Archives par étiquette : Humanae

Humanae vitae : l’hommage de saint Padre Pio à Paul VI

Le 25 juillet 1968, le Pape Paul VI publiai"HumanaeVitae", Lettre Encyclique sur l'amour humain et la régulation naturelle des naissances. Le Pape Paul VI se retrouva alors isolé, abandonné, comme Jésus. Cette épreuve, Padre Pio l'a ressentie profondément. A tel point qu'il a tenu à écrire au Pape une lettre, dont voici un extrait concernant Humanae Vitae :

Padre-Pio-et-Paul-VI«Je sais que votre coeur souffre beaucoup ces jours-ci pour le destin de l'Église, pour la paix dans le monde, pour les si nombreux besoins des peuples, mais surtout à cause du manque d'obéissance de certains Catholiques à l'égard du haut enseignement que vous nous donnez, assisté par l'Esprit-Saint et au nom de Dieu. Je vous offre ma prière, et ma souffrance quotidienne… afin que le Seigneur vous réconforte par sa grâce, pour continuer à suivre le chemin droit et difficile, en défendant l'éternelle vérité…

Je vous remercie également des paroles claires et décisives que vous avez prononcées, particulièrement dans la dernière encyclique Humanæ vitæ, et je réaffirme ma foi, ainsi que mon obéissance inconditionnelle à vos directives éclairées.

Que le Seigneur veuille accorder le triomphe à la vérité, la paix à son Église, la tranquillité aux peuples de la terre, la santé et la prospérité à votre Sainteté, afin que, lorsque ces bourrasques passagères se seront dissipées, le Règne de Dieu triomphe" dans tous les cœurs."

Cette lettre est datée du 12 septembre 1968. Padre Pio mourut le 23 septembre.

Lire la suite de l'article

29 octobre – 1er novembre : Session jeunes sur Humanae Vitae

La Famille Missionnaire de Notre-Dame invite les jeunes qui le désirent à une session importante du 29 octobre au 1er novembre 2017 afin de mieux comprendre les défis auxquels nous sommes affrontés en vue de l’édification de la civilisation de l’amour dans la vérité. L’un de ces premiers défis est l’éducation au bel amour dans la vérité.

Le 25 juillet 2018, nous commémorerons le 50e anniversaire de l’Encyclique prophétique “Humanae Vitae” de Paul VI du 25 juillet 1968. Ce Bienheureux Pape a eu le courage d’aller à contre-courant en promulguant cette Encyclique, qui a été contestée à l’intérieur et à l’extérieur de l’Eglise. Saint Jean-Paul II n’a pas eu peur de rappeler aux jeunes qu’il était leur ami exigeant comme Jésus est exigeant. Il a conquis la génération Jean-Paul II parce qu’il l’a appelée à l’amour dans la vérité. Cette génération Jean-Paul II s’est levée avec la manif pour tous pour dire son ferme refus à la déconstruction du mariage et à la défiguration de la famille dans le plan de Dieu. Le Bienheureux Paul VI avait bien perçu le danger de la contraception artificielle. Les jeunes de notre temps ont besoin de connaître la vérité sur l’Encyclique prophétique Humanae Vitae. Puisse cette Session éclairer leur conscience et leur permettre de comprendre le plan de Dieu sur l’homme et sur la femme et sur l’amour dans la vérité.

Tout homme de bonne volonté reconnaîtra le bien-fondé de ces prophéties de Paul VI, le 25 juillet 1968 :

Graves conséquences des méthodes de régulation artificielle de la natalité 17. Les hommes droits

Lire la suite de l'article

28 octobre : congrès sur Humanae Vitae à Rome

Le mois de juillet 2018 marquera le 50e anniversaire de la promulgation de la lettre encyclique Humanae Vitae de Paul VI (25 juillet 1968). Cette encyclique est à lire ici. Paul VI avait prévenu dans Humanae Vitae que l’acceptation du contrôle artificiel des naissances aurait comme conséquence

  • le déclin de la moralité dans l’ensemble de la société ;
  • un accroissement de l’infidélité ;
  • une diminution du respect de la femme ;
  • l’imposition forcée de technologies de reproduction par les gouvernements.

Cinquante ans plus tard, non seulement ces prévisions se sont réalisées, mais nous en sommes arrivés à un tel point que désormais la société accepte largement de dissocier dans le mariage les relations sexuelles d’avec la procréation.

Voice of the Family, une coalition regroupant 25 associations pro-vie et pro-famille, fondée pour défendre l’enseignement catholique sur la famille, organise un congrès à Rome qui veut donner l’occasion d’étudier Humanae Vitae dans le contexte de son époque ainsi que dans la nôtre, en montrant sa conformité à la doctrine pérenne de l’Eglise, confirmée au 14e paragraphe de l’encyclique, et son actualité pour les catholiques d’aujourd’hui. Le congrès 50e anniversaire d’Humanae Vitae: où en sommes-nous ? aura lieu le 28 octobre 2017, à l’Université pontificale S. Thomas d’Aquin (Largo Angelicum 1, Rome).

