Archives par étiquette : France

Eric Coquerel, député France Insoumise qui avait occupé la basilique Saint-Denis, entarté par l’AF

Commentaires (2)

On peut rappeler que c'est un lointain écho à l'entartage du père Berger qui, à lors de l'occupation de la basilique par des immigrés clandestins en 2002, avait été l'un de leurs principaux soutiens sur place et qui avait ensuite été entarté. Ainsi naissent les traditions…

Rédigé par : Nicolasmx | 20 avr 2018 11:12:27
____________________________________

L'entartrage est l'arme du pauvre.

Ici Bernard-Henri Lévy à Belgrade le 10 mai 2017, présentant son film « Peshmerga ». On reprochait à BHL ses prises de positions pendant les conflits en ex-Yougoslavie dans les années 1990 :
https://www.youtube.com/watch?v=owTP4ic-m44

En décembre 2016, Valls avait reçu un sac de farine sur la tête lors d’un déplacement à Strasbourg :
https://www.youtube.com/watch?v=DYCCQMrtCYg

Le 6 avril 2017, c’était au tour de François Fillon de recevoir de la farine lors d’un de ses meetings :
https://www.youtube.com/watch?v=Ch-OoFb5Ge4

Et Macron le psychopathe,
https://www.youtube.com/watch?v=NNDgsw39m9s
qui est en mission transcendentale :
https://www.youtube.com/watch?v=tMpXAW7Kb34
n'a-t-il pas reçu un oeuf ?
https://www.youtube.com/watch?v=FLCUnSgTsEo

Rédigé par : Patrick | 20 avr 2018 11:13:15
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le nombre de personnes LGBT qui ont pu adopter en France ou à l’étranger serait inférieur à dix

Unknown-28C'est ce qu'assure Nicolas Faget, porte-parole de l'Association des parents gays et lesbiens (APGL).

Il faut d'abord décrocher l'agrément, étape qui dure en moyenne neuf mois. Puis il faut passer passer devant un "conseil de famille", instance composée d'élus du conseil départemental, de membres d'associations de pupilles de l'État et de familles adoptantes ainsi que de professionnels de la protection de l'enfance. Jean-Marie Müller, qui préside le conseil de famille de Meurthe-et-Moselle, explique :

"On n'a rien contre les couples de mêmes sexe, mais tant qu'on aura des couples jeunes, stables, avec un père et une mère, on les privilégie".

Et oui, un enfant a droit à un père et une mère. 

Ceux qui veulent adopter à l'étranger doivent composer avec un nombre restreint de pays : seuls le Brésil, la Colombie, l'Afrique du Sud, le Portugal, l'État de Mexico et quelques États des États-Unis acceptent l'adoption par des LGBT.

Depuis 2013 et la loi Taubira, le nombre d'enfants adoptés à l'étranger a chuté de 50 %, tombant à 685 l'an passé, selon les chiffres du ministère des Affaires étrangères. 

C'est pourquoi ils militent aujourd'hui pour la légalisation du marché de la procréation, PMA et GPA.

Lire la suite de l'article

La France in Vitro ou les États généraux de la bioéthique

De Franck Jullié :

Unknown-23La FIV (fécondation in vitro) s’est répandue rapidement dans les années qui ont suivi la naissance des premiers « bébés-éprouvettes », Louise Brown en Grande-Bretagne en 1978 et Amandine en France en 1982 sous le pilotage de René Frydman et Jacques Testart. En 1992, la FIV a bénéficié d’une nouvelle avancée médicale : l’injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI), qui consiste à injecter un spermatozoïde dans l’ovule à l’aide d’une micropipette. En 2013, Amandine donnait naissance à son tour à une petite fille – Ava, un prénom soigneusement choisi, tout un programme – en présence du même René Frydman, marquant une nouvelle étape de la PMA. En 2018 le CCNE (Comité consultatif national d’éthique) organise les États Généraux de la bioéthique, phase préalable à la révision de la loi de bioéthique de 2011 prévue pour cette fin d’année.

Cette consultation sous forme de débat public cherche à sonder l’opinion de la société française sur 9 thématiques : cellules souches et recherche sur l'embryon, examens génétiques et médecine génomique, dons et transplantations d'organes, neurosciences, données de santé, intelligence artificielle et robotisation, santé et environnement, procréation et société, prise en charge de la fin de vie. Nous nous demanderons dans quelle mesure les États Généraux de la bioéthique de 2018 ne sont pas une nouvelle étape de la révolution procréatique.

