Archives par étiquette : francmaçon

Pourquoi ne peut-on être à la fois catholique et franc-maçon ?

Du Père Michel Viot, qui fut lui-même franc-maçon :

Unknown-9"Presque dès l’origine l’Église a multiplié les condamnations de la franc-maçonnerie, dénoncée de manière justifiée et prophétique comme une œuvre des ténèbres. Ses principes sont « inconciliables » avec la foi et ceux qui la rejoignent se mettent « au service d’une stratégie qu’ils ignorent ».

1. La franc-maçonnerie se réclame des confréries des constructeurs de Cathédrales des XII ° et XIII ° siècles, mais sa naissance dans la forme que nous lui connaissons s’est faite bien plus tard, au XVIII ° siècle, en Angleterre, dans le contexte de la fin des guerres de religion.

2. L’Église catholique a condamné de manière presque immédiate toute forme de franc-maçonnerie, soupçonnant une stratégie cachée à laquelle les membres adhèrent en se liant par un pacte inviolable et secret, autour de principes suspectés d’être en opposition avec la foi chrétienne. De Clément XII à Benoît XIV, les reproches portent sur le secret, le serment, la suspicion des états temporels, le soupçon d’hérésies, et l’indifférentisme religieux compte tenu de la variété des participants. Après la Révolution, les accusations pontificales deviennent plus graves, y ajoutant la subversion politique à des erreurs théologiques comme le naturalisme ou encore le syncrétisme, et cela du pape Pie VII à Léon XIII inclus. Ce qui n’a pas empêché un large développement des loges, dans le monde anglo-saxon à majorité protestante, ainsi qu’en Europe, mais aussi dans la France encore catholique où les bulles des papes ont été ignorées jusqu’au

Lire la suite de l'article

Le père d’Edouard Philippe était franc-maçon

Lu dans M Le magazine du Monde du samedi 27 janvier :

Index« les obsèques paternelles ont eu lieu le 3 octobre 2014, au funérarium du Havre. « Je veux que vous soyez là », a insisté Edouard Philippe auprès de ses amis empêchés, qui comprennent que dans cette cérémonie se joue quelque chose qui leur échappe. Dans l’assistance, des tas d’enseignants, « rad-soc » comme le couple Philippe, qui a fêté bruyamment la victoire de François Mitterrand en 1981 et n’a sans doute jamais voté Antoine Rufenacht. L’ancien maire de droite devine au passage ce jour-là que Patrick Philippe était un dignitaire franc-maçon et surtout un original »

Lire la suite de l'article

Pas d’obsèques religieuses pour un franc-maçon

Au Bénin :

Unknown-6"Au programme des obsèques de José Dominique Loko, consul honoraire de la Côte d’Ivoire au Bénin, figuraient plusieurs cérémonies dont une religieuse : « samedi 28 octobre, de 09 h 00 à 11 h 00 : messe corps présent en l’Église Saint-Michel de Cotonou », pouvait-on notamment lire sur le faire-part officiel.

Mais cette messe n’aura jamais lieu. « La paroisse saint-Michel de Cotonou a décidé de ne pas célébrer d’obsèques religieuses pour José Dominique Loko à cause de son appartenance avérée à une loge maçonnique », a confirmé, lundi 20 novembre, sous couvert d’anonymat, une source du diocèse de Cotonou.

Consul honoraire de la Côte d’Ivoire au Bénin et pionnier de l’enseignement privé ivoirien, José Dominique Loko a perdu la vie à 90 ans, dans la nuit du 6 au 7 octobre. Originaire du Bénin, Loko a pris la nationalité ivoirienne depuis de longues années. Dès l’annonce de sa mort, plusieurs personnalités ivoiriennes ont rendu témoignage à celui que d’aucuns appelaient le « père de l’enseignement privé en Côte d’Ivoire », fondateur du groupe d’enseignement « cours Loko », composé de 17 établissements privés. José Dominique Loko, dignitaire franc-maçon, était devenu grand maître par intérim de la Grande loge maçonnique du Bénin en 2016, après la démission de Vincent Nicoué. […]"

Lire la suite de l'article

Le Saint-Siège refuse un ambassadeur franc-maçon

1012467-180988828762743-1382144188-n12014-01-15-1046312014-02-06-114048Selon le quotidien italien Il Messaggero, le Saint-Siège refuse de valider la nomination de Johnny Ibrahim à l’ambassade du Liban près du Saint-Siège, en raison de son appartenance à la franc-maçonnerie.

