Archives par étiquette : gagner

A l’heure actuelle, défendre l’immigration, c’est sans espoir si l’on veut gagner une élection

Extrait d'un entretien de Jean-François Kahn au Figarovox :

Unknown-29"Y a-t-il enfin une dictature du politiquement correct au sujet de l'immigration ?

C'est indéniable, oui. Et toutes les récentes élections ont montré qu'aucun parti ne peut espérer devenir majoritaire s'il s'enferme dans un déni de la réalité. Je ne dis pas qu'il est scandaleux de défendre une ligne immigrationniste! C'est même très respectable, dans la mesure où toute idée doit être respectée en démocratie. Mais à l'heure actuelle, défendre l'immigration, c'est sans espoir si l'on veut gagner une élection. Ensuite, vous avez dans des associations de nombreuses personnes qui se dévouent pour les immigrés, à Calais ou ailleurs, et je trouve ça admirable. Certaines de ces personnes sont des saints, et le font d'ailleurs parfois au nom de leur foi chrétienne. Mais il ne faudrait pas que ceux-là s'enferment eux-aussi dans le déni, ou qu'ils refusent de savoir d'où viennent les migrants et quel âge ils ont. Comment peut-on prétendre résoudre des problèmes en refusant obstinément de les connaître? C'est la même chose pour les statistiques ethniques: si on veut affronter la réalité, il faut la connaître. Il y a également des gens qui sont pour l'immigration libre, car ils sont contre toute forme de régulation ou de contrôle, mais ils n'osent pas l'assumer: là aussi, c'est un déni! On a le droit d'avoir des idées, à condition de les assumer publiquement et de ne pas s'en dédire en permanence ! Enfin, il faut qu'on se pose la question

Lire la suite de l'article

Pour gagner, le Front National devra d’abord rassembler son propre camp

C'est sans doute l'enseignement du week-end.

Jean-Marie Le Pen a dû sourire en analysant les résultats des deux législatives partielles de ce week-end, lui qui demande à sa fille de rassembler la droite nationale avant toute chose. Même si le taux d'abstention ou la non représentativité nationale de telles élections partielles empêchent de tirer des conclusions en profondeur, il est tout de même intéressant de constater que la France Insoumise (FI) passe devant le FN alors que l'électorat additionné du Front National (FN), de Debout la France (DLF) et de l'Union des Patriotes soutenu par Jean-Marie Le Pen (Parti de la France dans le Val d'Oise) est équivalent ou supérieur

Territoire de Belfort : France Insoumise (11,62%) contre  FN (7,52) + DLF (3,82%) = 11,34%

Val d'Oise : France Insoumise (11,47%) contre FN (10,11%) + DLF (4,31%) + Parti de la France (2,63%) = 17,05%

Le deuxième enseignement est lié indirectement à la déconfiture du parti de Florian Philippot (1,99% et 1,19%). Au lieu de se réjouir de cette échec, Marine le Pen et les cadres du FN devraient se demander si ce n'est pas le nom du Front National qui a permis d'obtenir 7,52 et 10,11% au détriment des "Patriotes" de Florian Philippot. Quelles auraient été les résultats du FN s'il s'était présenté sous un autre nom ?

Voici ce que disait Jean-Marie le Pen en septembre 2017 sur ces deux sujets :

"On ne peut pas souhaiter le rassemblement des forces

Lire la suite de l'article

La France n’a rien à gagner à renier son héritage chrétien

Alors qu'Emmanuel Macron s'est ravisé après avoir failli faire un signe de croix :

Karim Ouchikh appelle à ne pas renier nos racines chrétiennes :

"Ces derniers mois, elle cible méthodiquement, ici ou là, les repères ancestraux qui structurent notre univers collectif : destruction à Ploërmel de la croix du monument de Jean-Paul II ordonnée par le Conseil d’État ; interdiction par cette même juridiction d’installer une crèche dans l’enceinte de la mairie de Béziers, prohibition étendue à Hénin-Beaumont par la Cour d’appel de Douai ; dégradation continue de nos églises que l’absence d’entretien régulier condamne à la fermeture programmée, prélude bien souvent à leur vente ou à leur démolition ; abandon par de grandes enseignes commerciales des appellations et des symboles chrétiens apposés sur leurs produits, au prétexte de réorganiser leur politique de promotion publicitaire ; suppression du très controversé marché de Noël à Paris qui dénote en réalité l’intention inavouable de la municipalité socialiste d’éradiquer de la capitale la présence de tout marqueur chrétien ; « prix de la Laïcité 2017 » décerné récemment à Anna Chevtchenko, figure de proue des Femen, ces activistes de la décadence qui se sont particulièrement illustrées en profanant la cathédrale Notre-Dame de Paris…

Une contre-offensive s’impose pour enrayer très vite la progression de cette vaste opération de déstabilisation idéologique de notre civilisation, non pour instaurer

Lire la suite de l'article

Pour former une véritable alternative de droite, il faut d’abord gagner la plus élémentaire des batailles : celle des idées

Extrait d'une analyse d'Ambroise Savatier sur Polémia :

