Archives par étiquette : Hollande

“C’est gratuit c’est l’Etat qui paie” : Macron fait du Hollande

Petite phrase prononcée hier par le chef de l'Etat lors de son entretien avec Jean-Pierre Pernaut :

Et l'argent de l'Etat, d'où vient-il ? De la poudre de perlimpinpin…

Commentaires (4)

Et la guéguerre en Syrie c'est qui qui va payer? Honte de mon pays! Je m'efforce à dire à nos amis syriens que c'est pas ça la France. Ils sont très compréhensifs mais sommes-nous dignes de leur amitié? Que pouvons-nous faire contre ce stupide gouvernement? La France est-elle à sa place? Dieu protège la Syrie!

Rédigé par : Joel | 13 avr 2018 09:40:55
____________________________________

Le décor, celui d'un maternelle?

Rédigé par : Ego | 13 avr 2018 09:54:24
____________________________________

Ce qu'il ne dit pas c'est qu'avec ce genre de mesure, il en sera fini de l'indépendance politique des communes. En clair, l'Etat risque d'influencer les électeurs. Les communes qui n'ont pas "bien" voté, auront-elles le droit de recevoir l'équivalent de la taxe d'habitation ?

Rédigé par : gh | 13 avr 2018 09:59:55
____________________________________

Petite nuance, même si la conclusion reste la même :
"Ce que les fran …nos concitoyens ne paieront pas, c'est donc l'Etat QUI LE PRENDRA EN CHARGE et qui remboursera (?)totalement les communes".
Autant être précis sur les mots.

Soit dit en passant, l'augmentation du carburant, gas-oil en particulier, annule pour un foyer,

Lire la suite de l'article

Offre limitée pour le livre d’Eric Zemmour sur le quinquennat de François Hollande

Un-quinquennat-pour-rienIl nous reste quelques exemplaires de l'excellent livre d'Eric Zemmour sur le calamiteux quinquennat de Hollande. Vous pouvez les acheter pour 21,8 € franco de port, soit plus de 15% de réduction en cliquant ici.

Attention: offre limitée.

Lire la suite de l'article

Qui Emmanuel Macron écoutera-t-il : les sondages pour passer en force comme Hollande, ou les Français ?

Lire la suite de l'article

Hollande et Abdel Hadi Doudi : islamo-gauchisme

YQuelques jours après les attentats de novembre 2015, 14 prédicateurs salafistes de mosquées de France écrivirent une lettre à François Hollande pour "redire [qu’ils n’ont] aucun lien avec Daech, al Qaida, Boko Haram", et condamnent fermement les attentats tout en exprimant leur solidarité avec les victimes. L’un de ces prêcheurs, l’imam Abdel Hadi Doudi, affirme alors avoir reçu un message personnel de remerciements du président de la République.

Cet imam est aujourd’hui mis en cause pour ses positions radicales, qui ont menées à la fermeture provisoire de sa mosquée, à Marseille. La préfecture de police a pointé du doigt la gestion de l’imam Hadi Doudi, "référence du salafisme" et membre de "la mouvance islamiste radicale". Selon le préfet, l’imam "légitime le djihad et la mise à mort des auteurs d’adultère et des apostats".

Lire la suite de l'article

La fondation de François Hollande financée par l’argent public

Contribuables associés révèle que la fondation appelée La France s’engage, dont François Hollande est président depuis le 5 septembre, dispose d’un budget global de 30 millions d’euros, financé à hauteur de 8,5 millions d’euros par l’argent public.

Commentaires (1)

Et sans doute le reste par des entreprises qui travaillent avec l'Etat.
Mais cette révélation étonne qui?

Rédigé par : Stephe | 11 sep 2017 08:10:01
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le PS aurait magouillé lors des campagnes de Royal (2007) et Hollande (2012)

Benoît Hamon est accusé par les proches de François Hollande d’avoir détourné de l’argent de sa campagne présidentielle.

Il a répliqué en menaçant de tout révéler… Le Canard Enchaîné que l’ex-ministre de l’Éducation nationale a fait passer ce message :

"Si vous continuez, on balance toute la vérité sur la campagne présidentielle de Ségolène Royal (2007) et de François Hollande (2012). Et on en connaît beaucoup."

Le PNF va-t-il s'autosaisir, comme il l'avait fait contre François Fillon ?

Lire la suite de l'article

Vous avez aimé le coiffeur de François Hollande ? Vous aimerez le maquilleur de Macron

François Hollande dépensait près de 10 000 euros par mois pour son coiffeur.

Emma­nuel Macron a dépensé 26 000 euros en 3 mois en frais de maquillage. Nata­cha M., 40 ans, s’oc­cu­pait déjà de son appa­rence pendant la campagne prési­den­tielle. Contrai­re­ment aux maquilleuses précé­dentes, Nata­cha n’est pas sala­riée du Château et ne travaille pas à temps plein. Ses pres­ta­tions sont exter­na­li­sées et qu’elle est rému­né­rée par factures. Le Point s’est procuré les deux dernières, qui corres­pondent aux trois premiers mois d’Em­ma­nuel Macron à l’Ely­sée : 10 000 et 16 000 euros.

La politique, c'est beau comme un président de la République…

Lire la suite de l'article

Pendant le quinquennat Hollande, la dette a augmenté de plus d’un milliard par semaine

En mai, Hollande déclarait : "Je laisse la France dans un état bien meilleur que celui que j'ai trouvé".

