Archives par étiquette : filles

Angleterre : les filles deviennent des esclaves sexuelles

Le NHS, service de « santé » d’Etat britannique, distribue l’implant contraceptif dans les écoles. En 2015-2016 et 2016-2017, 10 593 filles de moins de 16 ans ont reçu un implant contraceptif, dont 39 filles de 12 ans et moins. Ces chiffres ne prennent pas en compte les filles n’ayant pas encore de numéro NHS (sans médecin traitant), et sous-estiment donc probablement beaucoup la réalité.

Les dispositifs sont implantés sur le haut du bras et produisent un flux régulier d'hormone, la progestérone. Sous couvert de « réduction du taux de grossesses chez les adolescentes », il s’agit clairement d’une incitation à la débauche, alors même que les relations sexuelles sont théoriquement illégales avant 16 ans.

Sans parler des risques d’exploitation sexuelle. Le « respect de la confidentialité des patients » impose que les parents ne soient pas informés

Le nombre de jeunes filles qui ont reçu un implant a plus que triplé en dix ans : 4676 filles de moins de 16 ans en 2016-2017 contre 1400 en 2006-2007.

Voici ce que prophétisait le pape Paul VI en 1968 :

"Qu'on réfléchisse aussi à l'arme dangereuse que l'on viendrait à mettre ainsi aux mains d'autorités publiques peu soucieuses des exigences morales. Qui pourra reprocher à un gouvernement d'appliquer à la solution des problèmes de la collectivité ce qui serait reconnu permis aux conjoints pour la solution d'un problème familial ? Qui empêchera les gouvernants de favoriser et même d'imposer à leurs peuples, s'ils le jugeaient

Lire la suite de l'article

Extermination des filles par avortements

Après la Chine et l’Azerbaïdjan, l’Arménie est le troisième pays au monde concernant les avortements ciblés sur les embryons fémininsDevant la menace d’une crise démographique, les avortements en fonction du sexe ont été interdits en Arménie en 2016. Cependant, les familles arméniennes ont encore du mal à voir l’arrivée d’une fille d’un bon œil : avoir un garçon, c’est perpétuer son lignage et assurer un soutien pour sa vieillesse. Le docteur Hrachya Khalafyan, qui dirige le centre médical Sevan à Yerevan, s'alarme :

«Nous perdons 1400 filles par an. À long terme, avec qui se marieront nos garçons ? Comment consoliderons-nous la nation arménienne ? Nous sommes seulement trois millions de personnes. Nous n'avons aucun droit à de telles pertes. Il n'y aura pas de mères pour donner naissance à des filles».

Pas grave, nos savants-fous fabriqueront des filles en éprouvette et les confieront à des mères porteuses…

Lire la suite de l'article

Des miroirs à l’entrée d’établissements pour que les jeunes filles puissent se revoiler

Lire la suite de l'article

Si Fogiel sort un livre sur ses deux filles nées de la GPA, son avocat le mettra en demeure de le retirer…

… comme il l'avait fait avec le Salon Beige qui relayait cette information en décembre 2013.

Marc-Oliver Fogiel sortira prochainement un livre sur la GPA qui « ne sera ni un livre de témoignage ni un livre d’exhibition, mais une enquête écrite par un journaliste qui connaît très bien le sujet. ». Marc-Oliver Fogiel a deux petites filles nées par GPA : 

« J’entends trop de clichés, de fantasmes, de délires sur la GPA. Le sujet est trop souvent caricaturé. Cela en devient insultant pour les enfants qui sont issus de ce mode de procréation. »

Commentaires (2)

Personne n'y peut rien si la réalité est "insultante".

Il n'est besoin ni de "clichés", ni de "fantasmes", ni de délires", ni de "caricatures".

Quant à la fin de la phrase, il y a une erreur de genre : Ce n'est pas "le mode de procréation" qui pose problème mais que ce mode soit une mode !

Rédigé par : Meltoisan | 28 sep 2017 21:06:15
____________________________________

un livre d'adulte pour adulte, qui s'inquiète des enfants?

Rédigé par : oh lala | 28 sep 2017 21:07:30
____________________________________

Lire la suite de l'article

Du 16 au 22 août : Retraite pour jeunes filles au monastère Notre-Dame de l’Annonciation

CaptureRetraite prêchée au Monastère Notre-Dame de l’Annonciation, pour jeunes filles de 17 à 29 ans, du 16 au 22 août 2017.

