Archives par étiquette : fois

Le RN deux fois moins invité dans les médias que le PS

Dans Présent, Guy Rouvrais évoque une étude du site Politiquemedia, publiée dans Le Figaro (18 juillet), portant sur les interviews diffusées du 21 août 2017 au 13 juillet 2018 :

Images-2"Les membres du gouvernement ont eu droit à 592 interventions, ceux qui le soutiennent, les élus de LREM, à 361, il faut leur ajouter les 43 de Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement qui détient, en outre, le record de passages par rapport à toutes les autres personnalités politiques. Au total, donc, les représentants du pouvoir ont vu le micro se tendre vers eux 996 fois, presque 1 000 ! A côté, les Républicains ont bénéficié de 464 invitations, le PS de 330, les Verts de 56, ce qui, pour ces derniers, les écologistes, signe leur influence déclinante dans le pays. Mais, là où gît le scandale, c’est le traitement discriminatoire infligé au Rassemblement national avec 152 prestations seulement, c’est-à-dire deux fois moins qu’un PS agonisant ne représentant plus rien et dont le candidat, Benoît Hamon, a recueilli 6 % des voix à la présidentielle tandis que Marine Le Pen en obtenait 3,5 fois plus, 22,1 % au premier tour, et plus de cinq fois au second avec 34 % des suffrages. Manifestement, les balances des médias sont totalement mais aussi délibérément faussées."

Lire la suite de l'article

Cathophobie larvée : cette fois contre un collège catholique

Hier, Lahire évoquait la cabale contre le directeur de Saint-Jean de Passy.

Il y a aussi le processus de recrutement du nouveau directeur du collège Sainte-Marie à Meaux, perturbé par une poignée d'anticatholiques.

"La raison de la colère porte un nom, celui de Virginie Maury. Cette proche de l’Opus Dei, une institution controversée de l’Eglise catholique, était pressentie pour succéder à Bertrand Thomas, le chef d’établissement qui s’apprête à partir à la retraite.

Devant le tollé suscité par sa possible nomination, la candidate « a quitté la procédure de recrutement », annonce Benoît Lecoutère, le directeur diocésain de l’enseignement catholique en Seine-et-Marne.

Virginie Maury est actuellement responsable du lycée Gerson à Paris (XVIe). En 2014, sa direction avait été accusée d’exercer une « influence intégriste » sur l’enseignement prodigué en classe.

L’association anti-avortement Alliance Vita était intervenue à Gerson lors d’un cours de catéchèse."

Commentaires (1)

Si on ne peut même plus avorter et euthanasier en paix ni encourager le LGBTQI tranquillement dans les collèges catholiques ou même, entre deux joints, concélébrer le ramadan de façon œcuménique, où va-t-on ?

Vous allez voir que, si ça continue, ils vont imposer l'uniforme !

Rédigé par : Meltoisan | 5 juin 2018 11:15:49
____________________________________

Lire la suite de l'article

Abbé Viot : on ne peut pas accepter à la fois la loi de 1905 et l’encyclique Quas Primas sur le Christ-Roi

L'abbé Michel Viot, ancien "évêque" luthérien franc-maçon devenu prêtre catholique, aumônier national des anciens combattants, était l'invité du Forum catholique. Extrait de ses réponses que vous pouvez retrouver ici :

Sur le célibat des prêtres :

AbMichelViot"1) J'étais pasteur célibataire, et je suis prêtre célibataire

2) Pour les ex-pasteurs mariés, la dispense au cas par cas est légitime, l'Eglise étant maîtresse de ses ordinations au travers de la personne du Pape. Il n'y a absolument pas deux poids deux mesures.

3) Il me paraîtrait dangereux d'élargir cette possibilité car beaucoup de recherches vont dans le sens de ce qu'affirmait déjà Vatican II sur ce que l'on pourrait appeler les convenables du ministère (pour reprendre le langage stoïcien) dont l'un des principaux est le célibat. L'ordination étant de l'ordre de la conjugalité, celui qui la reçoit ne peut être bigame. Mais il y a ds traditions séculaires qu'il faut respecter, dont la tradition orientale qui permet l'ordination d'hommes mariés, contrairement à l'occidentale qui l'interdit depuis plus longtemps qu'on ne le croit."

