Archives par étiquette : financière

Les élèves du Hors-Contrat souffrant d’un handicap ne peuvent bénéficier d’aide financière pour financer une AVS (assistante de vie scolaire)

1-300x121Communiqué de la Fédération des Parents d’Élèves des Écoles Indépendantes :

"AVS : sachant que les élèves du Hors-Contrat souffrant d'un handicap (trisomie, maladies diverses de l'intelligence etc…) ne peuvent bénéficier à l'heure actuelle d'aide financière pour financer une AVS (assistante de vie scolaire), la FPEEI demande aux parents concernés de lui envoyer un témoignage accompagné d'une photo (voir témoignages sur fpeei.fr) afin que la FPEEI puisse engager DES MAINTENANT une action auprès du gouvernement pour l'obtention de cette aide financière. Votre soutien Nous est précieux pour Vous aider !"

Lire la suite de l'article

François Hollande a transgressé les lois de bioéthique selon une logique financière et eugénique

Gènétique a interrogé Jean-Marie Le Méné sur le bilan bioéthique du quinquennat Hollande :

Quelles vous semblent être les principales caractéristiques de ce quinquennat en matière bioéthique ?

Ce qui me semble frappant, c’est l’ampleur de ces réformes : avortement, procréation médicalement assistée, fin de vie, euthanasie, recherche sur l’embryon, GPA, don d’organes, eugénisme, stigmatisation de la trisomie 21. Ces changements ont été votés en dehors du cadre des lois de bioéthiques qui doivent faire l’objet d’une révision en 2018. Ils ont été imposés au calendrier parlementaire par la majorité présidentielle, esquivant le débat public, et souvent votés en catimini, dans l’indifférence, parfois noyés dans des projets de lois fleuve. Un choix dommageable quand on aborde des questions aussi sensibles touchant à la vie humaine, usant de surcroît d’une approche délibérément transgressive, imposant une vision à la fois libérale et libertaire qui fait le lit du transhumanisme.

Quelles vous semblent être les conditions qui ont conduit à l’adoption de ces textes ?

JMLM : Le gouvernement s’est appuyé sur un certain nombre de ressorts.

Le premier moteur qui a légitimé ces réformes « sociétales » est celui de la compassion. La recherche sur l’embryon a été élargie sous prétexte de donner un espoir aux patients qui attendent les traitements de ces recherches. Mais depuis 20 ans en France et presque 40 en Grande-Bretagne, aucun résultat probant n’a été obtenu. Sous prétexte de compassion et de droit des couples stériles à avoir des enfants, la pratique de la PMA reverse la

Lire la suite de l'article

Encore un média LGBT en difficulté financière

YA croire qu'il n'y a pas assez de militants LGBTistes pour s'abonner :  l'entreprise LGNET, société éditrice de Yagg, a été placée sous la protection du tribunal, suite aux difficultés de trésorerie rencontrées depuis le début de l'été.

Les raisons invoquées sont : défaillance de l'associé majoritaire, report de plusieurs campagnes de publicité, nombre d'abonnés insuffisant.

Vivement l'euthanasie de ce journal.

Lire la suite de l'article

Aide au Logement : nouvelle attaque financière contre les familles

Ce gouvernement ne manque pas d'imagination.

Un projet de décret a été présenté en début de semaine au Conseil National de l'Habitat pour instaurer la prise en compte du patrimoine dans le calcul des aides personnalisées au logement. Cette prise en compte est prévue par les articles 140 et 143 de loi de finances pour 2016 et l'entrée en vigueur serait toujours bien fixée au 1er octobre 2016.

La Confédération nationale du logement estime que cette mesure va "fragiliser les familles" et "les épargnants populaires".

A"Le gouvernement projette d’introduire dans les bases de calcul de l’APL, le patrimoine des familles dépassant 30 000 €. Livrets d’épargne et biens immobiliers en résidence secondaire seront ainsi réintégrés dans la base de calcul pour l’attribution de l’aide.

Les épargnants populaires seront touchés par cette mesure, une façon déguisée de « refiscaliser » les seuls placements financiers qui ne le sont pas, comme le livret A ou le livret d’épargne populaire. La CNL demande donc à la ministre du Logement d’exclure ces livrets du calcul du patrimoine.