Les conférences seront données en français, anglais ou italien avec traduction simultanée dans les trois langues.

Pour réserver contacter l’Association FamigliaDomani : info@famigliadomani.it; tel.: 0039-06-3220291 ou aller sur le lien.

HV-conference-2017-FR

Lire la suite de l'article

Des pasteurs n’a toujours pas « digéré » l’enseignement de Humanae Vitae

Pour le père dominicain Thomas Michelet, les articles sur les divorcés remariés présents dans le rapport final du synode sont équivoques. Ils demandent donc à être précisés, ce que pourrait faire le pape dans une exhortation apostolique. Il déclare à Famille chrétienne :

H"Cette difficulté à parvenir à un consensus sur des questions pourtant balisées par saint Jean-Paul II dans Familiaris Consortio ou Veritatis Splendor, ou par le cardinal Ratzinger dans des documents de la Congrégation pour la doctrine de la foi, donne à penser qu’une partie des fidèles et des pasteurs n’a toujours pas « digéré » l’enseignement du bienheureux Paul VI dans Humanae Vitae, et que l’on cherche encore à s’en « abstraire ». En même temps, c’est le signe qu’il faut répandre davantage les enseignements de ces saints Pontifes et continuer à approfondir ces sujets. Les objections ont ceci d’utile qu’elles nous provoquent à exposer plus clairement la vérité."

Lire la suite de l'article

Mgr Henryk Hoser au synode : revenir à Humanae vitae

Jeanne Smits relaie cette intervention parue en français sur le site de la Conférence des évêques polonais, bien décidés à rappeler l'enseignement de St Jean-Paul II :

Unknown-18"L’Instrumentum Laboris du présent Synode mentionne très brièvement la grave question et réalité infiniment complexe de la fécondité conjugale, toujours associée, depuis la création, à la sexualité humaine.

Très justement le document souligne la nécessite de “redécouvrir le message de l’Encyclique Humanae Vitae de Paul VI” et “sa richesse de sagesse”, mais n’avance pas dans le vif du sujet. Publiée en 1968, mal reçue, contestée et relativisée par des pasteurs et, à la suite, par des fidèles, l’encyclique véritablement prophétique a ouvert la crise postconciliaire. Elle se caractérise par la mise en doute systématique de l’enseignement du Magistère de l’Eglise.

Et pourtant l’encyclique prônait une vision intégrale de la personne humaine dans ses dimensions spirituelles et corporelles. Elle prédisait en outre les conséquences de la pratique de séparation de la sexualité et de la fertilité humaines aujourd’hui de plus en plus radicales, suite au recours toujours plus massif à la contraception. En voici les termes: “Les contraceptifs ouvriraient une voie large et facile à l’infidélité conjugale et à l’abaissement général de la moralité, la perte du respect de la femme  et,  sans plus se soucier de son équilibre physique et psychologique elle serait considérée comme un simple instrument de jouissance égoïste ; l’attitude des autorités publiques peu soucieuses des exigences morales; le fait de laisser à la merci de l’intervention

Lire la suite de l'article

L’ouverture inconditionnelle à la vie : enseigner Humanae Vitae

L'absence totale dans la récente encyclique de référence au problème de la contraception en a étonné plus d'un, alors qu'il s'agit pourtant d'un grave problème directement liée à l'écologie, dans le domaine de la procréation.

Néanmoins, le prochain synode ne devrait pas rester muet sur ce sujet, d'autant que bon nombre de problèmes de la vie familiale sont directement issus de la mentalité contraceptive (avortement, séparations, divorces…). Le texte de préparation au synode indique :

"La responsabilité générative

136. (58) Dans ce domaine aussi, il faut partir de l’écoute des personnes et donner raison de la beauté et de la vérité d’une ouverture inconditionnelle à la vie comme ce dont l’amour humain a besoin pour être vécu en plénitude. C’est sur cette base que peut reposer un enseignement approprié quant aux méthodes naturelles de procréation responsable. Il s’agit d’aider à vivre d’une manière harmonieuse et consciente la communion entre les époux, sous toutes ses dimensions, y compris la responsabilité d’engendrer. Il faut redécouvrir le message de l’Encyclique Humanae Vitae de Paul VI, qui souligne le besoin de respecter la dignité de la personne dans l’évaluation morale des méthodes de régulation des naissances. L’adoption d’enfants, orphelins et abandonnés, accueillis comme ses propres enfants, est une forme spécifique d’apostolat familial (cf. AA, 11), plusieurs fois rappelée et encouragée par le magistère (cf. FC, 41; EV, 93). Le choix de l’adoption et de se voir confier un enfant exprime une fécondité particulière de l’expérience conjugale, et non

Lire la suite de l'article