Sur la laïcité et le Christ-Roi :

"Cela dit, on ne peut pas accepter à la fois la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat et l'encyclique Quas Primas de 1925. Vatican II n'a rien fait de négatif dans ce domaine car il n'était pas en son pouvoir de toutes façons d'abolir l'encyclique Quas Primas ni les deux condamnations de la "laïcité" française comme parfaitement hérétiques par les papes Pie X (Vehementer Nos, 1906), et

Lire la suite de l'article

Il y a dix fois plus de voyants que de prêtres

Extrait d'un article sur le satanisme et l'occultisme dans le dernier numéro de L'Homme Nouveau :

Une-1663"[…] On recensait 25 000 satanistes français en 2007 (dont 80 % avaient moins de 21 ans), soit une augmentation de 300 % en trois ans. À côté de l’hypothèse théologique des sept portes ouvertes au démon développée notamment par le Père de Mauroy, dans deux rapports successifs sur le satanisme, la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) pointe du doigt pour sa part les portes d’entrée sociologiques que constituent le réseau internet, la musique black metal et la mouvance gothique, en particulier pour les adolescents. Elle comptait 151 profanations de cimetières en 2007, 269 en 2008, 485 en 2010 (410 tombes chrétiennes, 40 musulmanes et 35 juives) et 256 suicides de jeunes satanistes français en 2008. Pour le ministère de l’Intérieur qui donne des chiffres légèrement supérieurs, les profanations auraient doublé en 4 ans entre 2008 et 2012. Ces actes sacrilèges auraient donné lieu à l’interpellation de 67 personnes, dont 50 mineurs.

10 000 « guérisseurs » au moins travaillaient en 2015. En quatre ans, le nombre de voyants a plus que doublé, passant de 40 000 en 2003 à 100 000 en 2007. En 2010, le fisc français estimait à trois milliards d’euros le chiffre d’affaires des professionnels de la voyance pour 15 millions de consultations déclarées (50 % ne le seraient pas). Il y a dix fois plus de voyants que de

Lire la suite de l'article

Euthanasie : l’interdiction à donner la mort protège à la fois le patient mais aussi le corps médical

L'Espace éthique de la Région Ile-de-France publie une intervention intéressante d'Anne-Laure Brison, infirmière en soins palliatifs. En voici un extrait :

Unknown-33"[…] Il y a des souffrances physiques qui sont là, qui sont réelles, mais qui sont aujourd’hui rapidement identifiables et surtout « soulageables » par les antalgiques. Et puis il y a les souffrances psychologiques, et psychiques. Ces souffrances-là, comment les règle-t-on ? Il y a deux solutions :

  • Il y a l’écoute, la présence, tout simplement. “Vous avez peur ? Vous voulez m’en parler ? Attendez, je m’assieds, je prends le temps”. Comment puis-je faire ça? Parce qu'à côté, il y a ma collègue infirmière qui est en train de distribuer les médicaments, en train de répondre aux sonnettes, en train de gérer le service. Si elle a besoin de moi, elle vient me chercher et hop ! Je vais chercher une bénévole qui va s’asseoir, prendre le relais, prendre le temps
  • La 2ème solution, c’est la chimie. “Je suis angoissé”. Je peux vous proposer un anxiolytique pour agir sur l’anxiété, un hypnotique si vous voulez dormir.

C’est là qu’intervient la sédation ou plutôt plusieurs types de sédations :

  • Dormir de manière intermittente. Pour une sieste ; ou toute la nuit : un patient peut demander à avoir un pousse-seringue qui le fasse dormir de 20h à 8h. Pour être frais et dispo pour la journée à venir ;
  • On peut aussi dormir de manière temporaire, en réponse à

Lire la suite de l'article

Pourquoi ne peut-on être à la fois catholique et franc-maçon ?

