Archives par étiquette : fête

La Fraternité Saint-Pierre fête le trentième anniversaire de sa création

L’abbé Benoît Paul-Joseph, supérieur de son district de France, a été interrogé dans Présent. Extrait :

Depuis presque 30 ans que la Fraternité Saint-Pierre existe, voyez-vous une évolution chez les gens qu’elle touche : dans le nombre, la culture religieuse, l’attitude religieuse ?

Abbe_paul_josephEntre 1988 et aujourd’hui, il y a eu évidemment des changements importants dans la mentalité des fidèles attachés à la Fraternité Saint-Pierre. A l’origine, la majorité des personnes fréquentant nos lieux de messes avait suivi la Fraternité Saint-Pie-X et donc souvent bataillé pour maintenir la célébration de la messe traditionnelle, l’enseignement d’un catéchisme solide et, d’une façon générale, protéger la foi catholique. Nous avions affaire à des catholiques militants qui s’étaient démenés pour pouvoir conserver un patrimoine liturgique, spirituel et doctrinal. Au fil du temps, le profil des fidèles proches de la Fraternité Saint-Pierre a changé : aux catholiques « tradis » classiques se sont ajoutées de nombreuses personnes et familles qui n’avaient pas mené, ni même connu ces combats, mais découvraient avec émerveillement une liturgie profondément sacrée et une instruction chrétienne qu’elles n’avaient jamais reçues. Dans ce processus, le Motu Proprio du pape Benoît XVI, en 2007, a été déterminant : en levant l’interdit qui avait été indûment jeté sur la messe traditionnelle, il a permis à de nombreux catholiques, souvent lassés de cérémonies religieuses appauvries ou inquiets pour la transmission de la foi dans leur famille, d’oser pousser la porte des églises confiées à la Fraternité Saint-Pierre et de devenir des paroissiens réguliers.

En fin de compte, grâce à Benoît XVI, la zone

Lire la suite de l'article

La rubrique des Décodeurs fête ses 4 ans. 4 ans d’intox

Le Monde s'autocongratule d'avoir inventé le Décodeur, censé traquer les bobards. Les Bobards d'or existent pourtant depuis 9 ans déjà, 9 années à débusquer et décrypter les fausses nouvelles. Le Monde n'a rien inventé.

Pire, il contribue à répandre des bobards. Ainsi, le Decodex affirme toujours que le directeur de la publication du Salon beige a notamment été condamné en justice pour avoir comparé le traitement des militants de La Manif pour tous au sort des enfants juifs pendant l'occupation. Cette information est fausse puisque Le Salon beige a gagné ce procès en cassation.

CaptureEn revanche, le Decodex garantit l'information dispensée par l'AFP, l'Agence France Presque qui voit un millier de manifestants à La Marche pour la vie quand la police en compte au moins 8000, et qui considère qu'Emmanuel Macron prend un bain de foule lorsqu'il croise quelques passants sur la place du Capitole à Toulouse.

Capture"En règle générale"… Comme le disait Caroline Parmentier hier lors de la soirée des Bobards d'or, il y a beaucoup de menteurs qui sont fiables "en règle générale" !

Lire la suite de l'article

Une fête collective n’a jamais pour principe de respecter l’histoire

Olivier Hanne, historien, auteur notamment de Jeanne d’Arc, biographie historique et du Génie historique du catholicisme, est interrogé dans L'Homme nouveau suite à la polémique qui entoure les fêtes johanniques, où certains ont cru voir une manipulation qui n'a pas eu lieu (l'élection de Jeanne ne dépend pas de la mairie), sous prétexte qu'une obscure adjointe municipale est béninoise… Extrait :

Jeanne-d-ArcCeux qui ont été choqués par le choix d'une jeune fille métisse pour incarner Jeanne d'Arc invoquent une nécessaire fidélité à l'histoire. Mais, justement, nous avons un peu tendance à lire le passé à l'aune d'une vision très actuelle du monde. La conception que nous avons aujourd'hui de la nation et de l'étranger correspond-elle à celle qui était en vigueur au Moyen Âge ? 

