Archives par étiquette : Grande

Grande journée d’action en faveur de la mère et l’enfant

Communiqué des AFC :

Capture d’écran 2018-05-25 à 18.41.20"Les Associations Familiales Catholiques (AFC) se mobilisent les 26 et 27 mai prochains, jour de la fête des mères, pour célébrer la mère et l'enfant en quêtant sur la voie publique et pour rappeler à celles qui se sentent oubliées qu'elles ne sont pas seules Cette quête organisée sous l'égide de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) et des Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) collecte des sommes substantielles chaque année. Elles sont entièrement versées à des œuvres agissant sur le terrain en faveur des mères, des futures mères en détresse et de leurs enfants. En 2017, 167 000 € ont ainsi été récoltés. Agir pour qu'il y ait toujours une place pour une maman et son enfant est une contribution forte au service de la vie. Pour les AFC, quêter pour la mère et l'enfant est la manière la plus concrète de s'associer à la Journée Nationale pour la Vie, de s'engager en faveur de l'accueil et du respect de toute vie, de la conception à la mort naturelle, et de délivrer à la société un message d'espérance et de joie notamment grâce au dialogue qui s'instaure avec les passants et les donateurs ce jour-là."

Lire la suite de l'article

L’ONU sait que la plus grande partie du territoire syrien est sûre, mais malgré cela, elle ne souhaite pas le retour des déplacés

Unknown-8A la veille des élections législatives, le président libanais Michel Aoun a accordé un entretien à la BBC Arabic dans lequel il a évoqué le quasi-million de réfugiés syriens au Liban inscrits auprès de l'ONU :

"nous ne faisons pas pression sur les déplacés pour qu'ils quittent le Liban. Mais en même temps, nous n'acceptons pas qu'on mette des obstacles devant ceux qui désirent rentrer et qu'on fasse pression sur eux pour qu'ils restent chez nous. Nous nous interrogeons sur les intentions de ceux qui sont derrière le maintien des déplacés (syriens) au Liban. L'ONU sait très bien que la plus grande partie du territoire syrien est désormais sûre, mais malgré cela, elle ne souhaite pas le retour des déplacés".

Le Liban accueille près d'un million de réfugiés syriens enregistrés auprès de l'ONU. Le pays a officiellement rejeté le communiqué relatif de la conférence internationale d'aide aux réfugiés syriens, tenue à Bruxelles les 24 et 25 avril, et qui estimait qu'une solution politique en Syrie devait précéder leur retour dans leur pays. M. Aoun avait affirmé que le Liban réclamait "un retour sécurisé des déplacés, notamment dans les régions stables" tenues par le régime syrien, alors que la communauté internationale estime un tel retour prématuré.

Lire la suite de l'article

Racines chrétiennes : premières pistes pour un retour le 1er mai 2019 de la grande fête de Saint Joseph travailleur

Lire la suite de l'article

Une grande partie du catholicisme français contemporain s’est bâtie en référence à Maurras

De Philippe Maxence sur l'Homme Nouveau :

Maurras"Il semble à peine nécessaire de revenir sur ce qui aura agité le monde politico-médiatique ces derniers mois et qui a finalement remis devant les yeux du public la personnalité de Charles Maurras.

Né le 20 avril 1868, mort en novembre 1952, le maître de l’Action française avait été inscrit au registre des commémorations nationales. Il était évident que la République française, combattue par Maurras toute sa vie, n’allait pas encenser l’auteur de L’Enquête sur la monarchie ou de Mes idées politiques. Il était peu probable également que le ministre Blanquer ait voulu inscrire au programme des écoles les poèmes maurrassiens ou sa remise en cause du romantisme et de ses conséquences. Encore moins imaginable que sa théorie des « quatre États confédérés » et son « antisémitisme d’État » deviennent, par l’onction d’une célébration, la ligne de conduite de la présidence macronienne.

