Archives par étiquette : gouvernement

Le gouvernement compte profiter de l’été pour avancer sur la loi de bioéthique

Profitant des premiers départs en vacances et de la coupe du monde de football, le gouvernement avance ses pions sur la destruction de la famille, espérant que les défenseurs de l'enfant soient en léthargie, ce qui est loin d'être le cas.

Ainsi, ce matin François de Rugy a dit espérer que les députés de la majorité déposent en 2018 une proposition de loi sur la Procréation médicalement assistée :

« Je souhaite que le Parlement puisse prendre l’initiative, et notamment les députés de la majorité qui s’étaient engagés sur ce sujet avant les élections».

De son côté, le comité bioéthique de l’Elysée réfléchit à adapter le cadre juridique du don de gamètes. L’exécutif étudie le scénario d’un élargissement de l’autoconservation d’ovocytes. L’an dernier, le CCNE s’était prononcé contre la banalisation de cette technique de cryogénisation, qui existe depuis 2011 en France dans trois cas (fécondation in vitro, traitement médical ou dons d’ovocytes). Depuis 2015, seules les donneuses peuvent conserver leurs ovocytes congelés pour plus tard.

Face à LMPT, le gouvernement envisage de permettre à l’enfant né par ce biais de connaître l’identité du donneur. L’accès à l’identité du « tiers donneur » serait sans conséquence sur la filiation. Sic. Reste à placer le curseur dans l’identification du donneur : simples données générales et non identifiantes ; accès à l’identité si le donneur y consent ; accès à l’identité comme condition du don. L’avis du CCNE de septembre est attendu.

D’autres mesures sont sur la table, comme celle d’autoriser

Lire la suite de l'article

Mali : des soldats français tombent dans une embuscade violente. Le gouvernement local annonce des morts et des blessés.

Lu ici

"Des soldats français de l'opération Barkhane ont été visés dimanche par une attaque «terroriste» dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, ont indiqué des sources militaires occidentale et malienne. «Des militaires francais de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem», a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information

Les assaillants ont fait exploser une voiture piégée contre un ou deux véhicules blindés à bord desquels circulaient des éléments de Barkhane, a précisé l'une de ses sources. Une fusillade a suivi pendant plus de 15 minutes, a-t-elle dit à Reuters. «Il y a des morts et des blessés», a-t-elle affirmé (…)

Le Ministère malien de la Défense annonce deux soldats français tués et huit blessés.

«Des militaires français de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem», a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information".

Lire la suite de l'article

La Conférence des évêques demande au gouvernement de revoir son projet de loi sur l’éducation sexuelle

en Ouganda.

CHAIRMAN_UECMgr Jean-Baptiste Odama, archevêque de Gulu et président de la Conférence des évêques du pays, déclare :

« Nous ne pourrons pas, en conscience, introduire dans nos écoles le programme du NSEF s’il demeure inchangé quant aux dispositions et directives contraires aux valeurs de l’Eglise qu’il contient ».

Le projet de loi du gouvernement fait la promotion de la contraception ainsi que de la théorie du genre. Le projet ne soulève même pas les problématiques fondamentales telles le rôle central de la famille, ou les dangers moraux auxquels les enfants entre 3 et 5 ans sont particulièrement exposés.

Lire la suite de l'article

Aquarius : Manifestation du SIEL en soutien au gouvernement italien

Cette manifestation au eu lieu samedi à Paris.

Serge Federbusch : Paris devient un réceptacle des flux migratoires.

Eric Fouace : L’aveuglement du gouvernement Français sur la crise migratoire.

Message de Renaud Camus : L’Europe, il ne faut pas l’abandonner à la submersion migratoire, il faut en refouler l’invasion.

Sandra Fellous (apparentée UDI) : La France doit faire une pause dans l’immigration.

Un parisien explique comment font les clandestins pour venir à Paris.

Témoignage d’un français sur un nouveau chemin migratoire vers La Réunion.

Karim Ouchikh apporte son soutien à la politique migratoire du gouvernement Italien.

Lire la suite de l'article

Le président italien torpille la formation d’un gouvernement

Unknown-10Pressenti pour former un gouvernement, Giuseppe Conte s'est heurté au veto du président Sergio Mattarella (photo), qui a refusé la nomination de l'eurosceptique Paola Savona au ministère de l'Économie. Le professeur Conte a pris acte de ce refus en renonçant à former un gouvernement.

