Archives par étiquette : l’esclavage

Il faut détruire les 200 bateaux qui servent à l’esclavage humain

Unknown-22Propos de Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, rapportés dans Présent :

« On ne va pas me dire que nous ne sommes pas capables de détruire les 200 bateaux qui servent aujourd’hui à l’esclavage humain sur les côtes libyennes… » « Il faut couler ces bateaux, une fois qu’ils sont vides bien sûr, pour en finir avec les passeurs. » 

Lire la suite de l'article

A quoi sert la pseudo-révélation sur l’esclavage en Libye ?

Réponse de Réinformation.tv :

Unknown-12"[…] Le fait qu’elle soit passée par CNN, l’un des principaux vecteurs de la propagande mondialiste, est déjà un signal d’alerte. Le contexte nous raconte la suite. L’Europe, ses votes le montrent, en Allemagne et en Autriche notamment, ne croit plus à la propagande mondialiste sur les migrants. Elle sait, par des statistiques officielles que les demandeurs d’asile ne sont pas en majorité des réfugiés mais des immigrés clandestins pour raisons économiques. Elle a vu, notamment à Cologne, les ravages qu’ils commettent, en particulier sexuels. Aussi, de même que l’affaire Weinstein a servi de diversion aux viols massifs commis par les migrants, de même la belle histoire de l’esclavage en Libye a pour objectif de faire pleurer Margot pour que l’Europe ouvre à nouveau ses portes et son portefeuille.

Les médias ne laissent nul doute à cet égard. RFI résume leur argumentaire avec clarté. « La route d’Afrique du Nord est infernale depuis bien longtemps pour ceux qui cherchent à fuir vers l’Europe ». Dans le Sinaï les Egyptiens se livrent à des « prises d’otages d’Ethiopiens et d’Erythréens », en Libye, les migrants africains étaient « enfermés dans les prisons de Kadhafi » et forcés à racheter « leur liberté en travaillant pour leurs gardiens ». L’esclavage lui-même était documenté « depuis des années » par les ONG et les journalistes. Alors, comment se présente le problème ? « On connaît les causes de départ : la misère, l’oppression, les conflits, le dérèglement climatique, et parfois aussi la pression sociale de familles qui ont besoin d’argent ». A l’arrivée,

Lire la suite de l'article

Dans l’esclavage du sovkhoze

I-Moyenne-10535-comme-l-eclair-part-de-l-orient.-itineraire-d-un-pelerin-russe.aspxNé dans le Caucase en 1981, Alexandre Siniakov est entré au monastère à Kostroma à l’âge de quinze ans. Il a ensuite étudié à l’Institut catholique de Toulouse avant de poursuivre sa formation à Paris et à Louvain. Il témoigne de sa jeunesse dans un sovkhoze communiste et de sa conversion dans un ouvrage intitulé Comme l'éclair part de l'Orient. Itinéraire d'un pèlerin russe.

Le père Alexandre Siniakov raconte son chemin atypique qui l’a conduit des steppes du Caucase à la France, témoignant aussi de son itinéraire spirituel et intellectuel, dans un milieu communiste … qu'il retrouve en France :

"Quant aux révolutionnaires inassouvis, plus nombreux en France qu'en Russie, c'est pour n'avoir pas connu la collectivisation des terres qu'ils se prennent parfois à l'espérer. Il peut s'agir de communistes de désir qui s'acharnent à voir en tout échec d'une révolution passée la marque de son incomplétude ou de son insuffisante radicalité et qui se muent dès lors volontiers en archéologues bienveillants des réalisations collectives soviétiques les plus présentables. […] Aux uns comme aux autres, il me faut rappeler ou apprendre ce que fut mon sovkhoze, comme le psalmiste lui-même rappelait ou apprenait au peuple juif ce qu'avait été son esclavage.

