Archives par étiquette : frères

Emmanuel Macron va-t-il promouvoir des Frères Musulmans ?

Hakim El Karoui, ami d’Emmanuel Macron, lui fait des propositions sur la réorganisation de l’islam de France. Sa note que Le Monde divulgue inquiète : la volonté de propulser au Conseil d’administration de l’Association musulmane pour l’islam de France des imâms et prédicateurs liés aux Frères Musulmans. Figurent comme personnes pressenties :

  • LAbecedaire-des-Institutions_hakim-el-karoui-copieTareq Oubrou, l’imâm de Bordeaux, qui défendait il y a quelques années ouvertement le califat et la lecture salafiste du Coran, admis son appartenance aux Frères Musulmans dans un livre d’entretien paru en 2013, au même moment où l’organisation armée des Frères en Egypte passait à l’action (80 églises attaquées, plusieurs monastères, milices armées au Caire etc.). Dans Le Prêtre et l’imâm , paru aux éditions Bayard en 2013, Tareq Oubrou affirme page 134 :« Le mouvement des Frères Musulmans prétend moderniser la religion, sans rien toucher à l’essentiel. Ce discours, peu audible, est en perte de vitesse. Je continue d’être membre de ce mouvement ».  Autres perles de l’imâm de Bordeaux : « Les Arabes n’avaient d’autres choix que d’attaquer pour survivre » Tareq Oubrou, imâm de Bordeaux, dans Un imâm en colère, éditions Bayard, 2012. « Si le Coran a appelé à la guerre, c’est pour imposer la paix » imâm Tareq Oubrou, France Culture, 20/11/2012. « L’Imâm Al Banna veut qu’on soit comme des salafistes » Tareq Oubrou, conférence en ligne à la gloire du fondateur des Frères Musulmans.
  • Mohamed Bajrafil. Très conciliant avec Tariq Ramadan, et tendre avec les « savants » du Conseil européen de

Lire la suite de l'article

Ouverture d’une école musulmane proche des Frères Musulmans en Sarthe

Communiqué du FN de la Sarthe :

"L’association musulmane ASR, créée au Mans il y a un an, projetterait d’ouvrir prochainement une école musulmane hors-contrat au Mans ou à Allonnes. Elle chercherait des locaux à louer pour installer une école primaire, puisque selon elle, la disponibilité du cerveau est à son paroxysme entre 5 et 11 ans !

En France aujourd’hui, ce sont plus de 90 écoles musulmanes sous-contrat ou hors-contrat qui sont ouvertes. Elles n’étaient qu’une cinquantaine il y a seulement 3 ans. Ces écoles sont pour la plupart sous l’emprise idéologique, religieuse et financière de l’UOIF créée par Nicolas Sarkozy. L’UOIF n’est autre que le bras armé français des Frères Musulmans, c’est-à-dire du salafisme et du terrorisme islamique sunnite. De nombreux maires se retrouvent démunis car la loi ne leur permet pas de contrôler ce qui se passe à l’intérieur de l’établissement. Ces écoles sont souvent adossées à des mosquées d’obédience salafiste qui dispensent un apprentissage rigoriste du Coran.

L’association ASR qui présente l’islam comme la 1ère religion de France (sic) a lancé en début d’année une opération de collecte de fonds qui a récolté moins de 3.000 € sur les 250.000 € espérés. Il semble donc évident que ce financement participatif ne suffira pas à assurer les charges de l’école, et s’apparente à un leurre masquant d’autres sources de financement. Sur sa page Facebook, l’association passe des annonces réservées aux hommes ou aux femmes pour recruter des coiffeurs ou coiffeuses selon le sexe de ceux qui

Lire la suite de l'article

Macron reçoit les Frères Musulmans de Syria Charity à l’Elysée

Précisions de l'Observatoire de l'islamisation, suite à notre information d'hier :

"Syria Charity fait les tournées des mosquées fréristes et salafistes en France afin de lever des fonds. Son représentant en Champagne est le syrien Abdulhamid AL Khalifa, imâm de la mosquée de ‘L’Association de l’Institut Islamique et Culturel Rémois », qui gère une salle de prière (non déclarée comme telle) dans le quartier de la Croix-Rouge, fréquentée en son temps par Saïd Kouachi. Il s’entend très bien avec la grande mosquée UOIF de Reims (AMCIR) chez qui il peut installer sa communication pour « Syria Charity » comme nous l’avions remarqué lors de notre passage dans le cadre de notre enquête sur les Mosquées radicales (éditions DMM).

