Archives par étiquette : légitime

La loi est au service du bien commun de la société, sinon elle n’est plus légitime

Lu dans Les 4 Vérités :

Capture d’écran 2018-05-15 à 21.53.04"Comme après chaque attentat, dans les heures qui ont suivi l’assassinat au couteau d’un Français par un Tchétchène islamiste, nous avons assisté à un pathétique échange politicien. D’un côté, la droite, pour une fois unie, de Marine Le Pen à Laurent Wauquiez, a critiqué l’inaction des pouvoirs publics et réclamé des changements législatifs. De l’autre côté, la gauche, gouvernement en tête, a réclamé l’unité nationale (c’est si commode, la nation: on s’en moque éperdument, sauf quand elle peut neutraliser toute opposition!) et a déclaré que, la France étant un État de droit, on ne pouvait pas changer la loi.

C’est absurde. Il est évident que, si la loi ne nous permet pas de faire la guerre efficacement (puisque tout le monde affirme que nous sommes en guerre, sans avoir le courage de dire contre qui), il faut changer la loi. Les Romains, dont nous tenons l’essentiel de notre droit, avaient un mot bien connu pour cela: Salus populi suprema lex. La loi est au service du bien commun de la société. Si la loi entraîne la disparition de la société, elle n’a plus aucune légitimité, ni même aucun sens. Je comprendrais que le gouvernement réponde que les mesures proposées par la droite seraient inefficaces. Je ne comprends pas qu’il réponde que ce n’est pas possible, parce que notre arsenal juridique s’y oppose. Je comprends peut-être moins encore les appels de Benjamin Griveaux à l’unité nationale. On ne peut exiger l’unité nationale que pour défendre la

Lire la suite de l'article

Il peut y avoir une légitime diversité d’opinion parmi les catholiques sur certains sujets mais pas sur l’avortement

Alors que l'on apprend qu'un nombre important de dirigeants du MRJC avait soutenu la loi Taubira, et que son président actuel a visiblement soutenu Jean-Luc Mélenchon à la dernière présidentielle, Vivien Hoch rappelle sur Riposte catholique ce qu'est un principe non-négociable, c'est-à-dire non soumis aux circonstances ni à l'époque ni au lieu (l'avortement est toujours un meurtre / l'accueil de l'immigré doit être évalué en fonction du bien commun) :

Index"[…] Ces principes non négociables ont vertu d’utilité. Ils servent comme critères sûrs et indiscutables qui facilitent un choix politique en conformité avec les enseignements de l’Église. Le chrétien peut très bien refaire le parcours intellectuel ascendant (philosophie) et descendant (théologie) qui aboutit à ces principes. Deuxièmement, force est de constater que ni en 2006 ni après, les principes non négociables de la doctrine de l’Église catholique n’incluent l’ « accueil des migrants ».

Dans l’Église, certains critiquent le principe même de « principes non négociables ». Bruno Saintôt, Directeur du département de bioéthique du Centre Sèvres (faculté jésuite de Paris), remet en doute la clôture de la liste, et souhaite qu’elle s’étende, par exemple, à la « justice sociale » ou à la « libération des formes modernes d’esclavage ». Il conditionne le respect des principes non négociables de Benoit XVI, au respect d’autres critères, économiques et sociaux.

Selon Benoit XVI, le sens de la non négociabilité des principes est tout autre. La défense de la vie, de la famille et de l’éducation des enfants sont des fondamentaux de la vie en communauté. De leur respect découlent

Lire la suite de l'article

« On considère une relation sexuelle, légitime, à partir du moment où elle est consenti. C’est une manière subjective d’envisager l’ordre social »

Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé un projet de loi visant à ce qu’on ne puisse plus présumer du consentement d’un enfant en dessous de 13 ans. Sur l'Homme Nouveau, Odon de Cacqueray écrit :

Logo"Ce projet de loi a été dénoncé par beaucoup d’internautes. […] Le projet de loi vient renforcer la sévérité de la justice, pas accentuer son laxisme. En dessous de 11, 13 ou 15 ans (c’est en cours de discussion), il y aura, si cette loi est votée, une « présomption irréfragable de non-consentement ». La partie adverse ne pourra plus apporter de preuves contraires. Il faut ajouter que le projet de loi entend allonger les délais de prescription. On sait aujourd’hui que le choc de l’agression peut entraîner une amnésie. Les futurs délais veulent donner à un adulte agressé dans sa jeunesse la possibilité, si des souvenirs enfouis ressurgissent, de poursuivre son agresseur.