Devant l'impasse, le Président Mattarella a déclaré qu'il n'envisageait pas d'organiser des élections avant d'avoir obtenu un «vote clair» du Parlement. Aussi a-t-il convoqué pour lundi matin au Quirinal le directeur d'un observatoire sur les comptes publics, l'économiste Carlo Cottarelli, ancien Commissaire à la dépense publique. En 1988, il travaillait pour le FMI… Il devrait le charger de constituer un gouvernement «neutre». S'il n'a, à première vue, aucune chance d'obtenir la confiance du Parlement, il pourrait expédier les affaires courantes et organiser de nouvelles élections pour l'automne prochain.

La Ligue et le M5S ont accusé le chef de l'État de trahir le vote des Italiens. Matteo Salvini, patron de La Ligue, a accusé le chef de l'État d'avoir «injustement barré la route à un homme qui avait pour seul tort d'avoir trop défendu les intérêts des Italiens».

"Nous ne serons plus jamais les larbins de personne. L'Italie n'est pas une colonie, nous ne sommes pas les esclaves des Allemands ou des Français, du spread (l'écart entre les taux d'emprunt à dix ans allemand et italien, ndlr) ou de la finance". "Les Italiens d'abord. Moi je ne lâche rien".

Luigi Di Maio, patron du M5S, a parlé d'un choix «incompréhensible» de la part du président Mattarella:

«L'Italie

Lire la suite de l'article

Toute personne faisant partie de la franc-maçonnerie ne pourra pas entrer au gouvernement

En Italie :

Unknown-34"Quelque 30 points développés dans un document de 58 pages. Voilà ce que contient le « contrat de gouvernement pour le changement » de Matteo Salvini et Luigi Di Maio.  Le texte a été plébiscité, à plus de 90 %, par les militants des deux partis consultés ce week-end. Et, d'après un sondage publié samedi, 60 % des Italiens souhaiteraient donner leur chance à ce programme. Dans le texte final, la remise en cause de l'euro ou encore la demande à la BCE d'annuler 250 milliards d'euros de dette italienne, critiquées avec virulence, ont disparu. Demeurent les mesures phares sur lesquelles  les deux forces antisystème ont bâti leur succès électoral. Si leur financement reste très vague, leur coût est estimé entre 100 et 170 milliards d'euros, creusant encore les déficits sans se soucier de réduire l'énorme dette publique, chiffrée à plus de 2.300 milliards d'euros soit 132 % du PIB. […]

« Payez moins mais payez tous. » C'est l'un des slogans de la Ligue pendant la campagne électorale au cours de laquelle elle promettait d'introduire un impôt sur le revenu à taux unique de 15 %. Cette mesure dans l'un des pays européens où la pression fiscale est la plus élevée permettrait, selon Matteo Salvini, la relance de la consommation et la réduction de l'évasion fiscale, elle aussi record. Pour les simples contribuables comme pour les entreprises, ce sont finalement deux taux de 15 % et 20 % qui seront institués. […]

Un centre pour augmenter les expulsions de migrants sera ouvert dans chaque région. Le nombre de places de

Lire la suite de l'article

Français, ne dormez pas tranquille, le gouvernement reconnaît son incompétence totale face au terrorisme

Après Hollande, son fils Macron ne fait pas mieux. Pire peut-être.

"Benjamin Griveaux s'en est pris frontalement aux Républicains au lendemain de l'attaque qui a fait un mort à Paris, samedi 12 mai. Le porte-parole du gouvernement a répondu aux critiques de l'opposition et a notamment dénoncé le manque « d'unité nationale » face au terrorisme«

Ceux qui expliquent qu'un coup de baguette magique ou que des mesures sorties du chapeau permettraient de régler le problème, ceux-là mentent ». Et de poursuivre : « Il n'y a pas moyen d'empêcher ce type d'événements. » 

Lire la suite de l'article

Italie : Le Mouvement 5 Etoiles et la Ligue vont former un gouvernement

Dcx9dG_XcAMbEaQSilvio Berlusconi a donné son feu vert à cet accord entre son alliée, la Ligue, et le M5S, en laissant entendre qu'il ne mettra pas son veto. Les deux formations, qui disposent de la majorité au Parlement depuis les élections législatives du 4 mars, doivent s’entendre sur un chef de gouvernement et un programme commun.

