Archives par étiquette : islamistes

Un tiers des jeunes musulmans français favorables aux massacres islamistes

C'est une enquête du quotidien italien Il Foglio quotidiano :

Default.ashx

Commentaires (9)

Il en manque deux tiers, encore trop modérés….l'islam n'est pas une religion, mais une invention de l’Homicide dès le commencement….

Rédigé par : LB | 18 avr 2018 14:14:41
____________________________________

Et en France, les cosmopotes y sont aussi pour ? Massacres, massacre…un titre de Céline me revient en mémoire.

Rédigé par : Letalle | 18 avr 2018 15:02:10
____________________________________

Ils sont beaucoup plus nombreux que les militaires et policiers français qui, d'ailleurs, en comportent dans leurs rangs !
Rien ne va plus faites vos jeux et surtout, priez !

Rédigé par : Exupéry | 18 avr 2018 15:10:29
____________________________________

Il s'agit d'un cours billet à propos de l'étude "La Tentation radicale" des sociologues Anne Muxel et Olivier Galland (CNRS), dont Marianne, Libération et Le Monde (entre autres) se sont faits l'écho au début de ce mois.
Marianne (https://www.marianne.net/societe/une-etude-du-cnrs-observe-une-inquietante-tentation-pour-la-radicalite-chez-les-lyceens ) y a relevé que "La radicalité, qu'elle soit religieuse, politique ou culturelle, atteint des proportions inquiétantes, notamment chez les jeunes musulmans."
C'est bien embêtant: "Certains résultats interpellent : si 11% des adolescents interrogés pensent qu'il y a "une seule vraie religion" et que celle-ci "a raison contre la science", ce chiffre passe à 32% chez les musulmans, dont 81% estiment que "c'est plutôt la religion qui a raison sur la question de la création du monde"."
Libération (http://www.liberation.fr/debats/2018/04/04/jeune-et-musulman-donc-radical_1641055 ) relève: "Les auteurs observent dans tous les lycées de l’enquête un «effet islam». (…) Ce facteur culturel prime

Lire la suite de l'article

Attentat de Magnanville : la police infiltrée par les islamistes ?

6 personnes ont été interpellées dans l'enquête sur l'assassinat de deux policiers en juin 2016. Parmi elles, une policière de 48 ans, la gardienne de la paix Maryline B., major de police dans les Yvelines après avoir été déléguée départementale du syndicat Alliance pendant plusieurs années. 

Cette mère de deux enfants convertis à l'islam avait fait l'objet d'une procédure disciplinaire et d'une enquête de l'IGPN en 2016 pour "absence de compte-rendu à la hiérarchie" : elle n'avait pas signalé avoir hébergé chez elle une femme fichée S, amie de sa fille, elle aussi radicalisée.

Cette femme fichée S connaissait Larossi Abballa, le terroriste qui a tué les deux policiers à leur domicile. Elle est  écrouée depuis sa mise en examen en octobre dans une enquête antiterroriste distincte. Son frère, âgé d'une trentaine d'années, fait aussi parti des personnes gardées à vue. Le fils de Maryline B., âgé de 26 ans, fait également partie des personnes placées en garde à vue.

Maryline B. avait essuyé un simple rappel à l'ordre. Elle a ensuite été promue au sein de la police puisqu'elle est passée du rang de brigadier chef à celui de major. 

Le meurtrier avait ciblé ce couple de fonctionnaires dans leur pavillon en juin 2016. Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, était commandant adjoint du commissariat des Mureaux et sa compagne Jessica Schneider, 36 ans, agent administratif d'un commissariat voisin. Leurs noms et leur adresse ont-ils circulé par le biais de cette policière ?

