Archives par étiquette : fils

Votre fils aime chanter ? Il a entre 8 et 13 ans ?

L’Académie peut être le lieu idéal de son épanouissement ! Prochaine Journée « portes-ouvertes » le samedi 27 janvier prochain, de 10h à 17h, à l’Académie Musicale de Liesse. Renseignements à academiemusicaledeliesse@gmail.com et sur http://www.academiemusicaledeliesse.fr

Horaires aménagés musique (chant et instruments), vie spirituelle, petits effectifs, retours en famille très réguliers. L’Académie Musicale de Liesse est une école maîtrisienne catholique. Elle accueille des garçons passionnés de chant et de musique du CM1 à la Terminale, en horaires aménagés (3 à 4H de musique chaque jour).

Image001

Thumbnail-4

Lire la suite de l'article

Décès du fils aîné du Comte de Paris

FLe Comte de Paris a annoncé le décès, à l'âge de 56 ans, de son fils aîné François.

Né le 7 février 1961, le frère de Marie, Blanche, Jean et Eudes est mort dans la nuit du 30 au 31 décembre. Atteint de toxoplasmose pendant la grossesse de sa mère, François d'Orléans était handicapé mentalement, comme sa soeur Blanche.

Comme tous les membres de la famille d'Orléans, il aura pour dernière demeure la chapelle royale, à Dreux.

RIP

Lire la suite de l'article

Les fils de la veuve rejettent la paternité

Rien que de très logique pour des franc-maçons. Le GODF a pris position, le 29 septembre, en faveur de la PMA pour toutes les femmes, y compris homosexuelles.

Images-3«La rigueur des conditions posées et la complexité des procédures constituent déjà un obstacle à la maternité souhaitée par nombre de femmes hétérosexuelles en couple, qui sont obligées de se rendre en Belgique ou en Espagne, pays où la PMA est ouverte, pour réaliser leur projet –à condition qu’elles en aient les moyens financiers.»

«Sans qu’il soit besoin d’invoquer un quelconque «droit à l’enfant», une telle situation de fait est contraire à l’égalité, au libre choix des femmes et à leurs droits à la santé et à la reproduction

«Il serait contre-productif de relancer à cette occasion d’éternels débats de société qui font la part belle aux lobbies politico-religieux, voire provoquent des déferlements d’homophobie, comme en 2013.»

Pierre Bergé était membre fondateur en 1989 du Comité Laïcité République (CLR), dont le président est Patrick Kessel, le premier vice-président Gilbert Abergel et le président délégué Philippe Foussier, les deux premiers étant anciens Grands maîtres du GODF (1994-1995 et 1992-1994) et le troisième le titulaire actuel du poste de principal haut dignitaire de la première obédience française.

Ceci explique cela.

Commentaires (9)

Tout comme le fait leur père le diable, Menteur et homicide dès l'origine.

Rédigé par : lève-toi | 30 sep 2017 20:19:37
____________________________________

"Qui font la part belle aux lobbies politico-religieux"
il est assez savoureux de lire cette phrase dans

Lire la suite de l'article

Frère Rachid, fils d’un imâm marocain, converti, démonte l’islam

Interview traduite en français de Frère Rachid, né en 1971 à Sidi Bennour au Maroc. Fils d'un imâm et fin connaisseur du Coran, il s'est converti au Christ après s'être interrogé sur les invraisemblances de l'hérésie islamique. Il dirige une émission hebdomadaire le jeudi soir sur la chaîne satellitaire Al Hayat TV, basée en Égypte, où il fait débattre des intellectuels des deux religions.

Lire la suite de l'article

Les parents du petit Charlie Gard acceptent le transfert de leur fils en soins palliatifs

Les parents du petit Charlie Gard, bébé de 11 mois atteint d’une maladie génétique rare, ont annoncé lundi 24 juillet la fin de leur procédure judiciaire pour le maintien en vie de l’enfant. La Cour devait déterminer le 25 juillet si l’enfant pouvait recevoir un traitement expérimental aux Etats-Unis. Cette décision aurait confirmé ou infirmé les avis précédents des différentes institutions de justice interrogées sur l’affaire. La décision a été prise après qu’un médecin américain, venu examiner l’enfant quelque jours plus tôt ait dit aux parents qu’il était trop tard pour lui donner le traitement prévu. D’après leur avocat,

« il n'est plus dans l'intérêt de Charlie de poursuivre le traitement » car « Charlie a souffert d’atrophie musculaire grave » et « les dégâts pour ses muscles [sont] irréversibles ». « Charlie a patiemment attendu un traitement. En raison de ce délai, cette opportunité a été perdue ».

