Archives par étiquette : GrandeBretagne

Alfie Evans : rassemblement aujourd’hui devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Paris

Dbt3ysyW0AIEdVn

18h30 au 35 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris.

DbtQrQSX4AA8sCL

Cette affaire conduit à deux réflexions :

1. Les médecins de cet hôpital de Liverpool, comme ceux de l’hôpital de Reims (Vincent Lambert) se considèrent comme les propriétaires de leurs patients, avec droit de vie ou de mort – c’est-à-dire de mort – sans considération de l’autorité familiale, et en ce qui concerne Alfie de l’autorité de ses parents, qui sont, de droit naturel, et de bon sens, les seuls dépositaires de l’autorité. Et ils poussent leur folle dictature jusqu’à enfermer à clef leurs patients à tuer en attendant de pouvoir le faire.

2. Nous avons aboli la peine de mort pour les criminels, mais nous avons donné aux juges le droit de condamner à mort des innocents… Il est clair que tout cela ne pourrait avoir lieu si l’on n’avait pas instauré le règne de la culture de mort impliquant le droit de tuer l’enfant dans le ventre de sa mère, puis toutes les aberrations … En attendant d'avoir, comme en Chine, les avortements forcés.

Lire la suite de l'article

Nouveau scandale sexuel en Grande-Bretagne. Ceux qui savaient ont eu peur de passer pour des racistes

Abominable :

"Il a fallu 18 mois d’enquête au journal The Mirror pour révéler un nouveau scandale sexuel en Grande-Bretagne : cette fois-ci, ce sont plus de 1000 jeunes filles droguées, battues et violées par des gangs asiatiques. Pendant 40 ans, ceux qui savaient n’ont rien dit.

L’histoire se répète indéfiniment, avec ses mêmes horreurs, ses mêmes secrets, ses mêmes pudeurs antiracistes et ses mêmes vies brisées. Les autorités britanniques viennent en effet de dévoiler ce qui pourrait être l’un des plus gros scandales sexuels du pays, rapporté par une longue enquête du journal The Mirror. Des gangs d’asiatiques réduisaient depuis plus de 40 ans des jeunes filles du prolétariat à l’état d’esclaves sexuelles. Il y aurait plus de 1000 victimes.

Les journalistes ont entendu 12 d’entre elles, qui ne se connaissaient pas. Et les récits sont glaçants. Tout aurait commencé en 1981, lorsque deux pédophiles auraient commencé à cibler des jeunes filles d’un foyer local de la ville de Telford. Suivent ensuite des histoires toutes plus sordides les unes que les autres. Ces jeunes filles étaient repérées à 11 ans, attirées, rendues dépendantes à la drogue, battues et violées. […]

Les victimes n’étaient pourtant pas les seules à savoir, certaines ont essayé de parler depuis les années 1990 déjà : selon le journal, les autorités locales étaient au courant, des médecins, des policiers, des assistantes sociales ainsi que des professeurs également. Et personne pour agir ou réagir. Pire encore, les journalistes précisent que certaines autorités « ont tenté d’entraver

Lire la suite de l'article

Ces loges maçonniques toutes puissantes en Grande-Bretagne

A découvrir ici, ce secret de Polichinelle : 

"Deux loges maçonniques opèrent secrètement au sein du parlement britannique, l'une réservée aux parlementaires et l'autre aux membres de la presse politique connue sous le nom de lobby, écrit The Guardian.

Il y a également une troisième loge, baptisée Alfred Robbins Lodge, qui a été créée elle aussi pour les journalistes qui se réunissent régulièrement à Londres, affirme le quotidien. Bien que l'identité de leurs membres ne soient pas connue du grand public, certains journalistes qui n'en font pas partie sont de toute évidence conscient de leur existence, indique le journal.

The Guardian affirme que la première loge, connue sous le nom de The New Welcome Lodge, réunit d'une trentaine à une quarantaine de membres, dont quatre seraient des députés. Cependant, aucun lord ne figurerait parmi ses membres.

 

Selon David Staples, directeur général de la Grande Loge Unie d'Angleterre (UGLE), il n'y a aucune contradiction entre la pratique du journalisme et l'appartenance à la franc-maçonnerie".

Commentaires (1)

mais bien sur que non aucune contradiction puisque la FM Dirige les journalistes sans qu'ils s'en aperçoivent bien souvent. Il suffit d'entendre les commentaires des pneus-neus qui servent de journalistes à la télé, combien contre l'avortement , l'euthanasie, la PMA et laGPA?

