Archives par étiquette : française

Barkhane et la diplomatie française : à l’origine du chaos ?

Texte d'Olivier Hanne, maître de conférences (qualifié), chercheur-associé à l’université d’Aix-Marseille, co-auteur de Jihâh au Sahel, Menaces, opération Barkhane, coopération régionale, Giovanangeli Editeur, Paris, 2015.

Le site Le Monde publiait le 26 juillet dernier un article de Nicolas Normand, ancien ambassadeur de France au Mali, intitulé « Au Mali, le chaos résulte d’une succession de faux pas de la diplomatie française ».  Cet article s’inscrit dans une récente série d’analyses de nombreux médias pointant du doigt l’opération française, ainsi que le G5-Sahel et la Force conjointe, accusés d’être des acteurs du chaos au Sahel[1]. L’idée sous-jacente est toujours la même : la France poursuit au Mali une politique néo-coloniale qui ne se dit pas, afin d’assurer ses intérêts géopolitiques, gaziers, nucléaires, protéger ses amis dictateurs, etc…

1

Les « faux pas de la diplomatie française » seraient : la distinction entre groupes armés et terroristes, entre Touareg sécessionnistes et les autres communautés du Nord-Mali, l’instrumentalisation de Barkhane dans les luttes intertouareg, le mauvais accord de paix passé avec des groupes armés sous l’égide d’Alger, le phénomène de lutte interethnique dans le centre, les fragilités de l’État malien… On s’étonne qu’un diplomate ayant vécu sur place et ancien direction-adjoint de l’IHEDN puisse aligner autant d’approximations pour justifier son propos.

Barkhane n’est pas sans défauts, loin s’en faut. J’en avais moi-même identifié quelques-uns[2]. La montée des tensions interethniques dans le centre du Mali montre que cette opération est insuffisante à garantir la stabilité, laquelle ne se gagne pas seulement par l’action militaire.

Lire la suite de l'article

Lutte contre les violences sexistes et sexuelles : charia ou loi française?

Je pose ça là : 

En parallèle de la sage réaction de Gabrielle Cluzel, celle de cet énergumène interpelle :

DjgHVQtXgAEKu0V

Lire la suite de l'article

Alexandre Benalla a été initié au sein de la Grande Loge Nationale Française

Alexandre Benalla n'est donc pas membre du GODF mais de ses frères maçons de la GLNF, ce qui explique qu'il ait été protégé par l'Elysée, ce repaire de franc-maçons. L'Eglise de la République protège en effet les siens et cela explique à la fois la faible sanction qui a fait suite à ses exactions et le peu d'empressement de l'Elysée à prendre des mesures.

"Alexandre Benalla a été initié au sein de la Loge «Les Chevaliers de l’Espérance» de la Grande Loge Nationale Française (GLNF). Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience depuis janvier 2017, selon des documents internes qui m’ont été transmis ce 24 juillet par de bonnes sources.

Son parrain notaire

Dans les fichiers de la GLNF, Alexandre Benalla est né le 8 septembre 1991 à Evreux, réside à Issy-les-Moulineaux, exerce la profession de Responsable Sécurité et son parrain est un notaire trentenaire de Saint-German-en-Laye (Yvelines), membre de la même loge. Il est toujours apprenti et n’aurait bien sûr pas été très assidu aux réunions rituelles de sa loge depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

Dans son atelier Les Chevaliers de l’Espérance, il n’y a pas d’autre frère exerçant dans le domaine de la sécurité, ni policier ni gendarme. Ce sont plutôt des cadres supérieurs et des professions libérales du droit. S’y retrouvent un PDG, un directeur et un gérant de sociétés, deux directeurs commerciaux, un directeur export, un directeur et un agent immobilier, un expert-comptable et un expert en assurances, un banquier et un cadre bancaire,

Lire la suite de l'article

Le monde francophone demeure le parent pauvre de l’aide française au développement

Capture d’écran 2018-06-23 à 20.48.28C'est ce qu'indique le dernier rapport du CERMF (Centre d'étude et de réflexion sur le monde francophone) au sujet de l’aide française au développement, basé sur les dernières données détaillées disponibles. Le CERMF est le seul organisme qui analyse l’aide française au développement d’un point de vue francophone. 

En 2016, moins d’un euro sur six versés par la France a été affecté au vaste monde francophone. Une situation qui traduit un manque de vison à long terme, et qui s’oppose à la politique du Royaume-Uni qui privilégie toujours son espace géolinguistique. Et les perspectives sont peu encourageantes.

Selon les dernières statistiques détaillées publiées par l’OCDE, la France n’a consacré que 32 % de ses aides relevant de la catégorie dite de l’Aide publique au développement (APD) à des pays francophones en 2016. En y rajoutant sa lourde contribution nette au budget de l’Union européenne (UE), selon les données fournies par le Sénat, la part du monde francophone (en l’occurrence l’Afrique francophone, Haïti et le Vanuatu) s’établit à environ 15 % du volume global des aides au développement versées par l’Hexagone à des pays étrangers.

Une politique peu francophonophile 

Concernant la partie relative à l’APD (qui se rapporte aux pays à revenu faible ou intermédiaire, et non membres de l’UE), et comme à peu près comme chaque année, seuls deux des dix premiers pays bénéficiaires, aides bilatérales et multilatérales confondues, étaient des pays francophones : le Maroc (2e) et le Cameroun (4e). Les autres principaux bénéficiaires étaient

Lire la suite de l'article

La fête de la musique selon Macron qui ne connaît en effet ni art ni culture française

et encore moins classe et panache.

