Archives par étiquette : gouvernement

Vidéo sur l’immigration du gouvernement polonais

Traduction :

Le gouvernement PiS s’est retiré de la décision nuisible du gouvernement PO-PSL de faire venir des immigrants du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord en Pologne. Nous avons été les premiers à dire que tous les immigrants ne sont pas des réfugiés, mais seulement quelques-uns fuient la guerre et la terreur. Deux ans après l’opposition du gouvernement polonais à l’admission des immigrants illégaux, les dirigeants européens commencent à comprendre l’absurde politique de réinstallation forcée des réfugiés.

Lire la suite de l'article

Olivier Dussopt, qui veut exterminer les trisomiques, entre au gouvernement

Olivier-dussopt-deputé-756x640Vendredi, le député PS Olivier Dussopt a été nommé au poste de secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique.

En janvier 2011, lors de l'examen du projet de loi sur la bioéthique, il avait demandé pourquoi les 4% des enfants trisomiques naissant n'avaient pas pu être exterminés comme les autres :

DPfcK7XXUAAm5mK.jpg-large

Commentaires (4)

Va t-il aussi faire dissoudre la fondation Jérôme Lejeune ? En voilà un qui, pour ses propos, devrait se faire traiter de nazi. Seulement voilà, ce n'est pas J.M. Le Pen. Faut se souvenir du tollé quand ce dernier, concernant les malades du sida, avait prononcé le mot de "sidatorium".

Rédigé par : free | 26 nov 2017 15:17:39
____________________________________

Avec un peu de chance il va s'auto exterminé, à cette place bien trop surdimenssionnée pour son gabarit ……….

Rédigé par : J.EFF | 26 nov 2017 15:26:43
____________________________________

Un apôtre de Josef Mengele!
Ils nous font vomir chaque jour un peu plus….

Rédigé par : HG | 26 nov 2017 15:38:16
____________________________________

Il ressemble (moralement) au Dr Mengele…

Rédigé par : Michel | 26 nov 2017 15:42:14
____________________________________

Lire la suite de l'article

Christophe Castaner : porte-parole du gouvernement, chef du parti unique, et imam

Commentaires (2)

Les décapités en savent quelque chose… Ainsi d'ailleurs que celles qui sont passées entre les mains de Tariq Ramadan professeur et islamologue (comme Castagner ?) à Oxford pendant des années..
Castagner peut toujours le cacher : il reste bien un bon socialiste ignare et méchant

Rédigé par : jejomau | 23 nov 2017 18:13:33
____________________________________

Ben, oui, mais justement, l'islam n'est pas le catholicisme. L'islam promeut le meurtre, l'esclavage, l'égorgement, le tabassage des femmes, la pédophilie, etc.
C'est fascinant, ces gauchos qui croient savoir ce qu'est l'islam…

Rédigé par : A.F | 23 nov 2017 18:16:04
____________________________________

Lire la suite de l'article

L’immigration, cause de l’échec des négociations pour former un gouvernement en Allemagne

Unknown-4Sans majorité pour gouverner, la chancelière allemande a déploré l'échec des tractations pour former un nouveau gouvernement, plongeant le pays dans la crise. Les libéraux du FDP ont constaté l'échec des discussions pour parvenir à un accord entre la CDU/CSU, les Verts et eux-mêmes. Mal réélue le 24 septembre avec seulement 32,9%, soit le plus mauvais résultat de la CDU depuis 1949, Angela Merkel a désormais peu d'options devant elle. Il ne reste qu'une seule solution probable: l'organisation à moyen terme de nouvelles élections.

Les partis n'ont pas réussi à s'entendre sur deux sujets hautement symboliques: l'immigration et l'énergie. L'intransigeance des conservateurs sur l'immigration, décidés à prolonger la suspension du regroupement familial, et le refus des écologistes d'accepter leur position minoritaire sur ce sujet ont cristallisé les débats. Un même bras de fer s'est déroulé sur la question de la production d'énergie fossile et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Sur ces deux points, c'est le bilan d'Angela Merkel, chancelière du tournant énergétique en 2011 et chancelière des réfugiés en 2015, qui s'est trouvé au centre des crispations. Elle est tenue pour responsable de la percée des populistes de l'AfD, qui ont obtenu 12,6% aux élections de septembre. 