De plus, les familles qui possèdent une résidence secondaire, par exemple, héritée, verront leurs aides baisser, alors que du fait de leur situation professionnelle, elles ne peuvent souvent pas en faire une résidence principale.

La CNL a voté contre ce projet de décret présenté hier lors du Conseil national de l’habitat."

C'est un nouveau coup de rabot, puisque depuis le 1er juillet dernier, une mesure de dégressivité fait déjà diminuer le montant des APL au-delà d’un certain niveau de

Lire la suite de l'article

La crise financière à venir

Suite au post « L’Union Européenne prépare la spoliation de votre épargne », un lecteur me fait ce commentaire :

Unknown-22Les taux négatifs vont effectivement conduire à la disparition de l’épargne : taux négatifs à 7 ans en France, à 10 ans en Allemagne, à 15 ans au Japon et à 20 ans en Suisse (derniers chiffres disponibles – voir par exemple sur le blog de Pierre Jovanovic).

Quand un Etat emprunte à taux négatif cela signifie qu’il rembourse moins au créancier que le montant qu’il a emprunté. Autrement dit, plus l’Etat français emprunte à 7 ans ou sur une moindre durée, plus il s’enrichit. Voilà pour l’absurdité du système. Mais une remontée significative des taux d’intérêts entrainerait immédiatement une faillite généralisée de tout le système bancaire mondial, c'est-à-dire à très court terme, la guerre. La tendance reste donc à une accentuation des taux négatifs.

Le taux négatif signifie quelque part que le système bancaire ne se fait plus confiance (les banques ne se prêtent plus entre elles). C’est donc la fin de la monnaie fiduciaire qui repose sur la confiance et la fin du commerce qui repose également sur celle ci.

Cependant, la conséquence de cette tendance à l’accentuation des taux négatifs est mortelle pour tous types d’épargnants, notamment pour les assurances vie (premier placement des Français). Les obligations anciennes venant à échéance et qui constituent bien souvent l’essentiel des actifs de ces contrats  sont remplacées par des obligations à taux inférieur. Bientôt, les rendements seront

Lire la suite de l'article

La gabegie financière de la région Ile de France

Unknown-12A leur arrivée à la tête de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse et ses élus ont commandé un audit à un cabinet externe. Avant même sa publication quelques pépites affleurent.

Le PCF avait bénéficié d'un total de 100 000 euros en 2015 pour la fête de l'Huma, divisés en plusieurs petits lots (un pour la bâche, l'autre pour un stand…) de manière à ce que la somme ne semble pas trop importante… Les organisateurs comptaient bien se voir attribuer une aide pour 2016. "C'est non," répond le cabinet de la présidente. 

Trop tard en revanche pour revenir sur les 500 000 euros alloués à l'édition 2016 du Festival du film de l'environnement. Un festival suivi par… 10 000 visiteurs !

Valérie Pécresse ne renouvellera pas non plus la subvention annuelle du service téléphonique "Jeunes violences écoute" : en 2015, c'est un million d'euros qui a été consacré à ce service qui reçoit en moyenne… 9,6 appels par jour.

Enfin, de nombreux "organismes associés" dépendent de la région. Ils se sont multipliés sous le règne de Jean-Paul Huchon, et permettaient surtout d'y placer de nombreux élus régionaux. Parmi eux, l'agence des espaces verts présidée par le conseiller régional PS, Olivier Thomas, maire de Marcoussis.

En outre, les services de Pécresse ont découvert une facture de 3 700 € concernant une réception "à l'occasion du départ du président", datée de… janvier 2016, soit après les élections régionales. Le PS ne se refuse rien, même quand il a perdu l'élection. 

