Archives par étiquette : L’armée

Budget de défense : l’Armée doit-elle combattre avec les mains ?

I3323-11Emmanuel Macron a sorti cette phrase incroyable à l'encontre du général Pierre de Villiers :

"Moi j’ai des soldats sur des théâtres d’opérations, des gens qui attendent beaucoup, je les respecte, je leur dois, la protection : l’intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels".

En effet, ce sont les industriels qui vont pâtir des 850M€ en moins dans le budget des Armées, dans la mesure où il semble impossible de ne plus verser les soldes aux militaires ni d’arrêter les opérations en cours, comme Barkhane, Chammal ou Sentinelle. Le plus simple est donc de reporter des commandes, soit en matière d’acquisitions, soit pour le maintien en condition opérationnelle. Le potentiel des armées va donc en souffrir.

Or, cela fait des décennies que les armées souffrent du report de commandes de matériel. Prenons le cas de l'Armée de Terre. C’est en 1976 que le 1er Régiment d’Infanterie accueillait le premier VAB, fruit d’un programme lancé en 1970 par Robert Galley, alors ministre de la Défense. Le ministère de la Défense en commanda 4000 exemplaires. Plus de 40 ans plus tard, les VAB sont encore en service au sein de l’armée de TerreEn mai 2016, de retour du Sahel, NKM avait constaté la vétusté des matériels français :

"Il y a effectivement un problème de matériel. C’est d’abord un problème de quantité. Il n’y a, par exemple, pas assez d’hélicoptères. Lors de mon passage à Madama, dans l’extrême nord du Niger, il n’y en

Lire la suite de l'article

Aux ordres de l’OTAN va-t-en-guerre, l’armée française se déploie en Estonie. Face à la Russie.

Les services de renseignements ont-ils enfin trouvé par où s'infiltrent les ennemis de la France, ceux qui attaquent les Français sur leur sol par d'odieux attentats? Non, ce serait trop beau. La France a décidé d'envoyer ses derniers soldats disponibles faire peur à la Russie : 300 soldats face à la moderne armée russe forte de 770 000 soldats.

1019187883Le ridicule ne tue pas les donneurs d'ordre, mais dans ce cas précis, il pourrait tuer les victimes innocentes d'éventuels attentats là où manqueront réellement ces 300 soldats face à la seule menace réelle, le terrorisme islamique.

"Un bataillon de l’Alliance composé de contingents et d’armes lourdes britanniques et français est en train d'être déployé en Estonie. Plusieurs chars et véhicules ainsi que 1 100 militaires vont ainsi investir le pays balte.

Des armes lourdes britanniques, dont des chars Challenger, des véhicules blindés Warrior et des drones de renseignement débarquent en Estonie ce 22 mars, a fait savoir l’Etat-major de l’Estonie. La France déploiera quant à elle des chars Leclerc, des véhicules de combat d’infanterie VBCI et d'autres véhicules blindés. La date du déploiement des capacités militaires françaises n’est pas connue.

Les premiers détachements français et britanniques du bataillon de l’OTAN sont déjà arrivés en Estonie. Le 20 mars, 50 militaires français ont débarqué. Trois jours plus tôt, c'était le cas de 130 militaires britanniques. Le bataillon de l’OTAN prendra position près de la ville de Tapa, dans le nord-est de l’Estonie, à une centaine de kilomètres de la frontière russe et devrait être opérationnel vers

Lire la suite de l'article

Quand les gauchistes veulent défendre l’honneur de l’Armée française

Tout est possible : voilà nos amis les gauchistes qui défendent l'intégrité de l'Armée française et s'inquiètent qu'une petite association soit nommée par arrêté du ministre "partenaire de la défense nationale".

Il s'agit de SOS Chrétiens d'Orient, qui apporte son soutien aux chrétiens persécutés d'Orient, ceux-là même qui sont oubliés par nos politiques qui avaient jugé que les terroristes d'Al Nosra faisaient " du bon boulot" (merci Fabius). 

