Archives par étiquette : grandes

Le projet des grandes plateformes de l’internet est avant tout un projet politique

Selon ce maître de conférence en sciences de l'information. Voici des extraits de son analyse, selon laquelle est revenu le temps de la lutte des classes, mise en algorithme :

Unknown-9"[…] Le 1er Février 2018 Facebook a obtenu la publication d'un brevet qu'il avait déposé en Juillet 2016, brevet intitulé "Socioeconomic group classification based on user features". (disponible en pdf et en intégralité par ici). C'est un brevet permettant de prédire le "groupe socio-économique" d'un utilisateur. C'est à dire sa classe sociale. Pourquoi ? Pour le bien de l'humanité et des peuples opprimés. Nan je déconne. Pour permettre aux "tierces-parties" (c'est à dire aux annonceurs) d'améliorer leur ciblage publicitaire. Pour Facebook et pour Mark (Zuckerberg) les classes sociales, c'est assez simple, il y en a trois. Working Class, Middle Class, Upper Class. Vous me direz, pour Karl (Marx) il n'y en avait que deux, le prolétariat et la bourgeoisie et c'est son copain Max (Weber) qui introduisit une classe moyenne / intermédiaire. […]

Le brevet de Facebook part d'un constat qui est une pure merveille de je ne sais pas trop quoi, mais en tout cas une pure merveille […] En gros, le meilleur moyen de déterminer le niveau de vie ("socio-economic group") d'un utilisateur c'est de regarder son salaire ("income"). Mais les utilisateurs rechignent un peu à balancer sur Facebook leurs salaires parce que c'est de l'information "sensible". Ils font chier. Du coup on perd du temps à afficher des pubs pour des Rolex à des prolétaires

Lire la suite de l'article

Les grandes maisons d’édition ont subi des pressions pour ne pas publier les mémoires de Jean-Marie le Pen

On le savait mais cette anecdote en dit long sur la liberté d'expression en France et sur le courage des grandes maisons d'édition :

"Très attendu, parce que maintes fois annoncé, le premier tome des Mémoires de Jean-Marie Le Pen, portant sur la période 1928-1972, paraîtra en mars prochain. Les mastodontes parisiens ayant boudé sa publication, c’est donc Muller, petite maison d’éditions d’Asnières-sur-Seine, qui a raflé la mise. Après avoir lu l’ouvrage, Robert Laffont a préféré décliner l’offre. Idem pour Albin Michel, contraint pour sa part de céder à la pression de certains de ses auteurs phares, telle Amélie Nothomb, menaçant de changer d’éditeur…"

Ceux qui hésitaient entre le dernier roman d'Amélie Nothomb et les mémoires du président d'honneur du FN ne devraient plus hésiter longtemps… Enfin, que cela bénéficie à la maison d'édition Muller, dirigée par Guillaume de Thieulloy, ne pourra que réjouir les lecteurs du Salon beige (voir son interview ici). 

Lire la suite de l'article

Simone Veil a sa place au Panthéon, en compagnie du raciste et misogyne Voltaire, et des grandes figures de la Révolution et de sa Terreur

De Jeanne Smits, vice-présidente de l'AGRIF :

"Simone Veil, « santa subito » ! Le décès de celle qui a porté la loi portant massacre légal des innocents a donné lieu à une avalanche de louanges, jusque de la part de la Conférence des évêques de France qui a salué « sa volonté de bâtir une Europe fraternelle, sa conviction que l'avortement est toujours un drame ».

L’AGRIF ne se joint pas à ce concert, et si elle s’associe à la demande de panthéonisation de Simone Veil, c’est uniquement pour qu’elle y soit en compagnie du grand raciste et du misogyne indécrottable, Voltaire, et des grandes figures de la Révolution française et de sa Terreur, matrice de tous les génocides contemporains.

Simone Veil a survécu à l’abominable génocide des Juifs, et l’AGRIF veut croire que c’est par aveuglement ou par inconscience qu’elle a ouvert en France les portes à un massacre légal. Le nombre de victimes se compte à ce jour par millions. Mais elle ne l’a jamais publiquement regretté…

Pour une association antiraciste comme la nôtre, force est de constater que Simone Veil a – en compagnie de Valéry Giscard d’Estaing et de Jacques Chirac, sous l’impulsion des forces de la maçonnerie qui revendiquent cela comme une victoire – rendu possible la forme ultime du racisme, celle qui autorise, organise, finance l’élimination de petits d’homme parce qu’ils gênent ou parce qu’ils ne sont pas conformes à un minimum d’exigence génétique.

