Archives par étiquette : l’épreuve

Un documentaire évoque la difficulté de partager l’épreuve de l’avortement

Un article du Monde d'hier traite d'un documentaire diffusé hier soir sur LCP :

Capture d’écran 2018-06-27 à 08.32.01"Il y a un peu plus de quatre ans, en décembre 2013, le gouvernement espagnol adoptait un avant-projet de loi visant à limiter le droit à l’avortement. C’est à ce moment-là que Marie-Pierre Jaury décida de réaliser un film autour de ce sujet, en allant voir les principales personnes concernées. « Je ne voulais pas faireune enquête avec des chiffres et des spécialistes », a déclaré la documentariste lors de la présentation du film. Elle s’est donc rendue en France, au Canada et aux Etats-Unis pour rencontrer des femmes ayant subi une interruption volontaire de grossesse. Afin de les écouter et de faire entendre leurs témoignages.

Eugénie, Alicia, Laura, Melissa, Caroline et Sarah avaient entre 15 et 30 ans lorsqu’elles ont eu recours à l’avortement, par choix ou obligation. Du test de grossesse à l’intervention finale, elles racontent et analysent cette épreuve qui a façonné leur vie, faisant d’elles ce qu’elles sont aujourd’hui. Leurs paroles sont d’autant plus fortes qu’elles interviennent des années plus tard, avec le recul et la distance nécessaires.

« I had an abortion » (« J’ai avorté »), peut-on lire sur le sac de Melissa, qui, 16 ans après sa grossesse non désirée, recueille les témoignages de femmes ayant vécu la même expérience, pour en faire des podcasts. Une démarche aux accents thérapeutiques pour cette jeune fille qui, à l’époque, n’avait pas eu son mot à dire.

Certaines sont devenues militantes, d’autres parviennent à évoquer cet

Lire la suite de l'article

L’épreuve finale de l’Eglise qui ébranlera la foi de nombreux croyants

Le cardinal Willem Jacobus Eijk, archevêque d’Utrecht aux Pays-Bas, a publié une tribune sur le blog d’Edward Pentin par The New Catholic Register, que Jeanne Smits a traduit sur RITV :

Unknown-10« Observant que les évêques, et surtout, le Successeur de Pierre, échouent à maintenir et à transmettre fidèlement et dans l’unité le dépôt de la foi contenu dans la Tradition sacrée et l’Ecriture sainte, je ne peux m’empêcher de penser à l’article 675 du Catéchisme de l’Eglise catholique : “Avant l’avènement du Christ, l’Eglise doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants. La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre dévoilera le ‘mystère d’iniquité’ sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité.” »

Rappel des faits :

  • Fin février, les évêques d’Allemagne approuvaient l’accès à la communion des époux protestants dans les couples mixtes.
  • Début avril, sept évêques d’Allemagne ont saisi la Congrégation pour la Doctrine de la foi.
  • Vers la mi-avril, le pape François a opposé un net refus à cette « assistance pastorale » proposée aux couples mixtes en apposant sa signature à la réponse de la Congrégation pour la Doctrine de la foi. 
  • Dans les 48 heures de cette nouvelle, les évêques d’Allemagne ont publié un communiqué démentant que le pape et la Congrégation pour la Doctrine de la foi eurent rejeté la proposition de février. Le pape a rencontré le cardinal Marx à Rome jeudi dernier.
  • L’affaire s’est soldée

Lire la suite de l'article

Le mouvement dextrogyre à l’épreuve des élections de 2017

Entretien avec Guillaume Bernard, auteur de La Guerre des droites aura bien lieu. Le mouvement dextrogyre :

Les élections de 2017 ont plus que déçu, c’est un euphémisme, l’électorat de droite, qu’il ait été filloniste ou mariniste. Certains en ont donc conclu que le « mouvement dextrogyre » que vous avez théorisé n’était qu’une vue de l’esprit.

