Archives par étiquette : laïcs

Des laïcs catholiques ressuscitent l’Académie pour la Vie de Jean-Paul II

Lu ici :

"Des laïcs catholiques ont ressuscité l'Académie pour la vie de Jean-Paul II après que le Pape François a nommé des apologistes de l'avortement à l'Académie pour la Vie parrainée par le Vatican.

L'annonce a été faite par le professeur Josef Seifert lors d'une conférence sur Humanae Vitae à Rome le 28 octobre.

Le professeur Seifert est le premier président de l'Académie, nommée Académie Jean-Paul II pour la vie humaine et la famille. Elle servira les mêmes objectifs que l'originale, à savoir la "défense de la vie humaine dans toutes ses étapes" et "l'étude du mariage". Ce sera une organisation non gouvernementale indépendante mais, contrairement à l'Académie de la vie du Vatican, elle agira en stricte conformité avec la foi catholique."

Lire la suite de l'article

Les laïcs ont besoin de leurs évêques pour être accompagnés et éclairés dans leur mission éducative

Olivier Gosset, secrétaire adjoint de l'association Parents pour l'Ecole, nouvelle association de parents d'élèves de l'enseignement sous contrat, publie le billet suivant :

Logo-parents-pour-l-ecole-2"La consécration épiscopale, en même temps que la charge de sanctifier, confère aussi des charges d’enseigner (Catéchisme de l’Église catholique, article 1558)"

En octobre 2016, le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France publiait un texte qui fit quelque bruit. Intitulé Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique, celui-ci s’adressait à tous les habitants du pays (…) Le chapitre 6 de l’opus, nommé « L’Éducation face à des identités fragiles et revendiquées », proposait (…) d’importantes pistes. Affirmant que « l’identité donne des racines », les rédacteurs du document estimaient qu’il était désormais « nécessaire de s’interroger sur la crise que traverse depuis plusieurs années notre système éducatif ». Citant Saint Jean Paul II et sa définition de la culture, selon laquelle celle-ci est « ce par quoi l’homme devient plus homme », les évêques définissaient alors une ligne claire : pour pallier les malaises qui secouent notre jeunesse, rien ne vaut une instruction exigeante transmettant à ces derniers une culture, en laquelle ils peuvent se reconnaître en même temps qu’envisager celle des autres.

Indiscutable en son raisonnement, la démonstration surprend quant à ses implications concrètes. Si la charge éducative est d’une telle importance aux yeux de l’épiscopat, peut-on savoir pourquoi celui-ci se tait face au délabrement généralisé de l’école française ? Si la culture est à ce point fondatrice, pourquoi

Lire la suite de l'article

Face aux consignes de vote de la bien-pensance, la vigilance et le courage des laïcs chrétiens restent plus que jamais un devoir

Analyse et critique du numéro spécial de Projet, distribué par La Croix, par Pierre Henri publié sur le blog de Bernard Antony :

PRO_354_L148"Le journal La Croix (…) s’est associé à la revue Projet, « revue de référence créée en 1907 par les jésuites » nous dit leur descriptif, pour offrir à ses 80 000 abonnés le numéro spécial de Projet du mois d’octobre, «extrême droite : écouter, comprendre, agir » (…)

Ce numéro, tombé entre nos mains, est un double scandale : scandale de militantisme para-écclésiastique déguisé en réflexion théorique scientifique et objective ; scandale d’indigence intellectuelle, de par le contenu des différents articles, oscillant entre le poncif de politologue rabaché des milliers de fois depuis trente ans et l’ineptie stridente des prêcheurs de consignes de vote qui hissent leur chaire sur leur bonne conscience.

Soyons clairs, c’est le Front National qui est la cible principale de cette revue, et nous n’avons jamais fait mystère de tous les points de désaccord qui nous séparent de la ligne actuelle des dirigeants (de certains d’entre eux, à tout le moins) du FN. Il n’en demeure pas moins que, face à la gabegie criminelle des partis de gouvernement, le Front National apparaît comme une solution de repli, déjà pour des centaines de milliers d’électeurs qui font l’effort de croire encore en le peu de démocratie qui reste pour espérer changer une réalité déliquescente. Des tendances, plus proches de nos valeurs, essaient d’émerger face à la ligne générale qui aimerait pourtant qu’aucune tête ne

Lire la suite de l'article

Le pape François institue un dicastère pour les laïcs, la famille et la Vie

Le Motu Proprio Sedula Mater publié ce matin marque une nouvelle étape dans le processus de réforme de la Curie romaine. Il fait suite à l’institution des dicastères pour l’Économie, en février 2014, et pour la Communication en juin 2015.