Dans cet article, nous nous intéresserons plus spécifiquement à la thématique de la procréation, entendre la Procréation Médicalement Assistée (PMA), indifféremment appelée Assistance Médicale à la Procréation (AMP).[1]

  1. Quelques chiffres : le tsunami

Lire la suite de l'article

La France en contradiction avec ses engagements internationaux, sur la filiation biologique

Grégor Puppinck a accordé un entretien au site Gènéthique pour présenter le nouveau rapport de l'ECLJ sur "La violation des droits des enfants issus d'AMP". Extraits. 

Quelles circonstances vous ont poussé à publier ce document ?

Photo Grégor PuppinckLe régime français de la procréation médicalement assistée (PMA) a prévu la possibilité d’un don de gamètes, dont la gratuité et l’anonymat devaient être des garanties « éthiques ». On a longtemps imaginé qu’il était possible et souhaitable de ne rien dire aux enfants de leurs origines, que c’était sans importance, et on a institué une sorte de secret, de mensonge autour de leur conception. Aujourd’hui, il y a toute une génération de personnes nées dans ces conditions qui peuvent parler pour elles-mêmes et qui remettent en cause la PMA telle qu'elle est pratiquée actuellement. Avec ce recul de l’expérience, on s’aperçoit que la conception avec tiers donneur anonyme a des conséquences négatives pour les enfants.

L’anonymat des donneurs est-il un principe immuable ?

Non, c'est un choix législatif de plus en plus remis en cause. C’est le cas du Royaume-Uni, de la Suède, de la Finlande, de la Norvège, des Pays-Bas… où l’anonymat des donneurs a été levé selon des modalités différentes. Pour d’autres pays, le changement est en cours. Du côté des institutions internationales, la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) semble se diriger en ce sens. Enfin, à l’ONU, le consensus en faveur du droit de connaître ses origines est encore plus fort.

Les pays comme la France se sont

Lire la suite de l'article

Derrière le discours aux Bernardins, préparer un islam de France

Laurent Bouvet, professeur de science politique à l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, décrypte sur le Figarovox le discours d'Emmanuel Macron lundi soir devant les évêques de France.

6a00d83451619c69e201bb0a026adb970d"Ce discours est très important, et il peut, doit même, malgré le désaccord qu'on peut avoir sur le fond avec celui-ci, être lu, compris et critiqué à l'aune du haut niveau de réflexion politique auquel le président a voulu d'emblée se situer. C'est d'ailleurs pourquoi il ne peut pas être uniquement lu, par exemple, ni comme la révélation soudaine de la culture chrétienne du président de la République, ni comme une simple opération de «câlinothérapie» politique à destination d'un électorat catholique qui serait choqué par le durcissement de la politique de l'immigration.

Ce discours doit plutôt être replacé dans le cadre d'une réflexion plus large qu'a annoncée le président de la République sur deux grands sujets au moins.

Le premier tient à la relation de l'État avec les cultes: il s'agit du projet d'intégration du culte musulman dans le cadre républicain. En d'autres termes, il souhaite la mise en place d'un islam de France qui marche, si j'ose dire, contrairement aux tentatives précédentes qui ont échoué, notamment celle du CFCM (conseil français du culte musulman). Or pour réussir un tel projet, le chef de l'État a besoin de modifier l'ensemble de l'équilibre laïque, notamment en matière de financement du culte musulman, celui-ci étant aujourd'hui très dépendant de l'étranger. Ce qui induit un accord voire une association avec l'ensemble des cultes compte tenu des

Lire la suite de l'article

La France rurale, territoire sacrifié au profit de la banlieue

De Mylène Troszczynski, député européen du groupe ENL, sur Boulevard Voltaire :

Rtr42xyt"Au moment où Emmanuel Macron s’apprête à dévoiler un plan qui préconise l’injection de 48 milliards d’euros au titre de la rénovation urbaine des banlieues, la France rurale n’en finit plus de sombrer et d’être reléguée au rang de territoire sacrifié.

Depuis des décennies, les gouvernements de droite et de gauche dépensent par milliards dans les banlieues. Réaménagements urbains, réorganisation de la Justice, augmentation des effectifs policiers, création de maisons de quartier, rien n’y a été oublié, et pourtant, la banlieue n’aime toujours pas la France. À ces efforts s’ajoutent les réparations après les émeutes ou les attaques de commissariats, l’argent perdu par l’État ou par les commerçants en raison des trafics, les prestations ou les coûts indirects multiples. On cherche toujours, dans ces territoires à l’impossible reconquête, le « grand enrichissement » que promettait y voir éclore Fleur Pellerin, ministre de la Culture, soucieuse de démentir la substitution de population.