Pour Aude Mirkovic, maître de conférences en droit privé et porte-parole de Juristes pour l’enfance :

« Les actes sexuels entre mineurs et majeurs ne sont pas assez bien sanctionnés par le Code pénal, mais c’est l’acte qui doit être incriminé, il ne faut pas que le consentement fasse partie de la définition ou de l’exclusion de l’infraction ».

[…] Guillaume Bernard, politologue et maître de conférences à l’ICES (Institut Catholique d’Études Supérieures), interrogé sur le sujet, approfondit cet angle de réflexion en l’axant sur la philosophie du droit :

« On est ici susceptible

Lire la suite de l'article

Mgr Tobin : savoir si l’accord de Paris est ou non le meilleur ou le seul moyen est un débat légitime

Mgr Tobin, évêque de Povidence aux Etats-Unis, livre, à la veille des vacances, quelques réflexions rafraîchissantes, traduites par Benoît-et-moi :

  • Unknown-15Deux ans se sont écoulés depuis la publication de Laudato Si', l'encyclique historique du pape François qui nous appelle à un engagement renouvelé pour protéger l'environnement et prendre soin de la terre, notre maison commune. C'est un défi sérieux que nous devrions tous comprendre et relever parce qu'après tout, il ne s'agit pas seulement d'une préférence papale, mais d'un mandat divin, une composante importante de notre foi catholique.
  • Cela dit, les réactions négatives à la décision du président de Trump de se retirer de l'accord sur le climat de Paris ont été exagérées, voire hystérique. Si nous pouvons être d'accord sur la nécessité de contrôler le réchauffement climatique et de protéger l'environnement, savoir si l'accord de Paris est ou non le meilleur ou le seul moyen pour atteindre cet objectif est un débat légitime. Dans son encyclique, le pape François dit: «L'Église sait qu'elle doit encourager un débat honnête entre experts, dans le respect des opinions divergentes».
  • Il me semble aussi que certains des politiciens "libéraux" et des personnalités d'Hollywood qui ont attaqué le président de Trump sur sa décision sur le climat pourraient eux-mêmes faire beaucoup plus pour protéger l'environnement s'ils renonçaient aux fréquents voyages internationaux, aux jets privés, aux yachts splendides, aux résidences de luxe, aux fêtes fastueuses.
  • De tous côtés aujourd'hui, nous continuons à entendre que l'Eglise doit «écouter» davantage – les millenial, la communauté LGBTQ,

Lire la suite de l'article

Le cardinal Sarah rappelle qu’il est légitime de réglementer l’immigration

Interrogé par Jean Sévillia dans Le Figaro Magazine, le cardinal Sarah aborde les sujets de l'islam, de l'immigration, des racines chrétiennes de la France et du terrible martyre que l'Eglise devra subir… (intégralité sur Facebook):

Capture d’écran 2016-10-15 à 11.31.05

Capture d’écran 2016-10-15 à 11.31.20

Lire la suite de l'article

Réforme du collège : les parents éprouvent une légitime inquiétude

6a00d83451619c69e201b8d1de834a970c-500wiC. est une de nos lectrices, qui voulait rebondir sur la consternation de François-Xavier Bellamy (ici et ici) au sujet des manuels édités dans le cadre de la sinistre réforme du collège. Voici son témoignage :

"L'année dernière je suis allée à une journée dont le but était de présenter à tous les professeurs, éducateurs et autres responsables de l'enseignement catholique de notre région (Picardie), les nouvelles orientations de l'enseignement sous contrat. M.Pascal Balmand nous a fait une allocution, suite à laquelle nous pouvions poser des questions. Une amie en a profité pour suggérer que l'enseignement sous contrat puisse éditer ses propres manuels. Cela pourrait être une vraie belle réponse d'un enseignement sous contrat soucieux d'élever l'esprit des élèves, et en plus il en aurait tout à fait le droit !