"[…] Le déclin de la domination culturelle de la gauche offre à la droite l’occasion de réinventer son substrat idéologique à partir d’une philosophie de l’enracinement. Beaucoup d’intellectuels, parfois issus de la gauche, ont développé certaines idées volontiers endossées par la droite : Alain Finkielkraut sur la crise identitaire, Régis Debray sur la problématique des frontières, Michel Onfray et sa critique de la modernité, etc. Pour autant, les appareils politiques se sont révélés inaptes à décliner ce travail intellectuel sur le plan électoral. Durant la campagne de 2017, « la droite et l’extrême droite n’ont pas réussi à produire d’idées nouvelles, se contentant de se reposer sur des acquis idéologiques engrangés dans le passé », analyse Gaël Brustier. Or, une majorité de Français (56% selon un sondage IFOP) s’affirment aujourd’hui de droite et s’accordent visiblement sur les thèmes essentiels : immigration, sécurité, TPE-PME, liberté éducative, etc. Ce peuple de droite, bien que sociologiquement divisé, a donc une réelle consistance. Comment lui donner une forme politique ?

Pour former une véritable alternative de droite, il faut d’abord gagner la plus élémentaire des batailles : celle des idées. Tant qu’elles ne seront pas dominantes et bien articulées dans les têtes, elles ne seront pas gagnantes dans les urnes. La droite doit penser une stratégie culturelle, un « gramscisme de droite », du nom de ce marxiste italien qui a théorisé la notion d’ « hégémonie culturelle », l’objectif étant de réunir la société politique et la société civile autour d’un projet cohérent. Dans Le Marxisme

Lire la suite de l'article

LR et FN ne peuvent pas gagner seuls. La preuve par Julien Aubert

Hervé de Lépinau, Conseiller départemental Front National de Vaucluse, conseiller municipal de Carpentras, déclare sur Boulevard Voltaire à propos de Julien Aubert :

"Je juge un homme politique avant tout par ses actes. En 2014, Julien Aubert a démontré rigoureusement le contraire de l’esprit d’union des droites qu’il pourrait, dans une certaine mesure, professer. Il était tête de liste aux élections municipales pour Les Républicains et le centre. J’étais tête de liste Front national. Je suis arrivé en 2e position derrière l’union des gauches, à tout juste deux points avec plus de 30 %. Julien Aubert était loin derrière, à 16 %. Le bon sens aurait voulu qu’il se désistât ; il ne l’a pas fait. Moralité : nous avons aujourd’hui un exécutif socialo-écolo-ethno-communiste minoritaire en voix, mais qui a pu passer dans le cadre d’une triangulaire, grâce à Julien Aubert."

Aux dernières nouvelles, Julien Aubert n'a pas recueilli suffisamment de parrainages pour se présenter à la présidence LR.

Lire la suite de l'article

Jeu concours pour gagner une “Divine Box”

Divine Box de juillet thème des fruits rougesNous vous avions présenté la Divine Box, aventure destinée à valoriser le savoir-faire monastique gourmet et l’épicerie fine Made in Abbayes. Le concept Divine Box, c’est une boîte mensuelle de produits monastiques avec une nouvelle thématique chaque mois avec par exemple : box des monastères spéciale apéro, autour de la vigne, à la découverte du chocolat etc… Les clients peuvent s’abonner pour 3 mois, 6 mois, ou sans engagement de durée, et peuvent choisir deux tailles : la Divine Box des curieux (environ 5 produits), ou la Divine Box des gourmands (environ 7 produits).

Nous lançons aujourd'hui, avec la Divine Box, un jeu concours, du 6 au 17 septembre. Le vainqueur remportera… une Divine box.

Conditions :

  1. liker les pages Facebook Divine Box et Le Salon Beige 
  2. partager en mode public sur son profil
  3. « taguer » un ami en commentaire du post
Tirage au sort du gagnant le 18 septembre.

Lire la suite de l'article

FN : Robert Ménard remet en cause la capacité de Marine Le Pen de gagner

Dans une lettre ouverte diffusée sur Le Figaro, le maire de Béziers

Unknown-6"Le problème – personne, dans les rangs du FN, n’ose le dire à haute voix mais beaucoup le répètent en catimini -, c’est qu’après le débat calamiteux, tant sur la forme que sur le fond, qui hante encore nos discussions, on est en droit de s’interroger : si Marine Le Pen a su sortir le FN de l’attitude uniquement protestataire où le cantonnait son père, est-elle aujourd’hui en position de le porter au pouvoir ?"

"Nous ne savons peut-être rien de celui ou de celle qui pourrait, dans cinq ans, porter nos couleurs. Et c’est tant mieux."

"Les pas de danse esquissés le soir de la défaite alors que des millions de Français portaient le deuil d'un score humiliant resteront pour longtemps dans ma mémoire".

Lire la suite de l'article

Les débats qui auraient pu faire gagner la droite ont été interdits

Gilles-William Goldnadel appelle la droite "à méditer ses fautes qui sont à l’origine de sa déconfiture" et la supplie "d’entamer une bataille médiatique et culturelle qu’elle n’aura jamais eue l’intelligence ou le courage de mener" :

"[…] La droite culturelle avait gagné dans les têtes, la droite politique a été incapable de transformer ses essais en succès.