Abdulhamid AL Khalifa est aussi membre actif de l’association «Ligue Pour une Syrie libre – Section REIMS», qui comme l’explique l’humanitaire Pierre Le Corf en Syrie, est une organisation des rebelles islamistes. Syria Charity et la Ligue pour la Syrie Libre travaillent très étroitement ensemble comme l’illustrent à la fois la personnalité de Khalifa et l’enquête dans Alep Est libérée de Le Corf."

Commentaires (5)

Le correspondant de guerre britannique Robert Fisk confirme la même chose "le chef de la clinique de Douma nie la réalité d’une attaque au gaz." Et comme toujours, les Casques blancs de Douma financés par le Foreign Office, ont tous choisi de partir avec les islamistes en prenant les bus affrétés par le gouvernement et protégés par la Russie.
https://www.independent.co.uk/voices/syria-chemical-attack-gas-douma-robert-fisk-ghouta-damascus-a8307726.html

Macron pourrait peut-être

Lire la suite de l'article

Un musulman dénonce le CCIF, proche des Frères Musulmans

Dans une tribune de Libération, Nasser Ramdane Ferradj, Fondateur du Collectif des musulmans progressistes et laïques, ex-maire-adjoint et secrétaire de section PS de Noisy-le-Sec et ex-Vice-président de SOS Racisme. :

Unknown-6"[…] Au lieu de faire entendre nos voix qui condamnent l’islamisme, qui défendent le droit des femmes, qui approuvent le principe précieux de la laïcité, des journaux de gauche privilégient des organisations communautaristes comme le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Cette fausse association antiraciste n’est qu’un groupe politico-religieux sectaire répercutant de plus ou moins loin les idées des Frères musulmans. Camouflé en promoteurs de «l’intersectionnalité des luttes», ce n’est en fait que le masque d’un communautarisme victimaire et agressif. Les médias donnent aussi la vedette au Parti des indigènes de la République (PIR), groupuscule identitaire dont l’animatrice, Houria Bouteldja, a publié un brûlot les Blancs, les Juifs et nous. Ils ouvrent micros et studios à des associations régressives comme Lallab, qui se présente comme féministe mais fait campagne pour l’abrogation de la loi de 2004, c’est-à-dire pour le voile islamiste à l’école, et invite comme modèles à suivre des femmes comme cette députée tunisienne du parti Ennahdha ayant œuvré pour que la Constitution déclare la femme «complémentaire» de l’homme, ce qui revient à lui assigner un rôle second. La réforme a été rejetée grâce aux vraies féministes tunisiennes, dont Lallab ne parle jamais.

Lire la suite de l'article

Belgique : les Frères de la Charité se mettent en marge de l’Eglise

L’organisation des Frères de la Charité en Belgique ne reviendra pas sur sa décision, prise en mars dernier, d’autoriser la pratique de l’euthanasie au sein de la quinzaine d’établissements psychiatriques placés sous sa responsabilité. Cette prise de position a été prise la veille lors d’une réunion exceptionnelle du conseil d’administration. L’organisation belge a donc choisi de ne pas suivre les recommandations de Rome et du supérieur général de l’ordre lui demandant de revenir sur sa décision, jugée contraire à l’enseignement de l’Église catholique.

« Cet avis d’éthique a été rédigé de manière conforme à la pensée chrétienne que nous appliquons dans notre organisation. Nous tenons à cet effet toujours compte des changements et des évolutions de notre société ». « Nous cherchons à protéger la vie et assurons que l’euthanasie n’est pratiquée que lorsqu’il n’y a pas d’autre solution et ce, dans le but d’offrir au patient un traitement raisonnable ».

