Archives par étiquette : gauche

La gauche idéologique est-elle capable de s’imaginer un adversaire qui ne soit pas un ennemi du genre humain?

Extrait d'un entretien donné par Mathieu Bock-Côté dans le Figarovox :

Unknown-10"[…] Concrètement, le politiquement correct repose aujourd'hui sur une culture de la surveillance généralisée: tout ce qui entre en contradiction avec l'orthodoxie diversitaire est dénoncé et monté en scandale par des groupuscules à la psychologie milicienne qui se comportent comme des professionnels de l'indignation – et il s'agit d'une profession rentable. Pas une semaine ne se passe sans qu'on ne dénonce telle ou telle rémanence du vieux monde et sans qu'on nous répète que nous avons encore beaucoup de chemin à faire pour accoucher de la société diversitaire idéale. Le politiquement correct carbure aux scandales, de temps en temps réels, la plupart du temps artificiel, qu'il sait mettre en scène pour garder la société vigilante contre l'éternel retour du monde d'hier, même sous la forme apparemment neutralisée de la nostalgie. Jamais il ne baisse la garde, jamais il ne veut la baisser. Souvent, il devient ridicule, comme on l'a vu avec la controverse de l'écriture inclusive, et alors, il feint de s'arrêter, mais c'est pour reprendre sa croisade dès que le cycle de l'actualité a repris son cours. De ce point de vue, toute critique du politiquement correct implique une critique du fonctionnement du système médiatique et une explicitation de ses biais inavoués.

N'a-t-il pas été ébranlé par l'élection de Donald Trump? La gauche intellectuelle américaine a-t-elle entamé un début d'auto-critique sur ce sujet?

Au contraire. La gauche intellectuelle américaine se radicalise. Elle ne doute plus d'elle-même. Devant Trump, qui incarne

Lire la suite de l'article

Victoire historique de la gauche au Mexique ? Pur mensonge médiatique

Bernard Antony rappelle aux journalistes incultes :

"« Victoire historique de la gauche, après un siècle et plus de pouvoir de droite ! »

Et voilà les mots dits à peu près à l’identique, ce matin, sur différentes chaînes, les chaînes de ces journalistes unanimement unis pour affirmer solennellement leur détermination à traquer les propagateurs de ce qu’ils appellent à leur façon, dans leur jargon, et que nous désignons en bonne langue française selon notre titre : « pur mensonge ! » Car il faut vraiment le faire pour désigner comme « de droite » le pouvoir au Mexique, depuis 1910, du PRI : le Parti Révolutionnaire Institutionnel, totalement franc-maçon et férocement anticatholique.

JpgCe pouvoir supprima les libertés religieuses essentielles (enseignement, port des habits, processions, etc…) et entraîna ainsi d’abord l’opposition violemment réprimée de la majorité du peuple puis, de 1926 à 1929, le soulèvement de la Cristiada menée par les Cristeros, ces héroïques chouans mexicains. Rappelons simplement ici qu’après avoir remporté de grandes victoires sur les armées gouvernementales maçonniques, anticatholiques, puissamment financées et armées par le gouvernement yankee non moins maçonnique, les Cristeros commirent l’erreur de signer les accords de paix négociés par le Vatican et de déposer leurs armes. Désarmés, ne pouvant plus se défendre, par milliers ils furent alors arrêtés, torturés, assassinés par la soldatesque mexicano-marxiste soutenue, financée et encadrée par les capitalistes yankees avec d’ailleurs l’entier et massif soutien du Ku- Klux-Klan aussi diaboliquement anticatholique que raciste.