Elle a rendu légale la décision d’une femme de tuer son propre enfant. C’est

Lire la suite de l'article

L’Association médicale mondiale va organiser de grandes conférences sur le suicide assisté par un médecin

Le suicide assisté par un médecin (SAM) et l’euthanasie sont actuellement autorisés dans un certain nombre de pays, notamment les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, la Colombie et le Canada. Ces pratiques représentent 0,3 à 4,6 % de l’ensemble des décès dans les pays où elles sont légales.

En dépit de leur caractère légal, l’Association médicale mondiale (World Medical Association, WMA) encourage actuellement les médecins de s’abstenir de participer à des procédures d’euthanasie, même si la législation nationale les autorise ou les décriminalise sous certaines conditions.

La WMA est cependant en train de revoir sa position et a annoncé cet automne deux grandes conférences à Tokyo et dans la ville du Vatican pour débattre des dilemmes éthiques concernant les procédures de fin de vie. Un événement similaire a eu lieu à Rio de Janeiro au printemps et la WMA espère la tenue d’une autre conférence en Afrique.

La WMA a indiqué que même si sa ligne de conduite actuelle est que la SAM doit être condamnée par les professions médicales, les Associations médicales nationales sont quant à elles « désireuses de voir un changement à ce sujet ».

« Ces événements ont pour objectif d’aider la WMA à réfléchir à la question de savoir s’il est nécessaire de réviser sa ligne de conduite sur l’euthanasie et le suicide assisté par un médecin ou s’il faut la laisser telle quelle », a déclaré le Dr Ardis Hoven, présidente du Conseil de la WMA.

Lire la suite de l'article

Elections TPE : la seule des grandes confédérations historiques à progresser est la CFTC

Le vainqueur du scrutin reste l'abstention : sur 4,6 millions d'inscrits, 330 000 ont voté, soit 7,35% !

La CGT, en baisse de 4 points, reste le premier syndicat dans les TPE avec 25,12% des suffrages exprimés, 10 points devant la CFDT, également en recul de 4 points.

FO (13%) recule de 2 points et est désormais talonnée par l'UNSA. Ce syndicat passe de 7,35% en 2012 à 12,49%, soit plus de 5 points de mieux en 4 ans.

La seule des grandes confédérations historiques à afficher une progression est la CFTC, dernière, qui passe de 6,53% en 2012 à 7,44% aujourd'hui.

Lire la suite de l'article

L’Occident périphérique contre les élites des grandes villes

Extrait de l'éditorial d'Alexis Brézet dans Le Figaro à propos de la victoire de Donald Trump :

Unknown-31"[…] Cette Amérique des «ghettos blancs», satisfaite autrefois de sa modeste prospérité, ulcérée aujourd'hui par les «privilèges» accordés aux minorités, les intrusions moralisatrices de l'«establishment» de Washington et par la condescendance de la majorité des grands médias. Pour comprendre ce qui advient, il fallait entendre cette Amérique-là.

Colère «blanche», au sens littéral du terme? Sans aucun doute, c'est l'alliance de la middle class et des poor white trash qui a fait la victoire de Donald Trump. Mais gare à la caricature! Plus de 40 % des femmes ont voté pour Trump, plus d'un tiers des Latinos et 12 % des Afro-Américains. Les électeurs qui ont voté Trump n'ont pas obéi à un quelconque déterminisme «identitaire», ils ont tout simplement voulu dire leur colère d'habiter - de plus en plus mal - un pays qui se défait.

Cette réalité, l'Amérique officielle n'a pas voulu la voir, pas plus que nous n'avons, en Europe, tiré les leçons des signes avant-coureurs de ce grand ébranlement. Le «non» des Français au référendum de 2005 sur la Constitution européenne? C'était un regrettable coup du sort! Le Brexit, au Royaume-Uni? Un malheureux accident! Comment, pourtant, ne pas y entendre ces mots, interdits par la bienséance politico-médiatique, qui résonnent aujourd'hui de l'autre côté de l'Atlantique? Protection, frontières, identité culturelle, conservatisme… Partout ce sont les mêmes armes brandies contre les élites des grandes villes par le petit peuple de cet «Occident périphérique»,

Lire la suite de l'article

Amalgame : sous prétexte de burkini il faudrait interdire les “grandes croix”

Interrogé ce matin sur RMC à propos de la polémique sur le port du burkini à la plage, Florian Philippot a fit un amalgame curieux :

Kaim Ouchikh, président du SIEL, a réagi aussitôt :

Et Jacques Bompard estime qu'avec ce genre de provocations, le FN se fera siphonner par l'UMP. Mais peut-être est-ce ce que cherche Florian Philippot ?