Lire la suite de l'article

Des milliers d’hommes réduits en esclavage par les islamistes

D'Antoine de Lacoste sur Boulevard Voltaire :

Unknown-4"Depuis que l’armée syrienne a libéré la quasi-totalité du territoire de la Ghouta, cette vaste banlieue est de Damas, on en sait un peu plus sur les méthodes de « gouvernement » des différentes milices islamistes. La population se taisait par peur des représailles, l’ineffable OSDH (Observatoire syrien des droits de l’homme) n’était sans doute pas au courant, donc les médias non plus. Et pourtant…

Des milliers d’hommes ont été, pendant des années, réduits en esclavage par les islamistes pour construire leur arme de guerre favorite : les tunnels. On sait que ces tunnels, qui peuvent s’étendre sur des dizaines de kilomètres, ont été largement utilisés par les islamistes depuis le début du conflit. Afin de parfaire leur technique, les dirigeants de Daech avaient même fait venir en Syrie des spécialistes reconnus : des militants du Hamas palestinien qui avaient bâti un réseau remarquable dans la bande de Gaza. Depuis, l’ensemble des groupes islamistes utilisaient cette méthode afin de se protéger des bombardements, de ravitailler des zones encerclées ou de monter des embuscades dans le dos de l’armée syrienne. Seulement, creuser des tunnels, c’est long et fatigant. Et puis les combattants ont mieux à faire. Alors, quoi de mieux que de rafler les hommes en état de creuser, tout en assurant la subsistance de leurs familles, étroitement surveillées comme il se doit ? La main-d’œuvre n’étant pas toujours suffisante, Jaych al-Islam, le groupe salafiste qui tenait Douma jusqu’à présent, s’est livré à de nombreux enlèvements en zone

Lire la suite de l'article

Quelle est l’utilité la loi sur l’école libre au regard de l’objectif affiché de lutter contre les risques islamistes ?

Communiqué d'Anne Coffinier suite au vote de la proposition de loi Gatel :

Capture d’écran 2018-03-30 à 15.54.48"La proposition de loi Gatel vient d'être adoptée. Pour les écoles indépendantes, le pire a été évité, et l'essentiel de nos demandes a pu être entendu dans les consultations auxquelles nous avons participé.

Mais on peut vraiment s'interroger en revanche sur l'utilité de cette loi au regard de l'objectif affiché de lutter contre les risques d'endoctrinement islamiste.

Le vrai problème réside-t-il vraiment dans les 0,5% d'élèves scolarisés dans les écoles privées sans contrat, d'autant que les écoles sans contrat musulmanes représentent une toute petite partie des 1300 établissements sans contrat (moins de 0,5%) ?

Sur le régime d'ouverture des écoles sans contrat :

En ce qu'elle rassure les maires en leur donnant plus de temps pour examiner les projets de création d'école, elle est positive. Le guichet unique pour les démarches administratives d'ouverture est aussi une bonne chose.

En revanche, cette loi impose des contraintes à l'embauche du corps professoral qui sont anachroniques et sans intérêt pour lutter contre la radicalisation islamiste, comme l'obligation d'avoir un niveau licence pour enseigner en maternelle ou en élémentaire, qui gênera en particulier nombre d'écoles Montessori, ou celle de n'embaucher que des professeurs européens, ce qui compliquera l'existence des écoles internationales en particulier.

Sur le contrôle des écoles une fois ouvertes :

Nous sommes tout à fait d'accord avec le principe d'inspections et de contrôles efficaces des écoles indépendantes. Nous notons toutefois que le régime actuel était déjà très complet (il

Lire la suite de l'article

Les islamistes de la Ghouta bientôt vaincus

Analyse d'Antoine de Lacoste :

"Les jours passent et l’étau de l’armée syrienne se resserre inexorablement sur les 20.000 combattants islamistes de la Ghouta orientale. Après deux semaines de bombardements puis deux semaines d’assauts terrestres, les positions islamistes sont aujourd’hui coupées en trois, c’est-à-dire en autant de groupes islamistes. Ces trois tendances ne s’aiment guère et se sont même violemment affrontées à de nombreuses reprises pour la suprématie de la Ghouta.

De cela les médias occidentaux ne parlent guère, préférant, à l’unisson, dénoncer par une obligatoire litanie « les crimes de l’armée de Bachar », comme si ce n’était pas l’armée syrienne ! On se demande à quoi sert la pluralité de la presse en France, tant celle-ci ne parle que d’une seule voix, avec les mêmes bilans non vérifiés de l’OSDH (Observatoire syrien des droits de l’homme), les mêmes slogans (Bachar, « l’homme qui tue son propre peuple ») et les mêmes indignations de circonstance.