Conférences, offices en grégorien (forme extraordinaire), promenades, entretiens avec moines et moniales…

Inscriptions et renseignements : Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation (Mère Rafqa) – 750 chemin des Ambrosis – 84330 Le Barroux (Téléphone : 04 90 65 29 29).

Lire la suite de l'article

16 au 22 août : retraite pour jeunes filles au Barroux

Retraite prêchée au Monastère Notre-Dame de l’Annonciation, pour jeunes filles de 17 à 29 ans, du 16 au 22 août 2017.

Conférences, offices en grégorien (forme extraordinaire), promenades, entretiens avec moines et moniales…

Inscriptions et renseignements : Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation (Mère Rafqa) – 750 chemin des Ambrosis – 84330 Le Barroux (Téléphone : 04 90 65 29 29).

Capture d’écran 2017-04-22 à 16.16.20

Lire la suite de l'article

Lettre à mes filles sur la boîte noire de l’économie 5/5

BN ouverte

(Suite de Partie 1/5, Marché, concurrence et morale, ici en lien, de la Partie 2/5, Hors de la com, l’économie réelle aurait du potentiel, ici en lien, de la Partie 3/5, L’eugénisme marchand concentrent les folies humaines, ici en lien et de la Partie 4/5, L’amnésie du réel et le «compromat» méthodologique, ici en lien

Partie 5/5 : Les drames des territoires, drames humains et folies de la prédation

L’économie dans le réel, n’est pas binaire, il ne sert à rien de critiquer en soi la recherche d’activités profitables, voire la maximisation de bénéfice, comme certains autres esprits provocateurs et captés aussi par l’idéologie le proposent. L’activité entrepreneuriale vraie n’est en aucun sens une condamnation des gens, des espaces et des pays. C’est seulement quand la mesure se perd dans l’incitation frauduleuse, qu’elle est capable de perdre tout lien avec le réel, en faisant table rase de ses expériences. Ces opérations de destruction cependant existent ; des mots ont été inventés à cet effet, des mots trop longtemps à la mode, mais des mots qui ratatinent : comme «recentrer sur le coeur de métier». Traduisons : recentrage pour rassembler ce qu’il reste comme profit dans un environnement de pénurie entretenue. Le résultat on le connaît aussi : virer les acteurs, dépecer l’entité pour concentrer les gains… En somme il s’agit bien de se nourrir sur la bête pour revenir à un vocabulaire zoologique.

Délocaliser, envoyer les métiers au loin, embaucher ailleurs pour baisser les couts,

Lire la suite de l'article

Elections : Lettre à mes filles sur la boite noire de l’économie 4/5

BN 4:5(Suite de Partie 1/5 : Marché, concurrence et morale, ici en lien), de la Partie 2/5 : Hors de la com, l’économie réelle aurait du potentiel, ici en lien, et de Partie 3/5 L’eugénisme marchand concentrent les folies humaines, ici en lien)

Partie 4/5 L’amnésie du réel et le «compromat» méthodologique

L’amnésie économique face au réel est profondément ancrée dans des fondements institutionnels dogmatiques, des habitudes et des positions acquises : une bonne quarantaine d’économistes médiatisés assurent chaque cinq ans, l’impossibilité de faire autrement l’économie. Les media les présentent comme des forces de loi, alors que ces spécialistes n’ont ni argument, ni penchant pour s’intéresser à l’activité économique réelle d’un pays.

Et même, par esprit de contradiction malvenu, s'ils voulaient s’intéresser au réel, ce ne serait pour eux, pas "porteur" professionnellement… L’activité économique réelle appartient à un étage de l’économie qui n’intéresse que quelques personnes… un espace de «has beens». C’est du moins ce que les media et leur sphère tentent de nous faire croire. 

A un moment de l’histoire économique, ces activités réelles de l’économie pouvaient être identifiées, à ce qu’on a appelé la «meso-économie», sorte d’entre-deux entre la micro-économie et la macro-économie. Ces dernières, considérées comme les plus nobles de la discipline ont eu la docilité, assez paradoxale, de se laisser rassembler pour former un corpus complet. Dans cette construction théorique de la convergence, -nommée approche standard de l’économie-, automatiquement «l’économie du milieu» a été oubliée, comme écrasée dans l’insignifiance…

Le réel

Lire la suite de l'article