Archives par étiquette : journée

Il n’existe pas de « journée de solidarité », mais une taxe de 0,3 % sur les salaires

De la CFTC Metallurgie des Yvelines :

Images-8"Dans nos principes fondamentaux, la solidarité entre les êtres humains vient de la communauté de destin et de ce lien qui existe entre tous les êtres humains, du fait qu’ils sont Hommes, et du fait que nous soyons des animaux sociaux. Il est d’ordre social, sociétal, anthropologique et spirituel (métaphysique, si vous voulez). Mais ce lien, pour qu’il manifeste l’amour, doit être librement accepté et habité par nos choix. Ainsi, nous devrions avoir le choix de ce moyen d’expression de l’amour. L’Etat, comme garant du bien commun, peut encourager et privilégier les formes que peut prendre ce lien d’amour envers nos anciens dépendants. Mais le principe de subsidiarité commande que chacun puisse déterminer en conscience la forme que cette solidarité peut ou doit prendre, selon ses moyens et ses devoirs de proximité, à commencer par ses liens familiaux.

Le même principe de subsidarité énoncera également que si il y a une politique publique de prise en charge de la dépendence, elle puisse être financée par l'impôt : c'est le niveau le plus haut, mais c'est bien le bon niveau de financement en face du niveau de responsabilité politique. La question est celle de la nécessité d'atteindre ce niveau.

Lors de l’interview réalisée ce dimanche, le Président de la République a abordé cette question de la dépendance. L’idée d’une deuxième « journée de solidarité » a été évoquée.

Mais de quelle solidarité parle-t-on ? La CFTC rappelle qu’il n’existe pas officiellement de « journée de solidarité », mais qu’il

Lire la suite de l'article

Pas de nouvel impôt mais une nouvelle journée non payée

Capture d’écran 2018-04-16 à 07.43.56Admirez la contradiction d'Emmanuel Macron, interrogé hier par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel :

«Il n'y aura pas de création d'un nouvel impôt, ni local ni national. Il n'y aura pas d'augmentation» de la fiscalité d'ici 2022. «Il faut recomposer dans le cadre d'un dialogue la fiscalité locale pour la répartir entre les communes les départements et les régions. Mais il n'y aura aucune augmentation.»

Interrogé ensuite sur le financement de la dépendance, il a qualifié l'instauration d'une deuxième journée de solidarité de «piste intéressante».

Une journée de travail supplémentaire sans augmentation de salaire, c'est comme un nouvel impôt…

Lire la suite de l'article

Victoire : la clinique GIREXX annule la journée de promotion de la PMA à Lyon

Vous avez été très nombreux à appeler le Novotel de Lyon où devait se tenir samedi un colloque pour la PMA. La clinique Girexx a fini par jeter l'éponge :

Capture d’écran 2018-03-22 à 07.02.32"Nous regrettons d’avoir à vous communiquer que la 6è PARENTHÈSE PMA prévue ce samedi 24 mars au Novotel Gerland de Lyon est annulée.

Nous avons en effet été informés que l’hôtel et son personnel étaient victimes de pressions et de menaces [sic] depuis la programmation de cette journée et que plusieurs groupes Anti PMA souhaitaient se rendre sur place pour manifester devant l'hôtel.

Les Parenthèses PMA sont des évènements privés destinés aux personnes qui ont fait ou font appel à une AMP. Ces journées s’inscrivent dans le cadre du suivi et de l’accompagnement des patients de la clinique Girexx ou de toute autre personne en parcours d’AMP. Elles ne rentrent en aucun cas dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique qui ont lieu cette année en France.

La patientèle de la clinique Girexx, à grande majorité française, est constituée de couples hétérosexuels (pris en charge par la Sécurité Sociale française pour leurs soins programmés à l’étranger), de couples de femmes et de femmes seules comme l'autorise la Loi de Bioéthique espagnole. Notre équipe est fière de pouvoir accompagner toutes ces personnes vers la parentalité.

Nous trouvons inadmissible que des collectifs privés puissent menacer l’intégrité physique et morale de nos patients et tenir des propos diffamatoires non fondés, c'est pourquoi notre équipe de direction discute avec les

Lire la suite de l'article

Journée mondiale de la trisomie 21 : La Fondation Jérôme Lejeune à l’ONU

DYVPHZGWsAEm2QqLa République de Pologne, la République des Philippines, la République d’Argentine, la République de Lituanie, la République du Panama et l’Ordre Souverain de Malte à Genève, aux côtés de la Fondation Jérôme Lejeune, ont organisé aujourd'hui un événement exceptionnel à l’occasion de la 37ème session du Comité des Droits de l’Homme de l’ONU et de la Journée mondiale de la trisomie 21, sur le thème suivant :

« Personnes porteuses de trisomie 21 : Comment mieux combattre les discriminations et favoriser l’inclusion ? »

Maria Teresa T. Almojuela, représentante de la mission permanente des Philippines aux Nations-Unies :

"C'est le professeur Lejeune qui a découvert l'anomalie chromosomique responsable de la trisomie21"

Zbigniew Czech, Ambassadeur, Mission Permanente de la Pologne aux Nations-Unies :

"Cette journée mondiale de la trisomie21 est l'occasion de sensibiliser les gens sur les droits des personnes trisomiques". "Il est de notre devoir de favoriser l'inclusion des personnes porteuses de trisomie21 et de soutenir les familles qui élèvent des enfants porteurs de trisomie21". "Il reste encore beaucoup à faire pour l'inclusion des personnes porteuses de trisomie21… y compris ici à l'ONU !" "La Pologne continuera à protéger les droits de l'homme de tous, y compris ceux qui sont porteurs de handicap ! "

Jonas Ruškus, membre du Comité des droits des personnes handicapées aux Nations-Unies :

"Les personnes handicapées ont toute une histoire de discrimination. Souvent on ne leur donne pas accès au marché du travail, à l'école… Ces personnes sont marginalisés !" "Certains états investissent sur le dépistage prénatal du

Lire la suite de l'article

MC Arnautu : la journée de la femme, c’est bon pour les fleuristes et les féministes extrémistes

Réaction de Mme Arnautu, député FN au Parlement européen, à la Journée de la femme :

DXxf342WAAAqp5GDe son côté, le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe a défendu le gender (qui n'existe pas) devant le Parlement européen la semaine dernière :

Lire la suite de l'article