(C. cite ici son amie)

"Il [Pascal Balmand] m’a répondu très clairement en disant que les manuels actuels produits étaient parfaitement dans la ligne des programmes, et qu’il n’était en rien question de promouvoir d’une quelconque façon des manuels « d’esprit catholique » (c’étaient les termes de ma question) afin de ne pas entrer dans une politique de communautarisation.

Il n’y a pas de problème de contenu, selon lui."

Eh bien M.Balmand a répondu en noyant le poisson mais en n'oubliant pas de faire référence aux années 30 dans son discours ! Vous voyez le sous-entendu. Etre moderne bien sûr c'est suivre le gouvernement. Dans l'assemblée, à peu près une moitié des gens semblait intéressée, une

Lire la suite de l'article

Gaël Rougemont était en situation de légitime défense

Défendu gratuitement par Gilbert Collard, Gaël Rougemont ne sera pas poursuivi par la justice alors que la classe médiatique l'avait déjà condamné :

8842350-13999357"Un mois et demi après les faits, le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer Jean-Pierre Valensi indique à metronews que finalement Gaël Rougemont ne sera pas poursuivi.

Le samedi 23 janvier, en marge d'une manifestation organisée dans la ville du Pas-de-Calais, une violente dispute avait éclaté entre ce jeune Calaisien, son père David, et des migrants et leurs soutiens (…) Excédé par la situation, le jeune homme, âgé de 21 ans (…) était alors retourné à l'intérieur de la maison et en était ressorti avec un fusil avec lequel il avait menacé la foule. Placé en garde à vue, Gaël Rougemont avait indiqué aux enquêteurs que l'arme était un fusil Airsoft qui n'était pas chargé (…)

"Il n'y aura aucune poursuite à l'encontre de Gaël Rougemont. Tout d'abord, parce que le jeune homme a été agressé. Ensuite, parce que le fusil qu'il a brandi n'était pas chargé. L'affaire est classée sans suite pour légitime défense", précise Jean-Pierre Valensi" à metronews.

Joint par metronews, Gilbert Collard, qui avait accepté de défendre gratuitement Gaël Rougemont, n'a pas hésité à ironiser sur cette décision. "Une fois de plus, il y a eu beaucoup d'insultes pour rien. Je pense à de nombreux médias, notamment du Nord, qui n'avaient pas hésité à traiter mes clients de fascistes. Vous imaginez le nombre de procès en diffamation que je

Lire la suite de l'article

Ne détournons pas notre légitime colère à l’égard des véritables responsables de la colonisation migratoire

Thomas Joly du Parti de la France souhaite apaiser les esprits et recentrer le débat sur les responsables de l'invasion migratoire :

Thomas-Joly-secrétaire-général-du-Parti-de-la-France-749x749"Depuis quelques jours, nous assistons à des débats enflammés entre patriotes sur les réseaux sociaux à propos des déclarations bien tièdes et très conformistes du Général Piquemal (…)

Je tiens tout d'abord à rappeler que certains ont peut-être fondé bien trop d'espoirs dans un Général retraité de 75 ans qui, enfin, avait décidé de sortir du bois, chose tout à fait louable et courageuse de nos jours, n'hésitant pas à participer à une manifestation interdite par la dictature socialiste. Mais celui-ci n'a jamais prétendu, à ma connaissance, s'ériger en porte-parole de la résistance nationale et patriotique. Saluons donc la prise de conscience de ce haut gradé et traitons-le plutôt comme un allié de la cause nationale, même si lui-même s'est bien maladroitement désolidarisé des patriotes qui ont manifesté avec lui samedi dernier.

Ne détournons pas notre légitime colère à l'égard des véritables responsables de la colonisation migratoire de notre pays, à savoir l'engeance gouvernementale et sa pseudo-opposition acquises toutes deux à la destruction du peuple français par la mise en place du grand remplacement de population, ainsi qu'à la destruction de notre civilisation par la soumission aux traditions culturelles de l'occupant (…)

C'est donc dans un état d'esprit combatif et unitaire que nous devons faire face à ces ennemis de la France et de son peuple qui a le droit de vouloir rester lui-même. Ne perdons

Lire la suite de l'article

Nous devons réfléchir à la légitimé du Pouvoir

Extrait de la réaction de Jacques Bompard suite à la réunion du Congrès hier :

