Archives par étiquette : garder

Syrie : Les Kurdes ne veulent plus garder la centaine de djihadistes “français”

Entendu sur Europe 1 :

"Dans le nord de la Syrie, alors que les grandes batailles contre l’État islamique sont terminées, des centaines de djihadistes étrangers sont toujours aux mains des forces kurdes dont la gouvernance n’a pas d’existence légale. Ils sont gardés dans des camps ou dans des prisons. Les djihadistes français sont environ une centaine dans cette partie de la Syrie. La France ne souhaite pas les rapatrier, mais les responsables kurdes ne veulent plus gérer ces prisonniers étrangers (…)

Mizkeen Ahmad, une influente conseillère politique au sein de l’administration kurde, en veut à la coalition depuis la prise de la ville kurde d’Afrine par la Turquie. Pour elle, c’est une trahison qui doit avoir une conséquence. "L’Europe ne nous a pas aidés à Afrine, pourquoi on continuerait à s’occuper de vos prisonniers de Daech ? On en a capturé des milliers et personne ne nous a soutenus. Dont acte", s'agace-t-elle au micro d'Europe 1. "On peut libérer tous ces membres de Daech. On va les relâcher hors de nos frontières… dans quels pays ils iront, et où ils commettront une attaque ? Peu importe, il faut prendre cette décision", menace Mizkeen Ahmad."

Lire la suite de l'article

“J’étais contre l’avortement, j’avais envie de le garder”

Capucine Anav parle de son avortement dans sa biographie. On en retient deux choses :

La première c'est qu'elle ne voulait pas avorter mais qu'elle rend grâce à sa mère de lui avoir conseillé de le faire car à 17 ans on est "encore un enfant" et qu'on doit passer son bac et tout et tout. Sans revenir sur le fait que des millions de femmes dans le monde ont leur premier bébé à cet âge et n'ont pas l'impression de gâcher leur vie, il est clair qu'un engagement de la famille pour co-élever cet enfant et aider Capucine à poursuivre ses études aurait pu être une solution. Quand les promoteurs de l'avortement nous parlent de liberté, de choix, il faut relativiser : les filles qui avortent n'ont la plupart du temps jamais le choix.

La deuxième c'est que "cet avortement m'a permis de faire ce que j'ai fait jusqu'à aujourd'hui" et c'est pour ça qu'elle ne regrette pas. Ça veut donc dire que la vie de cet enfant vaudrait moins que ce qu'elle a fait ? Mystère et boule de gomme. Mais on sent bien que la société matérialiste dans laquelle nous vivons et qui promeut l'individualisme à tous les âges met une pression terrible sur les femmes. Et beaucoup s'aperçoivent, à l'approche de la quarantaine, qu'elles n'ont pas eu le temps de devenir mère…

Cela étant dit, elle ose parler publiquement de son avortement, un acte qui ne sera jamais anodin ni sans conséquences. Trouvons d'autres alternatives,

Lire la suite de l'article

Il faut se garder d’enterrer trop vite le Front National

Analyse des Echos :

"(…) Il faut se garder d'enterrer trop vite un parti [le FN] créé en 1972 par Jean-Marie Le Pen et qui fait partie du paysage politique français. D'autant que cette formation politique a jusqu'ici résisté à bien des tumultes et même à un schisme, celui de 1998, qui a vu le départ de Bruno Mégret et de 80 % des cadres de l'époque. Il n'empêche. Tout comme ses confrères PS ou LR, le FN est un vieux parti de la Ve République. Il est aussi profondément divisé et pourrait bien, comme ses deux adversaires, se retrouver chamboulé après la victoire d'Emmanuel Macron et la recomposition de la vie politique qui en découle. C'est d'ailleurs, en creux, ce que prévoit Marion Maréchal-Le Pen, leader des tenants d'une ligne traditionaliste et identitaire – et démissionnaire une semaine après le second tour pour éviter le règlement de comptes annoncé. « La stratégie victorieuse réside dans l'alliance de la bourgeoisie conservatrice et des classes populaires », disait-elle dans une interview à « Valeurs actuelles » en mai dernier. Ce qui passe par la constitution d'une « droite nationale conservatrice ». « Cette union patriotique […] n'a pas de sens en prenant en compte les partis actuels », prévenait alors l'opposante à la ligne défendue par sa tante.