En dépit de ses efforts colossaux, la France qui travaille et qui ne casse rien n’en finit plus de payer pour les quartiers perdus. 100 milliards d’euros y ont été engloutis depuis quarante ans… et nous avons les émeutes, nous avons la violence, nous avons les pompiers caillassés, nous avons les trafics et nous avons les islamistes ! Ce n’est pas faute d’avoir essayé. En 1985 les « CAP’S », puis avec Juppé les « ZFU », déjà Borloo lançait le « PNRU », Amara « Espoir banlieues » et Ayrault les « emplois francs ». Nous avons aujourd’hui

Lire la suite de l'article

Mettre en valeur, par le biais du cinéma, l’histoire de France et ses racines chrétiennes

Communiqué de Saint-Louis Production :

“UN DINER AUX CHANDELLES fera son entrée très prochainement. Cette série policière à l’ambiance doylienne tournée dans un château du pays de Loire, le Château de GIZEUX, a été réalisée par l’association SAINT LOUIS PRODUCTION. Le but de cette association est de mettre en valeur, par le biais du cinéma, l’histoire de France et ses racines chrétiennes.

Nous sommes en 1911.  La vie au Château de la famille de MONTBLASON se déroule paisiblement dans un cadre idyllique et prospère… Jusqu’à ce que, au cours d’un dîner de famille,  le comte apprenne une funeste nouvelle : il est ruiné. La situation pourtant catastrophique ne se termine hélas pas là et une série de suspens, d’interrogatoires et de rancunes se poursuit. L’histoire rocambolesque de cette famille au grand cœur nous fait pénétrer dans la France du début du XXème siècle.

Nous vous remercions pour votre encouragement et votre soutien, grâce au Salon beige nous avons eu plus de 2000 vues sur notre dernière bande annonce.”

Lire la suite de l'article

Quand la France veut montrer ses muscles

Lire la suite de l'article

L’imposture libyenne dénoncée sur France 5

KDFIntox, tuez Kadhafi ! est le titre du documentaire diffusé par France 5, et qui est encore visible cinq jours en replay, ici. Il y a donc urgence à le visionner, pour comprendre ce qui a conduit à la déstabilisation de toute l'Afrique saharienne et sahélienne, et aux vagues migratoires successives. C'est d'autant plus vrai que les mêmes puissances de mensonge mènent de vastes campagnes d'intoxication similaires envers la Russie, la Syrie ou encore l'Iran. Ce qui confine à des crimes de guerre n'est glorieux, ni bien sûr pour l'oligarchie, menteuse et homicide dès le commencement, comme son maître, ni pour ceux qui la servent servilement…

Le contenu des révélations, ou confirmations pour ceux qui n'ont jamais cru à la réalité de ce que les medias de propagande nous présentaient comme des évidences absolues, permet de mettre en relief les propos pathétiques de Sarkozy, lors de son récent passage sur TF1, et que Philippe Grasset, sur dedefensa relate ainsi:

9 avril 2018 – Le 22 mars 2018, le pathétique Sarko venait sur TF1 clamer son indignation et brandir son honneur bafoué sur TF1, interrogé par Gilles Bouleau. Lorsqu’il fut question de l’intervention française en Libye, qui entraîna le reste (l’OTAN, les USA, la très-honorable “communauté internationale”), Sarko utilisa divers arguments à la fois impératifs et pleins d’honorabilité diverses comme on met de la confiture sur ses tartines, dont la nécessité de défendre Benghazi contre la terrible menace de Kadhafi d’y faire couler “des fleuves” de sang. C’est là effectivement

Lire la suite de l'article

“Ils ont le mot France à la bouche, mais en réalité il leur brûle les lèvres”

Dans son éditorial de l'Incorrect, Jacques de Guillebon se désole que les responsables LR refusent l'union à droite :

Couv-Linco8"[…] Mais donc, aujourd’hui encore, les petits barons à la Wauquiez préfèrent mourir pour leur pré carré que tendre la main à l’autre droite. Ils ont le mot France à la bouche, mais en réalité il leur brûle les lèvres. Pas l’un d’eux, nous le jurons, ne serait prêt à sacrifier son siège douillet d’élu pour faire triompher des idées communes. Pourquoi ? Seulement parce qu’ils ont peur, peur de ce qu’on dira à la ville et sur les plateaux télé ; peur de la vieille gauche dans ses habits neufs d’En marche dont le réglet est toujours proche de taper sur leurs doigts qu’ils tendent puérilement.

De ces petits barons, qui chantent des trémolos dans la voix le sacrifice admirable d’un lieutenant-colonel tendant sa gorge au couteau islamiste, et redoutent toute la sainte journée qu’on les voie seulement serrer la pince d’un membre de la droite nationale, que fera-t-on ? On s’en passera. On refera une France libre depuis ailleurs, comme jadis. On appellera leurs électeurs à délaisser leurs bulletins. On construira autre chose, sans eux. Et tant qu’ils n’auront pas changé leur disque rayé, on restera leur cauchemar."

Lire la suite de l'article