Archives par étiquette : l’Eglise

Belgique : les Frères de la Charité se mettent en marge de l’Eglise

L’organisation des Frères de la Charité en Belgique ne reviendra pas sur sa décision, prise en mars dernier, d’autoriser la pratique de l’euthanasie au sein de la quinzaine d’établissements psychiatriques placés sous sa responsabilité. Cette prise de position a été prise la veille lors d’une réunion exceptionnelle du conseil d’administration. L’organisation belge a donc choisi de ne pas suivre les recommandations de Rome et du supérieur général de l’ordre lui demandant de revenir sur sa décision, jugée contraire à l’enseignement de l’Église catholique.

« Cet avis d’éthique a été rédigé de manière conforme à la pensée chrétienne que nous appliquons dans notre organisation. Nous tenons à cet effet toujours compte des changements et des évolutions de notre société ». « Nous cherchons à protéger la vie et assurons que l’euthanasie n’est pratiquée que lorsqu’il n’y a pas d’autre solution et ce, dans le but d’offrir au patient un traitement raisonnable ».

Début août, Rome avait donné suffisamment de temps à l’organisation pour réviser sa position. Dans le cas contraire, elle risquait l’exclusion de l’ordre comme l’a répété à plusieurs reprises le frère Stockman, le supérieur des Frères de la Charité.

Lire la suite de l'article

Les ravages du relativisme dans l’Eglise

Le Canadien Dominique Boily avait protesté auprès des autorités diocésaines dans le cadre du triste épisode de l’araignée géante sur la cathédrale. Un prélat lui avait proposé de dialoguer. Il raconte dans L'Homme Nouveau :

"La tâche consistait à tenter de convaincre un prélat, objectivement en autorité sur nous, d’une chose qui relève pourtant de l’évidence. La mission ne s’annonçait pas facile puisque, dans les médias, le diocèse n’avait exprimé aucune excuse ou regret pour l’évènement en tant que tel. L’archevêque d’Ottawa s’était même prononcé publiquement à plusieurs reprises sur la question. Dans une entrevue au Canadian Catholic News, il avoua qu’il anticipait quelques critiques, mais qu’il pensait que ce serait « minime », car la présence de l’araignée près de la cathédrale n’avait rien de dégradant. En réponse aux centaines de coups de téléphone et de courriels de plaintes, l’archevêque s’est limité à une déclaration quelque peu ambiguë :

« Je regrette que nous n’ayons pas suffisamment compris que d’autres le verraient d’une manière aussi différente. Je dis à ceux qui sont choqués que je comprends que cela ait été troublant pour eux […]. »

Cependant, jamais il ne remit en doute la décision de participer à cette utilisation indigne et profane d’un lieu consacré au culte, en d’autres mots, d’avoir commis un sacrilège.

La discussion se déroula sur un ton cordial. Je fus reçu avec gentillesse par ledit prélat qui, cherchant à aller droit au but (à notre surprise et à son crédit), ouvrit la discussion :

« Alors vous

Lire la suite de l'article

Le but de la Fraternité Saint-Pie X : « servir l’Eglise par le sacerdoce catholique »

La Fraternité Saint-Pie X a beaucoup fait parler d'elle ces derniers mois. Entre la multiplication des faveurs que lui accorde le pape François (envisageant le statut canonique le plus favorable, validant ses confessions, et désormais ses mariages), et les réticences qu’une poignée de ses alliés les plus durs lui font subir à la marge, elle continue à s'étendre dans le silence de l'apostolat de ses 1100 membres. À ceux-là s'ajoutent quelques centaines de religieux qui coopèrent à leurs œuvres. Dans un entretien accordé en Belgique, l'abbé Patrick Duverger, prêtre français de la FSSPX, supérieur du district du Benelux et ancien missionnaire en Afrique, rappelle quelques fondamentaux de l’œuvre de Mgr Lefebvre :
 
Image« Fondée officiellement selon le droit de l’Eglise, je dirais que la Fraternité continue de s’appliquer à sa vocation particulière selon son charisme propre, inséparables l’une de l’autre en cette époque de grave crise dans l’Eglise. Sa vocation est de servir l’Eglise par le sacerdoce catholique : former des prêtres, les conduire dans leur sanctification, et accompagner au long de leur vie consacrée les prêtres qu’ils appartiennent à la Fraternité ou pas. Son charisme est de manifester la vitalité de la Tradition de l’Eglise, de la défendre contre ceux qui, quels qu’ils soient, la remettent en cause ou la relativisent, et de répondre aux justes demandes des catholiques subissant un état de grave nécessité. […]
 
