Archives par étiquette : Jordan

Dévoilement d’une plaque à la mémoire d’Augustin Jordan, Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération

DefaultLe dévoilement de la plaque aura lieu demain jeudi 14 Juin au 3 place d’Iena à Paris.

Augustin Jordan est né à Paris, le 10 décembre 1910. Après des études secondaires au collège Stanislas, il est licencié ès-lettres et en droit, puis diplômé de l'Ecole libre des Sciences politiques ainsi qu'en droit public et en économie politique. Il fait son service militaire dans la cavalerie (1931-1932) au 4e Dragons Portés à Verdun puis devient le collaborateur de Louis Joxe au Centre d'Etudes de politique étrangère et de Pierre Brossolette à l'Europe Nouvelle de 1934 à 1937. En décembre 1937, il devient à Casablanca Secrétaire général du Comité central des Industriels.

En 1939, il est mobilisé à Marrakech comme maréchal des Logis au 2e Régiment de Spahis Marocains qui prend position dans les Ardennes de novembre 1939 à janvier 1940. Augustin Jordan suit un cours d'aspirant à Saumur et promu aspirant est envoyé à Marrakech. Le 18 juin 1940, il entend l'Appel du général de Gaulle au cercle des officiers et il obtient d'être rapidement démobilisé. Après l'obtention d'un visa espagnol, il rejoint, via Gibraltar, les Forces françaises libres à Londres le 19 septembre 1940, après un voyage de trois semaines.

Jusqu'en février 1941, il travaille d'abord aux services civils de Carlton Gardens (QG des FFL), où, avec Joseph Hackinet Pierre-Olivier Lapie notamment, il œuvre au développement des premiers comités de la France libre qui sont apparus un peu partout dans le monde, dès l'été 1940, en soutien à l'action du général de Gaulle.Il souhaite

Lire la suite de l'article

Législatives – Jordan Le Goïc (FN) : “je pense que le Front National va bientôt connaître une réforme profonde”

Jordan Le Goïc est candidat Front National sur la 3ème circonscription du Cher. Il a accepté de répondre à nos questions.

Cathedrale1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 3e circonscription du Cher. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

J’étais militant au Front National depuis 2015 et suite à de nombreuses défections au sein du parti, il m’a alors été proposé d’être candidat. J’ai accepté sans hésiter, car cela faisait longtemps que je souhaitais m’engager en politique. Mon arrière grand-père était d’ailleurs maire d’une commune dans le Finistère.

2. Cette circonscription est actuellement détenue par le socialiste Yann Galut, qui se représente. Vous allez affronter un candidat LR, mais aussi un UDI. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Effectivement permis mes adversaires les plus sérieux sur cette troisième circonscription se trouvent un candidat UDI et un candidat LR. Malheureusement, nous avons bien vus ces dernières semaines que Les Républicains ne seront pas du tout dans une optique d’opposition face au gouvernement Macron. De plus, monsieur Cosyns [Louis Cosyns, ancien député UMP de la circonscription, NDMJ] a brillé par son inaction lors de ses deux mandats. Lui confier la circonscription à nouveau serait une erreur.

3. Si vous êtes élu, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire  avec des élus d'autres partis, qu'ils soient de LR, de DLF, du PCD ou bien sûr du FN… ?

Bien évidement nous souhaitons obtenir assez

Lire la suite de l'article