Lire la suite de l'article

Le gouvernement soutient le financement des terroristes

Sébastien Chenu, Député FN du Nord, Conseiller régional des Hauts-de-France, dénonce :

Unknown-15"Alors que 20% des djihadistes français touchaient des allocations envoyées par les familles dans le but de faire « acheminer de l’argent frais » aux djihadistes pour un montant global de 2 millions d’euros, selon un quotidien national, nous avons défendu un amendement visant à supprimer le versement des prestations familiales aux familles des personnes condamnées pour terrorisme.

Face à ces faits incontestables, la majorité En Marche et le gouvernement sont restés insensibles aux douleurs des victimes et aux conflits sanglants de Daesh considérant que la suppression du versement de ces prestations reviendrait à sanctionner les enfants des hommes partis faire le djihad selon le rapporteur de la loi.

Alors que les APL baissent, que la CSG et le forfait hospitalier augmentent, et que d’innombrables efforts sont demandés aux Français pour des raisons budgétaires, seuls les élus du Front National étaient présents pour défendre cette mesure d’économie de bon sens."

Lire la suite de l'article

Double baisse de la PAJE : les classes moyennes frappées de plein fouet par le gouvernement

La Manif Pour Tous dénonce une mesure injuste pour les classes moyennes et rappelle que les familles ne sont pas des vaches à lait : elles ne doivent pas être la variable d'ajustement des politiques publiques et du budget :

"La majorité La République En Marche vient de voter la baisse du montant de la PAJE et la baisse du plafond des revenus pour y accéder. Les classes moyennes deviennent la cible de la familiphobiedu gouvernement. La PAJE, Prestation d'Accueil du Jeune Enfant, était destinée à aider les familles pendant les trois premières années d'un enfant. En s'attaquant à cette allocation à de trèsnombreuses familles, le gouvernement porte gravement atteinte à notre politique familiale déjà mise à mal tout au long du quinquennat de François Hollande.

Alors que 6 groupes parlementaires sur 7 se sont opposés à cet article, et que 236 députés ont déposé des amendements contre cette baisse de la PAJE, la réponse de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a été lacunaire sur les conséquences de cet article. Selon l'UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), cette mesure exclurait jusqu'à 30% des familles de l'aide de la PAJE, essentiellement des classes moyennes et populaires."

Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif Pour Tous, souligne :

« Alors que la natalité française est en chute depuis 4 ans, avec 130.000 naissances en moins, cette nouvelle mesure va fragiliser encore un peu plus la démographie de notre pays. L'accueil des jeunes

Lire la suite de l'article

Les familles, ces vaches à lait du gouvernement

Le budget 2018 de la Sécurité Sociale s'en prend de nouveau aux familles :

  • baisse de l'allocation mensuelle de base. Aujourd'hui, elle s'élève à 184,62 € pour les revenus les moins élevés, et à la moitié, 92,31 €, pour les autres (les plafonds de ressources dépendent de votre nombre d'enfant et de votre situation conjugale). À l'avenir, ce serait 169,02 € et 84,51 €. Soit quelque 16 ou 8 € de moins, selon les cas.
  • les plafonds de ressources vont être modifiés. Le montant maximal des ressources permettant de toucher l'allocation à taux plein va baisser.
  • à partir d'avril 2018, moins de familles auraient droit aux primes de naissance et d'adoption. En raison, là aussi, d'une baisse du plafond de ressources. À la clé, exclusion a priori de 6 % des 640 000 bénéficiaires annuels, alors que cette aide n'est déjà versée qu'aux familles intermédiaires et modestes. 

Lire la suite de l'article

Les évêques américains félicitent le gouvernement Trump

Lu dans Christianophobie hebdo :

Unknown-5"La décision prise ce jour [6 octobre] d’étendre le champ d’application de la dérogation au dé­cret du ministère de la Santé [HHS Mandate, janvier 2012], est « un retour au bon sens, à une pratique fédérale de longue date et à la co­existence pacifique entre l’Église et l’État », selon la Conférence des évêques catholiques des États­Unis [USCCB].