Petit-fils de Cosaques illettrés, j'ai été coupé de mes racines par les éducateurs de l'école soviétique, qui m'ont encouragé à rougir de mes origines. J'ai renié les coutumes "obscurantistes" de mes aïeux pour devenir "octobriste", puis "pionnier" de l'humanité nouvelle, étant régulièrement promu à ces grades honorifiques

Lire la suite de l'article

“A titre personnel, je refuse l’esclavage, mais que les autres décident comme ils veulent, je suis pour le droit à choisir”…

Franck Abed évoque l'ouvrage de Stéphane Mercier, docteur en philosophie de l’Université catholique de Louvain où il fut assistant et chargé de recherches et chargé de cours, La Philosophie pour la vie :

Mercier"En février 2017, il a donné un cours à ses étudiants pour les amener à une réflexion globale sur la question cruciale de l’avortement : « j’ai proposé à mes étudiants de réfléchir par eux-mêmes sur un argumentaire vigoureux certes, mais strictement philosophique, en faveur du respect dû à tout être humain depuis sa conception ». Il explique que son intention ne relevait pas de l’embrigadement : « sans rien imposer à qui que ce soit, sinon de réfléchir, de faire preuve d’esprit critique et d’entendre les arguments rationnels  ». Il est mis sur la touche puis poussé vers la sortie pour avoir défendu le droit naturel et émis des critiques contre l’idéologie du genre. Cela en dit long sur les universités et autres écoles qui se parent du titre de catholiques… Ce livre reprend, avec de légères retouches, le cours donné par Stéphane Mercier à ses étudiants.

L’ouvrage commence par une citation biblique très éclairante : « Ouvrez la bouche pour le muet, et pour soutenir la cause de tous les enfants qui ne font que passer  » (Livre des proverbes 31-8). Par la suite l’auteur précise sa pensée en expliquant ce qui suit : « un avortement ne peut pas être réduit à un acronyme qui se donne toutes les apparences d’être inoffensif : IVG  ». De manière raisonnée et raisonnable, Mercier a voulu

Lire la suite de l'article

10 mai 2017 : les Sentinelles contre l’esclavage

Les Sentinelles communiquent :

18198270_1630538680326215_1935389254960975494_n

Le 10 mai, c'est la journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Mémoires ? Bien sûr, il faut se souvenir de toute notre histoire, avec ses pans obscurs et ses pages lumineuses. Pas pour entretenir une vaine gloriole ou une culpabilité déplacée, mais parce que cette histoire qui nous a façonnés comme peuple est une de nos racines. Coupés d'elle, nous ne pouvons prétendre restaurer notre cohésion si ébranlée par des décennies de révisionnisme institutionnalisé.

Les frontons de nos édifices publics affichent notre devise : Liberté, Egalité, Fraternité. L'esclave n'est plus libre, il n'est pas l'égal de l'homme qui l'est resté et qui lui témoigne bien peu de fraternité.Mais faut-il croire ceux qui prétendent que l'esclavage est aboli ? La naïveté n'est hélas pas de mise. Certaines forme d'esclavage n'ont jamais été abolies dans les faits : depuis toujours, les proxénètes prennent le "pain de fesse" à leurs prostituées. Les conditions serviles subissent des mutations : le monde du salariat devient chaque jour plus violent pour les faibles et l'uberisation précarise une partie du monde du travail, exposant de nombreuses personnes à des risques inconsidérés. Et une nouvelle forme de traite et d'esclavage a vu le jour avec la gestation pour autrui : les gamètes, la grossesse et l'enfant deviennent l'objet de transactions.

Les Sentinelles depuis bientôt 4 ans luttent pour que tous les esclavages soient abolis, sans jamais rien lâcher. Le 10 mai à partir de 20:00, elles se

Lire la suite de l'article

10 mai 2017 : les Sentinelles contre l’esclavage

Les Sentinelles communiquent :

18198270_1630538680326215_1935389254960975494_n

Le 10 mai, c'est la journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Mémoires ? Bien sûr, il faut se souvenir de toute notre histoire, avec ses pans obscurs et ses pages lumineuses. Pas pour entretenir une vaine gloriole ou une culpabilité déplacée, mais parce que cette histoire qui nous a façonnés comme peuple est une de nos racines. Coupés d'elle, nous ne pouvons prétendre restaurer notre cohésion si ébranlée par des décennies de révisionnisme institutionnalisé.

