Archives par étiquette : juillet

Samedi 14 Juillet à L’Ile-Bouchard : Pèlerinage des enfants pour la France

18_bandeau-IB_14-juilletA la suite des enfants que la « Belle Dame » a encouragés à prier pour la France, que ce soit à Pontmain en 1871 où notre pays était sous la menace des Prussiens, ou à l’Ile-Bouchard, en 1947 où nous frôlions la guerre civile, aujourd’hui encore nous nous appuyons sur la prière des enfants.

Pour la troisième année de suite, nous continuons à répondre à cette invitation : le Sanctuaire de L’Ile-Bouchard propose aux enfants de faire un pèlerinage pour la France, le samedi 14 juillet 2018.

Les enfants pérégrineront par petits groupes, appelés chapitres, dans un grand parc clos. Par des circuits différents selon les âges, ils seront amenés à découvrir les différences et ressemblances entre les apparitions de Pontmain et celles de l’Ile-Bouchard, ainsi que l’importance de la prière.

Pendant ce temps, pour les parents, le Père Renaud Saliba, Chapelain de Pontmain, donnera une conférence : « Quand la France est en danger, les parents prient » qui nous éclairera, nous aussi, sur les rapprochements que l’on peut faire entre Pontmain et l’Ile Bouchard. Il sera ensuite disponible pour un temps de question-réponses ou échanges simples.

Le programme :

Le matin : 10h30 : chapelet pour la France ; 11h15 : Messe pour la France ; et 12h30, pique-nique tiré du sac.

L’après-midi, pour les enfants, à 14h30 : lancement du pèlerinage des enfants pour la France, jusqu’à 17h30. Les enfants seront par petits groupes, encadrés par des adultes.

Pour les adultes à 15h : conférence du Père Renaud Saliba, à l’Eglise St Gilles, suivie d’un temps de questions-réponses.

17h30 : Prière

Lire la suite de l'article

9 au 28 juillet : Il reste des places au Raid Saint-Michel

Le Raid Saint-Michel, camp itinérant destiné à des garçons de 13 à 17 ans, organisé et encadré par des prêtres et séminaristes de la Fraternité Saint-Pierre, propose encore quelques places disponibles pour son édition 2018 en Franche-Comté. Nous marcherons à travers le Jura, de Besançon à Bellegarde-sur-Valserine, pour une aventure vraie, spirituelle et humaine. Du 9 au 28 juillet. Prix 340 euros. Renseignements et inscriptions : raidsaintmichel[at]gmail.com ou https://raidsaintmichel.wordpress.com.

Thumbnail-11

Lire la suite de l'article

XVIIème Congrès des Familles organisé par le MCF les 6, 7 et 8 juillet à Châteauroux

image from www.m-c-familles.fr

Comment proposer à notre monde déboussolé ce trésor de la famille catholique comme un remède salutaire à la déliquescence de la société ? Comment les familles peuvent-elles rayonner sans pour autant s’exposer à la corrosion du monde moderne ? Telles sont les questions auxquelles ce congrès cherchera à apporter des réponses concrètes. 

Les conférences :

  • L'esprit familial – Apprendre l'engagement à nos enfants – La famille missionnaire
  • Rayonner par la famille dans la paroisse, dans les écoles, dans la Cité …

Avec notamment la participation de :

  • Jacques Bompard, maire d'Orange
  • Gabrielle Cluzel, journaliste, écrivain
  • Daniel Rabourdin, réalisateur du film "La Rébellion cachée"

Lire la suite de l'article

Retraites de Saint Ignace en juillet

FontgombaultRetraites en silence de 5 jours, selon la méthode des exercices spirituels de Saint Ignace de Loyola :

  • pour tous (à partir de 17 ans), du mardi 3 (10h) au samedi 7 juillet (17h) à Ars (Ain);
  • pour hommes et jeunes gens (à partir de 17 ans), du mardi 24 (10h) au samedi 28 juillet (16h), à l’abbaye Notre Dame de Fontgombault (Indre)

Prêchées par les abbés Laurent Spriet et Gérald de Servigny.

Renseignements et inscription : Abbé G. de Servigny, TEL. : 06 67 23 27 72, courriel : retraite.st.ignace@wanadoo.fr

https://retraitestignace.wordpress.com/

 

Lire la suite de l'article

Des membres de la CFTC au pèlerinage des pères de famille vers Montligeon du 29 juin au 1er juillet

Lu sur le blog de la CFTC Métallurgie des Yvelines :

"Enfanter et mettre au monde : deux réalités un peu différentes, si on y réfléchit bien.