Les statuts de ce Dicastère pour les Laïcs, la famille et la vie avaient été approuvés le 4 juin dernier. Il aura pour vocation de promouvoir le sacrement du mariage et la protection de la vie, tout en proposant un accompagnement pour les couples en difficulté ou pour les femmes ayant avorté.

Le Pape précise dans un court texte de présentation :

«Nous désirons offrir soutien et aide» aux familles, afin qu’elles soient «un témoignage actif de l’Évangile dans notre temps et expression de la bonté du Rédempteur»

«L’Église, mère attentionnée, a toujours, au long des siècles» pris soin des «laïcs, de la famille et de la vie, en manifestant l’amour du Sauveur miséricordieux envers l’humanité».

Le préfet de ce nouveau dicastère sera Mgr Kevin Farell, 69 ans, ancien légionnaire du Christ, un évêque américain d’origine irlandaise. Il était évêque de Dallas depuis 2007, après avoir été évêque auxiliaire de Washington durant six ans. D’autres nominations devraient suivre, secrétaires, sous-secrétaires et consulteurs.

Ce nouveau dicastère crée quelques autres changements au sein de la Curie romaine. Mgr Vincenzo Paglia, qui était président du Conseil pontifical pour la Famille, devient président de l’Académie pontificale pour la Vie et Grand Chancelier de l’Institut Jean-Paul II pour les études sur les études sur le

Lire la suite de l'article

La communication est aussi une prérogative des laïcs

Austen Ivereigh, fondateur de CathoVoice, est interrogé sur Aleteia :

Unknown-18"[…] À l’occasion de la visite du Pape Benoit XVI en Angleterre, nous avons mis au point une méthode qui nous permette de prendre conscience des préjugés inconscients – ce que nous appelons les cadres– et d’en sortir – ce que nous qualifions de changement de cadrage, ou reframing–. Ce fut un succès, et nous avons réussi à expliquer les positions de l’Église y compris sur des sujets très polémiques ou délicats, d’une manière qui permette aux gens de voir le visage de compassion et de miséricorde de l’Église, sans compromettre en rien notre mission de témoins de la vérité. Six ans plus tard : nous sommes présents dans 22 pays, dont la France, et la méthode s’est révélée très féconde. Celle-ci a fait l’objet d’un livre baptisé Comment répondre aux questions brûlantes sur l’Église sans refroidir l’ambiance, qui sort cette semaine en France traduit et adapté par les éditions de l’Emmanuel.

Avec le recul, nous n’avions pas pour objectif de créer un projet de communication international : notre voulions former une équipe de catholiques « ordinaires » qui puissent expliquer le message de l’Église durant la visite pontificale. Mais je pense aussi que les temps étaient mûrs pour ce projet, et je pense que la Providence n’a pas été étrangère à sa diffusion. Le pape François est un exemple vivant de ce que nous essayons de faire.

Est-il possible que votre mouvement prenne en France, compte tenu de sa situation où la communication est prérogative de l’Église?

J’ai rencontré dernièrement les évêques français à Paris, et

Lire la suite de l'article

Création d’un nouveau dicastère pour les laïcs, la famille et la vie

Ce samedi 4 juin 2016, le Pape François a, sur proposition du conseil des cardinaux, approuvé ad experimentum, les statuts qui donneront naissance le 1er septembre prochain à ce nouveau dicastère. Il réunira les actuels conseils pontificaux pour les laïcs et pour la famille qui cesseront de fait, d’exister, les articles 131-134 et 139-141 de la constitution Pastor Bonus étant abrogés. L’Académie pour la Vie, elle, ne sera pas abrogée, mais reliée au nouveau dicastère.

