Archives par étiquette : l’Elysée

Fécondation artificielle : Marlène Schiappa recadrée par l’Elysée

Selon Guillaume Tabard :

“La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes a été recadrée après son annonce sur l’accès à la PMA pour toutes les femmes, dès 2018. Ce n’est pas un démenti, mais un recadrage. «Sur ce sujet, ce n’est pas son ministère qui sera en première ligne», dit-on à l’Élysée après l’annonce par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, de l’accès à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes les femmes, dès 2018. Sur le fond, les collaborateurs du chef de l’État le confirment: cette nouvelle étape est bien une promesse de campagne. Et sera donc mise en œuvre.”

UnknownSelon Laurent de Boissieu, l’expression PMA est mensongère :

“Examinons en effet ce que dispose le code de la santé publique (article L. 2141-2 + article L. 2141-7 pour l’assistance médicale à la procréation avec tiers donneur):

“L’assistance médicale à la procréation a pour objet de remédier à l’infertilité d’un couple ou d’éviter la transmission à l’enfant ou à un membre du couple d’une maladie d’une particulière gravité.
Le caractère pathologique de l’infertilité doit être médicalement diagnostiqué.
L’homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer et consentir préalablement au transfert des embryons ou à l’insémination.”

Il ne suffit pas de remplacer l’expression “L’homme et la femme”, il faut donc aussi supprimer le caractère pathologique de leur infertilité, ce qui ouvre la porte à la conception d’enfant dans n’importe quelle circonstance.

“Une étude

Lire la suite de l'article

Un sophiste à l’Elysée

Capture d’écran 2017-09-07 à 20.32.57Après une interruption de quelques mois, le mensuel Politique Magazine revient dans les boîtes aux lettres. Vous pouvez vous procurer ce numéro du mois de septembre, soit en écrivant à Politique magazine 1, rue de Courcelles 75008 Paris, soit en téléphonant au : 01 42 57 43 22. Extrait de l'analyse d'Hilaire de Crémiers sur notre nouveau président :

Capture d’écran 2017-09-07 à 20.37.55

Lire la suite de l'article

Bruno Roger Petit : le journaliste lèche-bottes à l’Elysée

Emission I-Media, présentée par Jean Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp :

 1:48 Bruno Roger Petit : Le journaliste lèche-bottes à l’Elysée. Les journaliste Bruno Roger Petit nommé porte-parole de la présidence de la république, une récompense pour l’éditorialiste lèche-bottes. Portrait d’un ex journaliste de « qualité » roulant pour la censure et le sectarisme.

12:05 Le zapping d’I-Média

19:00 Politiciens éditorialistes : tout sauf le Front National Raquel Garrido, Axel Lemaire, Jean Pierre Raffarin, ces professionnels de la politique qui deviennent chroniqueurs médiatiques. L’ensemble de la classe politique est-elle représentée ? Non, l’arrivée de Jean Messiha membre du Front National provoque chez les journalistes une levée de bouclier. Est-ce l’échec de la politique de dédiabolisation ?

28:20 Les tweets de ma semaine.

34:46 Notre Drame de Paris : les médias au secours d’Hidalgo Notre Drame de Paris, l’enquête sur les dossiers noir d’Hidalgo. Une enquête rapidement qualifiée de « raciste et d’homophobe ». Les médias quant eux n’hésitent pas à prendre position et consacrent des tribunes en guise de droit de réponse.

Lire la suite de l'article

Macron ou Maverick? Le tout-communication de l’Elysée qui bafoue l’uniforme

L'uniforme militaire est porté par les seuls militaires. Or non seulement Macron n'a jamais été militaire, mais il est aujourd'hui civil même s'il est chef des armées.

Commentaires (1)

quel cirque!!!!
quel amateurisme!!!
et les militaires semblent épatés, ou est-ce du théâtre?

Rédigé par : ohlala | 20 juil 2017 21:21:17
____________________________________

Lire la suite de l'article

Sibeth Ndiaye, conseillère communication de l’Elysée : “J’assume parfaitement de mentir”

Images-2Sibeth Ndiaye, la conseillère communication de l'Elysée, a été la révélation du documentaire sur Emmanuel Macron Les Coulisses d'une victoire, diffusé sur TF1 au lendemain de son élection. Un article publié dans L'Express le 12 juillet s'interroge sur le rôle de ce membre essentiel de l'équipe du nouveau président. Selon l'hebdomadaire, Sibeth Ndiaye "assume parfaitement de mentir pour protéger le président".