Lire la suite de l'article

Journalistes sous perfusion financière du régime

D'Yves de Kerdrel :

"La commission des Finances de l'Assemblée nationale a validé hier des amendements de gauche et de droite sur une amnistie fiscale pour les sites de presse en ligne, tels Mediapart et Arrêt sur Image, soumis à un redressement pour s'être auto-appliqués un taux de TVA réduit. Ce petit meurtre de la morale commis entre amis va coûter 4,6 millions d’euros au contribuable. Certains diront que nos finances publiques n’en sont plus à cela près. Faut-il tout de même que certains députés de droite soient masochistes pour faire un tel cadeau à deux sites d’information qui les traquent en permanence ? Faut-ils qu’ils soient frappés d’amnésie pour oublier que ce cadeau intervient deux semaines après que Madame Pellerin a privé Valeurs actuelles des aides au pluralisme ? Toujours deux poids, deux mesures. Et ensuite ce sont ces mêmes ténors de droite qui passent leur temps à se plaindre que la presque totalité des médias sont dans les mains de la gauche…"

Lire la suite de l'article

Le sport LGBT, c’est la santé… financière

Commentaires (3)

Lorsqu'on interrogeait W.Churchill sur le secret de sa forme il repondait "no sport…".

Rédigé par : Papon | 6 nov 2015 09:16:00
____________________________________

LGBT:
– tout ce qui est malsain
– tout ce qui n'est pas écolo
– tout ce qui est contre-nature

Rédigé par : Yvon | 6 nov 2015 11:41:09
____________________________________

Au rugby , je suis talonneur , je regarderai à deux fois les secondes lignes….sourire.

Rédigé par : Le Forez | 6 nov 2015 12:08:26
____________________________________

Lire la suite de l'article

Immigration : l’Allemagne veut une pression financière

ELe ministre de l'Intérieur allemand, Thomas de Maizière, a évoqué la possibilité de réduire les fonds structurels versés par l'Union européenne aux pays qui rejettent l'idée de quotas de répartition des réfugiés, après l'échec lundi d'une réunion européenne.

"Nous devons parler de moyens de pression".

Il reste à voir la différence entre le montant de ces fonds et le coût de l'immigration.

Commentaires (16)

Il faut toujours en tout se conformer aux désidératas de Merkel et Compagnie, y'en marre que l'Allemagne dirige l'Union Européenne ! Ce pays reste un danger pour l'Europe comme l'a été un certain Adolphe.

Rédigé par : yr | 15 sep 2015 09:59:51
____________________________________

Encore une raison de se débarrasser de cette UERSS oligarchique et non démocratique.

Rédigé par : garriguo | 15 sep 2015 10:26:15
____________________________________

Si l'U.E. s'amuse à faire du chantage sur les états, pourquoi donc les états ne quitteraient-ils pas cette U.E. ?

Depuis qu'elle existe, cela a été la guerre (Libye, Syrie), l'augmentation du chômage ! Même en Allemagne (dernièrement la Deutsche Bank met à la porte 23.000 salariés)
http://www.cnbc.com/2015/09/14/deutsche-aims-to-cut-workforce-by-a-quarter-sources-say.html
L'anémie de l'écomonie ! A Paris on parle d'une baisse de l'immobilier d'entreprise qui frise les -30% ! Malgré cela, le "veau d'or" ou le marchand a pris le dessus sur la dignité humaine ! la perversité est devenue normale ! L'éducation est dévoyée ! Crimes, vols et viols augmentent ! La France se voit dépecer de toutes ses richesses ! On a endetté artificiellement tous les pays

Lire la suite de l'article

Crise financière : les Grecs retirent leur argent des banques

Le gouvernement grec est toujours en plein bras fer avec ses créanciers et la BCE a affirmé que les banques du pays pourraient ne pas ouvrir la semaine prochaine. Alors des Grecs, de plus en plus inquiets, vident leurs comptes bancaires. Deux milliards d’euros ont été retirés en trois jours.

La rupture est à deux doigts d'être consommée entre la Grèce et ses créanciers, l'Union européenne et le Fonds Monétaire International. Les réunions s’enchaînent. La date butoir est prévue pour le 30 juin, mais aucun accord ne semble envisagé pour l’instant et la perspective d’une faillite est plus que jamais d’actualité. 

Pour autant, il n’y a pas de files d’attente impressionnantes devant les distributeurs, ni de mouvement de panique. Un sommet exceptionnel des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro consacré à la Grèce sera organisé lundi soir prochain à Bruxelles. Une nouvelle réunion de la dernière chance avant le défaut de paiement.

Et une sortie de la Grèce de l'euro, voire, de l'UE ?

Lire la suite de l'article