Archives par étiquette : l’Agrif

L’AGRIF demande la démission du député Danièle Obono

Cette député qui "nique la France" :

3c484c65a2d021a349aae5bdf03a26b7_L"L’AGRIF manifeste son indignation quant à l’arrivée à l’Assemblée Nationale d’une députée du parti La France insoumise, compagnon de route des Indigènes de la République. La dénommée Danièle Obono, Gabonaise d’origine, passée par le NPA, est une proche du mouvement raciste d’Houria Bouteldja, Saïd Bouamama et autre « militants anti-colonialistes » fanatiquement anti-français et anti-blancs : elle a donc très vite été repérée comme signataire d’une pétition de soutien au rappeur Saïdou et à Bouamama lorsque l’AGRIF les a assignés en justice pour le morceau de rap et le livre Nique la France.

Quand les journalistes de la radio RMC lui demandent des justifications pour cette accablante prise de position, elle répond qu’elle défendait « la liberté d’expression de cet artiste, parce que ça fait partie des libertés fondamentales ». Et dirait-elle « vive la France ! » maintenant qu’elle est devenue députée ? C’est avec une gêne mêlée de dégoût que Mme Obono répond : « Pourquoi vive la France? Oui je peux dire vive la France, mais pourquoi? Pour le 14 juillet? ». Les adhérents et sympathisants de l’AGRIF imaginent bien à quel point cette déclaration d’amour à notre pays, même purement verbale, répugne aux militants du PIR qui font de la France l’objet de leur insondable ressentiment.

Ces déclarations ont heureusement entraîné un certain nombre de protestations de la part d’hommes publics, au Front National et au parti Les Républicains avec Thierry Mariani en particulier, mais pas avec l’ampleur que l’on serait en

Lire la suite de l'article

Festival raciste “Nyansapo Fest” : l’AGRIF se porte partie civile

Suite à la diffusion de l'information par FDesouche, beaucoup s’indignent contre l’organisation à Paris du festival « afroféministe Nyansapo Fest » par le collectif du nom de Mwasi, même Anne Hidalgo et la Licra. L'Agrif a décidé de se porter partie civile :

"En effet, si l’ensemble de ce festival n’est pas explicitement interdit aux blancs, certains ateliers le sont et l’esprit en est très expressément raciste. Mais c’est l’étonnement des indignés qui est étonnant. Car Mwasi n’est qu’une des expressions de l’esprit du Parti des Indigènes de la République de Houria Bouteldja et de Saïd Bouamama, diffuseurs notamment des provocations de « Nique la France » contre lesquelles seule l’AGRIF a réagi, déboutée hélas par une magistrature imprégnée par l’idéologie officielle de l’antiracisme.

Et seule encore parmi les organisations agissant dans le cadre de la loi dite antiraciste, l’AGRIF a mis en avant que l’idéologie appelée « antiracisme » n’était qu’un racisme en sens contraire.

Madame Hidalgo, la Licra et leurs comparses sont en fait responsables du racisme antifrançais et antiblanc, dont ils ont longtemps, scandaleusement, nié la réalité pour des raisons de récupération clientéliste et d’aversion contre une saine conception, non raciste mais culturelle, de l’identité française modelée par ses racines greco-latines et judéo-chrétiennes.

Naturellement, l’AGRIF, forte de sa légitimité et de ses dossiers de plaintes antiracistes, va se porter partie civile contre le racisme du « Nyansapo fest » et de ses soutiens aux relents de Mwasi."

Lire la suite de l'article

Nouvelle victoire judiciaire pour l’Agrif

Après la cassation obtenue dans l’affaire Nique la France, Bernard Antony communique :

11140252_959038914127508_8563654657365341130_n"La Cour d’Appel de Rouen vient d’ordonner la mise en examen de deux personnes qui avaient refusé un poste à un jeune homme au motif de son « profil de catholique militant ». Le Juge d’instruction, sur requisition du Parquet, avait rendu une ordonnance de non-lieu, mais l’AGRIF est intervenue à la demande de ce jeune homme, conformément à la loi sur la presse, et la Cour d’Appel lui a donné raison en considérant qu’il existait des charges suffisantes démontrant une discrimination en raison de la religion catholique.

Un procès aura lieu prochainement, dont l’AGRIF informera ses fidèles adhérents et sympathisants et tous les hommes épris de justice."

Lire la suite de l'article

Victoire de l’Agrif contre “Nique la France”

Qui a dit que l'Agrif perdait ses procès ?

