Archives par étiquette : halal

Nantes : dans une rue ravagée, le commerce halal est tout à fait intact

Breizh Info évoque les émeutes en cours :

20180705_022731_resized"Les lignes de tramway 1, 2 et 3 ainsi que plusieurs lignes de bus ont été perturbées entre 6 et 8h ce matin à cause de nouvelles barricades et émeutes notamment à Bellevue, Malakoff et aux Dervallieres. Au Clos Toreau où deux voitures ont brûlé cette nuit une barricade en flammes barrait le Busway devant la mairie annexe Nantes sud vers six heures du matin, selon une riveraine.

Il est une heure et demie. Dans la rue du maréchal Joffre, au centre de Nante, une forte odeur de brûlé flotte. C’est le vent qui rabat les fumées des incendies du quartier Malakoff. Au fond, un voile flotte sur la place Louis XVI, seul le roi en haut sur sa colonne surnage au milieu de la fumée.

A Malakoff, la maison de quartier des Haubans, incendiée vers minuit, est complètement détruite. La poste a aussi vu sa vitrine fracassée, mais le commerce halal au fond de la place est tout à fait intact.

Nous nous rendons sur place. Aux divers accès de la place, des véhicules ont brûl Des affrontements ont opposé plusieurs dizaines de délinquants aux policiers. Une voiture, retournée sur le toit entre la place et le pont, clignote toujours. Les délinquants n’ont pas eu le temps de l’allumer. Une dizaine de voitures au bas mot a brûlé dans le quartier, entre le boulevard de Sarrebruck – dont deux près de l’église – et la place Rosa Parks.

Lire la suite de l'article

Les casseurs végans épargnent le halal

Images-11Depuis la mi-avril, seize enseignes, principalement des boucheries artisanales, ont été la cible d’activistes antispécistes entre Genève et Nyon. Aux côtés de trois McDonald’s et d’un fourreur, deux kebabs figurent aussi parmi les commerces caillassés.

Pour autant, l’abattage rituel halal et casher, impliquant l’égorgement de l’animal sans étourdissement, ne fait pas partie des cibles. Virginia Markus, militante antispéciste, Elisa Keller, déléguée suisse de l’association 269 Libération animale, et Pia Shazar, présidente de l’association Pour l’Égalité animale, expliquent :

«Au vu du contexte d’islamophobie inacceptable dans lequel nous vivons, taper sur une population déjà stigmatisée ne serait vraiment pas anodin. De plus, tenir un discours critiquant l’abattage rituel en particulier risquerait d’être relayé par des mouvements xénophobes, ce que nous voulons éviter à tout prix».

Les vegans, nouveaux complices de l'islamisme. Bientôt il n'y aura donc plus que des boucheries halal.

Commentaires (1)

encore une bande de tarés qui évoluent tranquillement sous les auspices de micron puisque son gouvernement de fantoches qui ne font rien, qui ne disent rien, ah si ces guignols avaient été de la droite tous seraient montés au créneau. ainsi va le bateau ivre de notre beau pays

Rédigé par : gaudete | 3 juil 2018 08:10:03
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le halal, un marché à 5,5 milliards d’euros

16532523L'Obs a enquêté sur le financement de l'islam en France, notamment via le halal. En France, seules trois mosquées – celles de Paris, d'Evry et de Lyon – sont habilitées à vendre des cartes de sacrificateur (environ 800) à des employés d'abattoir spécialement formés. En 2016, la grande mosquée de Paris disait en avoir distribué pour 48 000 euros, celle d'Evry pour 300 000 euros. Le nombre de cartes attribuées par mosquée étant à peu près identique, l'écart constaté dans le gain réalisé est difficilement explicable…

Lire la suite de l'article

Soft power islamique : en contraste du terrorisme islamique, la multiplication des voiles et du halal semblent anodine

Frédéric Saint Clair, analyste en stratégie et en communication politique, ancien chargé de mission auorès du Premier Ministre Dominique de Villepin, est interrogé dans le Figarovox à l'occasion de la sortie de son ouvrage La Droite face à l'islam (Salvator, 2018). Extraits :

Unknown"[…] Le rôle de la République n'est pas de distinguer le bon islam du mauvais islam, ou de faciliter l'émergence d'un «islam des Lumières». C'est aux musulmans de le faire, s'ils le souhaitent. La République doit définir le cadre politique et culturel de la nation française.

Il faut selon vous «considérer le djihad comme un leurre, destiné à faire diversion»?

La formule peut paraître provocante. Elle n'est pas destinée à minimiser le phénomène terroriste, mais plutôt à renverser la grille de lecture que nous opérons à la fois du djihad et de l'islam politique, grille de lecture qui est la cause de notre impuissance, car elle omet la dimension culturelle de la résurgence islamique. Nos responsables politiques doivent comprendre que la vraie guerre qui confronte l'Occident est une «soft war», une guerre culturelle, menée au moyen d'un soft power islamique.

