Archives par étiquette : imams

Imams “modérés” pour le ramadan

Thumbnail-3Lu dans Le Canard enchainé :

"La France va accueillir une centaine d'imams algériens pour aider au prêches du ramadan, en mai, a dénoncé l'ex-secrétaire d’État Jeannette Bougrab dans "Le Figaro" (28/3).

Vingt ans après les premiers débats sur la nécessité d'un "islam de France", il y a toujours pénurie d'imams ! Gérard Collomb, premier flic de France et accessoirement ministre des Cultes, a donc accepté cette aide de l'Algérie le cœur d'autant plus léger que les imams algériens diffuseront un islam "modéré".

En Algérie, l'enseignement de la charia est devenu obligatoire depuis septembre 205 dans toutes les filières du secondaire, et le Code de la famille, qui réglemente la répudiation des femmes, la polygamie et l'héritage, s'inspire explicitement de la charia.

Toua ça est, en effet, sacrément "modéré"."

Lire la suite de l'article

L’impossible contrôle des imams de France

Le septième rapport sur la formation des imams en France a été remis, jeudi 16 mars, aux ministres de l'Intérieur et de l'Éducation nationale.

L'islamologue Rachid Benzine et les professeurs d'université Catherine Mayeur-Jaouen et Mathilde Philip-Gay, font deux constats:

  • la formation de l'écrasante majorité des quelques 1800 imams actifs en France échappe à tout contrôle sinon à celui des fédérations musulmanes ;
  • la tentative de renforcer la formation universitaire en islamologie pour travailler à la déradicalisation voit plutôt les quelques apprentis imams qui s'y rendent contester cette lecture universitaire du coran. Ils la récusent même en bloc

La première proposition du rapport est caricaturale d'une vision administrative française: il faut commencer par «créer des instances de pilotage»!

Le rapport propose ensuite de renforcer l'enseignement de la langue arabe «selon une vision plurielle et diversifiée» et non comme seule «langue religieuse des musulmans».

Il appelle aussi à «renforcer une islamologie diversifiée».

C'est peut-être l'islam qui est par nature radical…

Lire la suite de l'article

Ces imams qui prêchent la guerre islamiste dans les mosquées françaises

I-Moyenne-23091-mosquees-radicales-ce-qu-on-y-dit-ce-qu-on-y-lit.netLe titre du dernier ouvrage de Joachim Véliocas sonne comme un pléonasme : il y aurait-il des mosquées non radicales ? Un Coran modéré ? Un islam pacifiste et tolérant ?… Nous faisons généralement la distinction entre l'islam, la doctrine sanguinaire de Mahomet qui veut soumettre le monde au joug de la charia, et les musulmans, qui peuvent effectivement ne pas adhérer à la lutte armée enseignée par "le prophète" et se comporter comme des personnes civilisées.

Dans cette enquête fouillée, l'auteur, par ailleurs directeur de l'Observatoire de l'islamisation (de la France et d'ailleurs), recense les mosquées (souvent construites avec l'argent du contribuable et la bénédiction des politiques de droite comme de gauche) où sont diffusées des prêches enflammés contre l'Occident, pour la guerre sainte, la défense des moudjahidines… 

Et il ne s'agit pas de salles de prière anonymes, cachées dans des caves : ce livre démontre que bien d'autres mosquées, dont les plus grandes de France, promeuvent une loi islamique liberticide et incompatible avec notre civilisation. Des mosquées avec minaret sur rue, financées par le Qatar, le Koweït et autres pays sympathiques, où les Frères Musulmans et autres wahhabites saoudiens enseignent le retour à l'islam des origines. Des présidents régionaux du Conseil (dit) français du culte musulman sont complices dans la diffusion de la charria. Ainsi que de nombreux politiques.

Lire la suite de l'article

Le Collectif Contre l’Islamophobie en France proche des imams radicaux et de mosquées salafistes

Le député Gilbert Collard alerte le ministre de l’intérieur sur les activités du Collectif Contre l’Islamophobie en France (le CCIF) :

Images-5"Ce Comité, constitué officiellement pour lutter contre le racisme antimusulman en France, semble se consacrer à des activités beaucoup moins avouables.