La jeune femme n'hésite pas à blacklister les journalistes dont elle n'a pas aimé les articles: "J'ai reçu des pressions lunaires", a ainsi affirmé un journaliste à l'hebdomadaire. Sibeth Ndiaye confirme:

"Nous appelons les médias quotidiennement quand on a des divergences d'interprétation".

CQFD : il faut refuser de croire tout ce qui sort de l'Elysée.

Lire la suite de l'article

100 000 Ave pour l’Elysée

Brigitte Macron a instamment demandé aux autorités religieuses, en aparté de la cérémonie de passation de pouvoir, de prier pour son mari.

Nous, fidèles catholiques, répondons bien volontiers à cette demande: nous vous proposons donc, amis lecteurs, de réciter ensemble au moins 100 000 "Je vous salue Marie" d'ici la Pentecôte, pour la France et son nouveau président, afin de demander à l'Esprit-Saint et à la Vierge, Trône de la Sagesse, d'éclairer ce dernier pour qu'il serve au mieux le bien commun.

Inscrivez-vous vite ci-dessous, en vous engageant à réciter une dizaine ou un chapelet, éventuellement avec votre famille, à cette intention.

Et partagez largement: si nous sommes suffisamment nombreux, ces 100 000 Ave seront largement dépassés et répandront une pluie de grâces sur notre malheureux pays qui, malgré ses infidélités, ne cesse pas d'être la Fille aînée de l'Eglise et l'Educatrice des peuples, comme le disait naguère Jean-Paul II.

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron était secrétaire général de l’Elysée lorsque Hollande a méprisé LMPT

Unknown-32Dans L'Obs de cette semaine, Emmanuel Macron s'exprime surLa Manif Pour Tous :

"Une des erreurs fondamentales de ce quinquennat a été d’ignorer une partie du pays qui a de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes. C’est ce qui s’est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France-là. Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut ‘partager’ des désaccords. Sinon, des lieux comme le Puy-du-Fou seront des foyers d’irrédentisme". 

Ludovine de La Rochère n'est pas dupe :

"Il a appartenu à un gouvernement qui n'a pas remis en cause la loi et en 2013 il était secrétaire général adjoint de l'Elysée. Ni à ce moment, ni depuis, je ne l'ai entendu se désolidariser de ce qui a été fait par François Hollande. Quand on est un responsable politique, il ne faut pas oublier avec qui on a travaillé".

Lire la suite de l'article

Le lobby LGBT à l’Elysée

Cela se passe comme cela en Hollandie

Le chef de l’Etat a reçu en personne de l’Inter-LGBT, SOS homophobie et le centre LGBT d’Île-de-France en présence du ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, et de la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité réelle, Ericka Bareigts.

6 points ont été abordés :

  • PMA : Le chef de l’Etat s’est engagé à supprimer la circulaire de 2013 qui fait encourir une peine de cinq ans d’emprisonnement et 75000 euros d’amende aux gynécologues qui conseillent et orientent les femmes qui ne peuvent pas recourir à une PMA en France car n’étant pas en couple avec un homme. Cette circulaire a entraîné une frilosité de certains professionnels à suivre la grossesse de ces femmes.
  • Couples binationaux : Le président de la République s’engage à émettre une circulaire qui permettra de faire prévaloir le droit français sur les accords binationaux. Ainsi, onze nationalités (Maroc, Algérie, Pologne, Croatie…) exclues jusqu’à présent de la possibilité de faire reconnaître les mariages homosexuels contractés en France pourront y prétendre.
  • le projet de loi « Autorité Parentale et Intérêt de l’Enfant » (APIE) : François Hollande s’engage à travailler avec les associations sur la loi APIE afin de mieux sécuriser les familles homoparentales.
  • Possession d’état : Notion juridique liée à la filiation nonobstant le lien biologique entre le

Lire la suite de l'article