Unknown-11Je maintiens que le mouvement dextrogyre est sous nos yeux. Mais, pour pouvoir prendre position à son sujet, encore faut-il savoir de quoi il s’agit. Il m’est difficile de vous cacher un certain agacement quand j’entends des commentaires venant de la part de ceux qui, à l’évidence, n’ont pas pris la peine de lire mon livre. Il est toujours à leur disposition et continue, d’ailleurs, de se vendre. S’ils font cet effort de lecture, ils pourront constater que, au-delà des questions électorales que je ne traite qu’en quelques pages, j’essaie surtout d’identifier et d’expliquer les positions philosophiques classique (de droite) et moderne (de gauche) à propos des questions politiques essentielles (identité, construction européenne, insécurité, économie, famille, bioéthique, etc.).

Cela dit, le mouvement dextrogyre consiste dans le glissement des idéologies de droite vers la gauche en raison, d'une part, de l'effondrement de l'idéologie collectiviste et, d'autre part, d'un regain d'intérêt et de diffusion des idées classiques. L'évolution du spectre politique depuis plusieurs années – y compris les élections de 2017 ! – l’illustre parfaitement : ce qui est « de » droite se réaffirme en tant que tel (il y a même une progression électorale) tandis que ce qui n'est qu' « à »

Lire la suite de l'article

Les chrétiens syriens à l’épreuve des Kurdes

D'Antoine de Lacoste pour les lecteurs du Salon Beige :

Syrie-carte-de-la-Syrie-Turquie-Iraq-Jordanie-Israel-Liban-Moyen-Orient[1]Plus d'un million de Kurdes peuplent le Nord de la Syrie et cohabitent avec un peu moins d'un million d'arabes. Pragmatiques, ils vivaient en bonne intelligence avec le régime, bénéficiant d'une certaine autonomie en échange de leur neutralité politique.

Leurs relations avec les arabes (sunnites, alaouites ou chrétiens) étaient distantes mais sans hostilité manifeste. C'était avant la guerre et les Kurdes, malgré leur propension naturelle à l'hégémonie, n'avaient de toutes façons guère le choix. Toutefois, leur rêve d'un Etat kurde officieux, les habitait toujours.

La guerre va leur permettre de progresser dans leurs ambitions.

L'armée syrienne, en grande difficulté jusqu'à l'intervention russe, n'avait plus les moyens de contrôler le nord du pays : la priorité était d'endiguer la marée islamiste qui voulait prendre le pouvoir. Tel n'était pas le but des Kurdes qui se contenterait toujours d'un territoire à eux dans le Nord. Des deux maux Assad a choisi le moindre et a donc fort logiquement laissé les Kurdes prendre le contrôle des villes et des postes-frontières, à l'exception d'un seul, au Nord-Est, tenu par des milices chrétiennes et quelques militaires syriens.

Des combats entre l'armée et les milices chrétiennes d'un côté, les combattants kurdes de l'autre (regroupés dans les YPG) eurent lieu, faisant toutes de même des victimes et des prisonniers de chaque côté. On était toutefois loin de la conflagration générale.

Les Turcs regardaient cela d'un mauvais oeil, mais leur préoccupation de l'époque était surtout d'organiser la révolte

Lire la suite de l'article

La session 2017 de l’épreuve anticipée de français du baccalauréat ne va pas sans poser problème

De Gauvin Buriss, professeur de lettres en région parisienne :

"[…] La formulation de la question de corpus a laissé les correcteurs perplexes :  » Les personnages de ces romans sont-ils touchés de la même manière par l’univers fictif qu’ils découvrent ? «  Il s’agissait de la lanterne magique dans la chambre du jeune narrateur de Du Côté de Chez Swann de Marcel Proust, et d’une séance de cinéma vécue par Suzanne dans Barrage contre le Pacifique de Duras et par le jeune Jacques Cormery dans Le Premier Homme d’Albert Camus. Une agrégation et un doctorat en poche, après 15 ans d’enseignement dans le supérieur et le secondaire, je reste muet devant cette question, et ne vois pas comment y apporter une réponse intelligente et construite, autre chose qu’un simple relevé des émotions – d’ailleurs vagues – ressenties par les personnages et évoquées dans les textes. Cela n’a en soi aucun intérêt et n’est qu’une façon de faire perdre du temps aux candidats, à qui l’on pourrait par bien d’autres moyens demander de prouver leurs compétences réflexives et leur culture. Ce simple relevé des émotions est toutefois la seule chose qui soit, selon le corrigé national, « à la portée des candidats ». Il propose cependant de valoriser ceux qui auront vu qu’ « on oscille à des degrés variables entre immersion dans l’illusion romanesque et distance voire dérision à l’égard de son aspect attendu et convenu. Le jeune narrateur du roman de Proust est sensible au caractère sombre du personnage de Golo (…)