En effet cette organisation, dont le financement reste opaque, est très proche des imams radicaux et de certaines mosquées salafistes ; dont elle a déjà assuré la défense en justice.

Plus généralement, le CCIF multiplie les attaques contre les législations laïques qui traduisent pourtant notre tradition constitutionnelle et républicaine ; telles que l’interdiction du port du foulard à l’école ou du voile intégral dans l’espace public.

Par ailleurs, le CCIF bombarde les organisations internationales de pseudo rapports destinés à taxer la France de racisme antimusulman ; en fustigeant donc à la fois son Gouvernement et sa représentation nationale.

Il est désormais clair que toute cette agitation, soutenue et relayée par des prédicateurs haineux est susceptible de troubler gravement l’ordre public.

Monsieur Gilbert Collard souhaiterait donc savoir si le Gouvernement exerce une surveillance vigilante, et s’il est disposé à dissoudre le CCIF en cas de manquement avéré au code de la sécurité intérieure."

Lire la suite de l'article

Baroin préfère lutter contre les crèches que contre les imâms radicaux de Troyes

L'Observatoire de l'islamisation relaye une vidéo de France 2 dans l'émission Complément d'enquête, qui révèle l'existence d'Abdelilah Ziad, sous le nom d'Abdelkrim, l'organisateur présumé des attentats de Marrakech en 1994 (explosion d’une bombe qui avait tué deux touristes espagnols), condamné pour cela en France en 1997 et remis en liberté en 2001, mis en examen en 2010 pour des braquages en région parisienne, braquages que le juge Trévidic le soupçonnait d'avoir commis afin de financer des attentats islamistes. Abdelilah Ziad est toujours en liberté bien que sous contrôle judiciaire.

Complément d’enquête révèle que Ziyad , alors qu’il a rencontré à plusieurs reprises lors de réunions privées à Chartres Omar Mostefai, terroriste mort au Bataclan, officie le plus tranquillement du monde à la mosquée al Ghazzali de Troyes, avec la complicité tacite des fidèles. Troyes dont le maire, François Baroin, préfère s'attaquer aux crèches qu'aux mosquées où prêchent des imâms dangereux comme Abdelilah Ziad.

Cazeneuve, obnubilé par le danger représenté par la montée du FN, en oublierait-il celui, bien réel, des mosquées et des imâms radicalisés ?


Complément d'enquête. Sur les traces d… par francetvinfo 

Lire la suite de l'article

Emeutes : certains imams recommandaient de brûler les voitures

Commentaires (8)

De là à accuser les concessionnaires automobiles ?

Je rigole.

Les incendiaires de voitures roulent en Porsche, en BMW, en Mercédès, en Volswagen et en Audi.

Depuis quelques années, j'ai une méfiance aiguisée vis à vis de ce genre d'utilisateurs, je ne dis pas propriétaires, en général, elles n'appartiennent pas au conducteur si vous voyez ce que je veux dire.

Rédigé par : kaldoch | 29 oct 2015 16:50:59
____________________________________

En fait, c'est des amis de Ségolène et des autres, qui veulent préparer le sommet du CO2. Il faut sauver la planète de l'abominable CO2 émis par ces voitures, "question de vie ou de mort", nous chantent Ségolène, François & Co (t'as qu'à croire). Au début, c'est vrai, ça fume un peu noir, mais après c'est mieux: ça, c'est de l'écologie en actes. Bientôt une "loi" pour encourager ces pratiques, et des consignes à la police pour laisser faire ?

Rédigé par : fh | 29 oct 2015 17:05:07
____________________________________

Émeutes : certains imams recommandaient de brûler les voitures ??

en plus du capital initial des "72 vierges" ; pour chaque voiture cramée çà fera autant de "houris" en plus arrivés la haut ? çà va faire des é-mules hein !!

Rédigé par : salagouducro | 29 oct 2015 18:33:25
____________________________________

Des voitures qui brulent, çà dégage du carbone. Il faut interdire les voyous pour lutter contre le réchauffement climatique.

Rédigé par : jj | 29 oct 2015 18:34:22
____________________________________

Bruler la voiture d'un imam, est-ce grave ??

Lire la suite de l'article

Emeutes : certains imams recommandaient de brûler les voitures

Commentaires (8)

De là à accuser les concessionnaires automobiles ?