Au Moyen Âge l’étranger l’est d’abord par sa foi, si bien que le chrétien a toute légitimité pour s’installer partout dans la Chrétienté, sous réserve qu’il se trouve un protecteur ou un seigneur. C’est la raison pour laquelle les étrangers installés en France par exemple sont généralement des clercs, car l’Église les protège. Les populations n’ont aucun mal à accepter des clercs italiens ou allemands : au XIIe siècle, un certain Pierre Lombard, et donc italien, fut évêque de Paris. Les exemples sont innombrables. En revanche, à partir du XIIIe siècle, on sent que la généralisation du droit civil en Europe et la constitution de monarchies nationales tendent à générer une certaine méfiance. L’usage du français dans les textes écrits, à la place du latin, identifie plus facilement celui qui n’est pas

Lire la suite de l'article

Fête du livre à Nantes le 17 décembre

1

Programme

13h00 : Ouverture aux Auteurs
13h30 : Ouverture au Public, visite du stand de la librairie, dédicaces…
14h00 : Conférence de Julien LANGELLA : Catholiques et identitaires
14h30 : Rencontres avec les auteurs, visite du stand de la librairie, dédicaces…
16h00 : Conférence de Henri SERVIEN, sur les guerres de Vendée, à l'occasion de la réédition de son livre "Petite histoire des guerres de Vendée"
16h30 : Conférence de Patrick BUISSON : Progrès République – Démocratie : la fin des mythes ?
18h30 : Apéritif servi par l'équipe de Chiré
19h30 : Clôture.

Plus d'infos ICI.

Lire la suite de l'article

Progrès, République, Démocratie : la fin des mythes ? au menu de la Fête du livre le 10 décembre

Jean-Pierre Maugendre évoque pour Présent la 26e Fête du livre qui aura lieu le 10 décembre.

Arton629-f58a5"[…] Nous essayons d’abord de mettre en avant des auteurs qui ont des livres récents susceptibles de retenir l’attention de nos visiteurs. Dans ce cadre, la présence de Laurent Dandrieu avec son livre l’Eglise et l’immigration. Le grand malaise s’imposait tout naturellement. En effet, les positions du pape François sur ce sujet troublent de nombreuses personnes et il nous a paru utile de faire un point, textes en mains. Ensuite, Jean-Louis Harouel traitera d’un thème qui n’est pas sans liens avec le précédent : Les Droits de l’homme contre le peuple, titre de son avant-dernier ouvrage. La religion, car c’en est une, des Droits de l’homme, est devenue un système totalitaire qui étend son emprise sur tous les citoyens. Enfin, Patrick Buisson sera présent avec deux événements éditoriaux. Tout d’abord la sortie en DVD du film Il était une foi, présentation tout à fait exceptionnelle de l’œuvre de Gustave Thibon à partir de nombreux documents d’archives. Ensuite la publication du superbe album : La Grande Histoire des Guerres de Vendée, préfacée par Philippe de Villiers. Ce travail est désormais la référence sur le sujet, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Cependant Patrick Buisson a souhaité traiter un sujet plus actuel : Progrès, République, Démocratie : la fin des mythes ? Je crois que nous vivrons tous un grand moment d’intelligence française, à la fois enracinée dans notre histoire et profondément actuelle. Comme vous le voyez, nous serons donc

Lire la suite de l'article

La tradition de l’évêque de Myre ou la fête commerciale du « Saint Nicolas » ?

Communiqué de DLF 54 :

23915836_1910247502348707_5573500129609233034_n"Si Saint Nicolas est traditionnellement connu comme le patron de la Lorraine et des enfants, c’est aussi une marque commerciale dont le nom fût déposé à l’INPI par l’ancien maire de Nancy, André Rossinot.

Ce premier aspect pourtant défendu publiquement par l’actuel maire Laurent Hénart quand il s’agît de demander des subventions au conseil régional les années précédentes, laisse subsister quelques doutes.

En effet, le grand concert pour enfants de la Saint Nicolas salle Poirel se trouve être à la même heure que la messe du dimanche matin. C’est le comble de l’ironie pour les catholiques pratiquants, aussi bien petits que grands.

Rappelons que Saint Nicolas, par sa catholicité, est porteur d'universalisme. Cet universalisme qui reconnait les diversités et qui conduit à toutes les luttes pour la fraternité et le respect des cultures.

Il est regrettable qu'en cette circonstance, la Mairie de Nancy déroge à ce principe en excluant de ce concert, de facto, les catholiques."

Lire la suite de l'article