Lire la suite de l'article

Conférence le 9 mars : La famille à l’épreuve de l’Union européenne

Le groupe ENL organise le 9 mars une conférence à Strasbourg sur la famille à l'épreuve de l'Union européenne. L'occasion d'aborder la question de la défense des valeurs familiales au sein des institutions européennes sous l'influence massive des lobbys LGBTI, omniprésents sur tous les travaux et projets de lois de la Commission pour imposer leurs revendications communautaires sur le Gender, la PMA ou la GPA, etc.

La conférence réunira :

  • Dominique Martin, délégation française du Groupe ENL; Commission EMPL (emploi et affaires sociales);
  • Mylène Troszczynski, délégation française du Groupe ENL; Commission IMCO (marché intérieur et protection du consommateur);

Invités:

  • Aude Mirkovic, maître de conférence en droit privé;
  • Janice Atkinson, délégation anglaise du Groupe ENL; Commission FEMM (droit de la femme et égalité des genres)

Lire la suite de l'article

Les franc-maçons à l’épreuve de la liberté d’expression

Voyant son orientation sexuelle et son appartenance à la franc-maçonnerie révélées dans un ouvrage de la journaliste Raphaëlle Bacqué, édité par Grasset, le banquier d'affaires Emmanuel Goldstein avait saisi la justice pour atteinte à la vie privée. Dans son ordonnance de référé, la magistrate du Tribunal de Grande Instance de Paris a jugé au contraire

"qu’il «est incontestablement utile au débat d’intérêt général» de connaître l’identité de la personne qui a permis à [l'ancien directeur de Sciences Po] Richard Descoings d’être invité dans une tenue blanche fermée (TBF) [pour y défendre son projet de réorganisation de l'école]. Pour la juge, cette information éclaire le fonctionnement de l’Etat (puisque Sciences Po Paris a la «charge de former des hauts fonctionnaires de l’Etat»).

Cette jurisprudence rejoint celle de la Cour de cassation, et de plusieurs cours d’appel, depuis dix ans qui jugent que la révélation de l’appartenance maçonnique d’un responsable politique ne peut pas être sanctionnée au titre de l’article 9 du Code civil (droit au respect de sa vie privée), car c’est une «question d’intérêt général» ou qu’il y a un but légitime d’informer le public."

Lire la suite de l'article

Propagande abortive à l’épreuve du Brevet

Le sujet de l'épreuve "Prévention Santé Environnement" du Brevet était :

"Samedi matin, Amandine rejoint sa cousine Margaux qu’elle trouve en larmes. Elle lui confie qu’hier soir, elle a eu un rapport sexuel non protégé avec Tom, son petit ami. Elle est inquiète car elle n’utilise aucun moyen de contraception."

Parmi les questions, l'élève devait indiquer à l'aide d'un document faisant la promotion des centres de planification :

  • une structure où Margaux peut s’adresser gratuitement
  • la méthode qui peut lui être proposée.
  • le délai recommandé.

Commentaires (12)

J'aurais eu zéro…

Rédigé par : Bab L. | 29 juin 2015 16:22:03
____________________________________

"une structure où Margaux peut s’adresser gratuitement"

La structure familiale semble être la plus adéquate. Sa mère par exemple ! A moins que les parents ne soient que des distributeurs automatiques d'argent ou de nourriture !