Lire la suite de l'article

Académie française : qui succèdera au fauteuil de Michel Déon ?

D'Arnaud-Aaron Upinski :

Upinsky"C’est par la tête que pourrit le poisson, et c’est par la langue que pourrit la tête. C’est pour détruire la France que la déconstruction de la langue française a été mise en œuvre dès l’école. Et c’est, enfin, pour interdire toute Reconquête du français que l’Académie française a été désarmée, depuis la démission de Maurice Druon en 1999, pour en faire une façade d’illusionnisme.

L’Académie colonisée par un nombre croissant d’ennemis de langue française. Dans ma lettre de candidature du 16 mai 2018, je dénonce le fait que, depuis l’an 2000, l’Académie « soit colonisée par un nombre croissant d’ennemis de la langue française et non de combattants brûlant de forger les armes de sa reconquête pour répondre aux vœux de Maurice Schuman du 30 janvier 1975.

Le « Plafond de verre » d’exclusion de l’Académie démasqué.

C’est le 3 mars 2016 que le magazine Le Point lança le « mot d’ordre » mettant hors la loi le candidat de la Reconquête de la langue française que je suis, et menaça les Académiciens qui oseraient voter pour lui, pour faire chuter aussitôt mon pourcentage de voix, obtenues avant la mort de Philippe Beaussant : de 12 % à un« zéro voix » ! Ce qui donne la mesure de la trahison d’une Académie ne répondant plus à son propre appel à la Reconquête du 5 décembre 2013. Une Académie qui n’a même pas dénoncé l’attentat inouï de la « rentrée scolaire bilingue2 » 2018-2019 –

Lire la suite de l'article

Bonne nouvelle : une jihadiste française condamnée à perpétuité

Mais ça se passe en Irak. en France, elle aurait pris quelques années et puis s'en va!

Commentaires (7)

Je ne crois pas que ce soit une bonne nouvelle. Il a dû y avoir des tractations diplomatiques, et cette ennemie de la France se verra très certainement bientôt accorder le droit de purger sa peine ici dans "son" pays. Où elle sera de nouveau nuisible, et de toute façon libérée après quelques années.
Donc, non, ce n'est pas une bonne nouvelle.

Rédigé par : René Clémenti | 3 juin 2018 12:58:13
____________________________________

La vraie bonne nouvelle eut été la condamnation à mort…seule issue pour être sure qu'elle ne revienne pas en France.

Rédigé par : HG | 3 juin 2018 13:43:56
____________________________________

J'aimerais bien savoir comment elle a pu avoir trois avocats dont le fameux Bourdon…

Rédigé par : Oncle Donald | 3 juin 2018 14:07:03
____________________________________

Et bientôt rapatriée en France et aussitôt libérée avec une bonne mise en protection via nos impôts ?. Non merci. Si elle peut rester où elle est tant mieux. Autrement, et une fois de plus, continuons à nous faire plumer et à la fermer.

Rédigé par : free | 3 juin 2018 14:11:31
____________________________________

"française" avec des guillemets oui

Rédigé par : salagou | 3 juin 2018 14:53:40
____________________________________

Non HG,
soyons certains que si elle avait été condamnée à mort, c’etait le rappatriment direct car les bien pensants sont contre la peine de mort … ( pour les coupables bien sûr,

Lire la suite de l'article

Khamzaï Azimov, né tchétchène et russe mais terroriste « de nationalité française »

De Bernard Antony :

Images-10"Le premier élément révoltant dans la tuerie perpétrée par l’islamo-jihâdiste Khamzaï Azimov, avant même le fait que lui aussi était un « fichier S », français d’origine étrangère et non expulsé de notre pays, c’est qu’il ait été, comme tant d’autres, aussi vite « naturalisé français ».

Aussi les medias l’ont-ils d’abord présenté comme un terroriste de nationalité française. Vérité juridico-administrative en effet mais simultanément preuve de ce que le drame, comme tant d’autres, a eu pour cause déterminante l’idéologie droitdelhommesque et égalitariste de mépris du réel imprégnant notre droit.

Or la vérité première à rappeler, c’est que l’immense majorité des plus de cinquante mille Tchétchènes accueillis sur notre sol n’ont pas fui l’islamisme mais le régime anti-islamiste de Ramzam Kadyrov.

La deuxième, c’est que cette population est très massivement acquise à l’islam le plus radical.

La troisième, c’est que la Tchétchénie est une République de la fédération de Russie et que c’est à la Russie d’abord qu’il appartient de s’occuper des migrants tchétchènes.

Mais l’accablant pour l’État français, pour notre esprit des lois, pour nos administrations de gestion de l’immigration, et le tragique pour la France, c’est que l’idéologie antiraciste dominante y impose simultanément le déni de réalité et le refus du principe de précaution.

Pire encore, l’islamophilie régnante et le fréquent racisme antichrétien se conjuguent pour que ne soient pas mieux accueillis des chrétiens ayant fui la terreur jihâdiste que des migrants islamistes haïssant nos valeurs et notre identité.

Comment est-il possible que l’on ne prenne pas en

Lire la suite de l'article