Archives par étiquette : L’Education

Les Equatoriens ont défilé contre la promotion de l’idéologie du genre dans l’éducation

Lu ici :

Par centaines de milliers, les Equatoriens ont défilé le 28 juillet 2018 contre l’introduction et la promotion par le gouvernement de l'idéologie du genre dans l'éducation. Ils ont aussi redit leur opposition à tout projet de légalisation de l’avortement. 

Les organisateurs estiment que 200.000 personnes se sont mobilisées à Guayaquil, tandis que de semblables manifestations étaient organisées à Quito et dans d'autres villes du pays. 

Dans un communiqué envoyé à ACI Prensa, le collectif des familles à l’origine de ces marches exige du président de l'Equateur, Lenin Moreno, la démission des ministres de l'Education et de la Santé pour avoir mis en place une politique inféodée à des intérêts étrangers, faisant la promotion de l'avortement et l'idéologie du genre. 

Les familles exigent également que le gouvernement promeuve enfin des « politiques publiques axées sur la famille » et que « les parents jouent un rôle de premier plan dans le développement des programmes d'études dans le domaine de l'éducation sexuelle ». Elles dénoncent enfin un récent arrêt de la Cour constitutionnelle qui mine l’autorité parentale au profit de celle de l’Etat dans les matières relatives à l’éducation et la santé des mineurs. 

Cette mobilisation d'une ampleur inédite n'aura pas été sans effet. L'Assemblée nationale de l'Equateur a ratifié le 31 juillet 2018 le droit des parents d'éduquer leurs enfants « selon leurs principes, leurs croyances et leurs options pédagogiques », sans ingérence de l'Etat."

Lire la suite de l'article

La Conférence des évêques demande au gouvernement de revoir son projet de loi sur l’éducation sexuelle

en Ouganda.

CHAIRMAN_UECMgr Jean-Baptiste Odama, archevêque de Gulu et président de la Conférence des évêques du pays, déclare :

« Nous ne pourrons pas, en conscience, introduire dans nos écoles le programme du NSEF s’il demeure inchangé quant aux dispositions et directives contraires aux valeurs de l’Eglise qu’il contient ».

Le projet de loi du gouvernement fait la promotion de la contraception ainsi que de la théorie du genre. Le projet ne soulève même pas les problématiques fondamentales telles le rôle central de la famille, ou les dangers moraux auxquels les enfants entre 3 et 5 ans sont particulièrement exposés.

Lire la suite de l'article

Les idéologues du genre, pourtant minoritaires dans l’Education nationale, ont la mainmise totale

Couverture-rapport-214x300VigiGender a transmis à Jean-Michel Blanquer un rapport sur la diffusion des études de genre au sein des ressources officielles de l’Education nationale mises à disposition des professeurs sur les réseaux CANOPE et EDUSCOL. 

Un seul exemple : un DVD est conseillé sur CANOPE pour expliquer aux lycéens en SVT pourquoi les femmes sont plus petites que les hommes. Les études de genre ont trouvé la raison : depuis des temps immémoriaux, pour dominer les femmes, les hommes leur ont limité l’accès à certains aliments qui aident à la croissance. Ainsi, de génération en génération, les femmes, sous alimentées, sont devenues plus petites.

Ce rapport met en évidence qu'au sein des réseaux CANOPE et EDUSCOL, les tenants du genre, pourtant minoritaires dans l’Education nationale, ont la mainmise totale, sans aucun contradicteur, sur les thèmes de l’égalité fille-garçon, la mixité et la sexualité (cf partie 2 du rapport). Cette situation, qui permet une large diffusion du genre auprès des professeurs et des élèves, est contraire au principe de neutralité de l’école, le genre étant un concept idéologique. En effet, le postulat du genre sur lequel se sont développées les études de genre dans les années 70, selon lequel l'identité sexuée ne serait qu'une construction sociale sans aucune influence du corps sexué, est infondé et scientifiquement invalidé (cf partie 1).

