Archives par étiquette : homophobes

Recours contre le décret liberticide du 3 août qui réprime les propos prétendument racistes et homophobes

Me Frédéric Pichon a déposé un recours pour excès de pouvoir au conseil d'état contre le décret liberticide du 3 août dernier qui réprime les propos prétendument racistes et homophobes et qui insère la notion de l'identité de genre pour la première fois dans l'arsenal répressif. Il estime notamment que

"Les notions d’identité de genre et d’orientation sexuelle sont floues, subjectives et de nature idéologiques. Si les notions de sexe et de handicap ne posent pas de difficulté particulière, il n’en va pas de même s’agissant de la notion d’orientation sexuelle et celle d’identité de genre. Il s’agit de constructions idéologiques qui ne relèvent pas de la science ou de la biologie mais correspondant à des échafaudages intellectuels particulièrement contestables. En sociologie, l'identité de genre se réfère au genre auquel une personne a le ressenti profond d'appartenir. Il s'agit à la fois du fait qu'une personne parle d'elle-même comme d'une femme ou d'un homme ou bien se décrit de façon moins conventionnelle et du fait que les autres personnes attribuent un genre à quelqu'un sur la base de ce qu'elles connaissent des indicateurs sociaux de genre (vêtements, coiffure, démarche, etc.). Dans ce dernier cas, on peut plus précisément parler du « genre social » de la personne. On peut aussi parler du genre « légal » (de l'état civil) lequel ne correspond pas forcément avec l'identité de genre en termes de vécu et de ressenti de la personne concernée.

Qu’est-ce qu’une orientation sexuelle ? Le Larousse indique que «

Lire la suite de l'article

L’employeur de Mateen n’a rien entrepris contre ses propos homophobes “parce qu’il était musulman”

Lu ici (article en anglais) :

"Gilroy, un ancien officier de police de Fort Pierce, dit que Mateen faisait souvent des commentaires homophobes et raciaux. Gilroy a dit qu'il s'en était plaint à plusieurs reprises à son employeur, qui n'a rien fait parce que [Mateen] était musulman. "Il savaient que s'ils avaient agi contre Mateen, ils auraient été lynchés dans les médias pour 'islamophobie', et auraient peut-être même dû affronter la colère du ministère de la Justice d'Obama."

En cherchant bien, on devrait finir par découvrir que Mateen a participé aux manifs LMPT de 2013.

 

Lire la suite de l'article

Même Têtu publie des études “homophobes”

Celle-ci relativise la notion de couple pour les hommes homosexuels, puisque

"près de la moitié des hommes gays en Angleterre, qui ont répondu à un récent sondage, disent avoir vécu une relation ouverte ou non-monogame".

Tous les clichés soi-disant "homophobes" se retrouvent dans cette étude :

  •  des hommes qui déclarent "avoir couché avec plus de 100 garçons en plus de son partenaire, durant les 5 années de leur relation ouverte"
  • 55% déclarent avoir contracté une IST au cours de leur relation ouverte
  • 71% pensent l’avoir attrapée à travers un partenaire occasionnel.
  • et enfin : "les homosexuels ne sont pas capables d’être monogames".

Et on essaie toujours de nous faire croire qu'ils veulent se marier et adopter des enfants "comme tout le monde".

Lire la suite de l'article

Neuf victimes d’actes homophobes témoignent. Et la 10e ?

Neuf victimes d’actes homophobes témoignent dans un documentaire de l’émission "Infrarouge" intitulé "Homos, la haine" et diffusé mardi sur France 2.

C'est dommage que le documentaire n'interroge pas une dixième victime d'actes homophobes.

En effet, comme le relayait le Salon Beige cet été, une personne homosexuelle sur 10 vit avec… un homophobe qui le frappe.

Commentaires (4)

J'ai vu cet intéressant billet sur ce "reportage" sur le FB de LMPT33:

°°° J’ACCUSE ! °°°
France 2 diffusera ce mardi 9 décembre 2014 un documentaire, dans l'émission Infra-Rouge intitulé « #Homos, la haine » sous le prétexte de lutter contre “l’homophobie ambiante”.
Sur les neufs témoignages, la première est celle de Wilfred, qui avait déjà conduit à une formidable #manipulation #LGBT ; les coupables, condamnés depuis, étant en réalité Taieb et Malik, deux jeunes des #cités.
La seconde agression connue, celle de Bruno, remonte quant à elle à 2006, bien avant donc les débats liés à la loi Taubira.
Celui d’Irène remonte à #1994, « c’était hier » déclare l’extrait.
En outre le but de ce documentaire n’est pas tant de lutter contre les agressions homophobes que de faire en sorte qu’il n’y ait aucun retour possible sur la loi Taubira, en effet, le réalisateur, Eric Guéret, déclare que son véritable objet d’inquiétude est « la rémanence de la contestation d’une loi votée ».
Voici les propos de ce même réalisateur : « La lutte contre le retour de la haine homophobe s’impose comme une priorité, parce qu’elle est symbolique

Lire la suite de l'article

Conséquence de la loi Taubira : hausse de 78% des actes “homophobes”

Selon le rapport annuel de l'association SOS Homophobie, les insultes et agressions contre les personnes homosexuelles ont augmenté de 78%. L'association y voit une conséquence des débats sur la loi dénaturant le mariage. Les personnes homoexuelles n'avaient pas demandé cette loi inique, promue par un lobby groupusculaire et non représentatif. Ils pensaient "normaliser" l'homosexualité.

Surtout la croissance de cette "homophobie" est en fait liée aux prises de position en faveur du mariage naturel, considéré comme une attitude "homophobe". Ainsi l'association note une "explosion" du nombre des témoignages homophobes liés à internet, "multipliés par près de trois" en un an (1723 cas contre 656 en 2012). Avec ce post, vous verrez qu'il y a un cas supplémentaire… En effet, selon cette association, refuser un "droit" à une personne homosexuelle c'est de l'homophobie. Refuser le mariage entre 2 personnes de même sexe, c'est donc de l'homophobie. En 2013, nous relevions déjà que cette association condamnait l'enseignement de l'Eglise comme étant "homophobe".

De fait, le concept d'homophobie n'est qu'un prétexte : il s'agit, sous couvert de dénonciations des violences commises à l'égard des personnes homosexuelles, de militer pour les "droits" des homosexuels.

Lire la suite de l'article