Mais le parti fait face à deux problèmes. D'abord, la ligne politique. Le « ni droite ni gauche », ce slogan inventé par Samuel Maréchal, père de Marion Maréchal-Le Pen, au début des années 1990 et que l'on voit toujours

Lire la suite de l'article

Second tour : les scouts d’Europe savent raison garder

Circulaire de ce mouvement :

"Chers tous,

En cette période électorale, il n'est pas dans la mission de notre mouvement d'exprimer son avis sur les programmes politiques, quels qu'ils soient ou sur tel ou tel candidat, mais bien de continuer à faire grandir les jeunes qui nous sont confiés, dans l'obéissance aux commandements de l'Eglise, pour qu'ils soient plus tard ces chrétiens adultes responsables pleinement engagés dans la Cité.

Notre mission est uniquement éducative et c'est uniquement pour cela que les parents nous confient leurs enfants et nous font confiance.

Nous tenons donc à rappeler que nos réseaux sociaux et nos forums d'échanges ne doivent aucunement être utilisés pour exprimer des opinions politiques ou pour critiquer tel groupe ou personne qui aurait pu faire une déclaration sur l'actualité politique. Nous demandons à tous de respecter loyalement cette attitude et de ne pas utiliser les réseaux scouts pour autre chose.

Certes, notre idéal scout et nos exigences sont à contretemps et à contre courant et le seront encore plus dans l'avenir. Mais cela nous engage encore plus dans la mission qui nous a été confiée, pas dans les conversations partisanes stériles.
Nous avons cheminé pendant le carême avec les saints et saintes de France, alors continuons à demander leur intercession.  Confions notre pays au Seigneur en cette période cruciale et redoublons d'efforts dans notre mission de chef, c'est là l'urgence.

"Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l'étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie

Lire la suite de l'article

Cécile Edel : “Personne ne devrait avoir à choisir de garder son enfant, ou de le faire disparaître”

Cécile Edel, présidente de Choisir la Vie, revient la marche pour la Vie du 22 janvier dernier dans la newsletter de son association :

Rcf83_uvpt_cecile_edel_normale"Le 17 janvier 1988, l'AOCPA, devenue Choisir la Vie aujourd'hui, rassemblait plusieurs milliers de personnes pour protester contre l'avortement légal. Au comité de parrainage de cette marche figuraient notamment Jean Guitton, Michel Mohrt, Eugène Ionesco, Alfred Sauvy, Jeanne Bourin, Si Hamza Boubakeur et les pères Guy Gilbert et Joseph Wresinski.

Ce 22 janvier, presque trente ans plus tard, la Marche pour la Vie a rassemblé pas moins de 50 000 marcheurs. Des manifestants ? Non pas seulement, des témoins également. Alors, de quoi témoignons-nous ? Des ponts à bâtir pour que la vie reste une réalité qu'il n'appartient à personne de transformer selon ses vues. Personne ne devrait avoir à choisir de "garder" son enfant, ou de le faire "disparaître". Leur corps appartient aux femmes (?), et nous marchons pour dire à tous, justement, que le corps de toute personne humaine, a le droit de disposer de sa vie. Le corps des femmes porte en lui un autre corps, qui lui aussi, a des droits. L'embryon doit être considéré comme un être humain à part entière, ce qu'il est, en dépit de sa fragilité, ou de sa différence, de l'histoire dont il est déjà l'héritier.

Il y a quarante ans, Françoise Dolto révolutionnait la conception de l'enfant, en le déclarant être "une personne", à une époque où certains médecins doutaient même de leur

Lire la suite de l'article

L’échographie est mieux remboursée si la femme souhaite avorter que garder l’enfant

Rappel opportun de Marion Maréchal Le Pen aujourd'hui sur RTL/LCI :

Lire la suite de l'article

Marion Maréchal Le Pen : “L’échographie est mieux remboursée si la femme souhaite avorter que garder son enfant.”