« La Fraternité professe et adhère d’esprit et de cœur à l’unique Eglise du Verbe incarné, Notre-Seigneur Jésus-Christ – l’Eglise catholique romaine – fondée

Lire la suite de l'article

L’église de Jussy-le-Chaudrier peut éviter la démolition

EgLu ici

"La démolition de l’église de Jussy-le-Chaudrier n’est plus à l’ordre du jour, pour le moment. Le conseil municipal a donné son feu vert à une étude sur des travaux de consolidation.

La démolition de l’église de Jussy-le-Chaudrier, votée en décembre dernier par le conseil municipal, n’est plus à l’ordre du jour. Du moins « pour l’instant », précise le maire, Jean-François Pasqué. Des travaux de consolidation de l’église, évalués à 200.000 euros, sont à l’étude.

Depuis le 5 avril 2011, un arrêté municipal interdit l’accès à l’église pour des raisons de sécurité.  Le mur méridional penche dangereusement vers l’est, de nombreuses fissures parsèment la voûte, dans la partie située près du clocher" (suite).

Lire la suite de l'article

Canada : l’Eglise s’inquiète au sujet du projet de loi punissant la liberté de parole contre le gender

De Mgr Douglas Crosby, Évêque de Hamilton et Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada :

Bishop_Crosby_Plénière_2015"Le projet de loi C-16, Loi modifiant la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel, a récemment été adopté par le Parlement du Canada et a reçu la sanction royale le 19 juin 2017. Cette loi ajoute l'identité de genre et l'expression de genre à la liste des distinctions illicites en vertu de la Loi canadienne sur les droits de la personne, et elle modifie le Code criminel afin d'étendre la protection contre la propagande haineuse aux membres des groupes qui se distinguent par l'identité de genre ou l'expression de genre.

L'Église catholique regarde toutes les personnes, quelle que soit la manière dont elles s'identifient ou dont elles choisissent de vivre leur vie, comme investies d'une dignité inhérente que leur confère Dieu notre Créateur. Pour cette raison, toute discrimination injuste ou toute forme de violence contre une personne, ou une communauté, ou une classe de personnes, est toujours moralement mauvaise. Dès le moment de sa conception, l'être humain reçoit la dignité innée de porter l'image de Dieu. Toutes les personnes, y compris celles qui se disent « transgenres », doivent toujours être traitées avec compassion, respect et amour.

Bien que la Conférence des évêques catholiques du Canada soutienne l'objectif du projet de loi C 16, qui vise à assurer la protection des Canadiennes et des Canadiens, certains des principes qui le sous-tendent – si largement reçus

Lire la suite de l'article

L’enseignement social de l’Église doit être également appliqué à la façon dont les employés sont traités au Vatican

Unknown-11Le cardinal Gerhard Müller (69 ans) a critiqué la façon "inacceptable" avec laquelle le souverain pontife l'a récemment congédié en tant que chef de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF).

"Le dernier jour de mon mandat en tant que préfet de la CDF, le pape m'a informé en une minute de sa décision de ne pas prolonger mon mandat. Il n'a pas donné de raisons – tout comme il n'a donné aucune raison au rejet de trois membres hautement compétents de la CDF quelques mois plus tôt ». « Je ne peux pas accepter cette façon de faire les choses. En tant qu'évêque, on ne peut pas traiter les gens de cette façon"." Je l'ai déjà dit: l'enseignement social de l'Église doit être également appliqué à la façon dont les employés sont traités ici au Vatican".

Mgr Müller a déclaré que le cardinal Joachim Meisner était "particulièrement bouleversé" en apprenant la décision :

"Cela l'a perturbé et blessé personnellement. Il a pensé que cela nuirait à l'Église". "Cela parle naturellement pour moi – mais c'est un fait – c'est la façon dont il l'a exprimé".

Les deux cardinaux se sont entretenus à 20h30 et Meisner est mort de façon inattendue pendant son sommeil un peu plus tard dans nuit.

Lire la suite de l'article