Du Père Michel Viot, qui fut lui-même franc-maçon :

Unknown-9"Presque dès l’origine l’Église a multiplié les condamnations de la franc-maçonnerie, dénoncée de manière justifiée et prophétique comme une œuvre des ténèbres. Ses principes sont « inconciliables » avec la foi et ceux qui la rejoignent se mettent « au service d’une stratégie qu’ils ignorent ».

1. La franc-maçonnerie se réclame des confréries des constructeurs de Cathédrales des XII ° et XIII ° siècles, mais sa naissance dans la forme que nous lui connaissons s’est faite bien plus tard, au XVIII ° siècle, en Angleterre, dans le contexte de la fin des guerres de religion.

2. L’Église catholique a condamné de manière presque immédiate toute forme de franc-maçonnerie, soupçonnant une stratégie cachée à laquelle les membres adhèrent en se liant par un pacte inviolable et secret, autour de principes suspectés d’être en opposition avec la foi chrétienne. De Clément XII à Benoît XIV, les reproches portent sur le secret, le serment, la suspicion des états temporels, le soupçon d’hérésies, et l’indifférentisme religieux compte tenu de la variété des participants. Après la Révolution, les accusations pontificales deviennent plus graves, y ajoutant la subversion politique à des erreurs théologiques comme le naturalisme ou encore le syncrétisme, et cela du pape Pie VII à Léon XIII inclus. Ce qui n’a pas empêché un large développement des loges, dans le monde anglo-saxon à majorité protestante, ainsi qu’en Europe, mais aussi dans la France encore catholique où les bulles des papes ont été ignorées jusqu’au

Lire la suite de l'article

Le moment est une fois encore venu de refuser la dictature rouge dans les entreprises comme dans les universités

De Bernard Antony :

Images-5"Des raisons essentielles motivent notre opposition sur bien des plans à la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement. Celle-ci est en effet d’une part modelée par le vieil étatisme jacobin, imprégnant toujours l’énarchie dirigeante ; de l’autre, par le libertarisme sociétal de déconstruction humaine, familiale et sociale tel que procédant de la connivence idéologique Macron-Bendit-Schiappa.

Mais on ne saurait pour autant appuyer irresponsablement n’importe quelle force, n’importe quel mouvement opposés à ce régime. La politique du pire est en effet toujours la pire des politiques. La vérité, c’est qu’on ne saurait par principe désapprouver le gouvernement lorsqu’il veut réformer la vieille structure de la SNCF, de plus en plus sclérosée, coûteuse et non sans risque d’insécurité. Ce que l’on doit regretter, c’est qu’il ne s’attaque pas du tout au centralisme paralysant de la SNCF, alors que le pays a partout besoin de la réanimation de son système de transport ferroviaire.

Le remède n’est évidemment pas dans ce que propose la nébuleuse groupusculaire archéo-communiste ou lénino-trotskyste constitutive des noyaux dirigeants d’un syndicalisme politiquement détourné de sa fonction. La prise en otage qui pourrait durer, des mois durant, de la plus grande partie de la population active du pays ne peut être acceptée. Elle est ruineuse, paralysante, destructrice du bien commun national. La réapparition des drapeaux rouges et noirs rappelle les plus mauvais moments de notre histoire d’après-guerre. Une partie du peuple découvre avec stupéfaction que la dictature de la violence bolchevique ne relève pas que des fumées de

Lire la suite de l'article

A chaque fois que l’on parle de racisme, on parle d’antisémitisme et d’islamophobie, mais on oublie toujours la christianophobie

Lire la suite de l'article

Poutine réélu pour la 4ème fois… comme Merkel

Soirée sans suspense en Russie. Vladimir Poutine a été réélu, dimanche 18 mars, avec plus de 70% des voix. 

Réaction de Jean-Frédéric Poisson :

Lire la suite de l'article