PS : le mercredi 18 juillet, sur Radio-Courtoisie, nous

Lire la suite de l'article

La diabolisation médiatique et politique est une arme psychologique utilisée par la gauche

Quand Carl Lang s'adresse aux militants du FN, pardon du RN :

22694477-25287529"Je souhaite aujourd’hui m’adresser plus particulièrement aux militants élus et sympathisants du front national historique. Hier, le 1er juin 2018, Marine le Pen a liquidé le Front national. Finalement cela s’est fait assez vite. Héritière du Front National en 2011, elle en a exclu Jean Marie le Pen, son père, fondateur et président d’honneur en août 2015 et donc annoncé en juin 2018 la mise à mort politique du Front National. Sept années ont suffi pour dilapider l’héritage politique et détruire le mouvement fondé par son père en 1972. Il est à noter que dans ce discours d’enterrement du Front national elle n’a pas cité une seule fois le nom de Jean Marie Le Pen. Pas un mot pour celui qui a fondé et présidé durant près de 40 le FN avant de le léguer à sa fille. À l’infâme trahison politique s’ajoutent l’ignominie personnelle et l’abjection morale.

Mais cette situation nouvelle a au moins le mérite de la clarté. La boucle de l’imposture, du parricide, des reniements et des allégeances honteuses est enfin bouclée. Marine Le Pen a réalisé ce dont rêvait toute la classe politique et médiatique depuis l’émergence électorale du FN en 1983 : dissoudre le Front National. Même dans leurs rêves les plus fous, les ennemis de la cause nationale ne pouvaient imaginer que le mouvement fondé par Jean Marie Le Pen en 1972 serait détruit par sa propre fille. C’est leur divine surprise. Et pour la famille nationale,

Lire la suite de l'article

Les droits de l’homme contre le peuple : la droite et la gauche existent-elles encore ?

Dîner-conférence du Cercle de l'Aréopage sur le thème : Les droits de l’homme contre le peuple : la droite et la gauche existent-elles encore ?

Par Jean-Louis Harouel

Rendez-vous Lundi 11 Juin vers 19h30 au Parloir du Vieux Colombier 9 Rue du Vieux Colombier, 75006 Paris (métro 4 St. Sulpice)

Participation aux frais : 10€.

Lire la suite de l'article

ISSEP : la proportion de professeur de gauche sera à peu près équivalente à celle de professeurs de droite à Sciences Po’ Paris

Capture d’écran 2018-05-29 à 19.11.13Patrick Louis, co-président du conseil scientifique de l'ISSEP, fondé par Marion Maréchal, était invité de Lyon Mag. Il déclare :

"On fait de très bonnes choses dans les autres universités. Il y a des formations en sciences politiques qui sont des vieilles dames et qui travaillent bien. Mais nous considérons que, si sur le plan de la culture générale il y a beaucoup de bonnes choses qui sont faites, il manque à notre sens deux points. Le premier, c'est tout ce qui est le travail sur soi, le leadership et le connaît-toi toi-même et cela ne peut se vivre que par une pratique d'une petite communauté universitaire. La deuxième chose, c'est de donner une porte d'entrée directe dans le marché du travail (…) en inculquant les métiers du directeur de gestion de projets".

Sur la forme, il promet que

"la proportion de professeur de gauche chez nous sera à peu près équivalente à celle de professeurs de droite à Sciences Po' Paris. Ce qui nous intéresse, c'est le débat contradictoire. On ne va pas enseigner que la pensée unique. (…) Il y a besoin de reprendre les choses un peu différemment. (…) Il est bon que des écoles privées viennent pour secouer un peu le bazar et proposer une nouvelle offre. Et on espère qu'elle contribuera à la richesse intellectuelle du pays."

Lire la suite de l'article

La stratégie d’Emmanuel Macron consiste à n’accepter face à lui qu’une seule opposition : l’extrême gauche

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

Unknown-11"Les médias se font unanimement l’écho des déclarations d’Emmanuel Macron sur les APL.

« Le colonel Beltrame est mort parce que la France, ce sont des idées, des valeurs, quelque chose d’une guerre qui le dépasse, a déclaré, au détour d’un documentaire, le président, dans le sabir caractéristique de la caste politico-médiatique. Les gens qui pensent que la France, c’est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne sale plus, une République dont on ne connaît plus l’odeur [sic] et où l’on invoque la tragédie dès qu’il faut réformer ceci ou cela, et qui pensent que le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL, ces gens-là ne savent pas ce que c’est que l’histoire de notre pays. »

Au-delà du jargon, cette déclaration est merveilleusement symbolique de la caste qui prétend nous gouverner.

