Archives par étiquette : France

Samedi 14 Juillet à L’Ile-Bouchard : Pèlerinage des enfants pour la France

18_bandeau-IB_14-juilletA la suite des enfants que la « Belle Dame » a encouragés à prier pour la France, que ce soit à Pontmain en 1871 où notre pays était sous la menace des Prussiens, ou à l’Ile-Bouchard, en 1947 où nous frôlions la guerre civile, aujourd’hui encore nous nous appuyons sur la prière des enfants.

Pour la troisième année de suite, nous continuons à répondre à cette invitation : le Sanctuaire de L’Ile-Bouchard propose aux enfants de faire un pèlerinage pour la France, le samedi 14 juillet 2018.

Les enfants pérégrineront par petits groupes, appelés chapitres, dans un grand parc clos. Par des circuits différents selon les âges, ils seront amenés à découvrir les différences et ressemblances entre les apparitions de Pontmain et celles de l’Ile-Bouchard, ainsi que l’importance de la prière.

Pendant ce temps, pour les parents, le Père Renaud Saliba, Chapelain de Pontmain, donnera une conférence : « Quand la France est en danger, les parents prient » qui nous éclairera, nous aussi, sur les rapprochements que l’on peut faire entre Pontmain et l’Ile Bouchard. Il sera ensuite disponible pour un temps de question-réponses ou échanges simples.

Le programme :

Le matin : 10h30 : chapelet pour la France ; 11h15 : Messe pour la France ; et 12h30, pique-nique tiré du sac.

L’après-midi, pour les enfants, à 14h30 : lancement du pèlerinage des enfants pour la France, jusqu’à 17h30. Les enfants seront par petits groupes, encadrés par des adultes.

Pour les adultes à 15h : conférence du Père Renaud Saliba, à l’Eglise St Gilles, suivie d’un temps de questions-réponses.

17h30 : Prière

Lire la suite de l'article

L’orthodoxie est en croissance en France

Paris_-_Cathédrale_orthodoxe_russe_de_la_Sainte-Trinité_-_1Au début des années 2000, on comptait environ 160 paroisses et lieux monastiques. Selon l’Annuaire de l’Église orthodoxe publié en 2017, on recense actuellement 278 lieux de culte, monastères inclus (une vingtaine), ils étaient 238 en 2010. Le nombre des évêques (10), ainsi que des prêtres et des diacres (330 pour les deux) a lui aussi augmenté. Par orthodoxe, il faut entendre les Églises orthodoxes chalcédoniennes (qui ont accepté les décisions du IVe concile œcuménique de Chalcédoine en 451), qui sont quatorze à être autocéphales, c’est-à-dire pleinement indépendantes tout en étant en communion, dans le monde. On y adjoint parfois, à tort, les Églises dites orthodoxes orientales, ou préchalcédoniennes, comme les Églises arménienne, copte, éthiopienne et syriaque, qui ne sont pas en communion avec les Églises orthodoxes chalcédoniennes.

La question du nombre des croyants est très discutée. Le chiffre de 200 000 était avancé jusque dans les années 1990 pour la France. Il est incontestablement supérieur aujourd’hui. L’Annuaire 2017 pose celui de 500 000. Dernièrement, un article du quotidien La Croix mentionnait même 700 000 orthodoxes. 

Le symbole le plus important de ce dynamisme est sans doute l’inauguration du « centre spirituel et culturel orthodoxe russe »le 19 octobre 2016 à Paris, entre Tour Eiffel et Invalides, au pied du pont de l’Alma. Le centre est constitué de la cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité, d’un centre culturel comprenant deux salles d’exposition, d’un bâtiment administratif doté d’un auditorium de 200 places, des locaux du service culturel de l’ambassade de Russie et d’appartements. Sans

Lire la suite de l'article

Daniel de Montplaisir : Louis XX, futur roi de France ?

TV Libertés poursuit son enquête sur les prétendants au trône de France et au sentiment monarchique. Après avoir reçu le comte de Paris puis son fils le prince Jean d'Orléans, la chaîne vous fait découvrir la personnalité : Louis Alphonse de Bourbon. Daniel de Montplaisir est le meilleur défenseur et avocat de Louis XX qui aime à répéter la phrase de ses pères :"Je ne prétends à rien, je suis".