Johnny Ibrahim, 48 ans, était consul général à Los Angeles depuis 2012, marié et père de 3 enfants. Le pape François aurait refusé de donner son approbation pour deux raisons :

  • le nom de Johnny Ibrahim a été divulgué dans des médias locaux et les cercles ecclésiastiques avant que le Saint-Siège ait donné son agrément. Or de telles fuites, qui vont à l’encontre des protocoles diplomatiques, sont généralement interprétées de manière négative.
  • Johnny Ibrahim serait engagé dans la franc-maçonnerie, une secte hostile à l'Eglise catholique.

De source diplomatique au Liban, on confirme la raison de ce refus du Saint-Siège.

Lire la suite de l'article

Un ancien franc-maçon témoigne : “La Franc-maçonnerie est luciférienne. Tous les satanistes sont franc-maçons”

Entretien / documentaire d'Armel Joubert des Ouches pour Réinformation.tv :

Serge Abad Gallardo, ex franc-maçon converti : "La franc-maçonnerie est luciférienne" from Reinformation.tv on Vimeo.

A 62 ans, cet architecte de formation, titulaire d'un 3ème cycle de droit administratif, ancien haut fonctionnaire, Serge Abad-Gallardo a été franc-maçon durant 24 ans. Elevé au 18è degré en tant que vénérable maitre d’une loge du droit humain, une émanation du Grand Orient, il témoigne :

« La Franc-maçonnerie est luciférienne. Tous les satanistes sont franc-maçons. Aleister Crowley, était sataniste et franc-maçon. Albert Pike l’était également. Pour lui, « la religion maçonnique est la religion luciférienne par excellence… ».

Lire la suite de l'article

Qui déboulonnera la statue du franc-maçon Albert Pike, fondateur du Ku-Klux-Klan ?

De Bernard Antony :

"La récente volonté d’abattre systématiquement partout aux Etats-Unis les statues du Général Robert Lee, alors que nul, curieusement, ne conteste celle du Général Albert Pike, au cœur même de Washington, est un nouvel exemple d’une instrumentalisation sélective, révisionniste et négationniste de l’histoire à des fins de dialectisation – subversion.

Elle appelle les brefs commentaires suivants :

C’est au mépris de ce que fut réellement, selon les historiens non idéologues, la carrière et l’œuvre du Général Robert Lee que déferle planétairement la cataracte des commentaires de la médiacratie de l’idéologie antiraciste qui n’est qu’un racisme en sens contraire.

Brillant officier américain issu comme eux de West-Point, le Général Lee fut estimé et souvent admiré par tous ses grands adversaires. Après la paix suivant enfin la guerre de Sécession, il œuvra à la réconciliation au sein des Etats-Unis, respecté par ses gouvernants.

Ce n’est pas pour défendre l’esclavage qu’il accepta finalement, la mort dans l’âme, de diriger l’armée des confédérés en Virginie mais pour la défense des libertés des Etats menacées par l’impérialisme jacobin du capitalisme yankee qui d’ailleurs fut souvent très raciste dans la réalité.

Le Général Lee fut bien moins défenseur de l’esclavage que Georges Washington dont il fut familialement l’héritier. Il émancipa les esclaves de la plantation de ce dernier et affirmait qu’il faudrait dès la fin de la guerre abolir le funeste système esclavagiste. Des dizaines de milliers d’esclaves s’engagèrent alors dans les forces sudistes.

La paix signée, il s’opposa à tout esprit revanchard et

Lire la suite de l'article

Un franc-maçon influent est mort, Dieu ait son âme

Unknown-2Jean Miot, qui a collectionné les présidences de journaux du puissant groupe Hersant avant de devenir PDG de l'AFP, est décédé dans la nuit de lundi à mardi, à l'âge de 77 ans. Chevalier de la Légion d'honneur et franc-maçon, il a longtemps présidé le Syndicat de la presse parisienne et la Fédération nationale de la presse française.  

Dans les années 70, Il devient rédacteur en chef de France-Antilles, directeur politique du Havre-Presse, directeur-gérant de France Antilles, fondateur de France-Guyane, puis rédacteur en chef de Paris-Normandie et directeur du Berry républicain. Il rejoint ensuite la direction du groupe de Robert Hersant, qui lui confie la restructuration des rédactions de Nord Matin et de Nord Eclair. Il est ensuite promu membre du directoire puis directeur délégué – numéro 2 – du Figaro de 1980 à 1993, avant d'en devenir président du conseil de surveillance.

Homme de réseaux, Jean Miot a dirigé ou administré de multiples institutions: OJD, Conseil supérieur des Messageries de presse, Association européenne des éditeurs de journaux, Sofirad, Cercle d'information sur les médias européens, Press Club de France, Association presse enseignement… Il a également été membre du Conseil économique et social entre 1994 et 1999. 