Par ailleurs, une égalité garçon-fille fondée sur le postulat du genre, qui nie la différence sexuelle et son sens anthropologique profond, peut remettre en cause de manière inacceptable l’éducation transmise

Lire la suite de l'article

L’Education nationale au service du lobby LGBT

A l'occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, le ministre Blanquer a envoyé un long courrier homosexualiste aux personnels de l'Education nationale :

Untitled"[…] La liberté, c’est d’être soi-même en confiance. L’égalité, c’est le rejet de toutes les formes de discrimination. La fraternité, c’est le respect de l’autre. C’est en enseignant ces valeurs que l’Ecole fait reculer l’obscurantisme, l’intolérance et la haine.

Cette journée est l’occasion de rappeler que l’Éducation nationale a pour mission d’offrir un cadre protecteur et propice à la réussite de tous les élèves. Elle a également celle de faire partager à chacun le respect d’autrui comme l’égale dignité des êtres humains, et pour cela de prévenir toute forme de discrimination ou de violence, notamment celles fondées sur l’orientation sexuelle ou l’identité sexuelle.

Le ministère souhaite, à cette occasion, donner une forte impulsion à la lutte contre la haine anti-LGBT, afin notamment que soient apportés toute l’aide et le soutien nécessaires aux élèves et aux personnels qui sont victimes de paroles et d’actes homophobes et transphobes.

Dans cette perspective, je vous demande de mobiliser vos équipes pédagogiques et éducatives. Les enseignements, en particulier l’enseignement moral et civique, permettent une sensibilisation effective des élèves à ce sujet. Vous pouvez également solliciter le concours des associations agréées pour intervenir dans le cadre des actions éducatives, au sein de vos classes.

Un ensemble de ressources est disponible sur les pages Eduscol « Prévenir l’homophobie » et « Agir à l'école contre l'homophobie », notamment

Lire la suite de l'article

Egalité et diversité : les priorités de l’Education Nationale

Voici le courrier du Recteur de l'Académie de Versailles : en un temps où, il est vrai, tout va bien dans le pays en général, et dans l'école publique en particulier, on est heureux d'apprendre que l'Education Nationale s'occupe des seuls vrais problèmes qui subsistent : l'égalité et la diversité.

CaptureNous attendons le questionnaire…

Lire la suite de l'article

“Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents ; l’éducation consiste à les porter hors de leur foyer”

Propos hallucinant de Laurence Rossignol, sénatrice de l'Oise, lors de la discussion de la proposition de loi contre les écoles libres hier au Sénat :

LR-2012-Hémicycle"[…] le contrôle des établissements hors contrat est une question régalienne. Le précédent gouvernement avait d'ailleurs pris des dispositions dans le projet de loi Égalité et citoyenneté, que le Conseil constitutionnel a retoquées pour des questions de forme.

Si je ne suis pas une observatrice acérée du nouveau monde, je sais que le monde de 2018 n'est pas celui de la loi Debré de 1959. Les parents ne peuvent priver leurs enfants de ce à quoi ils ont droit. Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents ; l'éducation consiste à les porter hors de leur foyer. (Marques d'impatience sur les bancs des groupes UC et LesRépublicains) Je l'ai déjà dit – cela a fait le buzz médiatique – et je l'assume : les enfants n'appartiennent pas à leurs parents."

Les enfants n'appartiennent pas non plus à l'Etat. Néanmoins, ce sont les parents qui sont les premiers éducateurs de leurs enfants, pas l'Etat, qui est là pour suppléer, selon le principe de subsidiarité, en cas de disparition ou de défaillance grave des parents. Les autres pays où l'Education nationale est une question régalienne sont l'URSS et la Chine communiste…

Lire la suite de l'article

Quand le ministère de l’Education Nationale instrumentalise les parlementaires centristes pour poursuivre la politique liberticide de Belkacem

À propos des attaques contre la liberté scolaire, un lecteur nous fait suivre cette capture d’écran. Thomas Lewin est chef de bureau au ministère de la prétendue « éducation nationale », chargé des établissements privés. Il dit travailler à cette limitation de la liberté scolaire « depuis des mois et des mois ». Il était en effet déjà aux manettes sous l’inénarrable Najat.

Cela signifie d’une part que, sous Blanquer (avec ou sans son soutien, il est encore trop tôt pour le savoir), les réseaux Belkacem restent actifs ; et, d’autre part, qu’une partie de la majorité sénatoriale (car la proposition de loi Gatel ne vient pas de la gauche… à la notable exception de Jean-Noël Guerini, le sulfureux ancien président socialiste du conseil général des Bouches du Rhône) est instrumentalisée par ces réseaux.