"[…] Depuis 1976, la France fait face au Grand Remplacement, imposé et promu par des élites qui ne voulurent ni s’en remettre au peuple, ni s’inquiéter des très nombreuses alertes qui concernaient l’implosion de certains territoires. Le drame d’une France périphérique qui a souvent quitté des quartiers devenus étrangers, par trop islamisés. Des zones extra-européennes existent en France, des zones ou la spiritualité, les références, les comportements, les modes de vie, n’ont rien à voir avec la Civilisation française. Et ces zones sont le terreau du terrorisme. Nous aboutissons dans ces territoires au financement par la sécurité sociale de véritables colonnes de l’islamisme, parfois formées de descendants de la deuxième ou troisième génération, voire de Français de souche contraints à une assimilation à l’envers.

Quand le président Hollande déclare « Ce sont des Français qui ont tué d’autres Français », je dénonce sa conception de la nationalité. Elle n’est que fictive et contractuelle : nous ne lutterons contre la vermine islamiste qu’en revenant enfin à une définition organique de la Nationalité, qui prenne en compte ce fait énorme : plus de 11% des Français ont au moins un parent étranger. Quand on viole une jeune femme parce qu’elle est blanche et française, quand on « Nique la France », quand on adopte un comportement hostile ou contraire au génie français, on ne mérite ni sa présence sur le territoire, ni le respect politique de la Cité.

Lire la suite de l'article

Légitime défense d’affronter le totalitarisme islamiste

Ivan Rioufol écrit sur son blog :

"L’écrivain algérien, Boualem Sansal, l’écrit, ce mercredi dans Le Figaro, dans une "Lettre à un Français sur le monde qui vient" :

"Je vous le dis franchement, je crains pour vous, vous me semblez si peu préparés, pour ne pas dire indolents. Je ne sais trop non plus si vous vous rendez compte que vos gouvernants qui sont d’une pusillanimité indescriptible vous poussent carrément dans le cauchemar".

Le cauchemar ? L’écrivain francophone l’imagine, dans un roman qui vient de sortir (1), sous la forme d’une "dictature religieuse qui s’étend sur tout l’Abistan", ce continent imaginaire qui engloberait l’Europe. […]

Unknown-9Il est de notre légitime défense d’affronter le totalitarisme islamiste qui nous a déclaré la guerre à l’extérieur comme à l’intérieur. Ce terme de légitime défense a d’ailleurs été judicieusement repris, mardi devant l’Assemblée nationale, par Manuel Valls pour justifier l’engagement de l’aviation française en Syrie, pour des vols de reconnaissance de plusieurs semaines dans un premier temps. Cependant, la prudence des ripostes envisagées est très en deçà du danger que l’Etat islamique fait courir à l’Occident, et aux Chrétiens d’Orient qui le symbolisent en Irak et en Syrie. Pour autant, cette première faiblesse n’est rien à côté des reculades politiques et médiatiques qui s’observent en France. La virulence des islamistes y est proportionnelle à l’effacement de la République quand il lui reviendrait de défendre le respect de la femme, la laïcité, la liberté d’expression, etc. L’instrumentalisation de l’islamophobie, cautionnée par 

Lire la suite de l'article

Légitime défense : le légionnaire en examen pour “homicide volontaire”

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour "homicide volontaire" visant le légionnaire qui a tué ce week-end Gare du Nord un homme, expliquant s'être défendu en retournant un couteau avec lequel il était agressé. Le juge devra vérifier s'il y a effectivement eu légitime défense ainsi que le caractère intentionnel ou non de l'homicide. Sept coups de couteau ont été portés à la victime. Transporté à l'hôpital, l'homme est décédé des suites de ses blessures. Lors de l'altercation, le militaire a été blessé à la main.

Lire la suite de l'article

Légitime défense : un légionnaire en garde à vue. Son agresseur est mort

Un légionnaire, menacé d'un couteau devant la Gare du Nord à Paris dans la nuit de vendredi à samedi 3 mai, a retourné l'arme contre son agresseur. Ce dernier est décédé plus tard de ses blessures. Lors de l'altercation, le militaire a été blessé à la main. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

Lire la suite de l'article