Archives par étiquette : Jésus

4ème semaine de la Neuvaine au Saint Enfant Jésus pour la promotion d’une filiation vraiment humaine en France

Du dimanche 18 février au samedi 24 février

Thème de méditation de la 4ème semaine : La Circoncision de l'Enfant Jésus

Pour aider à méditer sur le thème de cette 4ème semaine

La circoncision de Jésus symbole du baptême

Sans titreÀ Noël, la gloire du Ciel se manifeste dans la faiblesse d'un nouveau-né ! Dieu s'est fait petit enfant et c'est bouleversant… Quand on voit un enfant qui vient de naître et que l'on se dit : "Dieu s'est fait homme comme cela, dans ce dénuement… cela paraît presqu'inconcevable…" et beaucoup sont tentés de s'insurger : "non c'est impossible !…" Or à Dieu rien d'impossible, et il s'est abaissé jusqu'à nous, c'est la "kénose" – mot grec qu'emploie saint Paul (cf. Ph 2,7) et signifiant le "dépouillement de soi-même" – c'est l'abaissement de Dieu par amour jusqu'à nous.

Car la Trinité sainte a voulu que Dieu le Fils naisse parmi nous et naisse aussi en chacun et chacune d'entre nous pour que nous vivions de sa vie ! Ainsi, si l'immense et inouï mystère de l'Incarnation s'est produit une fois : à la première naissance de Jésus à Bethléem, il se reproduit sacramentellement chaque fois que Jésus renaît dans un être humain par le baptême ! Jésus par le sacrement du baptême et tous les sacrements naît en nous et nous fait naître à sa vie divine, ainsi, par les sacrements le fait historique de la naissance de Jésus qui s'est produit il y a près de 2020 années

Lire la suite de l'article

3ème semaine de la Neuvaine au Saint Enfant Jésus pour la promotion d’une filiation vraiment humaine en France

Sans titreThème de méditation de la 3ème semaine : La Naissance de Jésus

Pour aider à méditer sur le thème de cette 3ème semaine

La Naissance de Jésus ! Noël !

Comment évoquer Noël autrement qu’en se taisant pour adorer dans le silence ? C’est le plus grand de tous les mystères, Dieu se fait homme pour que l'homme soit divinisé ! Cette proximité de Dieu qui se fait l'un de nous est inouïe et n'existe nulle part ailleurs dans aucune autre religion. Mais à nous, qui baignons dans la culture chrétienne, cela pourrait nous paraître presque tout naturel que ce mystère pourtant ineffable de l'abaissement de Dieu jusqu'à se faire petit Enfant dans une crèche… Or, en fait, ce mystère de l'Incarnation de Dieu le Fils éternel a tellement surpris voire heurté la pensée humaine qu'il est de tout temps apparu à bien des hommes comme une inconvenance inadmissible ! Et cela y compris dans l’Église où la réflexion sur l'Incarnation a entraîné des débats passionnés durant les cinq premiers siècles et aussi bien des hérésies qui toutes d'une manière ou d'une autre n'admettaient par l'Incarnation, comme le docétisme, par exemple, pour lequel l'humanité de Jésus n'était qu'apparence, le Fils éternel n'ayant pas pu prendre une humanité véritable mais seulement apparente… selon les docètes.

Ainsi tout au long de l'histoire on retrouve, en maints courants de pensée, ce refus du mystère insondable de l'Incarnation, ce refus du mystère de Noël. Ainsi en fut-il notamment de la suspicion

Lire la suite de l'article

2ème semaine de la Grande Neuvaine de prière au Saint Enfant Jésus pour la promotion de la filiation

Capture d’écran 2018-02-02 à 17.57.55

2ème SEMAINE du dimanche 4 février au samedi 10 février

Thème de méditation de la 2ème semaine : La Visitation de Marie à Élisabeth

Pour aider à méditer sur le thème de cette 2ème semaine

La Visitation de la Vierge Marie à Élisabeth sa cousine

L’épisode de la Visitation nous montre Marie enceinte mais pourtant se hasardant sur les collines de Galilée pour aller aider sa cousine Elisabeth, enceinte elle aussi du futur Jean-Baptiste malgré son âge avancé. Plus que le voyage d'une généreuse cousine allant aider sa parente plus âgée c'est la première procession du Corpus Christi du Corps du Christ qui repose encore dans le sein de sa mère mais qui va déjà à la rencontre de son Précurseur et de tous ceux qui sont appelés à devenir membre de son corps mystique.

C'est aussi la procession de la nouvelle Arche d'Alliance : Marie ! En effet, alors que la première Arche contenait les Tables de la Loi – les 10 Commandements gravés sur des tables de pierre – Marie porte en elle le Fils éternel qui s'est fait homme en sa chair pour nous permettre de réaliser en plénitude la Loi d'amour de Dieu et du prochain. Dès lors un parallèle peut être fait entre la procession de Marie, nouvelle Arche d'Alliance, allant dans la joie à la rencontre de sa cousine Élisabeth et la procession de la première Arche quand le roi David la fit entrer dans Jérusalem dont il venait de

Lire la suite de l'article

Grande Neuvaine de 9 semaines de prière au saint Enfant Jésus du 28 janvier au 31 mars

Capture d’écran 2018-01-24 à 21.14.54

1ère SEMAINE

A dire chaque jour de la 1ère semaine du dimanche 28 janvier au samedi 3 février

Dieu, viens à mon aide.
Seigneur, à notre secours.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,

Pour les siècles des siècles. Amen Alléluia !