Ce nouveau dicastère aura à sa tête un préfet et un secrétaire, qui pourrait être un laïc, assistés de trois sous-secrétaires, tous laïcs, et en charge des sections dédiées aux laïcs, à la famille et à la santé. Le texte officiel précise bien que ses membres seront issus du clergé, mais aussi des fidèles laïcs, hommes et femmes, célibataires ou mariés, engagés dans divers champs d’activité et venant des quatre coins du monde.

Son rôle sera de promouvoir et d’organiser des conférences internationales et autres initiatives concernant l’apostolat des laïcs, l’institution du mariage et la réalité de la famille et de la vie dans le milieu ecclésial et dans la société.

Ce dicastère encouragera la promotion des vocations et de la mission des laïcs dans l’Église et dans le monde, ainsi que la conscience de la coresponsabilité pour la vie et la mission de l’Église. Il devra ainsi promouvoir la participation des laïcs au catéchisme, à la vie liturgique et sacramentelle, à l’action missionnaire, aux œuvres de miséricorde, de charité et de promotion humaine et sociale.

Lire la suite de l'article

La mobilisation des laïcs pour la mission

De Cotignac 500 :

La mobilisation des laïcs pour la mission a lancé en France l’Œuvre de la Propagation de la Foi aujourd’hui présente en 140 pays.

À Lyon nait en 1822, une œuvre de laïcs de soutien aux missions : l’Œuvre de la Propagation de la Foi (OPF), dont Pauline Jaricot (1799-1862, déclarée Vénérable en 1963), dernière d’une famille lyonnaise de huit enfants, est l’une des protagonistes. Elle prend très vite une dimension internationale, tant du côté des donateurs que des bénéficiaires. En 1922, avec trois autres œuvres missionnaires, elle deviendra une œuvre pontificale.

En ce début du XIXe siècle, nous sommes dans le contexte général du réveil de l’activité missionnaire, quelque peu mise à mal par la tourmente révolutionnaire qui a affecté non seulement la France mais l’ensemble de l’Europe.

Le Romantisme, le retour au Catholicisme, en particulier dans les élites, tout un ensemble popularisé par Le génie du Christianisme de Chateaubriand, ont contribué à développer à nouveau ce goût de la mission. Profitant de ce climat et de la paix revenue à la fin de l’Empire napoléonien, les grandes congrégations religieuses « repartent » en mission alors que d’autres sont fondées dans ce but, soutenues par la congrégation romaine de la Propaganda Fide (organe du Saint Siège dédié à la mission fondé en 1622, devenue sous Jean-Paul II la Congrégation pour l’évangélisation des peuples) reconstituée à la fin de l’Empire.

La fondation de cette œuvre de la Propagation de la Foi à Lyon est bien dans l’air

Lire la suite de l'article

Il ne manque tout de même pas de laïcs engagés n’ayant pas participé à la création de Terra Nova

Suite à la réaction violente et confuse de Patrice de Plunkett, qui ne voit pas en quoi cela pose problème de confier une responsabilité aussi importante au sein de la CEF à un des fondateurs et membre du conseil d'administration de Terra Nova, dont le sous-titre est "La Fondation progressiste" (voir aussi ici), le site le Rouge et le Noir, à l'origine de l'information, reprise dans ce post, précise les points suivants suite à l'article de Radio Notre-Dame :

"L'article de M. de Plunkett est un procès d’intention : il n’est question nulle part du cardinal Barbarin, ni d’un complot contre sa personne ; ni davantage d’une éventuelle appartenance à la franc-maçonnerie de M. Christnacht. Notre article note que M. Christnacht n’était pas en fonction pendant le vote de la loi sur le mariage homosexuel.

Le R&N constate surtout que les évêques eux-mêmes n’avaient qu’à s’incliner devant cette décision, prise par la présidence ou le Conseil permanent de la CEF. Auraient-ils tort de s’inquiéter d’une nomination si polémique ?

Il ne s’agit pas tant de voir dans cette affaire une ingérence insupportable de l’État ou une manœuvre obscure de la Franc-Maçonnerie – autant d’accusations invraisemblables au regard de la réputation (qu’elle soit méritée ou non) de M. Alain Christnacht – mais plus simplement une imprudence objective de la CEF.

