Archives par étiquette : jusqu’à

Royaume-Uni : un enfant nait à 23 semaines alors que l’avortement est légal jusqu’à 24

4751D31200000578-5178251-image-a-9_1513239447349La législation anglaise autorise des avortements jusqu’à la 24ème semaine de grossesse, car ce n’est qu’après cette date que le fœtus est considéré par la loi comme un humain… 

Arthur Brumby est né le 31 octobre, à seulement 23 semaines de grossesse, soit sept jours avant le délai légal pour avorter en Angleterre (photos). Un « bébé miracle » se réjouissent ses parents qui souffrent en outre de problèmes de fertilité. Arthur est l’un des plus jeunes bébés prématurés ayant survécu en Grande Bretagne. A la naissance, il pesait 510 grammes. Depuis, il a survécu à deux hémorragies cérébrales et une infection mortelle à EColi. Il fêtera Noël à l’hôpital, subira une chirurgie cardiaque mais devrait pouvoir « rentrer à la maison » au mois de mars.

Lire la suite de l'article

La majorité républicaine au Sénat américain devient très fragile, jusqu’à quand ?

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

R"Le candidat très à droite et très pro-vie Roy Moore a perdu l’élection sénatoriale de l’Alabama face au candidat très à gauche et militant de la culture de mort Doug Jones. Pour empêcher Roy Moore d’être élu on avait monté une campagne contre lui autour d’un « harcèlement sexuel » dont il aurait été coupable il y a 30 ans. On avait ensuite trouvé trois autres femmes, puis quatre autres, qui dénonçaient des gestes déplacés de Roy Moore toujours il y a une trentaine d’année.

Selon les observateurs cela n’a pas été un élément majeur de la défaite de Moore. Mais il suffisait d’une efficacité à la marge, dans un scrutin disputé où Roy Moore ne faisait pas l’unanimité à droite parce que trop à droite. Or Roy Moore a perdu de 20.000 voix, dans un Etat où il y a 3 millions d’électeurs. Le résultat est que la majorité républicaine au Sénat devient très fragile, à 51-49. La presse anti-Trump (pléonasme) triomphe évidemment.

Mais dans moins d’un an il y aura les élections de renouvellement d’un tiers du Sénat. Et sur les 13 Etats où l’on considère que l’élection sera disputée, 11 ont un sénateur sortant démocrate."

Lire la suite de l'article

Pour une médecine qui protège la vie et sa dignité depuis sa conception jusqu’à son terme

  M

L’Association Médicale Gabriel soutient l'installation d'un centre médical généraliste et pluridisciplinaire dans lequel les professionnels de santé sont attachés au respect de la vie et de sa dignité depuis sa conception jusqu’à son terme naturel. Ils s'engagent à être fidèles au serment d’Hippocrate sans restriction, à se laisser guider par le Magistère de l’Eglise Catholique, et à répondre à tous les défis de l’écologie humaine.

Ces professionnels de santé sont guidés par la Charte des professionnels de la santé du Conseil Pontifical :

  • Pour répondre aux besoins des patients qui souhaitent être accompagnés par des soignants qualifiés et à l'écoute dans un climat respectueux et bienveillant.
  • Pour répondre aussi aux besoins des soignants qui veulent exercer dans un climat de confiance mutuelle et prendre soin de chaque patient dans toutes ses dimensions.
  • Pour promouvoir une médecine de communion, signe de l'alliance thérapeutique entre patients et soignants.

Une équipe médicale dynamique et motivée est prête à démarrer début 2018 si elle trouve les financements nécessaires :

  • 2 médecins généralistes
  • 3 sages femmes
  • 3 infirmières (et d'autres professions médicales partenaires)

Vous pouvez soutenir l’opération par un don déductible des impôts en cliquant ici ou en investissant par un prêt en cliquant là.

Lire la suite de l'article

“Toute ma vie, j’ai été obsédé par l’absence de mon père, jusqu’à sa mort”

JPuisqu'il faut parler de la mort de Johnny Hallyday, décédé dans la nuit de mardi à mercredi, rappelons que son père l’a abandonné après sa naissance. Requiescat in pace.