Le cardinal Daniel N. DiNardo, archevêque de Galveston­-Hou­ston et président de l’USCCB, et l’archevêque William M. Lori de Baltimore, président de la commis­sion ad hoc pour la liberté religieuse de l’USCCB, saluent l’annonce faite par le gouvernement Trump d’accorder une large dérogation religieuse et morale aux disposi­tions du décret qui exigent le rem­boursement de la stérilisation, de la contraception et des médicaments ou dispositifs susceptibles de pro­voquer des avortements, dans la couverture de l’assurance maladie. Le Cardinal DiNardo et l’archevêque Lori ont présenté, en réponse, la déclaration conjointe suivante :

«La décision du gouvernement d’accorder une large déroga­tion religieuse et morale au HHS Mandate, constitue la reconnais­sance que l’éventail complet des organisations confessionnelles et poursuivant une mission, et aussi les personnes qui les dirigent, ont des croyances religieuses et morales profondes que la loi doit respecter. Une telle dérogation n’est pas une nouveauté, mais elle est plutôt un retour au bon sens, à une pratique fédérale de longue date et à la coexistence pacifique entre l’Église et l’État. Elle corrige une défail­lance anormale de la réglementation fédérale qui n’aurait jamais dû se produire et qui ne

Lire la suite de l'article

Référendum en Catalogne : pourquoi le gouvernement s’est-il décrédibilisé ?

De Marie de Lisle dans Présent à propos du référendum en Catalogne :

16253519-referendum-en-catalogne-des-centaines-de-blesses-et-de-graves-violences-policieres"Dans d’autres Etats, comme en France en 2005, on aurait laissé les gens voter pacifiquement, avant de s’asseoir sur le résultat du référendum. En Espagne, ça n’a pas été la solution retenue par les autorités madrilènes ce dimanche 1er octobre. Des violences policières ont émaillé la journée de vote sur l’autodétermination de la Catalogne. Dans plusieurs bureaux de vote, les Catalans ont été empêchés de voter – le référendum étant illégal, c’était la raison invoquée par Madrid – et des urnes retirées par la police. Il y aurait eu plus de 800 blessés, selon le ministère de la Santé de Catalogne. A certains endroits, on a aperçu la Guardia Civil (police nationale) se quereller avec la police catalane, voire avec les pompiers, qui formaient un cordon de sécurité protégeant les votants. Les réseaux sociaux ont fait circuler des images choquantes de personnes âgées et de femmes ensanglantées, d’hommes traînés à terre, et des vidéos montrant des policiers donner de la matraque sur des manifestants pacifiques.

Certains se sont élevés contre ces violences « indignes d’un Etat démocratique ». Voire, comme Julian Assange – fondateur de WikiLeaks – ont demandé l’application de l’article 7 du traité de l’UE, qui prévoit la suspension de l’Etat membre qui use de la force militaire contre sa population.

Des militants ont entonné des chants indépendantistes lors du scrutin, la foule, massée dans la rue de Barcelone, a scandé « Nous n’avons pas peur. » Une chose est certaine : Madrid a

Lire la suite de l'article

« La parité dont vous faites la promotion au sein du gouvernement, est-ce que vous la reconnaissez à son origine : un homme, une femme pour faire un enfant ?»

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, était l’invité de Pascal Praud sur CNEWS, le 26 septembre 2017, dans l’émission « Pour ou Contre », pour débattre de la « théorie du genre » face à Caroline De Haas. Au préalable, Pascal Praud redonne une définition de la théorie du genre : « c’est une thèse expliquant la construction de l’identité sexuelle à partir de facteurs non biologiques ». Verbatim extraits de l’émission :

« Je suis favorable à ce qu’on retrouve une articulation, un équilibre entre la biologie et la culture. Qu’est-ce qui fait que nous sommes différents, que nous sommes nés avec des organes différents ? Les femmes portent des enfants ; nous avons tous séjourné dans le corps d’une femme. Nous avons des corps qui ont des fonctions différentes dans le domaine de la procréation. Il ne s’agit pas de valoriser un sexe par rapport à l’autre, mais de reconnaître ces différences. Ce que je conteste dans la théorie du genre, c’est la dévalorisation de cette différence qui peut aboutir à la neutralisation du genre. » 

« Le risque de cette théorie du genre c’est qu’elle aboutit, sur le plan politique, à laisser entendre qu’un enfant pourrait, sans dommage, être privé de son père. Une des grandes souffrances de notre société est cette errance du père, cette évacuation du père. »

« Nous héritons tous de l’ADN mitochondrial de nos mères : dans les ovocytes, il y a des gènes qui se situent à l’extérieur du noyau et qui sont transmis

Lire la suite de l'article

Le gouvernement a son rôle à jouer par la politique fiscale et les pouvoirs donnés au maire

Robert Ménard explique les leviers qu’il active pour redynamiser le centre-ville : moratoire sur les grandes surfaces à la périphérie, embellissement, attractivité, etc.

Lire la suite de l'article