Aujourd’hui, les trois groupes islamistes rivaux tiennent chacun leur ville : Douma pour l’Armée de l’islam, soutenue par l’Arabie saoudite, Arbine pour Faylaq al-Rahmane, soutenue par le Qatar, et Harasta pour le Front al-Nosra, que plus personne ne soutient.

Depuis cinq ans, ces groupes tenaient un territoire en continu qui a compté jusqu’à 15.000 km2. Aujourd’hui, ils se partagent à peine 50 km2. Le morcellement de ce territoire en trois parties empêche maintenant toute alliance, même de circonstance, entre islamistes. Elle rend également vaine toute contre-attaque éventuelle. L’issue est donc inéluctable.

Pour l’assaut final, les Russes

Lire la suite de l'article

La Ghouta : les “rebelles” islamistes et djihadistes utilisent les civils comme bouclier

Cet article du Figaro permet de mieux comprendre contre qui combat l'armée syrienne :

WEB_201809_syrie_ghouta"Malgré la résolution votée samedi dernier à l'unanimité par le conseil de sécurité de l'ONU, les combats continuent dans la Ghouta orientale, cette zone à l'est de Damas. Appuyées dans les airs par l'aviation russe, l'armée syrienne et les milices chiites parrainées par l'Iran avancent face aux rebelles. Depuis le début de l'offensive mi-février, plus de 600 civils ont été tués dans les frappes du régime. Moscou a appelé à la mise en place d'une «pause humanitaire» quotidienne de 9h00 à 14h00 pour permettre aux populations civiles de quitter la zone, sans succès jusqu'à maintenant. Comme à Alep fin 2016, le gouvernement de Damas et l'armée russe accusent les rebelles d'avoir pilonné le corridor destiné aux civils pour les empêcher de fuir (…)

● Jaïch al-Islam, un groupe salafiste, principalement parrainé par l'Arabie Saoudite

La Ghouta est principalement occupée par deux organisations. L'Est est tenu par Jaïch al-Islam (l'Armée de l'islam, en arabe), l'Ouest par Faylaq al-Rahmane (la Légion du Tout Miséricordieux). Le premier groupe obéit à une inspiration salafiste, ce courant rigoriste de l'islam sunnite, qui se tient à une lecture strictement littérale du Coran (…) Créé dès le début de la guerre en 2011, Jaïch al-Islam est d'ailleurs principalement soutenu par l'Arabie Saoudite. Dans une moindre mesure, le groupe rebelle est aussi inspiré par une autre organisation de l'islam sunnite, les Frères musulmans, dont les deux grands parains régionaux sont

Lire la suite de l'article

David Thomson a quitté la France à cause des menaces islamistes

Menacé de mort, épuisé psychologiquement, David Thomson, lauréat du prix Albert-Londres 2017 pour Les Revenants, enquête majeure sur les djihadistes français qui reviennent de Syrie, déclare au Figaro :

134939_couverture_Hres_0"J'ai en effet quitté la France à cause des menaces. Je ne sais pas si l'on peut s'habituer aux menaces de mort. Elles ont commencé début 2013, quand j'étais correspondant en Tunisie pour RFI, à cause du début de l'opération «Serval» au Mali. Ensuite, chaque année, ma situation sécuritaire s'est dégradée. À partir de l'été 2016, les menaces de mort se sont intensifiées, de plus en plus personnalisées et circonstanciées. Un jour, j'étais à la terrasse d'un café, je reçois un appel d'un commandant de police: «Bonjour, vous venez d'être placé sous protection policière. Vous êtes où? O.K., on arrive.» Un an et demi après, je suis toujours placé sous protection policière par le service protection de la police nationale, le SDLP. Nous sommes une quinzaine de civils dans ce cas en France. J'ai fait la connaissance d'officiers de sécurité extraordinaires. L'un d'entre eux m'a dit tout au début: «Nous sommes là pour prendre une balle pour vous.» Cet officier de sécurité était un ami de Franck Brinsolaro, le policier tué pendant le massacre de Charlie. Je leur suis très reconnaissant.

