Archives par étiquette : fête

Le diocèse de Nanterre fête Summorum Pontificum

Lu sur Paix Liturgique :

Rs20171104093741_componanterre"Quoi de plus normal en ce dixième anniversaire du motu proprio Summorum Pontificum, serait-on tenté de nous répondre, que de voir une telle initiative prendre forme dans un grand diocèse comme celui de Nanterre ? Pourquoi consacrer spécialement une de nos lettres à cet événement quand d’autres célébrations ou pèlerinages similaires ne bénéficient pas forcément d'une même publicité ?

Tout simplement parce que le diocèse de Nanterre, où la messe traditionnelle et les fidèles qui y aspiraient furent naguère fort malmenés, est aujourd’hui un bon exemple de diocèse où l'application du motu proprio se passe dans la paix : lorsque les demandeurs y sont déterminés, la mise en place de la forme extraordinaire au niveau paroissial suit sans trop de difficultés et lorsque l’autorité diocésaine est appelée à intervenir, une solution y est d'ordinaire trouvée en bonne entente.

Signalons au passage que l’intérêt de cette célébration tient aussi à la personnalité de l’évêque de Nanterre, Mgr Michel Aupetit, représentative d’une nouvelle génération d’évêques français, plus inclusive et ouverte que la précédente, dont on ne va pas tarder à voir – en particulier lors de la nomination très attendue du futur archevêque de Paris ou lors de l'élection du prochain président de la Conférence épiscopale – si elle est destinée ou non à assurer la relève de l'Église de France.

Nous ne retracerons pas ici l'engagement de nombreuses familles du diocèse de Nanterre qui décidèrent, au début des années 2000, d’aller chaque dimanche à la rencontre de leurs

Lire la suite de l'article

Le paganisme fêté à Ploermël : le “peuple de la nuit” incompatible avec la Croix qui écrase les ténébres

Ca s'est passé le 31 octobre

"Le festival Brocéliande fantastic à Ploërmel s’est terminé, hier soir, sur une touche à la fois sombre et festive. Le spectacle nocturne Dark noz a lancé la soirée de clôture de la Samhain place de la mairie. Ses sorcières, hommes-animaux et géants ont déambulé jusqu'à la salle des concerts.

Après dix jours d’animations et d’événements culturels, une nuit de la Samhain était organisée pour conclure en beauté le festival Brocéliande fantastic".

Ploermel-le-peuple-de-la-nuit-dans-les-rues(autres photos)

Lire la suite de l'article

Terres de Mission : La signification de la fête du Christ-Roi

Programme de cette émission de TV Libertés :

Eglise universelle : Correction filiale au pape François : C’est avec une profonde tristesse, mais poussés par la fidélité envers Notre Seigneur Jésus Christ, par amour pour l’Eglise et pour la papauté et par dévotion envers votre personne que nous sommes contraints d’adresser à votre sainteté une correction à cause de la propagation d’hérésies entraînée par l’exhortation apostolique Amoris Laetitia…Ainsi commence le texte de 20 pages signé par 250 universitaires ou personnalité ecclésiastiques, dont l’abbé Barthe, et remis au Saint-Père le 11 août dernier. Cette pratique, inhabituelle dans l’Eglise, manifeste le trouble que suscite auprès d’un nombre grandissant de fidèles catholiques certaines initiatives du pape François. Peut-être est-ce l’heure de relire Alain Besançon : Il a pu paraître beau et même sublime de se proclamer “évêque des autres”. “Evêque des siens” pour être moins sublime et plus humble est un éloge qui vaut la peine d’être recherché ?

Eglise en France : Il y a 50 ans, le 29 septembre 1967 naissait le MJCF : Aujourd’hui président de Paix Liturgique, Christian Marquant, revient, comme il l’a fait dans le No 614 du 28 septembre 2017 de cette lettre électronique, sur la fondation du MJCF (Mouvement de la Jeunesse Catholique de France) le 29 septembre 1967. Quelques dizaines de jeunes du XIVéme arrondissement de Paris, issus des Scouts de France, prennent alors la décision de résister à ce qu’ils considèrent comme une dérive gauchisante du scoutisme tout en menant une réelle action missionnaire auprès des jeunes. C’est

Lire la suite de l'article

Naples fête Summorum Pontificum

Samedi 21 octobre, Mgr Guido Pozzo, Secrétaire de la Commission pontificale Ecclesia Dei, a célébré une messe pontificale à Naples pour les 10 ans du Motu Proprio Summorum Pontificum. Célébrée dans la Basilique San Paolo Maggiore, qui abrite le tombeau de saint Gaëtan, cette cérémonie voulue par les groupes de fidèles locaux a été desservie par l'Institut du Bon Pasteur.

Naples01

À l'issue de la Sainte Messe, don Nicola Bux a prononcé une conférence sur le thème de "La fraternité catholique au service de l'action civique et culturelle". Des messages de félicitations du Cardinal Sepe, archevêque de Naples, et du Cardinal Castrillon Hoyos, ancien Président de l'Ecclesia Dei ont été lus à cette occasion.

Naples02

Lire la suite de l'article

La Russie fête l’Amour, la Famille et la Fidélité

De Sabine de Villeroché :

9f05b82cdfcbe5f4564c6d135c137889"Tandis que, dans nos villes françaises, les désormais traditionnelles « marches des fiertés » n’en finissent plus d’agiter le droit au bonheur des couples homosexuels, les Russes, eux, ont choisi de mettre à l’honneur la famille traditionnelle.

Tous les 8 juillet, en effet, le gouvernement russe appelle son peuple à « la fête de l’Amour, de la Famille et de la Fidélité ». Les couples mariés depuis 25 ans et plus sont mis à l’honneur et reçoivent une médaille des autorités.

Ce choix du 8 juillet n’est pas un hasard du calendrier officiel, loin de là. C’est précisément le jour de la fête des saints Piotr et Fevronia, morts en 1228, couple vertueux symbole de longévité, de bonheur et de fidélité. La médaille de la fidélité est frappée de l’effigie des saints orthodoxes. Une marguerite, fleur typiquement russe, symbole de pureté, de fidélité et de tendresse y est également apposée.

La renaissance de cette tradition orthodoxe et son officialisation dans tout le pays à partir de 2008 correspondent très exactement aux objectifs des autorités russes : stimuler le taux de natalité en encourageant la stabilité des familles traditionnelles. Choix crucial pour le pays à l’heure où les démocraties occidentales, elles, préfèrent l’immigration de masse pour combler leur déficit démographique.

Chez les Russes, il se dit que la fête des saints Piotr et Fevronia aurait même tendance à éclipser la Saint-Valentin, jugée trop commerciale ou… trop libérale ?"

Lire la suite de l'article