Gramsci explique que pour conquérir le pouvoir, il faut à la fois exercer une domination politique et une hégémonie culturelle sur une population. La France résiste militairement et politiquement face au terrorisme islamiste ; en revanche, nos consciences sont bousculées, notre psychologie est affaiblie, notre mental est usé, ce qui est le but du terrorisme. Dès lors, en contraste de cette violence qui prend la vie d'enfants,

Lire la suite de l'article

« Suivez le coq » : le réseau pour une viande certifiée non halal

L’association française « Suivez le Coq » va lancer une grande campagne de promotion en faveur des bouchers de l’Hexagone. Victimes de nombreux scandales, souvent montés en épingle et qui ont eut lieu ces trois dernières années en France – campagne contre les abattoirs, scandales sanitaires à répétition, viandes avariées, intoxications alimentaires, véganisme, etc. – les Français ont globalement boudés la viande. Résultat ? Une baisse sensible de la consommation et de gros manques à gagner pour la profession. Mais ce n’est pas tout.

Depuis déjà des années, et c’est le cas de l’ensemble des commerces de proximité, les artisans bouchers ont fait les frais d’une implantation anarchique des moyennes et grandes surfaces partout sur le territoire. Une concurrence impossible à tenir qui a obligé nombre d’entre eux à fermer leurs portes. Autre élément de taille ces derniers temps, la poussée spectaculaire de la viande halal sur les étals français (voir l'enquête de Réinformation.tv « Viande halal, ce que l’on cache aux consommateurs »). Sous la pression d’un lobby manifeste, face au laxisme des politiques, beaucoup d’abattoirs français ont peu à peu abandonné l’abattage traditionnel sans souffrance, au profit de l’abattage halal dont on sait pourtant les risques qu’il comporte pour le consommateur !

« Suivez le coq » : le réseau pour une viande certifiée NON halal ! Interview du docteur Alain de Peretti from Reinformation.tv on Vimeo.

Lire la suite de l'article

Une épicerie halal obligée de fermer

Unknown-36L'office HLM de Colombes, présidé par un maire LR, a attaqué la supérette pour demander la rupture du bail. Le tribunal de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, a ordonné lundi la résiliation du bail en raison de l'absence à la vente de porc et d'alcool. Estimant que l'enseigne Good Price n'est donc pas "un commerce d'alimentation générale", la justice a donc demandé l'expulsion des locataires.

Le litige opposait depuis plusieurs mois un office HLM et l'épicerie halal accusée de "non-respect" d'un bail pour "alimentation générale". Le tribunal écrit :

"Abstraction faite de l'aspect confessionnel, il convient de retenir que l'orientation spécifique de l'activité vers la vente de produits destinés non pas à toute clientèle mais à des acheteurs spécifiques (produits halal, produits orientaux) est restrictive et ne correspond pas à la notion large d'alimentation générale".  

Ce local commercial avait été loué pour "un commerce généraliste d'alimentation". Or, en ne vendant ni porc ni alcool, la supérette ne respecte pas ce contrat. 

Lire la suite de l'article

4 novembre : conférence-débat à Quimper sur «  Le halal, sujet tabou ? »

Samedi 4 novembre à Quimper ( Finistère) conférence-débat du Dr Alain De Peretti sur «  Le halal, sujet tabou ? », de 15h à 17h.

Salle 1 des Halles Saint François.

Participation 5€.

Renseignements et inscriptions à REAGIR (02 98 90 64 87).

Lire la suite de l'article

Certifié Halal

ProductionHalal_agroalimentaireL'Afnor, organisme associatif rattaché au ministère de l'Industrie, a rendu publique le 15 septembre la première norme française sur le marché halal, en l'occurrence un «guide de bonnes pratiques de fabrication de denrées alimentaires transformées». L'Afnor souligne le caractère «expérimental» -pendant trois ans- et «volontaire» -non obligatoire- de cette norme, élaborée à la demande d'industriels français de l'agroalimentaire en vue de faciliter l'exportation de certains produits.

La norme ne couvre pas le sujet de l'abattage des animaux. Elle ne concerne que la partie aval de la filière: de la matière brute au produit transformé, incluant conserves, plats préparés, charcuterie, confiserie, boulangerie. Ainsi, un industriel qui fabriquerait des saucisses de volaille halal un jour par semaine doit pouvoir garantir qu'il a nettoyé ses outils pour éviter les contaminations croisées s'il produit des saucisses de porc sur les mêmes chaînes de fabrication les autres jours.

Selon l'Afnor, le nouvelle norme a été préparée en lien avec le Conseil français du culte musulman (CFCM), et avec les organismes de certification liés aux mosquées de Paris, Lyon et Evry, qui ont le monopole de l'habilitation des sacrificateurs halal. Faux, affirme le CFCM, qui «tient à rappeler qu'il a annoncé publiquement en avril 2015 son retrait des travaux». Le CFCM dénonce aujourd'hui une «manoeuvre d'ingérence par l'Afnor dans la définition du halal, qui est du ressort exclusif des instances religieuses musulmanes». Dalil Boubakeur critique la «prétention» de l'Afnor à «se parer des attributs de délivrance de licéité cultuelle». 

L'enjeu est de taille alors que

Lire la suite de l'article

Saucisses halal à un pique-nique de paroisse

Voici la feuille d'annonce du 25 juin au 2 juillet des paroisses du doyenneté de Dole.

Snapchat-1371503987

On y apprend que les "saucisses et merguez seront Hallal" pour le repas partagé organisé le 30 juin.

Snapchat-567534634
Une paroissienne a téléphoné à la cure de Dole (03.84.72.20.25) pour en savoir plus : qui organise ce repas ? est-ce que la viande est fournie par les organisateurs ? Pourquoi la viande devrait être halal ? La personne n'a pas su répondre et doit se renseigner auprès du curé de la paroisse.

Lire la suite de l'article