Je rigole.

Les incendiaires de voitures roulent en Porsche, en BMW, en Mercédès, en Volswagen et en Audi.

Depuis quelques années, j'ai une méfiance aiguisée vis à vis de ce genre d'utilisateurs, je ne dis pas propriétaires, en général, elles n'appartiennent pas au conducteur si vous voyez ce que je veux dire.

Rédigé par : kaldoch | 29 oct 2015 16:50:59
____________________________________

En fait, c'est des amis de Ségolène et des autres, qui veulent préparer le sommet du CO2. Il faut sauver la planète de l'abominable CO2 émis par ces voitures, "question de vie ou de mort", nous chantent Ségolène, François & Co (t'as qu'à croire). Au début, c'est vrai, ça fume un peu noir, mais après c'est mieux: ça, c'est de l'écologie en actes. Bientôt une "loi" pour encourager ces pratiques, et des consignes à la police pour laisser faire ?

Rédigé par : fh | 29 oct 2015 17:05:07
____________________________________

Émeutes : certains imams recommandaient de brûler les voitures ??

en plus du capital initial des "72 vierges" ; pour chaque voiture cramée çà fera autant de "houris" en plus arrivés la haut ? çà va faire des é-mules hein !!

Rédigé par : salagouducro | 29 oct 2015 18:33:25
____________________________________

Des voitures qui brulent, çà dégage du carbone. Il faut interdire les voyous pour lutter contre le réchauffement climatique.

Rédigé par : jj | 29 oct 2015 18:34:22
____________________________________

Bruler la voiture d'un imam, est-ce grave ??

Lire la suite de l'article

Promotion du planning familial au Nigeria : “la majorité des Nigerians obéissent à leurs pasteurs et à leurs imams”

C'est donc la mission que se sont donnés les pasteurs et les imams du Nigeria à l'appel de la Nigerian Urban Reproductive Health Inititave (NURHI), sponsorisés par la Fondation Bill & Melinda Gates : faire accepter par leurs fidèles, qui leur obéissent aveuglément, non pas la régulation naturelle des naissances (gratuite et qui fonctionne si elle est bien expliquée et appliquée), mais une contraception en bonne et due forme (payante : à qui le "crime" profite-t-il ?). Article complet à lire sur le Blog de Jeanne Smits.

Islam et protestantisme, unis pour une fois dans une même idéologie. On se demande pour quelle raison, si ce n'est financière, les imams et les pasteurs ne profitent pas de leur ascendant sur leurs fidèles pour promouvoir plutôt les méthodes naturelles de régulation des naissances, qui ne coûtent rien à personne. 

Lire la suite de l'article

Quand certains imams s’affranchissent impunément du droit du mariage civil français

Tous égaux devant la loi. Du moins, c'est ce que nous avons cru pendant longtemps. La loi française oblige les futurs époux à passer devant Monsieur le Maire avant Monsieur le Curé. Les catholiques obéissent scrupuleusement à cette loi, et si d'aventure un prêtre y contrevenait, il serait puni d'une amende et passible d'une peine de prison. 

Idem pour les musulmans de France, qui doivent comme tout le monde se soumettre à l'article 433-21 du code pénal, qui annonce la couleur sans ambages : "Tout ministre d'un culte qui procédera, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que ne lui ait été justifié l'acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l'état civil sera puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende." Cet article 433-21 est d'ailleurs cité en toutes lettres sur le site du CFCM.

Mais certains imams s'affranchissent manifestement de cette disposition de la loi civile française, puisque nombre d'articles de journaux, dont celui-ci par exemple, ou bien celui-là, annoncent sans sourciller que Hayat Boumeddiene, la "compagne" en fuite du tueur islamiste Coulibaly, a été mariée avec lui religieusement en 2009.

Les journalistes qui connaissent parfaitement cette loi, sont coupables de complicité lorsqu'ils ne mènent pas d'enquête pour savoir où et quand a eu lieu ce mariage. Et s'il a eu lieu sur le sol français, il serait juste que l'on sache quel imam a marié religieusement Coulibaly et Boumeddiene sans acte civil préalable, afin qu'il s'acquitte des 7500 euros d'amende et des six mois

Lire la suite de l'article