Les frontons de nos édifices publics affichent notre devise : Liberté, Egalité, Fraternité. L'esclave n'est plus libre, il n'est pas l'égal de l'homme qui l'est resté et qui lui témoigne bien peu de fraternité.Mais faut-il croire ceux qui prétendent que l'esclavage est aboli ? La naïveté n'est hélas pas de mise. Certaines forme d'esclavage n'ont jamais été abolies dans les faits : depuis toujours, les proxénètes prennent le "pain de fesse" à leurs prostituées. Les conditions serviles subissent des mutations : le monde du salariat devient chaque jour plus violent pour les faibles et l'uberisation précarise une partie du monde du travail, exposant de nombreuses personnes à des risques inconsidérés. Et une nouvelle forme de traite et d'esclavage a vu le jour avec la gestation pour autrui : les gamètes, la grossesse et l'enfant deviennent l'objet de transactions.

Les Sentinelles depuis bientôt 4 ans luttent pour que tous les esclavages soient abolis, sans jamais rien lâcher. Le 10 mai à partir de 20:00, elles se

Lire la suite de l'article

Bathilde, l’esclave devenue reine des Francs qui abolit l’esclavage

Jusqu'au 13 février 2017 se tient au musée de Cluny une exposition qui a pour thème Les Temps mérovingiens, dans laquelle on peut admirer la tunique de la Reine Bathilde, épouse de Clovis II, roi de Neustrie et de Bourgogne. Cette reine des Francs eut une destinée exceptionnelle :

Bathilde"Née en 630, Bathilde est vendue comme esclave puis acquise comme servante, encore adolescente, par Erchinoald (ou Archambaut), Maire du Palais de Neustrie (dignitaire le plus important juste après le Roi). Après la mort de sa femme, il souhaite l’épouser, mais elle se dérobe en cachant ses atours. Impressionné par sa pudeur, sa beauté, son humilité et sa distinction, Erchiloald présente la jeune femme à son roi. Vers l’âge de 19 ans, Bathilde, l’ancienne esclave, épouse Clovis II, roi de Neustrie et de Bourgogne. Elle en aura 5 enfants dont Clotaire III et Thierry III, deux futurs roi.

À la mort de son mari, en 657, elle exerce la régence et mène une politique de concorde entre les royaumes de Neustrie, Austrasie et Bourgogne. Elle lutte habilement contre la fronde des seigneurs d’Austrasie pour empêcher le démembrement du Royaume.

Mais surtout, Bathilde fait interdire la vente d’esclaves chrétiens sur les marchés extérieurs et rachète de nombreux captifs. Bien que réprouvé par l’Eglise, l’esclavage était encore monnaie courante dans le Royaume : Bathilde fait interdire les marchés d’esclaves sur ses terres. De plus, elle libère de nombreux chefs de famille emprisonnés pour dette fiscale, dénonçant le principe de l’impôt payé en fonction du nombre de

Lire la suite de l'article

GPA : La CEDH ferme les yeux sur l’esclavage moderne

Communiqué de No Maternity traffic :

"La Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) vient de condamner à nouveau la France pour avoir refusé de transcrire à l'état civil les actes de naissances d'enfants nés de mères porteuses à l'étranger. En juin 2014, la France avait déjà été condamnée dans les affaires Labassée etMennesson pour les mêmes raisons.

Si la CEDH reconnaît aussi à la France le droit d'interdire la Gestation pour le compte d'autrui (GPA) sur son territoire, elle lui retire, en réalité, la capacité à faire appliquer cette interdiction.

La GPA, pourtant, viole le droit européen et international, en particulier la convention européenne des droits de l'homme, que la CEDH vise à faire respecter et dont l'article 4 interdit l'esclavage.

Or la GPA, à l'évidence, est une forme d'esclavage puisqu'il consiste à louer des femmes et à acquérir un enfant, qu'il soit donné ou vendu, ce qui correspond à la définition de l'esclavage telle que l'indique l'article 1 de la Convention relative à l'esclavage : « L'esclavage est l'état ou condition d'un individu sur lequel s'exercent les attributs du droit de propriété ou certains d'entre eux ».

