Archives par étiquette : l’adversaire

Apprenons à réserver nos flèches à l’adversaire et à travailler avec des personnes avec qui nous ne partageons pas tout

DRHUEJbW4AAPC5X

Entretien avec Barbara Mazières, à propos de la table ronde de vendredi sur la filiation.

Barbara Mazières, vous organisez avec l’association « Cercle Anjou Conférences » une table ronde sur le thème « Théorie du genre, PMA, GPA, 2018 une année décisive » à Segré. Est-ce le rôle de votre association ?

Oui, car notre association a pour but d’informer et de former sur tous les sujets de sociétés : Histoire, culture, religion, bioéthique, politique… Nous avons d’ailleurs récemment participé au colloque des catholiques en action organisé par Ichtus et les AFC 49 à Angers. Si nous ne sommes pas une œuvre d’Eglise, nous sommes des catholiques engagés dans la vie de la cité. Et comme le rappelait justement le concile Vatican II, les laïcs ont un rôle importants à jouer – spécialement dans le domaine politique.

Les problèmes de bioéthique nous touchent particulièrement, car il en va de l’avenir de l’humanité. 2018 sera une année décisive. Le risque est grand que, si les catholiques de France ne bougent pas, le parlement légifère non seulement sur la PMA pour les femmes célibataires ou les lesbiennes (c'est-à-dire la création d'un enfant délibérément privé de père par l'arbitraire du législateur, empressé de satisfaire des lobbies électoraux puissants), mais encore la création d'embryon avec plusieurs "parents" (l'embryon à 3 ADN), de nouvelles dérives en matière de recherche sur l'embryon – et donc de destruction des plus faibles  d'entre nous -, les mères porteuses (plusieurs sénateurs UMP considèrent déjà que Macron "ne va pas assez loin" en ce domaine…), et

Lire la suite de l'article

Connaitre l’adversaire: le nationalisme économique américain

Produit-28Bien loin du doux commerce et du libéralisme bisounours: génocide indien, prêts bancaires à l'Union Soviétique et au IIIème Reich… Des vérités peu claironnées par les medias aux ordres, et dissimulées par tous les idiots utiles.

Christian Harbulot, directeur de l'Ecole de guerre économique, qui fête cette année ses 20 ans, présente de façon très synthétique et passionnante les principaux thèmes de son dernier livre.

 

Lire la suite de l'article

Etat islamique : “L’adversaire n’est plus seulement aux portes de l’Europe, il en a franchi le seuil”

Paroles du chef d'état-major de l'armée de terre à propos de l'Etat islamique qui témoignent que la situation est grave :

"Selon le général Jean-Pierre Bosser, « plus de 1.000 combattants européens enrôlés dans ses rangs sont revenus dans l’espace Schengen ». Une menace pour la France et les pays européens. Car « l’adversaire n’est plus seulement aux portes de l’Europe, il en a franchi le seuil », a souligné le chef d’état-major de l’armée de terre. Il est donc persuadé « de la nécessité d’intégrer encore plus dans notre réflexion le retour de l’armée de terre sur son milieu naturel, celui du sol national, pour pourvoir y faire face, avec les forces de sécurité, à tous types de menaces dont celles que ces vingt dernières années avaient confinées à l’extérieur ».

Cette problématique est là « pour rappeler le lien très fort, le continuum, qui existe entre sécurité extérieure et sécurité intérieure. Ces combattants étrangers sont un vrai défi pour notre sécurité, celles des Français et plus généralement celle des Européens », a de son côté expliqué le général Pierre de Villiers. Et selon le chef d’état-major de l’armée de terre, « il ne faut d’ailleurs pas exclure que cette menace agisse en utilisant des modes d’actions de nature militaire, et se concrétise par des actions armées contre des militaires. Ne perdons pas de vue qu’il s’agissait d’un des objectifs poursuivis par Mohammed Merah. Outre-Atlantique, des attaques isolées ont déjà été perpétrées. Nous avons hélas vécu à deux reprises en France

Lire la suite de l'article

La Kalachnikov n’est pas l’adversaire principal de Manuel Valls

On se souvient que la visite de Manuel Valls à Marseille le 9 février dernier (pour annoncer une pseudo-baisse de la délinquance) avait été précédée de tirs à la Kalachnikov contre des policiers

Depuis, il semblerait que la Kalachnikov se porte très bien en France :

"Un jeune homme âgé de 21 ans a été interpellé dans le centre-ville d’Orléans mardi soir [20 février], alors qu’il se promenait en deux-roues avec une Kalachnikov (…) son chargeur, ainsi que quelques grammes de cocaïne."

"Lundi matin [2 mars]: attablé dans une boulangerie de Marignane (Bouches-du-Rhône), un trentenaire connu pour trafic de stupéfiants est abattu à la kalachnikov. C'est le troisième règlement de comptes depuis le début de l'année dans la région marseillaise après une pause de six mois en 2014."

"Un homme d'une trentaine d'années a été tué à la kalachnikov, lundi 2 mars à Creil (Oise), alors qu'il se trouvait dans sa voiture sur un parking, a indiqué le maire de la ville. Le jeune homme, originaire de Creil, a été tué par un autre homme vers 19 heures."

Mais pour Manuel Valls, l'adversaire principal reste l'extrême droite :

"Face à nous, il y a évidemment l'extrême droite, c'est notre adversaire principal. Ce n'est pas seulement l'adversaire principal de la gauche, mais du pays"

On imagine qu'une perquisition est imminente au siège du FN pour y trouver des Kalachnikov…

Lire la suite de l'article