Archives par étiquette : Irak

Le gouvernement veut sauver les djihadistes “français” détenus en Irak et en Syrie

…si ceux-ci sont condamnés à mort. En effet, dimanche 21 janvier, une djihadiste allemande a été condamnée à mort par la justice irakienne. Trois "Françaises", jugées pour des faits similaires, risquent la même peine. Réaction de la Garde des Sceaux :

"(…) Bien entendu, s'il y avait une question de peine de mort, l'Etat français interviendrait en négociant avec l'Etat en question"

Ce sont les gardiens de prison qui vont être contents. Ils devront s'assurer que ces djihadistes disposent bien d'un téléphone fixe dans leur cellule et si possible d'une télévision…

Lire la suite de l'article

2 février : concert de l’Ensemble Musical de Hautefeuille au profit de Fraternité en Irak

26734414_696100947250666_2667999904587238934_nL'Ensemble Musical de Hautefeuille – Direction Andéol Chartier - présente son Concert de charité pour venir en aide aux chrétiens persécutés en Irak. Vendredi 2 février, 20 h dans l'église Saint Maurice de Bécon, Courbevoie

Participation libre sur place (intégralement pour Fraternité en Irak). 

Venez écouter l’EMH chanter et jouer dans des styles et des formations très variés ! Une quarantaine de chanteurs et instrumentistes de la sixième à la terminale –  voix d'enfants, voix muées, cuivres, cordes, bois…  –  sur un programme multilingue :

  • Allemand : Rosmarin, Brahms (XIXème)
  • Russe : Tibié paiom, Bortnianski (XVIII-XIXème)
  • Anglais : If ye love me, Tallis (XVIème), Abide with me, Monk (XIXème)
  • Latin : Sub tuum praesidium, Ropartz (XXème), Fiat mihi, Chartier (XXIème)
  • Français : Mille regretz, Desprez (XV-XVIème), Contentez-vous, Certon (XVIème), Marche des Rois, Lully (XVIIème), Miserere de la mer, Cockenpot (XXème)
  • Italien : El Grillo, Desprez (XV-XVIème), Signore delle cime, Marzi (XXème)

Lire la suite de l'article

20 % des combattants français en Syrie et en Irak continuent à recevoir des allocations françaises

Le député de l’Hérault Emmanuelle Duverger-Ménard dénonce le refus du gouvernement de supprimer les allocations familiales des familles terroristes qui, pour une part, vont financer les tueurs islamistes de Daech. 

Lire la suite de l'article

Le profil type du djihadiste “français” mort en Syrie ou en Irak

Selon une note de l’Union de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) dressant les caractéristiques communes des 265 djihadistes français qui ont trouvé la mort dans les rangs de Daesh, le profil type de ce dernier est :

"Un homme. Jeune. Connu des services de police. Et descendant de l’immigration"

Lire la suite de l'article

Irak : une famille française dont le père est djihadiste veut revenir en France

Débat sur BFM TV avec :

  • Vincent Brengarth, avocat de la famille française arrêtée à Mossoul
  • Alain Marsaud, ancien magistrat, strictement opposé à leur retour en France
  • Régis Le Sommier, directeur adjoint de Paris Match

Lire la suite de l'article

Tanneguy Roblin : “Il reste encore une présence forte de Daech en Irak et en Syrie”

Tanneguy Roblin, chef de mission en Irak de l'association SOS Chrétiens d'Orient, livre pour Boulevard Voltaire son analyse de la situation après la libération de Mossoul par l'armée irakienne. Il explique quels sont les enjeux de cette bataille qui a été longue : enjeux symbolique, militaire et humain. Il fait le point de ce qu'il reste à reprendre sur le terrain à l'État islamique et décrit les défis colossaux auxquels va être confronté l'Irak : réinstallation des personnes déplacées (estimées à 900.000 rien que pour Mossoul), reconstruction. Mais, aussi, il va falloir éviter qu'un phénomène de communautarisation ne se développe sur les ressentiments, afin d'empêcher la création d'un nouvel État islamique dans le futur.

Lire la suite de l'article

Irak : Des sangliers dans la résistance contre DAESH

Wild-boar-representational-photo
Nous connaissions les chiens soldats de la Première et Seconde Guerre Mondiale, les dauphins espions soviétiques de la Mer Noire, élevés à Balaclava en Crimée, les rats démineurs qui seraient peut-être encore en opération à Palmyre, c’est maintenant une nouvelle brigade de sangliers anti-terroristes qui a vu le jour…

L’article de RT qui reprend un papier en anglais de Iraqi News, explique que les animaux seraient venus à bout de 3 djihadistes de DAESH le 23 avril, près de Kirkouk en Irak (ici le lien).

