Archives par étiquette : Gilles

Gilles Pennelle dénonce l’allahicité du Conseil d’Etat

Capture d’écran 2017-11-28 à 06.53.44

Gilles Pennelle, Président du groupe FN au Conseil régional, a prononcé un discours lors de la manifestation à Ploërmel (photos) pour défendre la croix :

Lire la suite de l'article

Vote au Parlement européen : précisions de Marie-Christine Boutonnet et Gilles Lebreton

Suite à ce post, voici le droit de réponse des députés FN au Parlement européen Marie-Christine Boutonnet et Gilles Lebreton :

"Nos votes sont cohérents ! Nous sommes tous les deux attaqués par un message, diffusé sur internet, qui nous reproche d'avoir voté, en commission des affaires juridiques, une résolution du 19 juillet 2017 dont certains passages font la promotion de la théorie du genre et encouragent une libéralisation débridée de l'IVG. Ce reproche est inexact : il traduit une profonde méconnaissance de la réalité du travail parlementaire.

En assemblée plénière du Parlement européen, nous avons bel et bien voté contre cette résolution, ainsi que l'auteur du message le reconnaît lui-même.

En commission des affaires juridiques, le texte en faveur duquel nous avons voté n'est évidemment pas cette résolution, mais un avis du 31 mai 2017 qui émettait des suggestions pour réécrire la résolution dans un sens plus conforme à nos idées, en tentant de la recentrer sur l'égalité entre les hommes et les femmes et sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes. Cet avis avait notamment le mérite de souligner expressément la nécessité de lutter davantage contre "les mutilations génitales féminines", "les crimes d'honneur", et la pratique du "mariage forcé".

Contrairement à ce qui nous est reproché, nous estimons donc avoir fait preuve d'une grande cohérence en votant pour l'avis et contre la résolution.

Marie-Christine Boutonnet et Gilles Lebreton, députés français au Parlement européen"

Lire la suite de l'article

La promotion du député Gilles Le Gendre à la Caisse des dépôts est illégale

Extrait d'un article passionnant de Mediapart sur l'irrégularité de la nomination du président du conseil de surveillance de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), qui est un festival de n'importe quoi, d'amateurisme juridique, et de mépris pour l'opinion publique… Pour mémoire, la CDC gère la bagatelle de 146 milliards d'euros :

Unknown-5"[…] la désignation, le 19 juillet dernier, du député (LREM) Gilles Le Gendre au poste de président de la commission de surveillance de la CDC serait, selon nos informations recueillies auprès de services parlementaires, frappée d’illégalité ; et, du même coup, tous les actes et décisions pris depuis par cette même commission seraient frappés de nullité.

C’est de manière fortuite que cette illégalité a été découverte, à la suite des très nombreuses enquêtes de Mediapart sur les indemnités illégales perçues par les parlementaires siégeant dans de nombreux établissements publics, dont la CDC. À l’occasion de ces enquêtes, nous avions en effet fréquemment rappelé que l’article LO 145 du code électoral édictait une règle très stricte au terme de laquelle « un député désigné en cette qualité dans une institution ou un organisme extérieur ne peut percevoir à ce titre aucune rémunération, gratification ou indemnité » – règle qui durcit une ordonnance organique de 1958 ayant le même objet qui, comme nous l’avions révélé, a été allègrement violée à la CDC comme dans de nombreux autres établissements publics.

Sous la pression de nos enquêtes, les services du Parlement ont toutefois eu des sueurs froides en se replongeant dans la législation en

Lire la suite de l'article

Méthode globale : Jean-Michel Blanquer réussira-t-il là où Gilles de Robien a échoué ?