Le prisme de l’idéologie rendant aveugle, les réseaux sociaux se sont emparés du sujet, poussant le ministre de la Culture à retirer Maurras de la liste des commémorations nationales et entraînant une série de conséquences alors difficilement prévisibles. Le grand vainqueur de cette agitation est bien évidemment Maurras lui-même dont on n’a peut-être jamais autant parlé depuis quelques années. Désormais, on peut également le lire. Maurras est à nouveau disponible en librairie. Pas encore en livre de poche comme son grand concurrent Karl Marx, mais à travers un volume de la célèbre collection « Bouquins », édité par les éditions Robert Laffont. […]

Et, pour

Lire la suite de l'article

Attaque chimique en Syrie : la grande manipulation

Analyse d'Antoine de Lacoste :

Unknown-14Cette fois ça y est : Bachar a franchi la ligne rouge ! Il a bien choisi son moment : l’armée syrienne a repris 95% de la Ghouta, le dernier carré islamiste contrôle 1,5 km2 et l’assaut final commençait sur Douma. L’issue était certaine, surtout avec l’appui de l’aviation russe.

Et c’est maintenant qu’il déclenche son attaque chimique…De qui se moque-t-on ?

Revenons aux faits : les lanceurs d’alerte sont les casques blancs. Qui sont-ils ? Des islamistes, combattants ou non selon les cas, qui jouent le rôle d’une sorte de défense civile. Ce sont des militants soigneusement sélectionnés : ne devient pas casque blanc qui veut en zone djihadiste.

Les services sanitaires prennent le relais et confirment sur internet l’attaque chimique. Qui sont-ils ? De vrais médecins certes, mais islamistes également. Ils ont choisi le camp djihadiste depuis le début de la guerre, dans cette Ghouta sunnite largement acquise aux milices combattantes.

Puis ce sont les photos et les vidéos : impossible de savoir d’où elles viennent. Le Figaro, en pointe sur le sujet, nous montre une photo d’une fillette qui pleure et d’un petit garçon affublé d’un masque à oxygène. Voilà une preuve ! Et l’ineffable Isabelle Lasserre (la même qui soutenait les islamistes Tchétchènes contre les Russes), écrit : « Selon les organisations humanitaires, le nouveau massacre de la Douma, le dernier bastion rebelle dans la Ghouta orientale aurait fait 48 morts. Sur les réseaux sociaux, les photos des enfants en train de suffoquer sont insoutenables. »

La messe est dite et l’on appréciera au passage

Lire la suite de l'article

La Grande Peur d’Henri Tincq

L'ancien chroniqueur religieux du Monde vient de publier un ouvrage intitulé La Grande Peur des catholiques de France. Il y fait part de sa part de ses angoisses. Il explique dans Le Point que sa génération passe et c'est une bonne nouvelle :

9782246814900-001-T"J'appartiens à une génération de catholiques élevée à l'âge d'or de ces fameux mouvements d'Action catholique qui voulaient témoigner de leur foi dans la société, sans recherche excessive de la visibilité et sans prosélytisme. À une génération héritière des grandes réformes du concile Vatican II (1962-1965) qui a invité les fidèles à sortir du système de « chrétienté » rigide d'autrefois et à s'ouvrir au monde moderne, à entrer en dialogue avec d'autres religions – judaïsme, islam, protestantisme – autrefois ignorées, voire combattues et avec les non-croyants. Un catholicisme missionnaire, social, progressiste, œcuménique qui a fait émerger des générations de militants syndicalistes, politiques, associatifs, a forgé des personnalités comme Jacques Delors, Michel Debatisse dans le monde agricole, Edmond Maire dans le monde syndical.