Rédigé par : gaudete | 7 fév 2018 16:16:42
____________________________________

Lire la suite de l'article

Grande-Bretagne : Des centaines de médecins contre la dépénalisation totale de l’avortement

Lu sur Réinformation :

"Pas moins de 650 médecins ont protesté avec véhémence contre le Pr Lesley Regan qui veut voir l’avortement libéré pour toutes les femmes jusqu’au terme de la grossesse pour en faire une procédure médicale quelconque, pour laquelle l’approbation d’un seul médecin suffirait.

Mme Regan se trouve être la présidente du collège royal des obstétriciens et des gynécologues, et sa proposition a déjà reçu le soutien de la British Medical Association et du collège royal des sages-femmes.

Sur les 650 médecins outrés par sa proposition, une quarantaine sont des gynécologues obstétriciens membre du collège royal ; les autres exercent diverses spécialités. Tous ne sont pas des opposants à l’avortement mais tous estiment qu’une telle liberté méconnaît aussi bien leur responsabilité professionnelle que la volonté des femmes britanniques.

Un généraliste signataire de l’appel, le Dr John Etherton, commente : « Cela paraît très anodin de dire que l’on veut dépénaliser une procédure, cela paraît acceptable, mais cela impliquerait aussitôt l’ouverture des portes à l’infanticide. »

Lire la suite de l'article

Apocalypse en Grande-Bretagne : tous les chômeurs auront bientôt disparu

Encore un effet du Brexit ? Le taux de chômage du Royaume-Uni a atteint son plus bas niveau en se maintenant à 4,3% de la population active, à la fin du mois de juillet. Sur la période de mai à juillet, le pays comptait ainsi 1,46 million de chômeurs. Cela représente 75.000 personnes de moins que la période précédente et 175.000 de moins en un an. C'est le niveau le plus bas depuis 1975. Hasard ? Le Royaume-Uni avait intégré la CEE en 1973.

SS-13_09_2017-19_12_03

Lire la suite de l'article

Vers la préférence nationale en Grande-Bretagne

Le Guardian publie un document de 82 pages fuité du ministère de l'intérieur britannique sur l'immigration post-Brexit. Le projet veut instaurer la "priorité nationale" à l'emploi et un système qui "bénéficie aux locaux avant de bénéficier aux migrants." Le regroupement familial "actuellement quasiment illimité", sera restreint au conjoint et ses enfants. Obligation pour les employeurs de vérifier la légalité à l'embauche; et aucun visa ne sera délivré sans promesse d'emploi ou ressources conséquentes. 

Les citoyens de pays de l'UE pourront rentrer et séjourner au Royaume-Uni sans visa pour une période de 3 à 6 mois (idem pour citoyens US). Les migrants de l'UE légaux recevront un titre de séjour biométrique d'une durée maximale de 2 ans pour des emplois non qualifiés et 5 ans pour des emplois qualifiés (A noter que la limite de 5 ans pour les emplois qualifiés est purement théorique, car 5 ans ouvrent le droit à un titre permanent). Les citoyens de pays de l'UE ne recevront pas de tampons sur leur passport pour une entrée de courte durée au Royaume-Uni. A noter aussi : les cartes d'identité de pays de l'UE ne seront plus des documents valides pour rentrer au Royaume-Uni.

En résumé : le Royaume-Uni devient un pays normal, qui contrôle ses frontières et décide de sa politique d'immigration selon ses besoins. Néanmoins, ce document prévoir une période d'adaptation de 2 ans minimum à partir de mars 2019. Et il ne s'agit que d'un document de travail. Mais explosif.

(via )

Lire la suite de l'article

Dissolution ratée en Grande-Bretagne

Unknown-8Le Premier ministre britannique Theresa May se retrouve avec une majorité encore plus difficile et instable qu'avant l'élection. L'inverse de son objectif. Elle rejoint Chirac/Juppé dans le club des dissolutions ratées.

D'après une projection réalisée par la BBC, le Parti conservateur obtiendrait 318 sièges à la Chambre des communes, huit de moins que la majorité absolue. Ils en avaient 330 dans l'assemblée sortante. Il resterait le premier parti mais ne détiendrait pas la majorité absolue placée à 325 sièges, sur un total de 650.

Les travaillistes, sous la houlette de Jeremy Corbyn, décrocheraient 262 sièges soit un gain de 30 supplémentaires. Jeremy Corbyn a appelé May à la démission.

Autres gagnants du scrutin, les centristes du Parti libéral-démocrate obtiendraient quatre sièges supplémentaires (soit un total de 13).

Enfin, les estimations montraient un recul très sensible et imprévu du Parti nationaliste écossais (SNP) qui ne détiendrait plus que 35 sièges (contre 54 auparavant) sur les 59 circonscriptions écossaises.