Durant mon travail en France, j'ai rencontré des djihadistes qui sont chauffeurs de taxi, agents de sécurité et même auxiliaires de police au guichet d'un commissariat. Il m'est arrivé d'en recroiser certains par hasard. La pression en France

Lire la suite de l'article

Comment le Hamas a aidé les islamistes en Syrie

Analyse d'Antoine de Lacoste pour les lecteurs du Salon beige :

Unknown-19Le Hamas, mouvement islamiste palestinien, a été créé en 1987 par des militants affiliés aux Frères musulmans. Il est entré en conflit avec le Fatah, autre mouvement palestinien mais non islamiste, qu'il a réussi à chasser de la Bande de Gaza. Le Fatah a conservé le contrôle de la Cisjordanie et, depuis, la résistance palestinienne est coupée en deux pour le plus grand bonheur d'Israël.

Idéologiquement proche des islamistes égyptiens, le Hamas a organisé la survie de la Bande de Gaza par le biais de multiples tunnels qui la reliait au Sinaï. Armes, nourriture et argent transitaient par là. Le système s'est perfectionné au fil des ans et, malgré de nombreux bombardements, l'armée israélienne n'est pas vraiment parvenu à détruire ce réseau dense et complexe. Les hommes du Hamas ont ainsi acquis une véritable expertise dans ce domaine.

C'est cette expertise qu'ils vont mettre au service des islamistes syriens.

Ce soutien n'allait pourtant pas de soi. En effet, Israël multipliant les assassinats ciblés de dirigeants du Hamas, la branche politique du mouvement s'est réfugiée à Damas il y a plusieurs années. C'est l'Iran, financeur historique du Hamas, qui a joué les intermédiaires. Assad a accepté, malgré ses réticences contre les affidés des Frères musulmans, pour trois raisons : ne pas déplaire à son allié iranien, ne pas rompre la solidarité arabe face à Israël et faire un geste symbolique en direction de sa population sunnite, majoritaire dans le pays.

Lire la suite de l'article

Ne faites pas d’amalgame, sauf entre les islamistes et les catholiques

Marianne vient de publier un hors-série (« Intégristes et fous de Dieu, 400 ans de guerres contre les libertés » (Hors-série décembre 2017 -janvier 2018) faisant l'amalgame entre des assassins et des catholiques de conviction :

DQ2GadLXUAAdRxh.jpg-large

L'un de nos lecteurs a eu le courage de le lire et revient sur la réécriture de l'Histoire :

Amalgame

Ils sont tous pleins. De quoi ? Peu importe. Puisqu’ils ont cette plénitude en commun, le pot de yaourt et le baril de lessive sont évidemment interchangeables. C’est le brillant raisonnement de Marianne. Les intégristes sont tous les mêmes puisqu’ils gardent tous l’intégrité de leur religion. Quelle religion ? Peu importe ! Puisqu’ils ont cet intégrisme en commun, ils sont également condamnables.

Que l’intégrisme catholique trouve son modèle en un Mgr Lefebvre dont même les ennemis ont dû reconnaître l’exquise charité, tandis que l’intégrisme musulman s’incarne dans le djihadisme, peu importe ! Marianne est incapable de faire la différence. Quant à réaliser que l’on est toujours l’intégriste de quelque chose et que Marianne est celui du laïcisme maçonnique, cela semble tout simplement dépasser ses capacités intellectuelles.

Bourdes en tout genre

Rien ne fait peur à Marianne. Un de ses directeurs, Joseph Macé-Scaron n’avait-il pas déjà fait mourir Copernic sur un bûcher ? (15 novembre 2016). Son digne successeur ose annoncer dans un tweet triomphal un « hors-série exceptionnel » sur les Intégristes et fous de Dieu. Après avoir dépensé 6,90 euros, le lecteur sera ravi de découvrir qu’il n’a en mains qu’une compilation de vieux articles, datés parfois de 36 ans ! Pourtant,

Lire la suite de l'article