Mais la spécialité de Libé, c'est la chasse à tout ce qui est de droite, tout ce qui est "controversé", "sulfureux", "pas bien" :

"Mais SOS Chrétiens d’Orient présente aussi un visage plus controversé, où la politique se mêle à l’action caritative. Fondée et dirigée par deux proches du député d'extrême droite Jacques Bompard – l'un son assistant parlementaire, l'autre ancien titulaire du poste – l’organisation ne cache pas son parti pris en faveur de Bachar al-Assad, présenté en évident rempart des chrétiens syriens. «L’alternative qui s’impose aujourd’hui est triviale : c’est soit al-Assad, soit le djihadisme international, intolérant et ultra-violent», expliquait en 2014 l’actuel président de «SOS», Charles de Meyer à l’édition francophone du site russe Sputnik.

Une position qui reflète le consensus en vigueur à l’extrême droite et dans une partie de la droite, et à laquelle s’ajoute un solide appui à l’irruption russe sur le terrain syrien, à partir de l’automne 2015. Ce tropisme politique a poussé l’Œuvre d’Orient à se démarquer explicitement de la jeune ONG, mettant ses donateurs en garde contre toute récupération de la cause des chrétiens d’Orient «à

Lire la suite de l'article

L’armée guatémaltèque bloque les militants pro-morts

Jeudi, l'armée guatémaltèque a arrêté le navire de l'association néerlandaise pro-avortement Women on Waves. L'armée a placé le bateau ainsi que certains membres d'équipage en détention. Le navire venait de jeter l'ancre dans un port privé de Puerto San José, situé à 120 km au sud de la capitale.

Lire la suite de l'article

Alep : l’armée russe déployée au profit de la population

Reportage intéressant sur le déploiement et les activités du bataillon de police militaire de l'armée russe dans Alep. C'est en russe, sous-titré en anglais si on active la fonction sous-titre. On notera, de la part du personnel interrogé par le journaliste, une apparente liberté de ton assez comparable à ce qu'on peut observer dans les armées occidentales dans un reportage officiel.

Lire la suite de l'article

16000 candidats à un poste dans l’armée ont été écartés

ADepuis les attentats de 2015, le contre-terrorisme est une nouvelle priorité de la Direction du renseignement et de la sécurité (DRSD) rattachée au ministre de la Défense. Elle lutte contre les tentatives d'infiltration de la part de services étrangers. Depuis les attentats de 2015, le contre-terrorisme est une nouvelle priorité.

Les enquêteurs de la DRSD suivent une cinquantaine de cas. Ils ont aussi renforcé le contrôle des candidats : 200000 dossiers ont été étudiés en 2015; 8% ont été écartés, soit 16000 personnes.

Est-ce-à-dire que 8 % des candidats présentent un risque plus ou moins élevé de radicalisation ou est-ce un pourcentage général de dossiers écartés, toutes causes confondues ? 

Lire la suite de l'article

Des islamistes dans l’armée

Dans l'armée allemande :

Unknown-26"La Bundeswehr va procéder à des vérifications sur l’ensemble de ses recrues, à la suite d'information du contre-espionnage militaire (MAD) sur la présence d'islamistes au sein de ses rangs. Le Militärischer Abschirmdienst (MAD) aurait identifié 20 islamistes parmi les soldats de l'armée allemande. 60 autres cas potentiels intéressent également le contre-espionnage.

Les bureaux de recrutement de l'armée allemande suscitent dernièrement  un certain intérêt de la part de candidats souhaitant suivre pendant quelques mois seulement une formation militaire intensive. Un projet de loi devrait être soumis afin de contrer les tentatives d'infiltration de membres de l'organisation djihadiste Etat islamique au sein des forces armées pour qu'ils bénéficient d'une instruction militaire au maniement des armes.

Le contre-espionnage militaire s'inquiète notamment d'une note postée en juillet 2014 sur internet dans laquelle l'EI appelle les volontaires passés par l'armée à se rallier à sa lutte. D'autres messages émanant du groupe djihadiste incitent ses partisans à se familiariser avec le maniement des armes.

En août dernier, il était apparu que la Bundeswehr avait incorporé dans ses rangs 24 soldats considérés comme islamistes, dont dix-neuf avaient été licenciés. La police allemande a arrêté cette semaine à Berlin un Syrien soupçonné d'appartenance à une organisation terroriste étrangère."