Nous venions d'un « moule » catholique et nous allions vers les autres. Aujourd'hui, c'est le processus inverse qui est à l'œuvre : de jeunes croyants issus d'un monde non catholique vont chercher dans l'Église des modèles rassurants et visibles d'identification, des convictions, des valeurs et un sens à leur vie qu'ils ne trouvent pas ailleurs. Dans ma jeunesse, on passait de l'Église au monde. Aujourd'hui, on vient d'un monde sécularisé et on entre dans l'Église. […]

Je me réjouis de cette vitalité bien réelle des catholiques, mais

Lire la suite de l'article

Grande neuvaine de prière au saint Enfant-Jésus pour la promotion d’une filiation vraiment humaine en France

Sans titre8ème semaine du dimanche 18 mars au samedi 24 mars

Thème de méditation de la 8ème semaine : La vie cachée de Jésus à Nazareth

Pour aider à méditer sur le thème de cette 8ème semaine

La vie de la Sainte Famille à Nazareth est notre modèle de vie chrétienne. La Sainte Famille y avait une vie de prière – prière silencieuse et prière à l'aide des psaumes sans doute ; les psaumes qui si souvent peuvent exprimer notre prière… et il est bon de les dire en essayant de nous mettre dans la psychologie de Jésus notamment lorsqu'il les chantait à Nazareth, avec Marie et Joseph.

Nazareth !… Lieu béni où la Sainte Famille avait une vie de prière, une vie joyeuse de famille et de travail, une vie toute d'attention aux autres. Et c'est là que se déroula la vie cachée de Jésus durant 30 ans ! d'après les estimations les plus probables. Sa vie publique elle se déroulera sur 2 ans et demi seulement…

Jésus passa donc 30 ans à Nazareth qui n'était qu'une petite bourgade d'à peine quarante maisons à l'époque d'après les fouilles… Alors nous pourrions penser : "Qu'est-ce que Jésus attendait pour monter à Jérusalem, alors qu'il n'y avait plus de prophète depuis des siècles… et que le peuple attendait impatiemment le Messie ?" Eh bien Nazareth fut son ermitage… son petit havre de paix, où il voulut passer de nombreuses années avant de s'engager dans sa vie publique et dans

Lire la suite de l'article

Laurent Wauquiez : Simone Weil comprend que la plus grande des violences consiste à cesser de transmettre

Extraits d'un entretien intéressant donné Par Laurent Wauquiez au Point, sur ses goûts littéraires : 

Unknown-16"Êtes-vous plutôt littérature de droite ou littérature de gauche ?

Le dépit de grandes intelligences de gauche devant les talents de droite m'a toujours amusé. Admirateur de son ami Pierre Boutang, George Steiner a poussé un cri du cœur contre « cette injustice kafkaïenne : pourquoi Dieu a-t-il donné autant de talent à la droite ? » François Mauriac en venait aussi douloureusement au même constat : « Hélas, le talent est de droite. » Pour ma part, lorsque je lis Charles Péguy, je ne me pose pas la question de savoir s'il était plus socialiste que nationaliste, de gauche ou de droite. C'est salutaire pour la liberté de l'esprit : « Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. »

Quel livre relisez-vous régulièrement ?

L'Enracinement de Simone Weil. Ce livre est une boussole, une inspiration. Définitivement. Alors que la philosophe rejoint le général de Gaulle, elle comprend qu'il faudra poser sur les ruines du monde les fondations d'une renaissance spirituelle et se lance dans le « prélude à une déclaration des devoirs envers l'être humain ». Simone Weil comprend que la plus grande des violences consiste à ôter leur histoire, leurs racines, leur mémoire aux générations à venir, à cesser de transmettre. Elle a eu l'intuition que l'époque contemporaine nécessiterait plus qu'aucune autre de défendre l'enracinement contre un progrès sans âme et sans chair. C'est pour moi le combat fondateur. […]

Céline ou Proust ?

Céline. Je chéris son humour

Lire la suite de l'article

Nadia Remadna : “Dans certains quartiers, une grande majorité adhère à cette radicalisation”

Les journalistes de France Info ne devaient pas s'attendre à ce genre de réponse de la part de Nadia Remadna, fondatrice de la brigade des mères à Sevran, en Seine-Saint-Denis à propos du 4ème plan contre la radicalisation présentée par le gouvernement :

"Je suis très pessimiste parce que je vois la réalité du terrain, je parle avec les gens. Je vois des filles que j'ai connues quand elles avaient 15-16 ans, elles ont aujourd'hui 23 ans, elles sont déjà mamans et voilées de la tête au pied. Je vois aussi des garçons qui ne font plus la bise à leurs copines. Il n'y a plus de mariages mixtes dans les quartiers, on sépare les hommes et les femmes.