Lire la suite de l'article

Ce “migrant” irakien, réfugié politique en France avec carte de résident de dix ans, était un cadre de Daesh

Combien d'autres?

"Ahmed H., âgé de 33 ans, avait obtenu en juin 2017 un statut de réfugié politique et une carte de résident de dix ans. Il a été mis en examen le 9 mars dernier, puis placé en détention provisoire, pour des soupçons sur sa participation à des massacres en Irak.

Réfugié politique en France et possiblement ancien cadre du groupe État islamique (EI): un Irakien a été arrêté et mis en examen en mars à Paris, soupçonné notamment d'avoir participé à un massacre dans son pays pour le compte de l'organisation djihadiste. Arrivé en France à l'été 2016, Ahmed H. avait obtenu en juin 2017 le statut de réfugié politique auprès de l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) lui donnant ainsi une carte de résident de 10 ans, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier. L'État lui a retiré ce statut protecteur dans la foulée de son incarcération".

Lire la suite de l'article

2 juin : rosaire pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un ROSAIRE pour la FRANCE le Samedi 2 Juin de 14h00 à 16h00, en l'église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Lire la suite de l'article

Scandale financier : les porteurs de valises font leur retour pour inonder l’islam en France

Enquête de Valeurs Actuelles sur l'opacité totale autour des financements étrangers des moquées installées en France : 

"Blois, Nice, Bordeaux, Evry, Givors, Asnières,Thonon-les-Bains, Marseille, Le Kremlin-Bicêtre, Mantes-la-Jolie… Une quinzaine de mosquées sont concernées par des soupçons autour des dons qu’elles récoltent. Le numéro de L’Obs du 31 mai rapporte dans son enquête deux problèmes majeurs. Premièrement, une part des dons récoltés par l’Islam auprès de ses fidèles est détournée, ou alors disparaît tout simplement.

Deuxièmement, la religion reçoit des sommes faramineuses de la part de particuliers étrangers, des flux d’argents impossibles à tracer. Et les mosquées se gardent bien de déclarer leurs comptes.

La religion musulmane récolte beaucoup d’argent auprès de ses fidèlesL’Obs estime que le montant global des dons oscille entre 300 et 400 millions d’euros. Les exemples de potentiels détournements de fonds se multiplient, et les pouvoirs publics sont bien silencieux sur ces affaires. Peu d’enquêtes, peu de poursuites, peu d’échos médiatiques. " (suite).

Lire la suite de l'article

Serge Dassault : « Dans un pays de tradition catholique comme la France, il faut être catholique. »

De Francis Bergeron dans Présent à propos de la mort de Serge Dassault :

Unknown-14"Le travail conserve. Si vous en doutiez, regardez donc la vie de Serge Dassault et celle de son père, Marcel. Marcel est mort à l’âge de 94 ans, alors qu’il dirigeait encore – du moins officiellement – l’entreprise qui portait son nom. Serge vient de mourir à l’âge de 93 ans, à son bureau du Rond-Point des Champs-Elysées, pris d’un malaise alors qu’il était en train de travailler. Serge était toujours, officiellement, le patron du groupe Dassault. Dans cette famille, le travail est dans les gènes et ne connaît pas de limite dans le temps.

Marcel Dassault était bâti de ce bois-là, et Serge aussi qui ne succéda à son père qu’à 61 ans, mais n’avait toujours pas désigné un successeur à l’heure de sa mort.

La vie des Dassault démontre que le travail conserve, et aussi qu’il paye. Les Dassault constituent aujourd’hui l’une des grandes fortunes françaises, estimée à vingt milliards d’euros. Le père comme le fils ont su faire traverser à leur entreprise les périodes noires : les guerres, les crises économiques, la nationalisation de 1981, les restrictions budgétaires de l’Armée, variable d’ajustement par excellence.

Il y a la face sombre des Dassault aussi, et singulièrement celle de Serge. On pense aux opérations de blanchiment de fraude fiscale ou à sa condamnation à cinq ans d’inéligibilité pour achat de voix, lors d’une campagne électorale, dans son fief de Corbeil.

Mais à l’heure de la mort, il ne faut penser qu’aux périodes glorieuses

Lire la suite de l'article