Les parents se sont dit prêts à accepter que Charlie soit transféré au service de soins palliatifs et qu'il soit « autorisé à mourir avec dignité ». Ils envisagent de fonder une association afin que la voix de Charlie « continue à être entendue ».

Lire la suite de l'article

Le fils du Premier ministre polonais, ordonné prêtre

Le fils du Premier Ministre polonais, Mme Beata Szydło, a été ordonné prêtre de l’Église catholique le samedi 27 mai.

L’abbé Tymoteusz Szydło, prêtre diocésain, célébrera sa première messe traditionnelle (avec des indulgences qui lui sont attachées) en l’église de la Sainte Croix de Cracovie, desservie par la Fraternité de Saint Pierre (FSSP) en Pologne, en la fête de la Pentecôte (Dimanche 4 juin 2017) à 19h15.

Lire la suite de l'article

Comment quelques médias dominants ont fait passer le fils préféré de Hollande pour le champion du renouvellement ?

Cela est suffisamment rare pour être souligné. Daniel Schneidermann a écrit une tribune critique sur le traitement médiatique de Macron par les médias…dans Libération. En voici quelques extraits croustillants :

"«Priorité au direct», coupa tout d’un coup Léa Salamé. Et l’image de France 2 bascula vers une porte, gardée par un musclé à oreillette. Une, deux, trois secondes, on resta en tête à tête avec cette porte et le musclé qui gardait cette porte. Et puis, Salamé nous expliqua : c’était la porte du QG d’Emmanuel Macron, par où allait sortir le vainqueur du premier tour, pour se rendre devant ses militants, quelques centaines de mètres plus loin. Et on put traduire «priorité au direct», en langage de la télé d’Etat, ça voulait dire «priorité au vainqueur». Finie la stricte égalité entre tous les candidats, et toutes ces sornettes de campagne. Comme les tournesols, France 2 enfin délivrée se tournait vers son soleil à elle : le pouvoir.

S’il reste quelques citoyens qui n’ont pas compris comment les médias ont imposé Macron comme une évidence, alors qu’ils se précipitent sur le replay de la soirée électorale de France 2. Toute la mécanique s’y dévoile. Evidemment, il y a la collection complète des couvertures de l’Obs, les éditos à répétition des snipers de Challenges, les opportunes pétitions d’économistes. Tout ceci constitue un bloc de propagande visible. Mais le plus efficace, sans doute fut-ce la propagande invisible.

Les réactions politiques du tout-venant expédiées après l’annonce des résultats, sonnèrent donc sur France 2 l’heure du

Lire la suite de l'article

L’Assemblée nationale a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

Avant 2014, la loi n 'obligeait pas à cette transparence. Reste à savoir si le Parquet National Financier va ouvrir autant d'enquêtes pour s'assurer de la réalité du travail produit, sans compter ce qui se passe au Sénat :

1

2

3 4

Lire la suite de l'article

Le fils de sa mère

La mère du terroriste musulman Abdel Malik, le co-auteur avec Adel Kermiche de l’assassinat par égorgement du père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray, a expliqué:

« Moi mon gamin, je ne le sens pas capable de faire ces conneries à deux balles. »

« Il a une personnalité nickel. Il est bien élevé. Il est doux ». « Il est bien éduqué. »

« On est complices depuis qu’on est petit, je le capte trop […] C’est mon gamin, je le connais très bien, c’est pas nous les coupables, c’est tout. »

Elle est quoi là ? Modérée ou extrémiste ?

Lire la suite de l'article

Un tribunal britannique interdit à un ex-musulman d’amener son fils à l’église

Un jeune enfant britannique s’est retrouvé au cœur d’une bataille juridique entre son père, converti au christianisme, et sa mère, musulmane.