Jean-Michel Blanquer, préférant la méthode d’apprentissage de la lecture syllabique, annonce le retour du fameux B.-A. BA dans les programmes scolaires. Il mettrait ainsi fin à 15 ans de pratique de la méthode semi-globale, exécutant ainsi la suppression qu’envisageait l’ex-ministre de l’Education Nationale, Gilles de Robien, en 2006, sans toutefois y parvenir. C'est pourquoi il faut être prudent :

Les déclarations initiales du ministre de Robien, comme celles de Blanquer, étaient extrêmement fermes (interdiction de la méthode globale ou assimilée d'apprentissage de la lecture, retour aux méthodes syllabiques) et la circulaire du 5 janvier 2006 allait dans ce sens :

"Apprendre à lire résulte de la découverte du principe alphabétique de notre langue. […] L'apprentissage de la lecture passe par le décodage et l’identification des mots conduisant à leur compréhension. L'identification des mots n'a rien à voir avec une devinette et son apprentissage se construit progressivement. […] L'automatisation de la reconnaissance des mots nécessite des exercices systématiques de liaison entre les lettres et les sons et ne saurait résulter d’une mise en mémoire de la photographie de la forme des mots qui caractérise les approches globales de la lecture : j'attends donc des maîtres qu'ils écartent résolument ces méthodes."

Mais l'arrêté du 24 mars 2006 avait plombé ce voeu. Extrait :

"pour ce faire, on utilise deux types d’approche complémentaires : analyse de mots entiers en unités plus petites référées à des connaissances déjà acquises, synthèse à partir de leurs constituants de syllabes ou de mots

Lire la suite de l'article

Gilles Gaetner : “Les journalistes ne devraient pas dire ça !”

Ancien rédacteur en chef adjoint de l’Express, Gilles Gaetner est journaliste d’investigation et spécialiste des affaires politico-financières. En plusieurs décennies de carrière, il s’est intéressé de près à Renaud Van Ruymbeke, Roland Dumas, le juge Halphen ou Rachida Dati. Mais, pour se faire un maximum d’ennemis, il a décidé de faire un portrait au vitriol du métier actuel de journaliste dans un livre foisonnant d’anecdotes, de faits précis et fouillés, Gilles Gaetner porte un regard critique mais lucide sur ce 4è pouvoir qui a décidé de devenir le premier. Une plongée déconcertante dans les arcanes d’une profession qui, il y a peu encore, fascinait mais qui ne cesse de rejoindre des rivages peu flatteurs qui ont pour nom : entorses à la déontologie, vénalité, conformisme systématique ou connivence avec les pouvoirs politiques et les lobbys financiers.

Lire la suite de l'article

Gilles Richard : “l’avenir du FN me semble beaucoup moins compromis que celui de LR”

Gilles Richard, historien et spécialiste des droites, vient de publier Histoire des droites en France (1815-2017). Il répond au Figaro :

"[…] Nous vivons un moment historique troublant (il y en a eu d'autres!) parce que le clivage droite(s)-gauche(s), qui a structuré la vie politique française depuis le début du XXe siècle et qui influence encore notre vocabulaire, s'est peu à peu effacé depuis 1984 (le «tournant de la rigueur»). Faute de forces politiques à gauche capables d'imposer ce que l'on appelait la question sociale (et sans doute aussi à cause de la fin de la Guerre froide par liquéfaction de l'URSS), l'acceptation ou le rejet du capitalisme n'est plus la question centrale du débat public. Aujourd'hui, France insoumise et PCF additionnés n'ont qu'une trentaine de députés, soit bien moins encore que les gauches en 1958, année où elles atteignirent pourtant leur plus bas niveau au XXe siècle. C'est cela qui a permis en trois décennies l'émergence d'un nouveau clivage autour de la question nationale, devenue aujourd'hui la question centrale du débat public. En 1997, lors du congrès du FN à Strasbourg, Bruno Mégret l'avait déjà prédit en affirmant que désormais, la France se divisait entre «mondialistes et nationalistes». Si l'on suit mon analyse, on voit donc que la place est par définition fort réduite entre ces deux grandes familles politiques que sont les néolibéraux, thuriféraires de «la mondialisation» par nature heureuse, et les nationalistes. Sauf à vouloir à nouveau tenter de les