Dans un communiqué, mercredi soir, M. Berlusconi a répété que les élus de son parti Forza Italia (FI) ne voteraient jamais la confiance à un gouvernement du M5S, mais

« si une autre force politique de la coalition de droite veut assumer la responsabilité de former un gouvernement avec les 5 étoiles, nous prendrons acte de ce choix avec respect ».

Berlusconi assure qu’un tel choix « ne marquera pas la fin de l’alliance » entre FI et la Ligue, en particulier dans les régions qu’ils dirigent ensemble, dans le nord du pays.

Ensemble, le M5S et la Ligue disposent d’une majorité de sept voix au Sénat et de trente-deux voix à la Chambre des députés, et elles pourraient bénéficier au coup par coup du soutien actif ou au moins d’une abstention bienveillante des partenaires de la coalition de droite, dont Forza Italia. Les deux partis ont en commun un rejet des forces politiques traditionnelles et des promesses voisines en matière de retraites, de lutte contre l’immigration ou de moralisation de la vie politique.

Lire la suite de l'article

La communauté presbytérienne a critiqué les propositions du gouvernement irlandais sur l’avortement

Capture d’écran 2018-05-01 à 11.50.48Dans une lettre bien sentie, lue dans toutes les églises presbytériennes de la République, le modérateur, le Dr Noble McNeely a conseillé aux fidèles d'examiner attentivement les implications du référendum sur l'avortement du 25 mai et de "voter en accord avec leur conscience". La lettre a également été signée par l'ancien modérateur, le Dr Trevor Morrow, basé à Dublin, et le révérend Trevor Gribben, greffier de l'Assemblée générale. Le haut clergé ne peut pas donner des consignes de vote, mais il a clairement indiqué la forte opposition de la communauté au projet de loi.

L'"Église presbytérienne" a conclu qu'une «protection significative de l'enfant à naître ne peut être assurée que si l'amendement est maintenu» – une référence au huitième amendement de la Constitution de la République, qui reconnaît l'égalité du droit à la vie de la mère et de l'enfant à naître. banissant de fait les avortements. Si l'amendement est abrogé, il permettra au gouvernement irlandais de légiférer sur l'avortement comme il l'entend, probablement jusqu'à 12 semaines. De ce fait, la communauté conseille à ses membres de voter «non» au référendum.

Le haut clergé a également souligné dans sa lettre que des représentants presbytériens avaient écrit à tous les députés et sénateurs en janvier. Ils avaient souligné la valeur de la vie humaine et l'importance de prendre soin des femmes, des enfants et des familles en temps de crise. Ils ont également exhorté les politiciens "à travailler pour une Irlande véritablement progressiste où les faibles et les vulnérables, y compris les enfants dans le

Lire la suite de l'article

ZAD, SNCF, Facs : l’actuel gouvernement oscille entre fermeté et laxisme

Dans Les 4 Vérités, Guillaume de Thieulloy écrit :

Capture d’écran 2018-04-10 à 19.30.18"Cinquante ans après, les atermoiements du gouvernement vont-ils produire les mêmes effets catastrophiques qu’en 1968? On est en droit de se poser la question quand on constate à quel point l’actuel gouvernement oscille entre fermeté et laxisme. 

Prenons l’exemple de Notre-Dame des Landes. À l’heure où j’écris, le gouvernement a décidé de faire en nrespecter la loi et d’évacuer la trop fameuse «ZAD» (zone à défendre dans le jargon de l’extrême gauche). Passons sur le fait que pas moins de 2500 gendarmes sont impliqués dans l’opération, face à une centaine d’extrémistes, alors que nous avons un cruel besoin de ces troupes sur tout le territoire national. Évidemment, je me réjouis devoir en n appliquer une politique de fermeté pour faire respecter le droit. Mais il est trop tard. Le gouvernement a déjà manifesté sa faiblesse et sa disposition à se soumettre à la violence et au fait établi, puisque, malgré toutes les décisions de justice et le référendum local, il a donné raison aux occupants illégaux de la « ZAD ». Il y a donc fort à craindre que le gouvernement cumule les effets négatifs. Non seulement il aura montré sa faiblesse, mais les extrémistes sont tout à fait capables de monter en épingle des « bavures » policières et de le mettre une nouvelle fois en difficulté.

Autre exemple: la réforme de la SNCF. Dans ce dossier, le gouvernement donne toutes les apparences de la fermeté. Mais il semble tellement tétanisé par

Lire la suite de l'article