Espérons que Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau et leurs amis ne tomberont pas dans le panneau !

Image

Commentaires (1)

Bien évidemment que les réseaux "de la ministre Franco-Marocaine " restent actifs ,il y avait fort à parier .
Et savez-vous pourquoi ,
Ce sont "les hauts fonctionnaires "les vrais patrons de la France .
pour la bonne et simple raison que les ministres ……….passent et eux ils restent aux commandes.
C'est aussi simple que cela .
Depuis la libération ,la "déculturation nationale " est vérolée par les communistes et leurs réseaux.
Quand les patriotes auront repris leur destin en mains -il faut l'espérer – il faudra s'occuper de faire le ménage dans ce bourbier .

http://www.persee.fr/doc/rfsp_0035-2950_1964_num_14_2_418403

Lire la suite de l'article

6 février : conférence à Ecully sur l’éducation (69)

Conférence à Ecully intitulée "L'opposition des enfants face aux contraintes : quelles réponses apporter dans la bienveillance ?" animée par Anne Roussel, thérapeute enfants-parents adepte de la méthode d'Isabelle FILLIOZAT, le mardi 6 février à 20 h au Centre Culturel – entrée libre et gratuite.

IMG_1798

Lire la suite de l'article

3 février : Journée de formation à l’éducation affective par l’art

Journée de formation à l'éducation affective par l'art, samedi 3 février, de 10h à 17h au 49 rue des Renaudes, Paris 17ème, dans les locaux d'Ichtus. Cette formation permet à des adultes de se servir de l'image et de la beauté pour faire aimer aux jeunes, dont ils sont responsables, le bel amour.

L'action politique et culturelle (1)

Lire la suite de l'article

Le site de documentation pédagogique de l’Education nationale répand des “fake news”

CLe CLEMI, Conseil à l'Education des Médias à à l'Information, publie un guide pratique pour bien utiliser les écrans… Le CLEMI est chargé de l’éducation aux médias dans l’ensemble du système éducatif. L'éducation aux médias et à l’information (ÉMI) permet aux élèves d'apprendre à lire, à décrypter l'information et l'image, à aiguiser leur esprit critique, à se forger une opinion, compétences essentielles pour exercer une citoyenneté éclairée et responsable en démocratie. Sic.

Devinez qui le CLEMI est-il allé cherché pour apprendre à se méfier des fausses nouvelles ? Samuel Laurent, le contributeur du Décodex. Non seulement Samuel Laurent est connu pour répandre de fausses nouvelles (ici ou par exemple) mais en sus, le site Decodex, mis en valeur par le CLEMI, raconte encore que le directeur du Salon beige a été condamné alors même que la Cour de cassation nous a donné raison…

Lire la suite de l'article

La laïciste Marlène Schiappa choisit pour l’éducation de ses enfants…..une école catholique

C'était bien la peine de recevoir le prix spécial laïcité du Grand Orient de France :

"Au magazine La Vie, elle avait déclaré se faire sa propre religion. En l’occurrence, ses références sont toujours maçonniques, comme le lui a inculqué son père, Jean-Marc Schiappa, président de l’Institut de recherches et d’études de la Libre Pensée.

En 2015, en tant qu’ajointe au maire socialiste du Mans, elle accueillait la Ligue des droits de l’homme en ces termes : « Elles ne sont pas si nombreuses, par les temps qui courent, les organisations qui affirment leur combat contre le cléricalisme, les cléricalismes, la doctrine sociale de l’Eglise ! » et terminait son discours par l’expression maçonnique « salut et fraternité ! ».

Sa dernière initiative : subordonner les subventions associatives au respect d’une charte de la laïcité.

Mais une révélation a de quoi susciter l’étonnement. Sylvie Tolmont, ancien député socialiste, a dévoilé sur Twitter que Mme Schiappa, chantre du laïcisme, de l’école laïque et républicaine ainsi que du libertinage sexuel, met ses enfants dans une école privée catholique du Mans ! (…)"

Lire la suite de l'article