Archives par étiquette : l’énorme

L’énorme erreur politique de Macron Bonaparte

Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires, dont le prochain ouvrage, Macron Bonaparte, paraîtra à la rentrée prochaine, est interrogé dans 20 Minutes :

Unknown-13"Comprenez-vous les critiques de Pierre de Villiers, adressées la semaine dernière à l’encontre d’Emmanuel Macron ?

Les critiques ne sont pas nouvelles, cela fait des années que le chef d’état-major des armées se bat pour une augmentation du budget de la Défense. L’annonce de la restriction budgétaire a donc suscité une surprise assez forte du côté des armées, ainsi que de celui du chef d’état-major Pierre de Villiers.

Que pensez-vous du recadrage public du président de la République ?

Il faut d’abord savoir que la première réaction de Pierre de Villiers, certes excessive, avait eu lieu à huis clos, lors de la Comission de la Défense à l’Asemblée nationale. Mais il y a eu une fuite, et toute la presse a rapporté ses propos. Je pense que le recadrage public est une énorme erreur politique de la part d’Emmanuel MacronEn une minute, il s’est mis la communauté militaire à dos pour cinq ans. D’autant que ça fait longtemps que le pouvoir politique en demande beaucoup aux armées.

Est-il fréquent qu’il y ait des tensions entre l’Armée et l’Elysée ?

Sur le fond, ce n’est pas nouveau dans la Vème République, il y a souvent eu des tensions entre l’état-major et le gouvernement. Cependant, c’est sur la forme que c’est inédit : d’habitude, ça se règle en petit comité, ou du moins en réunion privée. Là, c’était clairement une volonté de l’Elysée, de faire une démonstration d’autorité,

Lire la suite de l'article

Erdogan ne fait que développer et fanatiser l’énorme courant islamiste

Sur son blog, Bernard Antony analyse les résultats des élections en Turquie dont Erdogan est sorti grand vainqueur, obtenant la majorité absolue :

VNfX3Pi"Erdogan ne fait que développer et fanatiser l’énorme courant islamiste que le nationalisme kémaliste pan-ottoman n’avait fait que canaliser dans une laïcité nullement anti-islamique, n’en déplaise aux ignorants. Car Kémal et les Jeunes-Turcs dont il était issu, tous également acteurs de l‘éradication génocidaire des chrétiens, n’admettaient pas d’autre culture en Turquie que l’ottomane, pas d’autre religion que celle de l’islam. Erdogan a su simplement se rallier de plus en plus nombreux les nationalistes turcs exigeant toujours plus d’islam.

Et ces derniers, comme la plupart des Turcs, ont vu d’un très bon œil la politique mise en œuvre par ce dernier d’expulsion vigoureuse des réfugiés irakiens et syriens, presque tous musulmans, vers une Europe qu’il faut pour eux islamiquement reconquérir.

Ajoutons encore à cela qu’ils ne tolèrent pas l’intervention russe en Syrie. Car pour eux, l’ennemi principal n’est évidemment pas l’État islamique ou encore Al-Qaïda et toute la nébuleuse terroriste mais ceux qu’ils appellent eux aussi « les croisés », russes ou occidentaux.

Ainsi, la vérité c’est que partout en Orient et en Afrique l’islamisme progresse avec simplement des différences de degrés et non de nature dans l’application de la charia, de ses châtiments, de son principe de dhimmitude. Cela n’empêche pas les dirigeants politiques et plus tristement encore les religieux de continuer à nous parler de« Daech », pour ne pas dire «

Lire la suite de l'article

Affaire Merah : l’énorme bourde de François Hollande au dîner du Crif

Albert Chennouf-Meyer, le père d'Abel Chennouf, militaire tué par Mohamed Merah à Montauban, a protesté dans une lettre ouverte à François Hollande, après que celui-ci a qualifié dans un discours son fils de musulman, alors que le jeune homme était catholique.

"Lors de votre intervention au dîner du Crif (…), vous affirmiez dans votre discours (…) que Merah avait assassiné quatre juifs et trois musulmans". "Mon épouse Katia, Tony et Sabrina mes enfants et moi-même, nous nous élevons et condamnons fermement votre inculture, votre agression verbale et votre mépris vis-à-vis de notre enfant Abel Samy Arnaud, qui est catholique de son état et non musulman". "Je vous saurai gré de ne plus citer le prénom de mon fils, laissez-le dormir en paix".

Hollande avait osé déclarer :

"C'est le fanatisme et non l'islam, qui a guidé le bras assassin de Merah à Toulouse et à Montauban lorsqu'il a abattu Jonathan, Gabriel, Arieh, Myriam, Imad Ibn Ziaten, Mohamed Legouad et Abel Chennouf. Quatre juifs, trois musulmans. Tous Français".

Lire la suite de l'article