Rédigé par : Anne | 29 juin 2015 16:25:04
____________________________________

vive les écoles hors contrat!!!!
Que l'école laïque et ses programmes nauséabonds aillent au diable !!!

Rédigé par : jib | 29 juin 2015 16:34:24
____________________________________

ils sont vraiment diaboliques pour détruire la famille et la morale. je pense que l'on est pas loin du bout du bout de la décadence.

Rédigé par : estebe | 29 juin 2015 16:45:38
____________________________________

"Que l'école laïque et ses programmes nauséabonds aillent au diable !!!"

Ils en viennent c'est même à cela qu'on les reconnait.

Rédigé par : MAZIROT | 29 juin 2015 16:54:00
____________________________________

Est il possible d'attaquer en justice ce cas de forfaiture

Lire la suite de l'article

Jeanne d’Arc incarne le courage dans l’épreuve des totalitarismes que nous vivons

A l'occasion de la sortie de son Roman de Jeanne d'Arc, Philippe de Villiers a accordé un entretien au FigaroVox. Extraits :

J"Mon livre est en quelque sorte une cinéscénie littéraire. J'écris à la première personne comme s'il s'agissait des mémoires imaginaires de Jehanne d'Arc. Je veux mettre à la portée des nouvelles générations qui voient la France s'abîmer, des figures emblématiques qui ont illuminé notre histoire, pour que les jeunes Français aient le goût de les connaître et d'aller les découvrir. Avec «Le roman de Jehanne d'Arc», j'ai voulu rendre à la plus grande héroïne de notre Histoire son humanité, retrouver la vérité de ses émois, de ses éblouissements, de ses désarrois devant l'innommable. Depuis mon enfance, comme beaucoup de Français, je regarde Jehanne d'Arc tout là-haut, accrochée aux tentures sacrées, lointaine, séraphique comme une sainte d'enluminure. Avec ce livre, j'ai voulu dépasser le mythe, aller au cœur du mystère, déposer la tapisserie pour la regarder de plus près, essayer de saisir et de traduire ses fragilités, ses doutes et ses vraisemblances. […]

Mais j'ai pu tirer une leçon de son histoire: la vérité ne triomphe jamais, mais ses ennemis finissent toujours par mourir. Jehanne d'Arc connaît les ardeurs ignorées de la petite pastoure à son ouvrage que personne ne remarque en ses humilités, puis l'extraordinaire popularité du chef de guerre qui triomphe, et finalement la déréliction christique du cachot. Quand elle est trainée dans une charrette cahotante qui la conduit au bûcher de la place du

Lire la suite de l'article

Dans un avenir proche sera mise à l’épreuve notre foi au Christ

Dans une cathédrale de Madrid comble, le cardinal Antonio Maria Rouco Varela a pris congé du diocèse au cours d’une messe d’action de grâces. Dans son homélie il a pris des accents prophétiques pour décrire les dangers qui menacent la famille et la foi, exhortant les fidèles à « prier », prier beaucoup, dans les temps troublés que connaît l’Eglise

« Il n’est pas nécessaire d’avoir un quelconque don de prophétie pour entrevoir que dans l’avenir proche – l’avenir de notre Patrie, de notre Communauté autonome et de notre Ville – seront mises à l’épreuve la fermeté et la clarté de notre foi au Christ, l’unique Sauveur de l’homme, la force de notre espérance et la volonté de suivre et d’accomplir fidèlement le commandement évangélique de l’amour. Nous ne devons pas nous effrayer, ni reculer dans notre mission qui est d’être des témoins vaillants de Jésus-Christ (…). Et évidemment, en cette heure de l’histoire difficile et complexe, il va falloir prier, prier beaucoup, pour l’Eglise et ses pasteurs, pour les religieux et les religieuses, pour les familles, pour les jeunes et pour les enfants… afin que nous sachions continuer d’être “la lumière” et “le sel” de la terre nouvelle, c’est-à-dire témoins de l’espérance véritable pour tous ceux qui souffrent dans leur âme et dans leur corps : pour toute notre société si vacillante, sceptique et déprimée. »

Lire la suite de l'article