Jean-Philippe Smet, le nom de Johnny, a été élevé par sa tante paternelle belge, qui vivait alors à Paris avec son mari et ses deux filles.

"Toute ma vie, j’ai été obsédé par l’absence de mon père, jusqu’à sa mort. Je ne l’ai pas connu, sinon dans des moments désagréables. Il était alcoolique, séducteur, ingérable et un grand artiste, comme me l’avait un jour confié Serge Reggiani, qui l’avait eu comme professeur de comédie à Bruxelles". "Ça ne m’a pas empêché de pleurer à ses funérailles". "Ce jour-là, j’étais le seul à avoir fait le déplacement. Pas une femme, pas un ami. La solitude absolue devant la mort. Je n’aimerais pas finir comme ça !".

Quand on pense que certains veulent fabriquer des enfants sans père.

Lire la suite de l'article

Jésus est avec nous chaque jour, jusqu’au dernier, jusqu’à la consommation des siècles

Homélie de Dom Courau, père abbé de Notre-Dame de Triors, en la solennité de la Très Sainte Trinité :

"Mes bien chers Frères, mes très chers Fils,

Nous venons d’entendre la conclusion de l’évangile selon S. Mathieu, avec son dernier mot si consolant, à savoir que Jésus est avec nous chaque jour, jusqu’au dernier, jusqu’à la consommation des siècles, jusqu’à la fin du monde (28,18-20). Cette présence encourage la mission de l’Église d’évangéliser le monde, quelques soient les avatars éventuels que lui réservel’actualité : elle a vocation, malgré tout ce qui tente de s’opposer à sa liberté, de baptiser chaque fils d’homme et de lui apprendre à vivre en conformité avec l’enseignement de Jésus. Tout est dit ainsi de ce qui se passe dans l’histoire depuis 2000 ans, tout est ramassé en ces trois versets.

Bien sûr, l’actualité est souvent déprimante, l’Église sainte et universelle en a pris l’habitude, elle ne craint plus les phobies sur l’avenir, et les menaces quotidiennes. Mais celles-ci entravent l’exercice de la foi chez les petites âmes : elle fait penser au grand nombre qu’on ne vit qu’à demi, comme si le Maître divin qui nous donne l’existence ne nous la donnait qu’à regret et y tolérait des chagrins indignes de sa Bonté souveraine. Une foi insuffisante ne sera jamais à la hauteur de la vie morale, n’acceptant la Grande Pensée du Bon Dieu qu’avec réticence. Elle s’arrête alors en chemin, bloquée par ce pauvre ressenti immédiat, prompt à l’illusion qui fait de celui-ci comme un unique nécessaire.

Lire la suite de l'article

Salariée LR jusqu’à la présidentielle, elle est candidate En Marche aux législatives

Unknown-35Marie Guévenoux, ancienne attachée parlementaire d'Alain Madelin, membre de l'équipe d'Alain Juppé durant la primaire, était membre de LR il y a encore quelques jours. Bien qu'elle ne faisait plus partie des soutiens à François Fillon après les révélations autour des présumés emplois fictifs , jusqu'au terme de cette élection présidentielle, elle continuait d'être salariée LR. 

Mais en parallèle, Marie Guévenoux préparait sa candidature aux législatives pour La République En Marche. Elle se présentera dans la neuvième circonscription de l'Essone.

Un retour de manivelle, suite à ses bons et loyaux services envers EM lorsqu'elle entourait Fillon ?…

Lire la suite de l'article

Comme la sédation jusqu’à la mort n’est pas « officiellement » de l’euthanasie, les soignants ne peuvent pas invoquer l’objection de conscience

Confrontée comme infirmière à la sédation terminale, paravent législatif de l’euthanasie, Odile Guinnepain a fondé « Nos mains ne tueront pas ».  Cette antenne d’écoute et de formation au sein de « Choisir la vie » est une réponse pour soutenir les soignants qui veulent soulager et non pas achever le malade. Elle explique dans L'Homme Nouveau :