On essaie de mettre les valeurs de la République dans les quartiers et se rapproprier l'espace public (…) on a l'impression que dans certains quartiers, une grande majorité [des habitants] adhère à cette radicalisation. On a répondu à la radicalisation par la religion, et je pense que c'est une grande erreur"

Et pendant ce temps-là au gouvernement et dans les médias :

Images

Lire la suite de l'article

Jean-Frédéric Poisson sur la condamnation de la dhimmitude par la grande Mosquée d’Al Azhar

Intervention de Jean-Frédéric Poisson, Président du Parti Chrétien Démocrate (PCD) :

280px-Cairo_-_Islamic_district_-_Al_Azhar_Mosque_and_University"Messieurs les Ambassadeurs,
Messieurs les représentants des communautés religieuses,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs

Nous sommes réunis parce que trois méditerranéens, issus de trois traditions spirituelles et intellectuelles différentes, ont eu l’idée très ambitieuse et un peu folle de solliciter les plus hautes autorités théologiques islamiques afin d’obtenir d’elles une déclaration officielle visant à déclarer la dhimmitude contraire aux principes de l’Islam.

Je les remercie, ces trois personnes, de l’énergie qu’elles ont consacrée à ce beau et ambitieux projet. Et je les félicite de leur succès. Et je remercie également les institutions qui les ont soutenus. Car c’est un succès. Du simple fait que les personnes issues de nombreuses traditions ici réunies partagent cette intention, désormais portée par la Grande Mosquée d’Al Azhar, que je salue d’ici.

La déclaration du Cheikh Tayeb déclarant « anachronique et injuste » la dhimmitude était attendue. D’abord parce qu’elle aura pour conséquence, en tous cas je le souhaite, de faire porter sur tous ceux qui en terre islamique ne bénéficient pas de droits pleins et entiers, un regard nouveau. La déclaration du Cheikh Tayeb invite les pays arabo-musulmans à ne plus traiter différemment les hommes en fonction de leur religion, simplement parce qu’ils sont des hommes. Et à ne pas étalonner les droits individuels en fonction des croyances. Une telle orientation ne peut que rassurer les pays occidentaux. Pour tous ceux qui comme moi sont attentifs aux minorités religieuses et à leur

Lire la suite de l'article

2ème semaine de la Grande Neuvaine de prière au Saint Enfant Jésus pour la promotion de la filiation

Capture d’écran 2018-02-02 à 17.57.55

2ème SEMAINE du dimanche 4 février au samedi 10 février

Thème de méditation de la 2ème semaine : La Visitation de Marie à Élisabeth

Pour aider à méditer sur le thème de cette 2ème semaine

La Visitation de la Vierge Marie à Élisabeth sa cousine

L’épisode de la Visitation nous montre Marie enceinte mais pourtant se hasardant sur les collines de Galilée pour aller aider sa cousine Elisabeth, enceinte elle aussi du futur Jean-Baptiste malgré son âge avancé. Plus que le voyage d'une généreuse cousine allant aider sa parente plus âgée c'est la première procession du Corpus Christi du Corps du Christ qui repose encore dans le sein de sa mère mais qui va déjà à la rencontre de son Précurseur et de tous ceux qui sont appelés à devenir membre de son corps mystique.

C'est aussi la procession de la nouvelle Arche d'Alliance : Marie ! En effet, alors que la première Arche contenait les Tables de la Loi – les 10 Commandements gravés sur des tables de pierre – Marie porte en elle le Fils éternel qui s'est fait homme en sa chair pour nous permettre de réaliser en plénitude la Loi d'amour de Dieu et du prochain. Dès lors un parallèle peut être fait entre la procession de Marie, nouvelle Arche d'Alliance, allant dans la joie à la rencontre de sa cousine Élisabeth et la procession de la première Arche quand le roi David la fit entrer dans Jérusalem dont il venait de

Lire la suite de l'article