Chaque fois qu’un cas de pédophilie est malheureusement constaté dans un diocèse, il faut faire preuve de tact, de délicatesse, de souci pastoral, et, surtout, de justice. Il aurait été plus avisé

Lire la suite de l'article

Nouveau dicastère pour les laïcs et la famille

Aujourd'hui, au début de la congrégation générale du Synode sur la famille, le Saint-Père a fait l'annonce suivante :

« J'ai décidé d'instituer un nouveau dicastère, avec compétence sur les laïcs, la famille et la vie, qui se substituera au Conseil pontifical pour les Laïcs et au Conseil pontifical pour la Famille, auquel sera relié l'Académie pontificale pour la Vie. Dans cet objectif, j'ai constitué une commission qui rédigera un texte qui déclinera canoniquement les compétences du nouveau dicastère, qui seront soumises à la discussion du Conseil des cardinaux, qui se tiendra dans le prochain mois de décembre. »

Lire la suite de l'article

Intervention de laïcs et prêtres polonais avant le synode

Voici un communiqué diffusé en plusieurs langues (pdf 66 pages)  :

S"L’Eglise en Pologne, étant l’une des plus grandes Eglises en Europe, se sent dans l’obligation de prendre parole dans le débat sur les questions urgentes et importantes concernant le mariage et la famille catholiques. Ce devoir repose aussi sur le laïcat. Le Forum « Entre les Synodes », rassemblé sur l’initiative de la Théologie Politique et de la Chaire de la Philosophie de la Culture de la Faculté de Philosophie Chrétienne de l’Université Cardinal Stefan Wyszynski, a organisé une série de rencontres consacrées aux plus importants défis devant lesquels se trouve la famille catholique. A ce débat furent invités les représentants de nombreux milieux intellectuels et de formation, activement présents dans les débats sur le rôle de l’Eglise contemporaine. Les travaux du Forum ont eu pour effet la création d’un catalogue des plus importantes questions liées à la problématique du mariage et de la famille. Nous espérons que les diagnostics et les opinions du laïcat polonais ainsi recueillis s’avéreront être une indication utile pour les travaux des Pères synodaux pendant l’Assemblée générale ordinaire des évêques sur « La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde contemporains ».

Liste des participants :

  • Ewa Czaczkowska (Areopag 24)
  • Mariusz Dzierżawski (Fondation Pro – droit à la vie)
  • Michał Gierycz (Communauté de l’Emmanuel)
  • Grzegorz Górny (Fronda)
  • Jerzy Gustowski (Communauté de l’Emmanuel)
  • Dariusz Karłowicz (Théologie politique)
  • Milena Kindziuk (Tygodnik Niedziela)
  • Artur Kołaczek (Eglise domestique,

Lire la suite de l'article

“Nous sommes laïcs parce que nous sommes chrétiens”

A quarante ans, Jean-François Chemain a quitté tout son environnement professionnel pour devenir professeur d’histoire en zone d’éducation prioritaire. Il a acquis depuis une forte expérience qui lui a offert un certain regard sur la laïcité. C’est ce regard qu’il a offert à RCF Corsica :

"J’ai bien creusé la question de la laïcité et je crois être capable d’apporter un point de vue original qui me paraît, en toute immodestie, relativement juste par rapport à un point de vue officiel qu’on nous martèle un peu partout et qui me paraît moins en place que celui que j’ai essayé de développer.

Enseignant dans une zone d’éducation prioritaire, j’enseigne à un public qui est dans son immense majorité musulman ou en train de le devenir. C’est un perpétuel challenge que d’enseigner des questions relatives à notre civilisation comme la laïcité. Mes élèves interpellent cette question de la laïcité comme du christianisme qui n’ose pas dire son nom. Je peux vous prendre un exemple tout simple : si on leur dit que la France est laïque, que c’est la neutralité religieuse qui impose qu’on mange tous la même chose à la cantine, eh bien, pour eux, ils me diront : « non, manger n’importe quoi à la cantine c’est chrétien car les chrétiens n’ont pas d’interdit alimentaire. Il n’y a pas de neutralité ». Et j’entends ce même genre de raisonnement dans les cours de géographie et beaucoup dans ceux d’éducation civique aussi.

Mes élèves me disent donc que ce pays est chrétien et qu’il n’ose pas

Lire la suite de l'article