Notre Père qui es aux cieux…

Thème de méditation de la 1ère semaine : l'Incarnation du Fils éternel

Pour aider à méditer sur le thème de cette première semaine

Comme le dit saint Jean : "le Verbe s'est fait chair" : il n'a pas fait semblant de se faire homme – comme le croyait les docétistes secte des débuts de l'Église qui prétendait que le Christ avait fait semblant de souffrir, de mourir… mais alors il ne restait plus rien de la Rédemption dont la sainte humanité de Jésus a été l'instrument.

Le Verbe n'a fait semblant de se faire homme et il a épousé toutes les dimensions de la nature humaine. Il fut soumis à ses parents comme nous le dit l'Évangile. C'est eux qui lui apprirent à marcher, qui lui apprirent sa langue : l'araméen, les coutumes de son peuple, son métier de charpentier… il n'y a qu'une chose qu'il n'a pas eu à apprendre parce qu'il le vivait pleinement… c'est tout ce qui concerne sa relation avec son Père, il n'a pas eu à apprendre son catéchisme ! … En relation constante et intime avec son Père il n'eut

Lire la suite de l'article

Jésus est-il né un 25 décembre ?

Voici le mot de Patrick Banken, président d’Una Voce (lire ici le dernier numéro):

Capture d’écran 2018-01-05 à 14.29.17"En ce début de l’année de grâce MMXVIII, je vous adresse, au nom du Conseil d’administration d’Una Voce et de tous les fidèles bénévoles qui nous aident, nos sincères vœux de sainte année. Nous souhaitons qu’avec les nouvelles recrues qui ont bien voulu nous rejoindre ces derniers mois, nous puissions non seulement poursuivre notre œuvre mais l’amplifier, au service de Dieu, dans la vérité et la fidélité.

Le mouvement désacralisateur qui semble accompagner de façon irréversible notre monde moderne déchristianisé ne doit pas nous décourager. En ces temps troubles et menaçants, nous savons que l’Église de Pierre, dans sa grande tradition lumineuse, rédemptrice et éternelle, sera victorieuse. Merci à tous ceux qui, depuis des décennies, nous apportent leur soutien et continuent à nous faire confiance et à nous suivre.

N’oubliez pas de renouveler votre abonnement à notre revue et votre adhésion à l’association ! Comme vous l’imaginez, nous ne pouvons compter sur l’aide des pouvoirs publics, pourtant si généreux à l’égard de certaines associations ! Et notre action pour tenter de sauver un inestimable trésor de prières latines et de plain-chant et une langue si bien adaptée à la liturgie ne saurait nous faire ignorer que la désacralisation que nous évoquions s’accompagne d’une diabolique culture de mort qui étend un peu plus chaque jour ses ravages.

Puisque c’est la famille qui est attaquée, tournons nos regards vers celle qui est le modèle insurpassable, la

Lire la suite de l'article

“Sans Jésus ce n’est pas Noël !”

Aujourd'hui, lors de l'audience générale, le pape François a rappelé cette évidence :

Cq5dam.web.800.800"Frères et sœurs, je m’arrêterai aujourd’hui à la signification de la fête de la Nativité du Seigneur. A une époque où nous assistons à une sorte de dénaturation de Noël, il faut dire que c’est la naissance de Jésus qui est le vrai Noël, sans Jésus ce n’est pas Noël ! A travers l’annonce de l’Eglise, comme les bergers de l’Evangile, nous sommes guidés pour trouver la vraie lumière, celle de Jésus qui se révèle de façon surprenante : il naît d’une pauvre jeune fille inconnue, qui le met au monde dans une étable, avec la seule aide de son mari. C’est ainsi que le Fils de Dieu se présente encore à nous aujourd’hui : comme le don de Dieu pour l’humanité qui surgit dans la nuit et dans la torpeur du sommeil, alors que souvent l’humanité préfère demeurer dans l’obscurité et ne pas changer ses habitudes erronées. Par l’incarnation de son Fils, Dieu nous a ouvert le chemin d’une vie nouvelle, fondée sur l’amour et non sur l’égoïsme. A Noël, l’histoire humaine a été visitée par l’histoire de Dieu. Avec les petits, les méprisés, Jésus établit une amitié qui continue dans le temps et nourrit l’espérance d’un avenir meilleur. Avec eux, Dieu veut construire un monde nouveau où il n’y aura plus de personnes rejetées, maltraitées, indigentes. En ces jours de fête, ouvrons notre esprit et notre cœur pour accueillir cette grâce."

Lire la suite de l'article