En réalité, la dette publique a augmenté de 341 milliards d'euros durant le quinquennat Hollande.

5 ans, cela représente 260 (5*52) semaines. Autrement dit, pendant le quinquennat Hollande, la dette a augmenté de plus d'un milliard par semaine : 1,3 milliard.

Entre le 26 août 2014 et le 30 août 2016, le ministre de l'Economie de François Hollande s'appelait Emmanuel Macron.

Lire la suite de l'article

Avant de partir, Hollande et Myriam El Khomri ont vidé les caisses de l’Etat

Mauvaise surprise pour Muriel Pénicaud :

"L’enveloppe annuelle allouée aux contrats aidés, ces postes pour lesquels l’employeur public ou privé bénéficie d’aides et de subventions, a déjà été en très grande partie consommée par le gouvernement sortant, laissant très peu de latitude à la nouvelle équipe pour finir l’année. Selon une note adressée à Manuel Bougeard, directeur de cabinet de Myriam El Khomri, ancienne ministre de l’emploi, que Le Monde s’est procurée, les équipes précédentes anticipent une baisse de l’ordre de 120 000 contrats aidés sur les six derniers mois de l’année.

Un phénomène qui aurait pour impact, entre autres, l’arrivée de 62 000 nouveaux demandeurs d’emploi sur le marché. Car, si une bonne partie des bénéficiaires sont embauchés pour de bon ou renouvelés à l’issue du dispositif, certains ne le sont pas forcément.

Soucieuses de terminer sur le bilan le plus positif qui soit, les équipes de la ministre sortante ont, selon nos informations, consommé plus de 60 % de l’enveloppe qui était allouée à ce dispositif pour 2017. Elles ont donc engrangé nombre de nouveaux contrats aidés et ont renouvelé le stock de ceux qui arrivaient à échéance avant le 1er juillet."

Lire la suite de l'article

Législatives : en marche vers Hollande 2

Capture d’écran 2017-05-11 à 18.16.20Le nouveau parti d'Emmanuel Macron, La République en marche, a présenté aujourd'hui ses candidats aux élections législatives. le renouvellement annoncé est une vaste plaisanterie :

  • Gaspard Gantzer, collaborateur de François Hollande (chargé de la presse et de la communication à l'Elysée) et ancien camarade de promo d'Emmanuel Macron, se présentera dans la deuxième circonscription d'Ile-et-Villaine.
  • La juppéiste Aurore Bergé est candidate face à J-F Poisson (si les LR lui laissent l'investiture) à Rambouillet
  • Les écologistes Barbara Pompili et François de Rugy
  • Le maire de Sarcelles François Pupponi
  • Gabriel Attal, conseiller de Marisol Touraine, est investi dans les Hauts-de-Seine.

En Marche ne présente pas de candidat face à :

  • Marisol Touraine, ministre de Hollande
  • Bruno Le Maire (LR)
  • Stéphane Le Foll, ministre de Hollande
  • NKM (LR), qui a récupéré la circonscription en or de François Fillon…
  • Franck Riester (LR), qui a voté la loi Taubira
  • Manuel Valls, ministre de Hollande

Si Emmanuel Macron n'a pas les 289 élus nécessaires pour avoir une majorité absolue, nul doute que son équipe ira débaucher allègrement les professionnels de la politique en quête d'un strapontin pour compléter, que ce soit côté PS ou côté LR.

Je me suis arrêté là, mais vous pouvez retrouver la liste ici.

Lire la suite de l'article

Avant de partir Hollande signe un décret contre les enfants trisomiques

Communiqué de la Fondation Lejeune :

0s9"L’AP-HP vient d’annoncer (le 5 mai) la mise en place d’une plate-forme de dépistage automatisé des aneuploïdies fœtales (au premier rang desquelles la trisomie 21). Par ailleurs, un décret vient d’être publié (le 7 mai) pour insérer dans le système de santé un nouveau test de détection prénatale (non invasif, contrairement à l’amniocentèse).

Pour la fondation Jérôme Lejeune ces deux informations illustrent l’enfermement de nombreux responsables de la santé et politiques dans le système installé en France depuis 20 ans, et qui conduit aujourd’hui à l’élimination en masse des enfants trisomiques avant leur naissance.

1. L’argument trompeur de la baisse des amniocentèses

Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme Lejeune dénonce depuis des mois cette approche, plus particulièrement dans son dernier livre « Les premières victimes du transhumanisme » (Edition PGdR 2016).

« Les médecins qui s’appuient sur l’argument selon lequel le nouveau test va diminuer le nombre d’amniocentèses servent un argument marketing, de nature à faire vendre, mais stigmatisant pour les personnes atteintes de trisomie 21. Ils justifient leur demande en invoquant une baisse des amniocentèses qui provoquent l’élimination d’enfants sains. Ils utilisent un argument eugéniste, qui tend à discriminer les « fœtus trisomiques » des « fœtus sains ». En valorisant la vie des enfants non atteints, à épargner grâce au test non invasif, ces médecins nient la valeur de la vie des enfants atteints de trisomie 21. Ce faisant ils activent une discrimination, ils délivrent un message de rejet violent aux

Lire la suite de l'article