Archives par étiquette : impôt

Nouvel impôt : Emmanuel Macron a-t-il menti ?

Unknown-5Le 15 avril, "Emmanuel Macron promet que, "il n'y aura pas de création d'un nouvel impôt local, ni d'un impôt national, il n'y aura pas d'augmentation de la pression" fiscale d'ici à 2022, lors de son entretien télévisé.

Le 24 avril, on apprend que la reprise progressive de la dette de la SNCF par l'Etat demandera un effort supplémentaire des contribuables.

Pas besoin de nouvel impôt, il suffit d'augmenter ceux qui existent déjà…

Lire la suite de l'article

Pas de nouvel impôt mais une nouvelle journée non payée

Capture d’écran 2018-04-16 à 07.43.56Admirez la contradiction d'Emmanuel Macron, interrogé hier par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel :

«Il n'y aura pas de création d'un nouvel impôt, ni local ni national. Il n'y aura pas d'augmentation» de la fiscalité d'ici 2022. «Il faut recomposer dans le cadre d'un dialogue la fiscalité locale pour la répartir entre les communes les départements et les régions. Mais il n'y aura aucune augmentation.»

Interrogé ensuite sur le financement de la dépendance, il a qualifié l'instauration d'une deuxième journée de solidarité de «piste intéressante».

Une journée de travail supplémentaire sans augmentation de salaire, c'est comme un nouvel impôt…

Lire la suite de l'article

Remplacement de la taxe d’habitation par un nouvel impôt : Marine Le Pen l’avait prédit

Suite à l'aveu du secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Jacqueline Gourault, annonçant que la taxe d'habitation sera en fait compensé par un nouveau prélèvement, voici ce qu'en disait Marine Le Pen lors du fameux débat du second tour face à Emmanuel Macron :

Lire la suite de l'article

Les relations avec les chrétiens doivent être basées sur l’alternative conversion ou paiement d’un impôt avec humiliation

Lors d'un débat entre militants musulmans, Maamar Metmati, figure du militantisme chez les musulmans pratiquants en France, se base sur la sourate IX verset 29 pour rappeler que les relations avec les chrétiens doivent être basées sur l'alternative conversion ou paiement d'un impôt avec humiliation.

Les associations "anti racistes" comme le Mrap, la LDH, SOS Racisme oseront-elle l'attaquer pour incitation à la haine et à la discrimination, que le code pénal puni à 45000 euros d'amende et un an de prison ?

Lire la suite de l'article

Un nouvel impôt pour les familles

Famille de France dénonce un décret publié le 19 juillet :

Unknown-19"Le gouvernement supprime le statut d’ayant droit d’un assuré social et le remplace par celui de bénéficiaire de la « protection universelle maladie ».

Le conjoint qui ne travaille pas, était ayant droit sous le numéro de sécurité sociale de celui qui paye des cotisations. Il sera désormais affilié personnellement avec son propre numéro, au nom de la protection maladie universelle.

Familles de France craint qu’une étape supplémentaire vers l’explosion de la cellule familiale soit franchie.

La réforme s’accompagne de la création d’une nouvelle cotisation… Le conjoint sera désormais soumis à une cotisation de 8 % s’il perçoit des revenus non professionnels (loyers, redevances, dividendes…) d’un montant supérieur à 9 650 € par an.

Ces mêmes revenus du patrimoine ont déjà subi 15,5 % de prélèvements sociaux pour financer notre système de protection sociale. Familles de France refuse la création d’un nouvel impôt de 8 % sans aucune contrepartie qui vise, avant tout, les familles et spécialement celles qui ont choisi d’avoir des enfants et décidé pour cela de valoriser le rôle de la mère au foyer."

Comme l'écrit Jacques Bompard :

"Le gouvernement le plus hostile aux familles de la cinquième République continue son œuvre de saccage idéologique et économique des cellules de base de la société."

Lire la suite de l'article

Un impôt sur les vices

Pause sourire, signée Bertrand Galimard Flavigny :

"Dans une chronique parue au XVIIIe siècle  sous le règne de Louis le Bien-aimé, un certain abbé Gabriel-François Coyer affirmait avoir "découvert la  pierre philosophale". Selon lui le parjure, la médisance, le larcin, l’infidélité conjugale, les dettes, les petites maisons seraient des sources de revenus inépuisables.

"À 7 sols et 6 deniers, le parjure, est-ce trop ? Cent mille personnes y succombant chaque jour rapporteraient 35 000 livres, soit sur une année : 19 215 000  livres. À 3 sols la médisance pour un million par jour, le revenu s’élèverait à 54 900 000 livres l’an. Mais précisait l’abbé Coyer comme la médisance est naturelle au féminin, cette taxe risquerait de condamner les dames au silence perpétuel. Alors, réduisons la taxe de moitié, soit 27 450 000 livres. Les mentalités ayant évolué, la médisance est désormais habilement partagée entre les sexes, je suggère de ne pas la diviser de moitié.

A raison de cent mille vols par jour, taxés chacun de 20 sols, le compte se gonflerait de 36 600 000 livres par an. Quant aux infidélités l’abbé  les chiffrait à 50 000 par semaine afin de les taxer 1 livre et 10 sols, ce qui rapporterait la 3 900 000 de livres par an. "Pourquoi un chiffre si peu élevé ? Paris donnant l’exemple il est bon qu’elle ne soit pas gênée dans ses leçons, afin que le reste du royaume, en les pratiquant, rende davantage au trésor public."

Et l’abbé Coyer examinait les dettes.

Lire la suite de l'article