En février 1996, il est élu PDG de l'AFP. Il ne restera à ce poste que 3 ans. Après un audit sévère du ministère des Finances sur sa gestion, il est écarté en 1999 au profit d'Eric Giuily. Jean Miot retourne alors au Figaro comme chroniqueur gastronomique, puis tient une rubrique art de vivre, tourisme et gastronomie

Lire la suite de l'article

Un ancien franc-maçon explique à ses anciens “frères” l’inanité de leur quête

Christophe Flipo a 57 ans. Marié et père de quatre enfants, il travaille comme ingénieur architecte informatique. Eduqué chrétiennement, il a tout de même passé 21 ans loin du Christ en s'engageant dans la franc-maçonnerie.  Il a raconté cette quête spirituelle dans un premier livre, « La meilleure part ». Dans son nouvel opus, « L´adieu aux frères » (Ed. du Cerf), il s'efforce d'expliquer à ses anciens "frères" l'inanité de leur quête et l'incompatibilité entre franc-maçonnerie et foi chrétienne. Sur le plateau d'Un coeur qui écoute, il raconte sa conversion qui n'aurait pu se faire sans celle d'une collègue qui elle même s'est convertie en rencontrant des chrétiens à Rocamadour. Un Coeur qui écoute du 03/03/2017 :

Lire la suite de l'article

Pas de messe de requiem pour la grand-maître franc-maçon

Unknown-25Les obsèques du grand maître des francs-maçons ivoiriens, Clotaire Magloire Coffie, ont démarré le 6 février à Abidjan et se poursuivront jusqu'au 10 février, date de son inhumation. Sur l’avis de décès distribué par la famille, les chefs d’État ivoirien, Alassane Ouattara, congolais, Denis Sassou Nguesso et gabonais, Ali Bongo Odimba.

Cela n'a pas fait faiblir le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, qui tient compte de l’incompatibilité entre la religion catholique et la franc-maçonnerie, bien que l’ancien grand maître fût un catholique pratiquant assidu à la paroisse Notre-Dame-de-Bietry, dans le quartier de Marcory, au sud d’Abidjan. Mgr Jean Pierre Kutwa a demandé à Mgr Ziad Sacre, curé de la Mission catholique libanaise d’Abidjan, de ne pas célébrer une messe pour Michel Georges Ghorayeb, le compagnon de route de Clotaire Magloire Coffie lors de leur accident mortel du 29 janvier, sur l’autoroute du Nord reliant Abidjan à Yamoussoukro.

Finalement, c’est le curé de l’Église grecque orthodoxe de Côte d’Ivoire qui a été sollicité pour célébrer un service religieux lors de la veillée funèbre conjointe des deux défunts, le 6 février, à la salle Félix Houphouët-Boigny de la société de pompes funèbres Ivosep d’Abidjan-Treichville. Toute la hiérarchie de la GLCI était présente, notamment le grand maître Hamed Bakayoko, ministre de la Sécurite, Alain Donwahi, grand maître de la province du Grand centre et ministre de la Défense.

Lire la suite de l'article

Franc-maçon papers : analyse des documents

Il y a quelques semaines, le site stopmensonges a mis en ligne une énorme quantité de documents internes à la Franc-maçonnerie, article qui lui a valu une plainte et qui a depuis été supprimé. Une petite étude de ces archives montre qu'en réalité de nombreux documents étaient présents en plusieurs exemplaires, certains présentaient des corruptions (a priori pour faire disparaître des noms), et que les documents les plus intéressants avaient été omis. Il y a par exemple les courriers accompagnant les annuaires, mais pas les dits annuaires, ou encore de nombreuses pages sur les sanctions contre des frères exclus, ou les nécrologies, mais rien sur les nouveaux initiés. Ces documents ne concernent hélas que la Grande Loge de France. On ne rentrera pas dans la question de savoir s'il s'agit d'une vraie fuite, d'une fuite organisée où alors d'une simple collecte de documents qui pourrait avoir été accessible par ailleurs, mais les noms de personnes citées sont intéressant à connaître.

Parmi les membres de la GLDF, nous avons les députés : Élie Aboud (LR), Philippe Doucet (PS) Jean Launay (PS) Philippe Meunier (LR) et les sénateurs : Gérard Larcher et Jacques Gautier. Nous apprenons que le grand maître reçoit les vœux de Patrick et Isabelle Balkany, et qu'il a reçu une invitation, qu'il a déclinée, pour le Banquet Républicain de Jean-Louis Borloo. De nombreux autres parlementaires sont cités. Des conférences ont été donnés par : Jean-Claude Boulard, Antoine Karam, Françoise Laborde, Gérard Longuet, Victorin Lurel, Michel Mercier, Ségolène Royal, Rama Yade, Corinne Lepage,

Lire la suite de l'article