Archives par étiquette : frappes

Belgique : des élèves frappés par la prof d’islam

Déjà on découvre qu'il y a une professeur d'islam et on apprend ensuite qu'elle frappe ses élèves :

"À Woluwe-Saint-Pierre, les écoles communales de Stockel, du Centre, du Chant d’Oiseau ainsi que celle de Jolis-Bois partagent un point commun. Elles emploient toutes les quatre Fatna S., une professeure de religion islamique. Cependant, il y a eu peu de temps, plusieurs élèves de primaire se sont confiés à leur entourage en rapportant des faits plus qu’interpellants.

Claques, coups de règles, menaces de mort et insultes en arabe semblent faire partie du quotidien du cours enseigné par Fatna S."

L'enseignante a été écartée avec effet immédiat par mesure de précaution et sera convoquée à une audition dans le cadre d'une procédure disciplinaire.

Lire la suite de l'article

Frappes françaises en Syrie: et si on avait une stratégie ?!

Remarquable analyse du général (2S) Allard, lue ici.

"À la suite des dernières frappes françaises en Syrie, de nombreux analystes ont soulevé la question de la légalité de ces actions. L’objectif n’est pas ici de répondre à la question au plan juridique, mais de tirer quelques enseignements de cette polémique afin qu’elle ne reste pas stérile. Quatre leçons paraissent clairement devoir être entendues. Elles touchent aux domaines du droit, de la méthode d’action, de la communication et enfin et surtout de la stratégie.

Le droit des conflits armés actuellement en vigueur a été élaboré dans sa majeure partie après la seconde guerre mondiale par les pays européens et les États-Unis avec le présupposé que les États étaient les instigateurs des guerres. Le corpus normatif vise donc à contrôler les actions des États et à défendre les libertés individuelles. Il n’y a pas lieu de revenir sur ce corpus. Mais il faut le compléter pour couvrir les nouveaux champs de conflictualité ouverts par l’expansion des organisations non gouvernementales agressives (ONGA).

L’ère du terrorisme islamiste vindicatif saupoudrant le monde d’attentats meurtriers, mais isolés, dont le modèle abouti fut Al Qaïda (ancienne formule) est fini. Ce terrorisme pouvait et devait (y compris après le 11 septembre) recevoir une réponse policière et judiciaire qui s’inscrivait très bien dans le corpus normatif disponible.

Nous avons désormais à faire face à des ONGA avec des ambitions idéologico-religieuses et des projets de domination territoriale affirmés. L’État islamique, concepteur de cette nouvelle stratégie, a un rôle central,

Lire la suite de l'article

Des frappes russes contre l’Etat islamique vraiment efficaces

L'OTAN, Les Etats-Unis peuvent-ils aussi annoncer un tel bilan?

Nous avons réussi à réduire significativement le potentiel militaire des terroristes (…). La panique et la désertion ont commencé dans leurs rangs», a affirmé un haut responsable de l’état-major russe, le général Andreï Kartapolov.

Selon lui, «environ 600» militants de l’EI «ont abandonné leurs positions et tentent de s’enfuir vers l’Europe».

Depuis mercredi, «l’aviation russe a effectué plus de 60 frappes en Syrie visant plus de 50 sites d’infrastructure de l’organisation terroriste Etat islamique», parmi lesquels des entrepôts de munitions et d’explosifs et des camps d’entraînement de l’EI, a précisé M. Kartapolov, cité dans un communiqué de l’état-major.

Compte tenu des premiers résultats, «non seulement nous allons poursuivre les frappes aériennes, mais aussi les intensifier», a souligné le responsable.

Il a également répété que les frappes russes ne visaient que les «terroristes» en Syrie.

La Russie a prévenu «à l’avance» notamment la partie américaine qu’elle allait mener des frappes sur les sites de l’EI, selon M. Kartapolov.

«Les Américains nous ont informés alors qu’il n’y avait personne d’autre sauf des terroristes dans cette région», a-t-il affirmé.

La Russie a commencé mercredi à mener des frappes en Syrie, dans sa première intervention militaire d’envergure hors de l’ex-URSS depuis l’occupation de l’Afghanistan en 1979.

L’Occident et les pays arabes ont critiqué la stratégie russe en Syrie, disant soupçonner Moscou de concentrer ses attaques non sur l’EI mais sur les opposants au régime

Lire la suite de l'article

Les premières images des frappes américaines en Irak

 

Les Britanniques vont-ils se joindre aux Américains?

Lire la suite de l'article