Tout d’abord, on constate une absence complète de cohérence dans les réformes. Voici un an, il fallait, toutes affaires cessantes, diminuer de 5 euros par mois les APL (aides personnalisées au logement). Aujourd’hui, le gouvernement qui a réalisé cette réformette juge que c’était une mauvaise idée. Comment voulez-vous que nous fassions confiance à des gens qui changent d’avis comme de chemise?

Par ailleurs, la mise en regard de la baisse des APL et du sacrifice du colonel Beltrame me semble d’un goût douteux. Il est clair que la France traverse une crise grave aux multiples facettes, de la crise

Lire la suite de l'article

Agression contre Robert ménard : le portrait d’une gauche agonisante dont le seul argument est la violence

De Jean-Jacques Edard, président du mouvement "Pour la France", qui avait invité Robert Ménard à St André :

"Quand il n'y a plus rien à prouver, qu'il n'y a plus d'intelligence, alors surgissent l'insulte, le mensonge, la violence et la brutalité, de véritables animaux sauvages en meute hurlante pour s'attaquer à un homme petit par sa taille mais grand par son parcours, son charisme et ses analyses.

A St André de Cubzac c'est avec une grande tristesse que j'ai vu des élus et non des moindres haranguer quelques excités venus d'on ne sait d'où… Elu local moi-même, je pensais que notre rôle était avant tout de rechercher l'apaisement , la conciliation, la qualité de vie dans cette mosaïque que composent nos villages, nos hameaux, notre territoire. Nous ne pensons pas tous pareil mais nous sommes voisins et vivons côte à côte.

Ce samedi 5 mai à 14h, quelle stupéfaction de voir un directeur de CFM (centre de formation multimétiers) participer physiquement à l'agression de Robert Ménard. Je pensais que cet homme chargé d'accompagner la formation de nombreux adolescents avait un devoir d'exemplarité… que nenni… il était parmi les plus virulents, les plus violents promoteurs de haine. Que doit-on penser de son rôle dans cet établissement ?

Un ancien député… contesté par ses anciens amis… était-il là par amertume de voir que son parti se déchire et perd pied… peut être pensait-il que cette violence referait l'union qu'il n'a pas su préserver… ? Des maires et des adjoints restés passifs

Lire la suite de l'article

Si la gauche le dit : “La galaxie laïque est vieillissante”

Images-2L'islam provoque un schisme au sein de la gauche laïcarde. Le manifeste « contre le nouvel antisémitisme », publié le 21 avril dans Le Parisien, déplore l’aveuglement des « élites françaises » face à « la radicalisation islamiste ». Malgré ses 250 signataires, de nombreuses voix de gauche sont absentes. Et pour cause : ils ne partagent pas la même vision de la laïcité. 

Emmanuel Maurel, eurodéputé PS, explique au Monde :

"La galaxie laïque est vieillissante, fonctionne en vase clos. Il n'y a pas de volonté de faire du prosélytisme et de s'adresser au reste de la société." "Cette question [l'islam] nous a posé un gros problème. Il y a une forme de tétanie face à la montée des revendications de certains musulmans. On a peur de passer pour un antimusulman. C'est de la mauvaise conscience. Alors, on n'en parle pas du tout."

Philippe Guglielmi, ancien grand maître du Grand Orient de France et cadre socialiste, se désole :

"Je n'ai jamais trouvé écho au PS de ma vision de la laïcité."

Il se souvient aussi s'être "fait alpaguer" par une dirigeante sur le trottoir devant le siège du PS "après une intervention sur le voile. J'en étais resté coi".

Lire la suite de l'article

Préférant la gauche, Franck Margain se met en congé du PCD

Conseiller régional LR de Paris, Franck Magrain conteste l'idée d'union à droite, engagée par le président du PCD, Jean-Frédéric Poisson. Dans une vidéo surréaliste, il compare la situation actuelle à celle des années 193 et reprend tous les poncifs sur la haine et l'extrême-droite… On croit entendre un homme de gauche. Sur le fond, il n'évoque pas l'appel d'Angers

Lire la suite de l'article