"[…] La loi Claeys-Leonetti a provoqué le déclic. Cette loi « créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie » (dont il est intéressant de souligner qu'elle ne concerne pas que les malades en fin de vie !) propose, dans son article 3, la sédation jusqu’à la mort sous certaines conditions. Par expérience, je pressentais alors que cela aboutirait à de nombreuses euthanasies déguisées. Mais comme, justement, il ne s’agit pas « officiellement » d’euthanasie, les soignants ne peuvent invoquer l’objection de conscience. Ce sont ces deux réalités qui ont généré l'idée de dire « non » et de le manifester. […]

Au début de ma carrière, j’ai moi-même été témoins d'actes d'avortement et d’euthanasie, j'ai donc quitté le lieu où je travaillais. Aujourd’hui, j’ai la chance d’être responsable de l’organisation des soins palliatifs là où ou j’exerce. J’aide donc à développer des démarches palliatives dans le respect des personnes et nous n’avons pas à pratiquer de sédation terminale désordonnée car nous anticipons les problèmes, nous cherchons toujours à comprendre nos patients. J’ajoute que nous leur proposons le sacrement des malades qui les apaise d’une manière incroyable. En fait, comme le préconisent les soins palliatifs, nous avons

Lire la suite de l'article

Ils ont choisi de rester fidèles au Christ jusqu’à la mort en refusant d’embrasser l’islam

Lu ici :

Sans-titre"En février 2015, le monde entier était en état de choc au vu des images effroyables de l’exécution de vingt-et-un chrétiens coptes égyptiens sur une plage de Libye. La vidéo qui montre le groupe d’hommes revêtus d’un uniforme orange, sur le chemin de la mort, est devenue un symbole de la cruauté et de la lâche sauvagerie des terroristes de l’État islamique. Les scènes étaient précédées d’un titre menaçant : « Un message signé avec du sang à la nation de la Croix ».

Selon Jacqueline Isaac, militante des droits de l’homme, les médias du monde ont occulté un message essentiel de la vidéo en la diffusant. Et pas nécessairement pour censurer des scènes d’une violence inouïe, mais pour éviter de montrer le moment où les victimes refusent d’embrasser l’islam par la force.

Certains des chrétiens martyrs ont récité devant les caméras leur dernière prière. Sur le point d’être décapités, tous ont crié en choeur « Ya Rabbi Yassu », une invocation commune aux chrétiens coptes égyptiens et qui signifie « Oh, mon Seigneur Jésus ». Ce que confirme le répugnant sous-titrage de la vidéo : « Ils supplient celui qu’ils adorent et meurent de leur paganisme. »

Walid Shoebat, auteur spécialisé dans le terrorisme, résume : « Ils leur ont donné le choix entre se convertir et mourir. Et tous ont choisi de rester fidèles [au Christ] jusqu’à la mort »."

Commentaires (6)

Ce sont des exemples ! Quel courage ! Quelle foi ! Ils ont choisi la Lumière.

Rédigé par : Le Forez |

Lire la suite de l'article

Instruisons Mme Rossignol : en France il est possible d’avorter jusqu’à 9 mois de grossesse

Test-11Hier sur France 3, aujourd’hui sur Canal +, Mme Laurence Rossignol  dénonce ce qu’elle appelle des  « contre-vérités scientifiques » du manuel bioéthique de la Fondation Jérôme Lejeune. Et si ces « contre-vérités scientifiques » étaient en fait des points ignorés par le ministre de la loi française ? Le Manuel Bioéthique des Jeunes édité par la Fondation Jérôme Lejeune s’avèrerait alors utile non seulement pour « remettre à l’endroit » un enseignement parfois dispensé à  l’envers dans le milieu scolaire ou universitaire, mais aussi pour mettre à jour les fiches des conseillers des ministres.

Elle déclare en effet (propos de la ministre sur France 3 hier – Verbatim) :

« Ce sont des manuels qui font croire qu’ils sont des manuels d’information, manuels distribué par la Fondation Lejeune, et qui sont effectivement faux sur le plan scientifique, on y présente un fœtus qui a au moins 25 ou 26 semaines, on dit en dessous « attention j’entends tout » or on n’entend pas avant 26 ou 27 semaines et l’IVG est à 12 semaines donc c’est faux que de présenter un fœtus de 6 mois pour illustrer une bataille, une croisade contre l’IVG. »

En l’espèce la ministre semble ignorer que l’avortement d’un enfant peut avoir lieu en France jusqu’à la veille de sa naissance, dans certains cas définis par la loi.