La CEDH est malheureusement incohérente puisqu'elle ne prend pas toute disposition pour lutter contre l'esclavage : s'arrêtant au cas particulier, elle omet que son arrêt conduira, comme l'atteste la décision de la cour de cassation du 3 juillet 2015, à des effets en cascade et qu'elle suscitera la multiplication des cas de GPA.

En outre, même en s'arrêtant au cas particulier

Lire la suite de l'article

L’État Islamique a enlevé des chrétiennes en Libye et les a ré­duites à l’esclavage sexuel

Lu dans Christianophobie Hebdo :

"L'État Islamique a enlevé des chrétiennes en Libye et les a ré­duites à l’esclavage sexuel, selon un nouveau rapport d’Amnesty International. Dans un rapport intitulé “Une Libye pleine de cruauté” (Libya is full of cruelty), l’organisation de défense des droits a recueilli les témoignages de 90 migrants, dont 15 femmes, interrogés dans des centres d’accueil en Italie et en Sicile [remarque : la Sicile fait partie de l’Italie… ndt] après s’être échappés de Libye ces derniers mois. […] [Le rapport] cite le cas d’une jeune femme érythréenne âgée de 21 ans, et identifiée comme Amal, qui raconte qu’elle faisait partie d’un groupe de 11 Érythréennes chrétiennes enlevées par des militants de l’État Islamique en juillet 2015. Elles furent recluses pendant neuf mois, obligées de se convertir à l’islam et utilisées comme esclaves sexuelles."

Lire la suite de l'article

Rassemblements dans toute la France contre l’esclavage des femmes et la vente d’enfants

Dans une quarantaine de villes, les dirigeants locaux de La Manif Pour Tous ont demandé à rencontrer le préfet pour lui remettre une lettre co-signée par Ludovine de La Rochère, Présidente du mouvement, invitant les pouvoirs publics à s'engager fermement contre toute forme de GPA. L'objectif est de donner une suite concrète aux engagement pris par Manuel Valls, au nom du Président de la République et de son gouvernement, pour s'opposer à la GPA.

« Les raisons pour lesquelles une nette majorité de Français refusent la GPA dépassent les clivages droite/gauche » explique Ludovine de La Rochère. Selon un sondage Opinion Way réalisé du 3 au 5 mai, 6 Français sur 10 considèrent que la gestation pour autrui risque d'avoir des conséquences psychologiques négatives pour la mère. Cette proportion est encore plus forte chez les sympathisants Les Républicains qui sont près de 3 sur 4 à dénoncer ces risques pour la mère. Ils sont également une très large majorité chez les sympathisants du Modem (56%), du PS (57%) et du FN (61%). La même tendance est observée à propos des risques pour l'enfant qui sont pointés du doigt par 66% des sympathisants du Modem et des Républicains, et 58% des sympathisants du FN.

 

Compiègne :

C

Annecy :

IMG_5921

Rodez :

R

Et ses opposants ridicules :

R1

R2

Saint-Etienne (avec les militants de gauche anti 49.3) :

2 - St Etienne Extreme Gauche nous rejoint

Saint-Brieuc : 80 personnes se sont rassemblées devant la préfecture des Côtes d’Armor. Le chef de cabinet du préfet est venu en personne prendre possession d’une lettre

Lire la suite de l'article

La Cour de Cassation vient de rétablir l’esclavage en France

Selon le député Jean-Frédéric Poisson :

"Aujourd'hui, la Cour de Cassation vient de rétablir l'esclavage en France en reconnaissant la transcription des enfants nés de GPA dans l'Etat Civil français.

Cette décision nous place au coeur du débat sur le "mariage gay" et la question du "droit à l'enfant".

Retrouvez mon entretien à Famille Chrétienne, en cliquant ici.

Le corps de la femme peut-il être instrumentalisé au bénéfice du désir d'une autre personne ?

C'est l'heure de vérité !

Pour battre en brèche cette décision, il est absolument obligatoire d'abroger la loi Taubira.

Le Parti Chrétien-Démocrate continuera à temps et contre temps ce combat pour la dignité humaine.

Je compte sur vous, on ne lâche rien !"

Lire la suite de l'article