Archives par étiquette : génocide

Aucune des 4 républiques n’a imaginé effacer le nom des généraux Turot et Amey responsables du génocide vendéen

Il faut savourer la fin de cette vidéo où, en présence de Patrick Cohen, Vincent Hervouet dénonce le génocide des Vendéens à l'occasion de l'inauguration par Poutine du monument rendant hommage aux victimes du communisme :

"Les Russes fêtent Noël le 7 janvier, ils ne sont jamais synchrones avec le reste de l’Europe. Surtout, ils honorent les victimes du communisme quand ici on commémore la révolution d’octobre. Le mémorial est planté au centre de Moscou, boulevard Sakharov, ça tombe bien, le prix Nobel a été un dissident de première classe, après avoir été un héros de l’union soviétique. Ce retournement convient à Vladimir Poutine, qui a été un officier supérieur du Kgb avant de se révéler fils prodigue de la Sainte Russie. 

Le monument est un immense bas-relief de bronze qui fait froid dans le dos. Des silhouettes se confondent et forment un mur. C’est le mur du chagrin. Il est très haut et c’est normal, les Russes ont tant pleuré. Les communistes ont liquidé au moins 13 millions de Russes, la haine comme carburant de l’histoire, il fallait sans cesse jeter par-dessus bord une catégorie de la population désignée comme ennemie du peuple. Les Chrétiens ayant payé le prix fort, il y a eu plus de martyrs en Russie en 70 ans que dans le reste du monde en 2000 ans, le patriarche Kirill accompagnait le Président. Ensemble ils ont inauguré ce mur qui ne leur fait pas honte, c’est plutôt le contraire.

Vladimir Poutine a dit "

Lire la suite de l'article

Adoption de la Résolution « Poursuivre et punir les crimes contre l’humanité voire l’éventuel génocide commis par Daech ».

L’ECLJ se réjouit du débat qui a eu lieu ce jeudi 12 octobre à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) à Strasbourg et de l’adoption de la Résolution « Poursuivre et punir les crimes contre l'humanité voire l'éventuel génocide commis par Daech ». Ce vote marque une nouvelle étape dans la lutte contre le terrorisme islamiste. Cette Résolution recommande aux États européens d’entamer des poursuites judiciaires devant les juridictions nationales et internationales à l’encontre des personnes ayant participé aux crimes commis par « Daech » sur les minorités religieuses en Syrie et en Irak.

Précédemment, cette même Assemblée ainsi que le Parlement européen avaient reconnu que les crimes commis contre les minorités religieuses, notamment chrétiennes, en Syrie et en Irak, constituaient un génocide. L’ECLJ avait œuvré en ce sens. L’ECLJ a ainsi adressé le 10 juillet 2017 une lettre d’alerte au Conseiller spécial aux Nations unies pour la prévention du génocide, M. Adama Dieng, concernant la situation en Syrie et en Irak. L’ECLJ encourageait la mise en œuvre de mesures juridiques rapides pour faire cesser les crimes commis par « Daech » dans ces pays.  Dès le 12 septembre 2017, M. Dieng répondait à cette lettre et déclarait :

« Je partage avec [l’ECLJ] la conviction que, étant établi que les actes commis par [« l’État islamique »] sont constitutifs de crimes de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, ils devraient être examinés et poursuivis par les Cours et tribunaux compétents et indépendants.»

Face à l'absence actuelle de mécanisme judiciaire international qui soit en mesure de poursuivre

Lire la suite de l'article

Le Conseil de Sécurité de l’ONU enquête sur le génocide contre les chrétiens

Le 21 septembre, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité une résolution soutenant l’Irak dans les actions engagées contre les membres de l’État Islamique / Daesh pour les crimes commis contre les minorités religieuses de la région. L’organisation terroriste a perpétré des actes de génocide contre les Chrétiens, les Yazidis et d’autres minorités religieuses. Kelsey Zorzi, Conseiller de ADF International basé in New York et Président du Comité des ONG aux Nations Unies pour la liberté Religieuse et de Croyance, indique :

“Personne ne devrait être persécuté à cause de sa foi”. “C’est incroyablement encourageant de voir le Conseil de Sécurité faire un tel pas pour faire rendre justice aux victimes innombrables et à leurs familles. Nous espérons que l’adoption de cette résolution rappellera aux Chrétiens du Moyen Orient qu’ils n’ont pas été oubliés, qu’il y a de l’espoir, que nous continuerons à lutter pour eux et que la recherche des responsabilités est en cours.” 

La résolution de l’ONU est de créer une Commission d’Enquête, dirigée par un Conseiller Spécial. Cette Commission travaillera avec le gouvernement Irakien pour rassembler, préserver et conserver les preuves des crimes commis par l’État Islamique en Irak. La création de cette commission est essentielle pour assurer que les terroristes seront poursuivis pour génocide et autres crimes commis contre les Chrétiens, les Yazidis et d’autres minorités religieuses. Pour la première fois, le Conseil de Sécurité ne s’est pas prudemment refusé à utiliser le terme génocide.

Dans les prochains mois, le Secrétaire Général de

Lire la suite de l'article

L’ECLJ dénonce à l’ONU la responsabilité de “l’État islamique” dans les massacres et le génocide des chrétiens

Lors de la session du Conseil des droits de l'homme à Genève du 27 février au 24 mars, l'ECLJ a réalisé plusieurs interventions orales pour défendre les chrétiens persécutés au Moyen-Orient. La République arabe syrienne a fait l'objet d'un rapport et d'un débat au cours duquel l'ECLJ a pu dénoncer la responsabilité de "l’État islamique" dans les massacres et le génocide des chrétiens et autres minorités religieusesLa victoire contre l’État islamique est le préalable indispensable pour permettre la reconstruction du pays et le retour des réfugiés dans leur pays.

Lire la suite de l'article

Avant de traiter de nazis les peuples, Erdogan devrait d’abord reconnaître le génocide arménien perpétré par la Turquie

Communiqué de Bernard Antony :

Capture d’écran 2017-03-13 à 17.24.16"Avec toute l’impudence orgueilleuse et dominatrice qui le caractérise, l’autocrate dictateur turco-musulman Erdogan traite de nazis les peuples qui ne veulent pas chez eux de ses meetings électoraux pour ses partisans parmi les populations ottomanes en Europe. 

Mais c’est une nouvelle honte pour la France que l’acceptation par notre indigne gouvernement d’un pareil rassemblement chez nous. Faut-il en effet rappeler que s’il y a bien eu un pays précurseur du nazisme, c’est la Turquie avec ses diverses phases de massacres des Arméniens au XIX° siècle et début du XX° sous le sultan Abdul Hamid II, puis le génocide perpétré par les Jeunes-Turcs, des Arméniens, Assyro-Chaldéens et autres chrétiens ?

Rappelons ici que les officiers allemands qui encadraient l’armée truque furent souvent des précurseurs du nazisme et Hitler, manigançant le génocide des Juifs, ne déclara-t-il pas : « Qui se souvient des Arméniens ? ». Avant de traiter de nazis les peuples non soumis à ses ukases, l’État du dictateur Erdogan devrait donc d’abord reconnaître le génocide perpétré par la Turquie, modèle pour les nazis."

Lire la suite de l'article