Florian Philippot veut-il interdire les calvaires ? Ou évoque-t-il les croix pectorales, telle que celle portée par l'abbé Pagès ?

508285514_640

Cette confusion laïciste qui veut mettre à égalité islam, christianisme et judaïsme (et autres, pas de discrimination…) ignore tout bonnement que la France, par ses racines chrétiennes, est un pays essentiellement chrétien (même si les chrétiens pratiquants y sont minoritaires) et que l'islam est une religion politique. C'est pourquoi le burkini, comme les minarets (qui ne sont pas non plus dans le Coran), l'alimentation halal, etc., font partie du jihad.

En attendant, un homme de 22 ans qui portait une croix autour du cou a été pris à partie et frappé par quatre personnes jeudi soir, à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône. Que l'on se rassure, il n'a pas été frappé par des proches

Lire la suite de l'article

Génocides : le pape interroge les grandes puissances

Toujours dans l'avion du retour :

«En Argentine, quand on parlait de l'extermination des Arméniens, on utilisait toujours le mot «génocide», je n'en connaissais pas d'autre. (…) Quand je suis arrivé à Rome, j'ai entendu parler des autres mots, «le grand mal», «la tragédie terrible». On m'a alors dit que le mot génocide était offensif et qu'il faut plutôt utiliser les deux autres termes. Mais j'ai toujours parlé des trois «génocides» du siècle dernier: le premier est arménien, le second est celui d'Hitler et il y a celui de Staline. Il y en a un autre en Afrique. J'ai donc questionné: «pourquoi ne pas utiliser le mot génocide» et l'on m'a dit que certains disent que ce n'est pas vrai. Mais j'ai vu aussi que Jean-Paul II avait utilisé les deux termes. Ce que j'ai fait l'année dernière en le citant. C'est mal tombé, il y a eu alors une déclaration de la Turquie qui a rappelé son ambassadeur (…) C'est le droit à la protestation et nous l'avons tous. Dans mon discours en Arménie, le mot génocide ne figurait effectivement pas dans le texte mais après avoir entendu le discours du président, reliant cela avec mon passé argentin et au fait de l'avoir utilisé, l'an passé, à Saint Pierre, il aurait été mal venu de ne pas dire au moins la même chose….

Mais je voudrais aussi souligner une chose: dans ce génocide, comme dans les deux suivants, les grandes puissances internationales regardaient toujours ailleurs. Certaines grandes puissances avaient

Lire la suite de l'article

“Antifas” et “anticapitalistes” : les grandes compagnies du XXIe siècle à la solde du gouvernement

Tels les grandes compagnies du Moyen Age, ces mercenaires recrutés par le pouvoir politique qui vivaient sur l'habitant et le rançonnaient en-dehors des périodes de batailles, les "antifas" et autres "anticapitalistes", dont personne n'ignore qu'ils sont au service du pouvoir moribond, pillent, volent, cassent et pourrissent la vie du contribuable français.

LES GRANDES COMPAGNIES-1

Les médias et les politiques gardent une mesure extrême dans les termes qu'ils emploient : des "casseurs", des "heurts" (certes souvent qualifiés de "violents"), des "dégradations". Ces euphémismes montrent si besoin était la protection dont bénéficient ces "casseurs" qui, s'ils avaient été de droite, n'auraient pas eu le loisir de faire le dixième de ce qu'ont fait les gauchistes. Ils se seraient retrouvés illico derrière les barreaux. Petit florilège de leurs exactions :

  • 29 policiers blessés (le Point)
  • l'hôpital Necker vandalisé
  • vitrines de banques, de restaurants ou un centre d'imagerie médicale, baies vitrées du ministère des Outre-Mer détruites
  • incendie d'une voiture des transports publics
  • nombreux dégâts (lesquels ? le Figaro ne s'étend pas dessus)
  • incendie de deux véhicules électriques Autolib rue Saint-Maur
  • vitres cassées sur une troisième Autolib
  • une toilette de chantier retournée et un supermarché Dia saccagé

Aussi, lorsque Marisol Touraine emploie le terme de "casseurs" pour désigner les responsables de la mise à sac violente de Necker, on ne peut s'empêcher d'y voir une coupable complicité :

 

Lire la suite de l'article