Début août, Rome avait donné suffisamment de temps à l’organisation pour réviser sa position. Dans le cas contraire, elle risquait l’exclusion de l’ordre comme l’a répété à plusieurs reprises le frère Stockman, le supérieur des Frères de la Charité.

Lire la suite de l'article

Lallab : le Planning familial fait l’objet de l’attention des Frères Musulmans qui y diffusent leur idéologie

Ancienne élue locale, Céline Pina avait dénoncé en 2015 le salon de «la femme musulmane» de Pontoise. Dans Le Figarovox, elle dénonce l'alliance de la gauche libertaire et de l'islam salafiste :

Capture d’écran 2017-08-23 à 19.00.30"L'association «Lallab», qui se présente elle-même comme «une association dont le but est de faire entendre les voix des femmes musulmanes qui sont au coeur d'oppressions racistes et sexistes», fait en réalité partie de ces associations que sécrète l'islamisme et qui sont les façades respectables de la diffusion de leur idéologie inégalitaire, obscurantiste et mortifère. Proche des frères musulmans et des indigénistes, cette association qui prône un féminisme islamiste est opposée à la loi de 2004 contre le voile et n'a de cesse de conspuer le féminisme blanc. L'adjectif «blanc» a ici pour objet de dévaloriser la dimension universelle de ce combat mais il démontre surtout à quel point la race est l'obsession de toute cette mouvance.

Pour cette association, la femme appartient d'abord à sa communauté et son seul combat est de l'assigner à résidence dans cette appartenance. Comme l'indique l'enquête rigoureuse de Mathilde Lambert disponible sur le site Ikhwan Info :«Lallab, laboratoire du féminisme islamiste», la femme exemplaire que Lallab prend pour modèle, Asma Lamrabet, est un pur produit de l'idéologie des Frères musulmans. Dans le livre phare de l'égérie de l'association, «Musulmane tout simplement», l'enquêtrice d'Ikhwan Info relève de savoureux passages où Asma Lamrabet, en bonne propagandiste, fustige l'hystérie des femmes et défend le droit du mari de frapper sa femme. Lallab est

Lire la suite de l'article

A propos de la nouvelle attaque contre les frères Ratzinger

Benoit-et-moi a traduit plusieurs articles qui remettent en perspective certains faits à propos des 547 enfants du choeur de Ratisbonne abusés du temps du frère de Joseph Ratzinger. La nouveauté sans doute c'est que ces attaques contre Ratzinger viennent de l'intérieur de l'Eglise. Même émérite, il gêne encore :

"Avant tout, il convient de préciser que les faits dont il est question, en vertu du droit allemand, sont tombés en prescription depuis des décennies et que parmi les 49 responsables, les principaux sont morts depuis longtemps. Bref, nous parlons de faits qui ne pourront jamais être vérifiés dans un procès et dont certains responsables n'auront jamais leur mot à dire et ne pourront jamais se défendre pour des raisons évidentes.

Précisons ensuite que l'enquête porte sur des violences qui ont eu lieu à l'école Vorschule Etterzhausen, du temps où le directeur était Johan Meier, président de 1953 à 1992 et mort il y a 25 ans. En 2010, un certain Alexander Probst parla publiquement pour la première fois des violences subies entre 1960 et 1970 par cet homme mort depuis longtemps, et sur la base de sa plainte, le diocèse de Ratisbonne, à l'époque dirigé par Mgr Müller, ouvrit l'enquête, dont les résultats définitifs ont été exposés ces derniers jours.

Il en ressort l'image d'une institution typique «dans le temps», où étaient encore en vigueur les châtiments corporels, qui en Allemagne n'ont été interdits par la loi qu'en 1980. Les 547 sont ceux qui, entendus par la commission, ont

Lire la suite de l'article

“Imitons nos frères et sœurs dans la Foi qui, en 1571, avant la menace d’une invasion islamique de l’Europe, ont prié le saint rosaire”

Homélie du Cardinal Raymond Leo Burke le lundi de Pentecôte en la cathédrale de Chartres :

__ndc2017_0682"C'est pour moi une source de joie profonde de pouvoir participer au Pèlerinage annuel de Paris-Chartres organisé par l’association Notre-Dame de Chrétienté et d’offrir aujourd'hui la sainte Messe à vos intentions, très chers pèlerins. Je remercie les organisateurs du Pèlerinage pour leur invitation et d’une manière toute particulière Son Excellence Révérendissime Monseigneur Michel Pansard, Évêque de Chartres, pour son accueil chaleureux et pour sa généreuse hospitalité.