11140252_959038914127508_8563654657365341130_n"La Chambre criminelle de la Cour de Cassation vient de casser, ce 28 février 2017, l’arrêt de la Cour d’appel qui avait confirmé le débouté de l’AGRIF dans l’affaire « Nique la France », au prétendu motif que les « Français dits de souche » qui étaient visés par les propos poursuivis « n’existaient pas », pas plus que la race blanche qui « n’était susceptible d’aucune définition » (sic). 

La Cour de Cassation annule cette décision en jugeant, selon l’évidence du bon sens et du droit, que les propos litigieux du morceau de rap Nique la France désignent « à travers les références constituées par la représentation symbolique de la République, le drapeau français et l’hymne national, des personnes appartenant à la nation française ». L’affaire est renvoyée devant la Cour d’Appel de Lyon.

L’AGRIF, qui n’a jamais accepté le déni de justice initial, se félicite de ce que la plus haute juridiction lui donne raison, après sept années de procédure. Cela confirme qu’il ne faut jamais désespérer de la justice."

Lire la suite de l'article

Abomination du FRAC de Lorraine : l’AGRIF n’accepte pas !

Bernard Antony communique :

"La Cour d’appel de Metz a infirmé le jugement rendu le 21 novembre 2013, à la suite de la plainte de l’AGRIF contre l’abjection de l’exposition titrée « l’Infamille », organisée au Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC) de Lorraine en 2008, un sommet vomitif de la culturocratie pédo-pornographique 

Il faut rappeler que, sous prétexte d’art dit contemporain, étaient exposées des affiches, censées être des agrandissements de post-it tels que des parents peuvent, avant de s’en aller, en coller sur les frigidaires à l’attention de leurs enfants. Les auteurs de ces « œuvres » avaient élucubré scatologiquement des messages révélateurs de ce que des parents, selon cette infâmie qu’est d’après eux la famille (« l’infamille »), pourraient bien avoir envie de faire subir à leurs enfants. Car l’exposition L’Infamille, où l’on amena des enfants des collèges, était bel et bien destinée à leur faire surtout découvrir ce que de véritables « artistes » en perversion sadique étaient capables de concocter. Inimaginable mais vrai ! Et parce qu’il faut ici nécessairement citer au moins une de ces immondes productions, prenons par exemple l’abomination que voici, les autres étant infernalement pire encore : « Les enfants, vous crèverez d’étouffement […] les enfants, nous allons vous enterrer vivants, vous êtes notre chair et notre sang, à plus tard, papa et maman ».

On le voit, ce sordide sadisme est renforcé, antichristianisme oblige, par les mots de dérision blasphématoire qui terminent tous les messages.

La Cour d’appel de Metz a donc rangé tout cela dans les bornes

Lire la suite de l'article

Galette des rois de l’Agrif

IMG_0321L'Agrif, présidée par Bernard Antony (photo), a fêté, samedi 7 janvier, la traditionnelle fête des rois.

Plus d'une centaine de personnes s'y sont retrouvées dans une atmosphère d'amitié francaise et chrétienne, parmi lesquels des personnalités aussi diverses que Jeanne Smits, Jerôme Triomphe, le pasteur Said Oujibou, Richard Haddad, Cecile Edel, Christophe Bilek, Guillaume de Thieulloy, Didier Rochard, Alain Toulza, François Foucart …

Une belle occasion de se retrouver au seuil d'une année décisive pour la France.

Lire la suite de l'article

Viol d’une “sale blanche” : l’Agrif poursuit le film porno Sausage Party

Communiqué de Bernard Antony :

"Le film « Sausage party » dans lequel évoluent des personnages sous forme d’aliments « humanisés » n’est pas seulement dans le registre du conformiste triptyque : dérision, décréation, déjection.

D’une part, avec son abjecte scène finale de partouze intersexuelle, il devrait tomber sous le coup de l’article 227-24 du code pénal interdisant de diffuser des spectacles pornographiques susceptibles d’être vus par des mineurs.

À l’évidence hélas, les pouvoirs publics ne se soucient plus de cela alors que dans n’importe quel état civilisé, le procureur engagerait lui-même des poursuites.

L’AGRIF approuve bien sûr l’association « Promouvoir » et l’association « Juristes pour l’enfance » qui engagent les actions qui s’imposent pour protéger les mineurs de cette corruption.

Mais dans ce film sont aussi explicitement proférés d’ignobles propos racistes et sexistes d’incitation au viol d’une « sale blanche ». L’AGRIF intente sans plus attendre l’action en justice qui s’impose."