Cette semaine, un sondage diffusé par Europe 1 révèle que les Français sont plus préoccupés par la question de la montée de l’islam politique que par celle du chômage. Peut-être que la droite aurait été bien inspirée d’en faire un thème électoral.

Le JDD, après le Canard enchaîné, révèle les soucis de Madame Pénicaud concernant le congrès de Las Vegas organisé sans souci des dépenses au bénéfice du ministre économe. J’aurais été l’un des seuls, pendant la campagne électorale, alors que le Parquet National Financier s’était saisi en un temps record d’une certaine affaire d’emplois fictifs de m’étonner qu’un sort procédural identique en vélocité ne soit pas réservé en suite des articles publiés à l’encontre de tous les impliqués.

Enfin et surtout, la privatisation par la gauche du service public audiovisuel et sa domination impériale sur les autres médias aurait pu constituer un thème fédérateur. Mais autant crier dans le désert, la droite libérale mais aussi l’autre ayant capitalisé uniquement sur l’économie.

Qu’on juge cette semaine combien les territoires occultés de l’information ne sont pas une chimère. L’exemple du traitement réservé à Donald Trump et quel que soit le regard que l’on est libre de

Lire la suite de l'article

Reconquérir les médias pour gagner la bataille des idées

Mardi 20 juin les Eveilleurs d'Espérance lancent le grand débat sur la reconquête des médias au théâtre Montansier de Versailles à 20h30

Avec:

  • Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles
  • Eugénie Bastié, journaliste au Figaro
  • Charlotte d'Ornellas, chroniqueuse à Boulevard Voltaire

Réservez votre place ici: http://www.eveilleursdesperance.fr/evenement/reconquerir-medias-gagner-bataille-idees/

2017-06-20 Ornellas Bastié & Lejeune - 300dpi

Lire la suite de l'article

Comment gagner 13 millions d’euros en un temps record ?

Emmanuel Macron a la recette magique :

"Pour financer sa campagne, Emmanuel Macron a réussi à mobiliser près de 13 millions d’euros de dons en un temps record. Loin de l’image cultivée par En Marche! d’une campagne aussi spontanée que populaire, un puissant réseau de banquiers d’affaires a discrètement ouvert ses carnets d’adresses au nouveau président. Révélations.

Mail du 13 février 2017 : « Comme vous l’observez, notre start-up continue de tracer son sillon ! Alors que nous allons entrer dans le “dur” dans les prochains jours, nous avons plus que jamais besoin de soutien. » La start-up en question n’est pas une entreprise comme les autres. Et l’homme derrière son clavier n’a rien d’un banal VRP. Christian Dargnat n’est autre que l’ancien directeur général de BNP-Paribas Asset Management, branche du groupe bancaire chargée de la gestion d’actifs. « Marcheur » de la première heure, il a tout lâché en avril 2016 pour organiser « à titre bénévole » le financement de la campagne de son ami Emmanuel Macron. Dargnat, c'est l'homme du coffre-fort. Pendant des mois, il a multiplié les rendez-vous discrets, les dîners confidentiels et les mails de relance pour les riches donateurs, en plein accord avec l'actuel locataire de l'Élysée."

Lire la suite de l'article

Faisons gagner nos convictions

Capture d’écran 2017-02-27 à 18.56.52Chers amis,

Un grand merci à tous pour votre mobilisation. En 10 jours, nous avons déjà pratiquement atteint 40% de notre objectif en réunissant près de 20 000 euros pour mener des campagnes législatives visant à faire battre les candidats les plus hostiles à nos convictions. Nous allons être en mesure de remettre les principes non négociables au coeur du débat public.

Un grand merci à tous ceux qui ont déjà participé.

Pour ceux qui n'auraient pas vu mon précédent message, voici de quoi il s'agit:

Pour promouvoir les principes non négociables dans le débat public, nous envisageons de cibler une dizaine ou une douzaine de circonscriptions législatives où seront candidats les plus hostiles de chaque parti aux principes non négociables (par exemple Erwan Binet pour le PS, Nathalie Kosciusko-Morizet pour LR ou Sophie Montel pour le FN).

Plusieurs d'entre vous m'ont également proposé de s'engager sur le terrain pour ces campagnes. Vous pouvez en faire autant en cliquant ici. N'oubliez pas que l'une de nos forces principales réside dans notre efficacité collective sur internet et les réseaux sociaux. Par conséquent, même si, dans votre circonscription, le candidat sortant est pro-famille, cela vaut la peine de vous faire connaître, pour qu'ensemble, nous fassions battre nos cibles nationales.

Par ailleurs, plusieurs lecteurs m'ont également fait remonter des informations sur certains candidats hostiles à la loi naturelle, dont nous ne connaissions pas nécessairement les prises de position. Si, autour de chez vous, certains candidats sont particulièrement nuisibles, n'hésitez pas à nous les

Lire la suite de l'article