En 2007, la jeune femme d’origine pakistanaise se radicalise. Elle s’inscrit dans une madrasa, école coranique, porte le voile intégral, et refuse de voir ses anciens amis chrétiens. En 2013 elle quitte son mari en emmenant leur fils, et le couple divorce un an plus tard. Le père obtient de voir son fils les week-ends et se convertit au christianisme.

Elle saisit les tribunaux et obtient gain de cause : le père a désormais interdiction d’emmener son fils dans une église ou dans n’importe quel évènement religieux, et doit lui préparer de la cuisine exclusivement halal. 

Bienvenue au Pakistan. Ah non, c'est en Angleterre !

 

Lire la suite de l'article

Un prêtre, fils de divorcés-remariés, répond à Mgr Vesco

Mgr Vesco, évêque d’Oran et l’un des participants au Synode romain sur la famille, déclare au quotidien La Croix que

« la discipline de l’Église à l’égard des divorcés-remariés le blesse profondément et, à vrai dire, le révolte depuis longtemps en raison de la violence inutile qu’elle fait subir aux personnes concernées, sans aucune distinction de leur situation individuelle ».

Sur le blog de La Croix, l'abbé Amar cite une lettre du Père Gérard Thieux :

0828d49« Cher Monseigneur, ce sont vos propos qui me blessent profondément et qui blessent, je pense, toutes celles et ceux qui, comme mes propres parents, s’efforcent de rester fidèles à l’enseignement de l’Église tout en acceptant une situation qui les a fait souffrir, certes, mais dont ils ont accepté dans la foi les conséquences.

Je sais de quoi je parle car je suis moi-même enfant de parents divorcés (j’avais deux ans au moment de leur divorce) et qui se sont remariés très vite. J’ai toujours été traité avec beaucoup d’affection aussi bien par mes parents que par leur second conjoint respectif, et permettez-moi de vous dire que s’ils avaient subi une violence inutile – comme vous dites – ils m’auraient traité bien différemment.

Que m’ont-ils donné en plus de leur amour ? Une bonne éducation chrétienne et un exemple qui m’a toujours beaucoup édifié de pratique régulière, de prière sincère, de charité vécue au quotidien. Et jamais un mot négatif des uns sur les autres.

Lorsque j’ai décidé de donner à Dieu une plus grande place

Lire la suite de l'article

Fils de l’Église, visages de saints

Les éditions Via Romana ont la bonne idée de rééditer un ouvrage de René Bazin, dressant le portrait de quelques saints. Edition augmentée avec l'ajout de quelques portraits, issus de conférences ultérieures de René Bazin :

  • FSaint Joseph ;
  • Jésus ;
  • sainte Marie-Madeleine ;
  • saint Ambroise ;
  • saint Augustin ;
  • saint Guénolé ;
  • saint Louis ;
  • sainte Jeanne d’Arc ;
  • saint Ignace de Loyola ;
  • saint Pierre Fourier ;
  • saint Jean-Baptiste de La Salle ;
  • saint Louis-Marie Grignion de Montfort ;
  • vénérable Pierre de Clorivière ;
  • saint Jean-Marie Vianney ;
  • sainte Jeanne Jugan ;
  • bienheureux John Henry Newman ;
  • saint Pie X ;
  • bienheureux Charles de Foucauld.

En introduction, l'auteur écrit :

"Les gens disent : "Les temps sont rudes." Ils n'ont pas tort ; mais quels temps furent doux ? On se lamente trop. Pour ne pas cesser d'agir, il faut d'abord cesser de se plaindre. "Nous avons besoin de retrouver la règle". A la bonne heure mais ce ne sont pas les larmes qui nous la rappelleront, ni les dissertations qui nous le feront aimer : c'est plutôt l'exemple des hommes semblables à nous, faibles de nature, travaillés de maux et de difficultés voisins des nôtres ; tentés comme nous, par la tristesse, mais qui n'y cédèrent pas, qui furent plus riches de foi, de charité, de courage de vivre. Je ne me propose point autre chose, si ce n'est de les montrer vivants."

Lire la suite de l'article