Lire la suite de l'article

Gilles Boyer (LR) plaide pour un accord électoral entre LR et LREM

UMPS pas mort :

"Gilles Boyer, candidat du parti Les Républicains dans les Hauts-de-Seine, a plaidé lundi pour "une stratégie de désistement réciproque" entre Les Républicains et la République en marche, "dans les circonscriptions où le Front national menace de l'emporter" au second tour des élections législatives (…)

En cas de triangulaires, "il faut préparer cette hypothèse parce qu'elle risque de se produire et que nous serons jugés sur la position que nous prendrons à ce moment-là", a répété Gilles Boyer. L'ancien directeur de campagne d'Alain Juppé a insisté: "Il n'y pas de ni-ni en ce qui me concerne""

 

Lire la suite de l'article

Chartres : Le Chapitre Saint Gilles, un nouveau chapitre familial pour les handicapés

Saint-gilles_sLe Pèlerinage de Chartres accueille cette année un nouveau chapitre, le Chapitre Saint Gilles, dédié aux personnes handicapées mentales. L’objectif est de proposer une structure aux jeunes handicapées adapté avec un itinéraire, une logistique, et une spiritualité légèrement différente.

Les jeunes souhaitant marcher au sein du chapitre St Gilles seront accompagnés d’un membre de leur famille, leur « Berger » qui pourront les accompagner tout au long de la marche vers Chartres.

Intégré aux Chapitres Familles de la région Centre, voici l’itinéraire du chapitre pour les trois jours de marche :

  • Rdv Samedi 10h30 à Igny, prairie d’Amblainvilliers
  • Samedi après-midi : marche de 10km sans pause
  • Nuit sous la tente
  • Dimanche matin : marche de 18km entrecoupée de 2 pauses de 10 min chacune
  • Messe et pause déjeuner : 2h
  • Dimanche après-midi : marche de 6km sans pause
  • Nuit sous la tente
  • Lundi matin : marche de 4km, 1 pause de 10 min
  • Pause déjeuner 40 min
  • Lundi après-midi : marche de 8km sans pause

Une voiture balai sera dédiée au chapitre, disponible uniquement pour les pèlerins de Saint Gilles, dans les cas où ils souhaiteraient s’arrêter.

Concernant la spiritualité, les méditations reliées au thème de cette année seront adaptées aux handicapés mentaux. 

Le chapitre est limité cette année à une dizaine de couples « berger-brebis » et il reste encore quelques places.

Renseignements.

Lire la suite de l'article

Gilles Bourdouleix démissionne de la présidence du CNIP

Lu ici :

Unknown-48"Le député-maire de Cholet Gilles Bourdouleix, président du Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP) a envoyé ce jeudi une lettre au bureau politique du parti qu'il préside depuis 2009 pour leur annoncer sa démission de sa fonction de président."

Lire la suite de l'article

Gilles Bourdouleix candidat à la primaire UMP ?

Le président du CNIP Gilles Bourdouleix n'écarte pas une participation aux primaires organisées en 2016 par l'UMP pour la présidentielle.

"C'est peut-être la façon la plus intelligente de mettre en avant les valeurs qui sont les nôtres. Et plus sain que de favoriser l'éclatement au premier tour."

Jean-Frédéric Poisson, patron du PCD, réfléchit également à une candidature à la primaire de 2016 pour infléchir la ligne politique de la droite. Actuellement, les candidats déclarés sont tous des europhiles convaincus, contrairement à Jean-Frédéric Poisson, qui a voté non aux référendums européens (1992 et 2005).

Commentaires (1)

l'Union européenne dicte les lois. Pour que la France et son peuple retrouvent son mot à dire, il n'y a qu'une seule solution : sortir de cette U.E. ! Donc éviter de voter UMPS !

Rédigé par : Tom | 21 mai 2015 18:19:47
____________________________________

Lire la suite de l'article