Archives par étiquette : Frexit

L’Action Française appelle à voter pour un candidat du Frexit

Dans son dernier numéro :

Capture d’écran 2017-04-06 à 08.04.02"[…] La France va, dans les cinq prochaines semaines, élire un nouveau chef de l’État. Onze candidats sont en lice. Nul besoin de revenir, dans ces lignes, sur ce que l’Action française pense d’une élection qui, censée rompre avec le régime des partis et les puissances d’argent en dotant la France d’un monarque électif, a laissé ces mêmes partis et ces mêmes puissances financières reprendre la main. Il n’y a pas de bonne république : l’actuelle campagne électorale, qui voit les égouts déborder, nous en fournit une nouvelle preuve.

Toutefois, les patriotes n’ont pas le choix de l’abstention. Car si l’élection d’aucun des onze candidats ne peut satisfaire le pays, puisque, plus encore que les hommes, ce sont les institutions qui sont en cause, en revanche, il n’est pas indifférent à l’intérêt national, qui est notre seul guide, que l’un soit élu plutôt qu’un autre. Le Bien commun de la nation commande tout d’abord de faire barrage au premier tour aux deux candidats qui entendent poursuivre, voire accentuer la politique conduite par François Hollande, sous le quinquennat duquel la cohésion du pays s’est gravement détériorée sur les plans économique et social : augmentation du chômage, poursuite de la désindustrialisation, destruction de l’agriculture, attaques contre la famille, immigration galopante, terrorisme, communautarisme exacerbé. Or Macron avec la bénédiction du Medef, Hamon avec celle des “quartiers” veulent encore aggraver une situation déjà explosive, tout en continuant d’aller chercher leurs ordres auprès de la chancelière berlinoise ou

Lire la suite de l'article

Du Brexit au Frexit

Communiqué de Bruno Gollnisch, député européen (FN) :

F"Brexit : le peuple britannique a démontré ses capacités de résistance à une campagne de pressions sans précédent, qui jouait sans vergogne de toutes les peurs injustifiées et de prédictions aussi calamiteuses que fantaisistes.

Une majorité inflige aujourd'hui un camouflet sévère et mérité aux Euro-mondialistes qui depuis des années dévoient la coopération européenne, en édifiant méthodiquement la bureaucratie d'un "Super-État", véritable prison des peuples, tout en ouvrant les frontières à tous les flux de personnes, de marchandises et de capitaux, fussent-ils dévastateurs.

Le Front National a été le premier à dénoncer cette évolution et à proposer une autre politique. Puisse-t-il enfin être entendu !"

Véronique Besse, député de la Vendée et porte-parole du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers, salue « la détermination du peuple britannique qui a décidé, hier, par référendum de quitter l’Union Européenne »:

  • « Une leçon de courage : face aux élites financières et administratives déracinés et face à une Union européenne sans repères ni frontière, les peuples se réveillent et le font savoir ! »
  • « Une leçon de démocratie : l’Europe, ce n’est pas diriger autoritairement de Bruxelles. C’est respecter les peuples ! Le Royaume-Uni a choisi de laisser le peuple s’exprimer. Celui-ci s’est fait entendre. »
  • « Une leçon d’espoir : le diktat de Bruxelles et l’idéologie mondialiste ne sont pas des fatalités ! Ils ont trouvé leurs limites. Il faut désormais y apporter des remèdes. »

« Du Brexit au « Frexit », il n’y a qu’un pas. Les Français

Lire la suite de l'article

Qui proposera un référendum pour le Frexit ?

ALa primaire LR pourrait bien être agitée par ce sujet. Evidemment, le FN réclame un référendum sur la sortie de l'UE. Mais qui chez LR osera le demander ?

François Bayrou n'en est pas là, mais il ne s'y oppose cependant pas :

"La question de l'Europe et la question d'un référendum va être une des questions centrales de l'élection présidentielle et d'une certaine manière, c'est une exigence que nous devons affronter. J'ai dit que je n'avais pas peur du peuple. Je n'ai pas peur de répondre à la question et de la faire avec mes concitoyens et quelle que soit la situation dans laquelle ils se trouvent parce que, s'il y a un ennemi que nous devons affronter, c'est cette paroi de verre qui s'est avec le temps bâtie entre ceux qui se sentent peuple et ceux qui se croient élite. L'idée que c'est entre gens informés, initiés, que les grandes questions se posent et que pour le peuple on fait de la communication, de la com' comme on dit, mais que les affaires sérieuses se traitent entre grands, ceci est une erreur fondamentale."

Pour Alain Juppé, il est hors de question d'organiser un référendum sur le Frexit :

"Organiser un référendum aujourd'hui en France, c'est offrir une victoire sur un plateau à Madame Le Pen. Le référendum doit être un aboutissement. Il faut que les gouvernements assument leurs responsabilités."

Quant à Nicolas Sarkozy, il est connu pour proposer tout ce qu'il veut ("si ça vous fait plaisir,

Lire la suite de l'article

53% des Français souhaiteraient un référendum sur un éventuel “Frexit”

Les Français travaillés par un désir de "Frexit" (rupture entre la France et l'Union européenne) ? C'est ce qui apparaît au détour d'une étude publiée le 10 mars :

"Une majorité de Français (53 %) souhaite un référendum sur le maintien ou non de la France dans l’Union européenne (UE), à l’instar de celui prévu au Royaume-Uni le 23 juin. C’est l’une des révélations de l’enquête menée début février auprès de 8 000 électeurs dans six pays de l’Union (Allemagne, France, Pologne, Irlande, Espagne et Suède) par l’université d’Edimbourg et le cercle de réflexion allemand D/part."[…]

4881767_6_4d6c_2016-03-12-464ad59-4880-fj3txp_dbb735ab06f5aa1da66130638ea73510Les Français seraient 44% à souhaiter voir les Britanniques quitter l'UE (Brexit) et pensent seulement à 27% que la situation économique de la Grande-Bretagne pourrait se détériorer suite au Brexit, qui selon eux n'aurait pas ou peu de conséquences sur leur vie personnelle.

L'éventualité d'un Brexit pourrait donner des idées aux autres pays de l'UE…

Lire la suite de l'article