Lire la suite de l'article

L’Agrif et la « Vérité sur l’antiracisme »

Voici les vidéos de la journée de l'AGRIF du 20 novembre, avec Bernard Antony, Pierre Henri, Christophe Bilek, Cécile Edel, Martial Bild, Jeanne Smits, Didier Rochard, Guillaume de Thieulloy, le Pasteur Saïd Oujibou, Karim Ouchikh, Frédéric Pichon, Jacques Trémolet de Villers… Voici celle de Jérôme Triomphe

Lire la suite de l'article

Mgr Dominique Rey encourage l’Agrif

Unknown-44Voici le mot d'encouragement de Mgr Rey à l'AGRIF pour la journée du 20 novembre :

"Alors que les droits fondamentaux de la personne humaine sont mis en cause, qu’il s’agisse du respect de la vie depuis la conception jusqu’à la mort naturelle, et qu’au nom du laïcisme ambiant, on fait taire la voix prophétique de l’Eglise, je remercie tous ceux qui oeuvrent dans le cadre de l’AGRIF pour défendre, sur le plan du droit et de la justice, la liberté religieuse, la liberté de conscience des chrétiens et l’expression publique de leur foi."

Cette journée se déroulera à l'Espace Charenton, 327, rue de Charenton – 75012 Paris

  • 11 h 30 : Accueil 
  • 12 h : « Nous, convertis de l’islam, harkis de l’Église ? » par Christophe Bilek
  • 12 h 15 : La marche pour la Vie du 22 janvier 2017 par Cécile Edel, présidente de « Choisir la vie »
  • 12 h 30 : Déjeuner libre – restaurants proches – Sandwiches et boissons sur place
  • 14 h : Rencontres
  • 14 h 30 : Les paris de TV Libertés par Martial Bild, rédacteur en chef
  • 15 h à 16 h : Débat : « L’islam, la république, la France » : Réflexions de Jeanne Smits, de Guillaume de Thieulloy, de Christophe Bilek, du pasteur Saïd Oujibou, de Karim Ouchik, avocat à la Cour
  • 16h30 à 17h30 : Meeting : « Vérité sur l’antiracisme » : Frédéric Pichon, avocat à la Cour, Jérôme Triomphe, avocat à la Cour, coordinateur des avocats de l’AGRIF, Jacques Trémolet de Villers, avocat à la Cour, écrivain  

Sous la

Lire la suite de l'article

20 novembre : grande journée de l’amitié française avec l’Agrif

ADimanche 20 novembre de 11h30 à 18h.

Espace Charenton, 327, rue de Charenton – 75012 Paris

 

  • 11 h 30 : Accueil par Cécile Montmirail et Pierre-Henri – Rencontres sur les stands – Signatures de livres – Présence des patrons d’émission exclus de Radio-Courtoisie
  • 12 h : « Nous, convertis de l’islam, harkis de l’Église ? » par Christophe Bilek
  • 12 h 15 : La marche pour la Vie du 22 janvier 2017 par Cécile Edel, présidente de « Choisir la vie »
  • 12 h 30 :  Déjeuner libre – restaurants proches – Sandwiches et boissons sur place
  • 14 h : Rencontres
  • 14 h 30 : Les paris de TV Libertés par Martial Bild, rédacteur en chef
  • 15 h à 16 h : Débat : « L’islam, la république, la France »

Pas de charia contre les lois de la république. Mais pas de lois contre la loi morale naturelle !

  • Introduction par Bernard Antony. Message de soutien de Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon.
  • Réflexions de Jeanne Smits (journaliste), de Guillaume de Thieulloy (directeur de presse), de Christophe Bilek, du pasteur Saïd Oujibou, de Karim Ouchik, avocat à la Cour
  • Questions de la salle
  • Échange présidé par Didier Rochard (plus ancien patron d’émission de Radio-Courtoisie… liquidé)
  • 16h30 à 17h30 : Meeting : « Vérité sur l’antiracisme »

L’antiracisme, c’est un racisme en sens contraire, c’est le racisme des bien-pensants. Avec :

  • Frédéric Pichon, avocat à la Cour
  • Jérôme Triomphe, avocat à la Cour, coordinateur des avocats de l’AGRIF
  • Jacques Trémolet de Villers, avocat à la Cour, écrivain  

Sous la présidence de Bernard Antony

Conclusion : 

Lire la suite de l'article