Enfanter, concevoir, créer : c’est une chose, un acte que l’on pourrait qualifier de « féminin ». On parle d' »incubateur » même pour les entreprises.

Mettre au monde, mettre dans le monde, couper le cordon, faire passer de la gestation à la réalité adulte : voilà une chose  que l’on pourrait qualifier de « masculine », par analogie biologique et psychologique.

Chef de famille, chef de projet, chef hiérarchique : le chef prend le temps de faire grandir en maturité, que ce soit ses enfants, les projets ou les collaborateurs. Le Chef est serviteur : c’est une paternité biologique, technique, économique, sociale.

« Lève toi, prend l’enfant et sa mère, et rentre dans ton pays » : en quoi ce message biblique (adressé à St Joseph) nous interpelle-t-il en tant qu’hommes, pères et acteur de la paternité sociale ?

Syndicalistes, entrepreneurs, cadres ou pas, croyants ou pas : nous nous retrouverons pour creuser ensemble cette question à la lumière de l’enseignement social chrétien en cheminant dans le Perche vers Montligeon du 29 juin au 1er juillet."

Lire la suite de l'article

24 juillet – 3 août : Pèlerinage en Russie

Drapeau-impe-rial-russeCe voyage-pèlerinage organisé par l'abbé Cyrille Debris, Prêtre de l'archidiocèse de Rouen, est tourné vers les tsars puis empereurs (à partir de 1721) de toutes les Russies, avec essentiellement les deux dynasties des Riourikides (1284-1598 : Dimitri Donskoï, Ivan IV le Terrible…) puis Romanov (1613-1917 : Pierre Ier, Catherine II, Alexandre II, Nicolas II…) :

"Nous verrons leurs palais officiels dans les villes (Kremlin de Moscou, Palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg) comme dans les villégiatures (Peterhof, Tsarkoié Siélo), les monastères et cathédrales qu’ils firent ériger pour y célébrer les moments importants de leur vie (baptême, mariage, nécropoles) ou remercier Dieu de leur avoir offert la victoire face à leurs ennemis (Tatars, Polonais, Suédois, Français). Nous verrons les liens étroits qui relient l’orthodoxie au pouvoir, tant au Kremlin qu’à Serguiev Posad, le « Vatican » du patriarche Cyrille et les figures de St Serge de Radonège.

Nous admirerons les joyaux des tsars (les couronnes, les œufs Fabergé, les collections de diamants dont le fameux Orlov), nous verrons aussi leur démesure, leur violence voire cruauté d’autocrates, avant de découvrir leur martyre et leurs reliques. Si on sait que Nicolas II fut canonisé avec femme et enfants, sa belle-sœur, la martyre Ste Élisabeth Fiodorovna est encore plus touchante. Les empereurs russes accordèrent aussi leur faveur à des grands serviteurs dont nous découvrirons deux exemples : le comte Menchikov et le prince Youssopov autour de la figure du controversé Raspoutine.

La Russie est aussi un pays de littérature, souvent en lien avec le pouvoir (Tolstoï). Nous évoquerons enfin l’autre aspect de l’histoire

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron vs général de Villiers : la fameuse allocution du 12 juillet est en ligne

Après une lecture intégrale de ce long texte, on note que si les députés de la commission ont beaucoup insisté sur la question des fameux 850 millions d'euros, le chef d'état-major des armées est resté très prudent. Exemple : 

"Je ne peux guère vous en dire davantage sur les conséquences qu’aurait l’annulation de 850 millions d’euros de crédits, non pas parce que je cherche à éviter le sujet, mais parce que la décision n’a pas encore été officiellement prise par le président de la République. Attendons qu’elle le soit ; en attendant, j’ignore si nous appliquerons la batterie de mesures possibles, car cela dépendra, encore une fois, du niveau de report de charges et de crédits, de la manière dont cette annulation s’articulera avec d’autres annulations et gages dans le cadre de la gestion budgétaire globale et du niveau des opérations extérieures. Je dirai ceci : à l’évidence, le budget ne correspond pas à ce que j’avais demandé, et je pense que vous l’avez compris, ni à ce qu’a demandé la ministre des Armées. Cela étant dit, je ne peux guère vous apporter davantage de précisions tant que la décision n’est pas officiellement prise ; lorsqu’elle le sera, si elle devait l’être, votre président sera informé des mesures concrètes de décalage qui seront prises – puisqu’il faudrait procéder à des décalages, étant donné que je ne vois pas d’autre solution que de faire porter de telles demandes d’économies sur l’équipement des forces".

Y avait-il réellement un "motif de condamnation"?

Lire la suite de l'article