Pour un islamiste radical être tué par un cochon sauvage est assurément la plus grande punition sur cette terre.

Les sangliers ont-ils été dressés à cet effet ou bien est ce une agression volontaire de la part d’animaux défendant eux aussi leur territoire? La question reste ouverte…

Assurément, cet épisode de la guerre Irakienne va soulever un regain d’espoir dans nos campagnes!

Image à la une : sanglier sauvage (photo de l’article d’Iraqi News)

Lire la suite de l'article

Le carême d’une volontaire SOS Chrétiens d’Orient en Irak

Le même soleil se lèvera demain sur les décombres de la ville de QaraqoshComment vivre son carême,  telle est la grande question qui se pose surtout lorsqu’il est vécu en mission ! Comment vais-je réussir ces quarante jours en Irak ? Est-ce différent du carême vécu en France ?

Une chose est certaine, être en contact avec des chrétiens qui ont tout perdu et être loin de chez moi m’a fait prendre conscience de l’importance de ces 40 jours de conversion et de mise à l'écart. Il prend une tout autre dimension en Irak !

Les volontaires s'associent à la prière des chrétiens dans l'église Mar Behnam-et-Sarah à QaraqoshLe carême évoquait souvent pour moi en France, une épreuve individuelle où chacun se place seul devant Dieu pour essayer de faire des efforts. Autrement dit, je considérais ces 40 jours comme un défi sportif qui serait à relever ou à réussir ! Je reprenais des efforts classiques comme : prier plus, manger moins de chocolat… Pourtant, si l’Eglise nous donne ces 40 jours de préparation avant Pâques, ce n’est pas pour que chacun se referme sur lui-même ! Au contraire, j’ai pris pleinement conscience qu’il s’agit d’un temps vécu collectivement, pour les autres et avec les autres. L’Irak est un vrai lieu de carême puisqu’ici on se décentre de soi même! Cela est d’autant plus vrai, que le carême vise à porter les autres dans la prière, et par nos efforts !

Moment de partage des volontaires avec des femmes chrétiennes déplacées du village de Karemlesh dans la Plaine de NiniveBien sûr, au début j’avais choisi des résolutions « comme avant ». Mais rapidement, les résolutions de mon carême se sont adaptées à ce que j’étais en train de vivre ici, au contact des chrétiens

Lire la suite de l'article

Irak : vers une disparition totaledes chrétiens ?

Lu dans Christianophobie Hebdo :

"Avec les dernières estimations suggérant que la population chrétienne d’Irak ne soit plus que de 150 000 individus – alors qu’elle s’élevait à 1,5 million en mars 2003 –, M. Stephen Rasche, avocat et coordinateur du programme d’aide [pour les réfugiés] de l’archidiocèse chaldéen d’Erbil [Kurdistan irakien], a déclaré à une réunion de la Chambre des Lords du Parlement britannique, le jeudi 23 mars, que la disparition de la communauté dont il a la charge constituerait un coup fatal à la survie d’une des plus anciennes Églises du monde qui remonte au IIe siècle, voire plus tôt encore.

M. Rasche a loué l’organisation humanitaire Aide à l’Église en détresse qui, selon les chiffres officiels de l’archidiocèse d’Erbil, a contribué à hauteur de 46 % de toute l’aide accordée aux chrétiens déplacés […] Il a insisté sur le fait que toute l’aide reçue provient d’organisations humanitaires chrétiennes, mais que les 120 000 familles dont s’occupe l’archidiocèse n’ont reçu aucune aide des Nations unies.

« Pour ce qui est de trouver un avenir pour les chrétiens déplacés, nous le cherchons encore, mais nous manquons de temps. En vérité, nous jouons les prolongations. La possibilité de voir disparaître les chrétiens d’Irak est sérieuse. Sans une injection immédiate d’aide, les programmes qui ont soutenu les chrétiens déplacés pourraient s’effondrer d’ici à soixante jours, après quoi les chrétiens disparaîtraient de la région d’ici à six ou huit mois. En ce moment même, l’avenir est en jeu : soit nous entrons

Lire la suite de l'article