Lire la suite de l'article

Relaxé par la justice, le général Piquemal est radié des cadres de l’armée française

L'affaire avait fait grand bruit en février 2016. Relaxé par la justice en mai 2016 après un rétro pédalage politiquement correct, le ministre de la défense a eu ce qu'il voulait : la radiation des cadres du général (2S) Piquemal :

7781772016_le-general-piquemal-lors-d-une-manifestation-interdite-a-calais-samedi-6-fevrier-2016"Le général de corps d'armée Christian Piquemal, qui avait participé à une manifestation non autorisée contre la politique migratoire à Calais le 6 février dernier, est, selon nos informations, radié des cadres. Cette mesure disciplinaire très forte intervient comme une surprise, cinq mois après sa comparution devant le tribunal de Boulogne-sur-mer, d'autant que l'institution judiciaire l'avait finalement relaxé le 26 mai (…)

Depuis sa relaxe, le général Piquemal s'estimait «totalement blanchi», le Parquet n'ayant pas fait appel de ce jugement. Mais sur le plan administratif, une procédure disciplinaire, lancée en mars par le ministre de la Défense, vient d'aboutir à sa radiation des cadres, le devoir de réserve du militaire étant au cœur du dossier. Le général, qui l'a seulement appris mi-septembre par un courrier recommandé, avait été entendu le 14 juin par le Conseil Supérieur de l'Armée de Terre (CSAT), siégeant disciplinairement à l'Hôtel des Invalides à Paris. L'instance avait transmis son avis consultatif – non communiqué au général ni à ses deux avocats – au ministère de la Défense, et la radiation avait ensuite été prise par un décret du 23 août signé par le président de la République, le premier ministre et le ministre de la Défense (…)

«Profondément indigné

Lire la suite de l'article

Il reste à ressortir les Corsairs pour l’Armée de l’air et le MAS36 pour l’infanterie

Le Noratlas n°105, qui a volé la première fois en 1956 et soigneusement préservé par une association de Marignane (qui l'a fait classer monument historique), a décollé, pendant trois jours, depuis l'aéroport civil de Biarritz-Parme pour des missions d'entrainement des paras du 1er RPIMA ! 

Le recours à un avion historique pour de l'entraînement courant est sans précédent. Les parcs de l'armée de l'air sont sous tension. Les C-130 ont des soucis de turbines T-56, et les Transall sont très peu disponibles, l'âge pesant. Quant aux Casa, ils sont très déployés, avec cinq nouveaux avions à l'étranger depuis 2013 (trois au Sahel, deux à la Réunion).

Lire la suite de l'article

Quand le communautarisme détermine le mode d’action de l’Armée de Terre

Suite à son premier post sur le sujet, que nous avions relayé ici, Jean-Dominique Merchet commente le rapport parlementaire publié le lendemain "sur la présence et l’emploi des forces armées sur le territoire national". Au delà de l'absurdité de la mission Sentinelle dénoncée ici et ici, ce rapport montre surtout la place grandissante du communautarisme en France. Alors que certains veulent interdire à l'Eglise catholique d'intervenir dans le domaine politique, les autorités religieuses juives et le CRIF discutent "tactique militaire" et "sécurité intérieure" avec le gouvernement et imposent leur point de vue :

"Une large part  des représentants de la communauté israélite exprime de fortes réticences à voir leurs établissements cultuels ou culturels protégés d’une autre façon que par des gardes statiques (…) En effet, selon le général Bruno Le Ray (Gouverneur militaire de Paris, nldr), « le préfet de police de Paris estime qu’une évolution profonde du mode de garde des sites juifs est politiquement aujourd’hui inacceptable ». D’après les chefs de groupements Sentinelle rencontrés par les rapporteurs, « la résistance tient surtout de certains gestionnaires de sites confessionnels ». Elle tient aussi parfois à des facteurs symboliques, et « le symbolique contredit parfois le tactique : qui accepterait de retirer la garde de l’Hypercacher ? »

Ainsi, le gouverneur militaire de Paris observe que « l’évolution d’un mode de protection (statique) à un autre (dynamique) se passe bien en province, mais moins à Paris, du fait notamment de réticences vives de la communauté israélite ». Certes, d’après lui,

Lire la suite de l'article