Même sans majorité, les conservateurs vont tenter de former un gouvernement minoritaire. Ils pourront compter sur le soutien d'une poignée de députés unionistes irlandais (les projections leur donnent 10 sièges), qui permettront de faire l'appoint. 

Lire la suite de l'article

Le Brexit nous apprend la frontière de la Grande-Bretagne se trouve sur le territoire français

Lu dans Les 4 Vérités :

"Il aura fallu que la Grande-Bretagne reprenne sa liberté vis-à-vis de l’Union européenne pour que l’on apprenne que la frontière de ce pays, qui n’est pas intégré à l’espace Schengen, se trouve déplacée sur le territoire français, suite à un arrangement assez mal connu, baptisé « accords du Touquet ». Nous sommes donc hostiles à surveiller notre propre périmètre extérieur au nom de la libre circulation des biens et des personnes, mais nous érigeons chez nous un barrage infranchissable pour préserver l’intégrité territoriale de la Grande-Bretagne. Nous devons cette mesure inique à Nicolas Sarkozy, qui a cru bon de fermer le centre de rétention de Sangatte, cette idée lumineuse ayant entraîné la situation que l’on connaît à Calais, avec une population clandestine qui a tout loisir de circuler sur notre territoire, mais à qui le franchissement du channel est strictement interdit ! Puisque les Britanniques ont choisi de se séparer de l’UE, il serait logique qu’ils reprennent la maîtrise de leur frontière… et que nous sortions de Schengen pour, à notre tour, interdire notre territoire à ceux qui n’y sont pas les bienvenus."

Lire la suite de l'article

Theresa May deviendra Premier ministre de Grande-Bretagne

Le ministre de l'Intérieur britannique Theresa May, qui prendra les rênes du gouvernement britannique mercredi, est une eurosceptique dans l'âme qui va négocier la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. 

Fidèle au Premier ministre David Cameron, elle avait toutefois défendu le maintien dans l'UE.

Fille d'un pasteur anglican, elle est née le 1er octobre 1956 à Eastbourne, ville côtière du sud-est de l'Angleterre. Après des études de géographie à Oxford et un bref passage à la Banque d'Angleterre, elle entame sa carrière politique en 1986. 

En 2013, elle était favorable au retrait de la Grande-Bretagne de la Convention européenne des droits de l'homme.

Lire la suite de l'article

Grande-Bretagne : le Brexit et le destin de l’Occident

De Roberto de Mattei dans Correspondance européenne :

"Le référendum britannique du 23 juin (Brexit) sanctionne l’effondrement définitif d’un mythe : le rêve d’une « Europe sans frontières », bâtie sur les ruines des États nationaux. 

Le projet européiste, lancé par le traité de Maastricht de 1992, portait en lui-même les germes de son auto-dissolution. Il était tout à fait illusoire de prétendre réaliser une union économique et monétaire avant une union politique. Ou pire encore, d’imaginer se servir de l’intégration monétaire pour mettre en œuvre l’unification politique. Mais tout autant, et encore plus illusoire, était le projet de parvenir à une unité politique, en extirpant ces racines spirituelles qui lient les hommes à une destinée commune. La Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne approuvée par le Conseil Européen à Nice en décembre 2000, non seulement supprime toute référence aux racines religieuses de l’Europe, mais porte en elle une négation viscérale de l’ordre naturel chrétien. Son article 21, introduisant l’interdiction de toute discrimination relative aux « orientations sexuelles », contient, in nuce, la légalisation du délit d’homophobie et du pseudo-mariage homosexuel. 

Le projet de « Constitution », auquel travailla une Convention sur l’avenir de l’Europe en 2002-2003, fut rejeté par deux référendums populaires, en France le 29 mai 2005 et aux Pays-Bas, le 1er juin de la même année, mais les eurocrates ne s’avouèrent pas vaincus. Après deux ans de « réflexion », le 13 décembre 2007, le traité de Lisbonne, qui aurait dû être ratifié exclusivement par voie

Lire la suite de l'article

Commémoration de Verdun : en Grande-Bretagne, le Daily Mail parle d’outrage

En langue anglaise "outrage" se traduit par outrage, atrocité, scandale, affront… C'est le terme employé sur son site internet par le Daily Mail, deuxième journal en nombre de ventes quotidiennes :

"Outrage as thousands of children run over the graves of fallen soldiers from WWI’s Battle Of Verdun in stunt organised by German filmmaker during 100th anniversary commemorations in France"

"Outrage: Thousands of children and teenagers took part in the stunt at the French National cemetery outside the Douaumont Ossuary during a remembrance ceremony to mark the centenary of the battle of Verdun"

 

Lire la suite de l'article