Article L2213-1 du code de la santé publique :

« L’interruption volontaire d’une grossesse peut, à toute époque, être pratiquée si deux médecins membres d’une équipe pluridisciplinaire attestent, après que cette équipe a rendu son avis consultatif, soit que la

Lire la suite de l'article

Un Pèlerinage Monastique 2100km, de la Bourgogne jusqu’à l’Ecosse

De l’abbaye du Val-des-Choux à l’abbaye de Pluscarden en Moray du 5 juin au 3 septembre 2017. 12 étapes de 160 km chacune en 6 jours avec 20 pèlerins. Étape finale de 130 km en 5 jours avec 40 pèlerins

0

Renseignements supplémentaires: http://appealpluscardenabbey.org.uk/

Un peu d’histoire

L’abbaye de Pluscarden telle que nous la connaissons aujourd’hui doit sa fondation au Roi Alexandre II d’Ecosse en l’an 1230. En même temps ont été faites des concessions pour deux autres maisons sœur, à savoir Beauly dans le comté de Ross, et Ardchattan dans celui d’Argyll. La communauté servant ces églises était composée de Valliscauliens, un ordre peu connu qui partageait un peu de l’austérité des Chartreux avec l’esprit communautaire des Bénédictins. En Ecosse et en Angleterre, cet ordre n’existait que dans ces trois maisons. En France, la maison mère au Prieuré de Vallis Caulium, avait été fondée quelque trente années auparavant, et les premiers frères venus de France ont dû retrouver à Pluscarden un écho de leur lieu d’origine, qui se situe dans une profonde vallée boisée en Bourgogne au pied d’une côte raide recouverte d’une épaisse forêt. En fait, le nom ancien de la vallée de Pluscarden, le Kail Glen, n’est autre qu’une traduction en écossais de Val-des-Choux en français ou de Vallis Caulium en latin.

Le Pèlerinage

Le pèlerinage de ces anciens moines Valliscauliens de la Bourgogne jusqu’à Pluscarden sera retracé du 5 juin au 3 septembre 2017, et sera d’une longueur d’approximativement 2100 km. Il sera divisé en 12 étapes de 160 km, avec

Lire la suite de l'article

Massacre de Nice : jusqu’à quand le déni de réalité ?

Le communiqué de l'Agrif sur le carnage de Nice :

72d349c0f7698e826b25f54cec53f9de_L

"L’abomination de l’attentat islamiste de Nice appelle d’abord l’expression de l’unité française dans le deuil et la prière à la pensée des morts et des immenses souffrances des blessés et de celles des proches des victimes.

Mais elle suscite aussi indignation et colère devant l’incurie gouvernementale et aussi devant la continuation du déni de réalité sur les causes et l’extension de la barbarie. Car c’est depuis bien longtemps que le fanatisme islamiste ou islamo-gauchiste massacre ; dans l’indifférence hélas trop générale de notre peuple tant qu’il ne ciblait jadis que nos compatriotes d’Afrique du nord et ne se propageait qu’au Liban et au Proche-Orient.

Après Al-Qaïda, et les immenses attentats du 11 septembre 2001 à New York, l’État islamique et ses filiales frappent désormais sur tous les continents. Mais surtout ils préparent, on le sait bien, d’autres moyens de terreur, chimiques, bactériologiques voire l’utilisation de produits nucléaires.

La classe politico-médiatique fournit en abondance à chaque attentat son lot de communiqués pré-programmés d’une insigne indigence et répétitivité, ne trouvant souvent pas autre chose à dire que « les attentats sont lâches et abjects ».

Un quidam de France-Info a même atteint un sommet d’une stupéfiante imbécilité en osant proférer l’interrogation : « Comment un Niçois a-t-il pu tuer d’autres Niçois ? ». On reste accablé devant pareille ineptie.

Rares sont ceux voyant clairement que la tuerie de Nice, relevant certes du crime contre l’humanité, s’inscrit dans une stratégie puisant très loin dans l’histoire ses modèles de terreur, par

Lire la suite de l'article