Le pèlerinage, cette antique dévotion à laquelle Notre-Seigneur Lui-même participait, particulièrement à la fin de son ministère public lors de sa monté à Jérusalem pour la fête de la Pâque juive, nous permet de quitter les habitudes ordinaires de notre vie quotidienne pour rejoindre un lieu saint par la prière et la pénitence. Grâce au pèlerinage, Notre-Seigneur nous dévoile la nature extraordinaire de notre vie ordinaire, parce que, en effet, Il est toujours avec nous, parce qu'Il demeure en nous par l'effusion de l'Esprit-Saint dans nos cœurs, à partir de Son glorieux Cœur transpercé. Par la prière et la pénitence, quintessence du pèlerinage, nous recevons la grâce de connaître plus profondément et d’embrasser plus entièrement la Foi, notre vie dans le Christ, et de faire réparation pour ce qui a été contraire à cette vertu en nos vies personnelles et dans le monde.

La grâce de rencontrer Notre-Seigneur au cours du pèlerinage est, en même temps celle de rencontrer nos frères et sœurs en Lui, dans Son Corps

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron, vecteur de l’islamisme et des frères musulmans ?

Intéressante présentation par un franco-marocain des agitateurs musulmans très entristes qui entourent le candidat de l'oligarchie. L'un des risques majeurs, non présenté ici mais qui nous semble essentiel, et de nature à mobiliser ceux de notre entourage qui voudraient voter blanc, ou pire (si, si, il y en a, nous avons discuté avec l'un d'eux pas plus tard qu'hier, un ardent participant aux manifs de 2013!), est selon nous la probabilité non négligeable que le fils d'Hollande légifère sur le vote des émigrés dans les 5 ans, ce qui nous condamne alors à la défaite électorale permanente par putsch démographique.

Il conclue par les considérations suivantes.

Que faire le 7 mai ?

J’entends depuis l’annonce des résultats du premier tour des injonctions par-ci, des insultes par-là. Je n’ai jamais vu une telle violence dans les propos, à la veille d’une élection majeure. Comme si le bien était d’un côté et le mal de l’autre. Une binarité simpliste qui n’augure rien de bon pour l’avenir du débat contradictoire et complexe dans une société, la nôtre, demeurant déboussolée par des crises économiques, sociales, identitaires doublées de menaces réelles de toutes ces violences islamistes qui surgissent, ici où là, causant la mort et condamnant la République à être en état d’urgence. Comme si, après une campagne électorale calamiteuse, Emmanuel Macron était de facto «le» candidat légitime pour présider la France, durant les cinq prochaines années.

Ses électeurs, respectables et respectés, constatant son relatif modeste score au premier tour d’une

Lire la suite de l'article

Un ancien franc-maçon explique à ses anciens “frères” l’inanité de leur quête

Christophe Flipo a 57 ans. Marié et père de quatre enfants, il travaille comme ingénieur architecte informatique. Eduqué chrétiennement, il a tout de même passé 21 ans loin du Christ en s'engageant dans la franc-maçonnerie.  Il a raconté cette quête spirituelle dans un premier livre, « La meilleure part ». Dans son nouvel opus, « L´adieu aux frères » (Ed. du Cerf), il s'efforce d'expliquer à ses anciens "frères" l'inanité de leur quête et l'incompatibilité entre franc-maçonnerie et foi chrétienne. Sur le plateau d'Un coeur qui écoute, il raconte sa conversion qui n'aurait pu se faire sans celle d'une collègue qui elle même s'est convertie en rencontrant des chrétiens à Rocamadour. Un Coeur qui écoute du 03/03/2017 :

Lire la suite de l'article