Lire la suite de l'article

La gouvernement assume sa discrimination envers les femmes voulant garder leur enfant

La député Patrick Hetzel a interrogé le ministre des affaires sociales et de la santé sur les frais médicaux des femmes enceintes souhaitant mener leur grossesse à terme :

H"Aujourd'hui, la France est, avec l'Irlande, championne d'Europe de la fécondité. Toutefois, force est de constater un léger recul de celle-ci entre 2014 et 2015 : 1,96 enfants par femme en 2015 contre 2 en 2014. De ce fait, on ne peut que s'étonner de la discrimination dont sont victimes les femmes qui souhaitent mener leur grossesse à terme par rapport à celles qui l'interrompent. En effet, depuis le 1er avril 2016, les femmes interrompant volontairement leur grossesse se voient rembourser tous leurs frais médicaux par la Sécurité sociale à 100 %, alors que, pour une femme enceinte, les 2 premières échographies avant la fin du 5ème mois de grossesse ne sont remboursées qu'à 70 %. Il aimerait connaître les mesures que compte prendre le Gouvernement à ce sujet, afin de mettre fin à cette rupture d'égalité qui pénalise les femmes menant leur grossesse à terme."

Réponse du ministre :

"L'interruption volontaire de grossesse (IVG) est un droit, celui des femmes à disposer de leur corps. Or, pour garantir l'effectivité de ce droit pendant les 16 premières semaines de la grossesse, l'accès à l'IVG doit être entièrement gratuit pour permettre aux femmes qui le souhaitent d'y recourir sans que la question financière n'interfère. Avant 2016, le forfait de prise en charge des frais relatifs à l'IVG ne couvrait pas l'entièreté des frais engagés laissant certaines

Lire la suite de l'article

Jim Caviezel : “Je ne peux pas garder le silence sur la mort de tant d’enfants”

Jim Caviezel jouera-t-il le rôle de Jésus dans La Résurrection de Mel Gibson ? Ce serait une façon de lui rendre justice puisqu'il a été écarté depuis qu'il a proclamé haut et fort sa foi catholique et qu'il continue à s'engager dans le combat pro-vie

20315320_jpg-cx_160_213_x-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx"L’acteur Jim Caviezel, (…), prend publiquement la défense des droits de l’enfant à naître et a assuré que le grand «mal de l’Amérique et du monde est sans aucun doute l’avortement ».

Jim Caviezel, qui professe ouvertement sa foi, combine son travail en tant qu’acteur avec un véritable engagement au service de la défense de la vie en intervenant dans des conférences et événements pro-vie et pro-famille.

Le message que l’acteur veut transmettre est que «nous sommes tous complices si nous permettons que l’avortement soit pratiqué librement et volontairement dans notre société.

Au cours d’une de ses conférences à Boston, il a affirmé :

"aux Etats-Unis et dans le monde, nous sommes responsables de la mort de millions d’enfants avant leur naissance et le pire est que chaque année, le nombre augmente. Nous sommes tous responsables de permettre l’avortement dans notre société.

Quand je pense aux femmes qui ont avorté, je pense toujours que l’enfant aurait pu être un grand médecin, un grand musicien ou aurait pu sauver la vie de quelqu’un. Perdre quelqu’un de son sang est une expérience horrible.

Vous avez peut-être avorté, ou vous avez été témoin d’un avortement dans votre famille ou même peut-être vous avez

Lire la suite de l'article

Robert Ménard : “Il faut garder de la France ce qu’elle est historiquement”

Devant le mensonge des médias qui ont déformé ses propos (LCI a corrigé mais pas le Figaro qui a oublié le mot “aussi”), Robert Ménard précise sa pensée :


Robert Ménard : “Le vivre-ensemble est une… by bvoltaire

Commentaires (1) Le Camp des Saints, nous y voilà, avec la bénédiction des apprentis sorciers de la république.

Rédigé par : SOLANGE GRAFF | 5 sep 2016 21:07:20
____________________________________

Lire la suite de l'article