si la conclusion reste la même :
"Ce que les fran …nos concitoyens ne paieront pas, c'est donc l'Etat QUI LE PRENDRA EN CHARGE et qui remboursera (?)totalement les communes".
Autant être précis sur les mots.

Soit dit en passant, l'augmentation du carburant, gas-oil en particulier, annule pour un foyer,

Lire la suite de l'article