Archives par étiquette : fera

Samedi 24 mars à Lyon : le Novotel de Confluence fera la promotion de la PMA sans père

Le samedi 24 mars le Novotel de Confluence accueillera à Lyon la « 6ème journée d’échange pour les familles et futures familles». Intitulé « La Parenthèse PMA », l’événement organisé par le groupe Girexx invitera, entre autres associations, « Les Enfants d’Arc en ciel », dont le but est d’œuvrer pour la reconnaissance de familles fondées par des parents de même sexe.

De même, sur le programme de la journée, apparaît un logo qui représente plusieurs couples, dont l’un est constitué de deux femmes. De toute évidence, cette journée entend faire la promotion de la PMA sans père. Alors que les débats n’ont pas été entamés, alors qu’aucune loi n’a été promulguée, Girexx prend les devant et consacre le droit à l’enfant. Illégal, l’événement montre toute la considération que portent les partisans d’une extension de la PMA à l’égard du droit et de la juridiction.

Si l’on est choqué par une telle disposition, on peut toujours appeler le Novotel de Lyon Confluence au numéro suivant : 04 37 23 64 00.

Commentaires (10)

Et LMPT ne fait rien ? Attends, faut qu'on se bouge là, c'est trop grave.

Rédigé par : Eh | 21 mar 2018 15:45:16
____________________________________

J'ai appelé : ça sonne occupé. Je pense que le standard sature. Bien joué, le SB.

Rédigé par : J’ai appelé : | 21 mar 2018 15:46:41
____________________________________

On a le dépliant du machin ici : http://www.girexx.fr/source/PMA_LYON_2018_programa_210x148mm.pdf
Je vous le dis tout de suite, c'est welcome in the brave new world.

Rédigé

Lire la suite de l'article

Quand Wauquiez répète qu’il ne fera jamais d’alliance avec le FN, il se prosterne devant un totem devenu incongru

D'Ivan Rioufol :

Unknown-18"Aborder la question identitaire, c’est être d’extrême-droite. Thierry Solère débite sans cesse cette ânerie, avec d’autres égarés de la droite béate. Ils se sont auto-baptisés "constructifs". La petite bande alerte sur la dérive des Républicains, mais refuse de les quitter. "Je trouve qu’ils sont de plus en plus à droite", a également commenté le premier ministre, Edouard Philippe. Ce n’est pas la lucidité qui caractérise cette amicale des faux-culs, mise au service d’Emmanuel Macron et de sa prétention à avaler la droite libérale. La question identitaire est, en effet, partout présente en Europe. En Catalogne et en Espagne, elle accélère une histoire potentiellement conflictuelle. L’Allemagne, l’Autriche, la République Tchèque, les Pays-Bas, la Hongrie, la Pologne et bien d’autres nations voient des mouvements patriotiques qui se consolident sur le rejet de l’immigration massive et de l’islam politique. En France, le procès Merah a dévoilé, pour ceux qui en doutaient, la réalité de la contre-société islamique régulièrement décrite ici : elle ne reconnaît pas les lois françaises, mais celles de l’islam. Sur Twitter, le succès de MontreTaCroix, en réaction à la décision du Conseil d’Etat se supprimer la croix d’une statue érigée à Ploërmel (Morbihan), révèle le potentiel de résistance culturelle qui existe dans la France indignée.

Laurent Wauquiez a donc mille fois raison de vouloir répondre politiquement à ce réveil des peuples, des nations, des mémoires. D’autant que Macron et ses joyeux caniches ne veulent rien voir du choc des cultures, partout à l’oeuvre. Leur monde désincarné et

Lire la suite de l'article

Avec l’Etat issu des Lumières et de la Révolution, on ne fera jamais rien

I-Grande-31109-les-deux-patries-essai-historique-sur-l-idee-de-patrie-en-france-poche.netLes éditions DMM ont réédité en version poche l'ouvrage de Jean de Viguerie, Les Deux patries, dont la première édition date de 1998. L'ouvrage n'a rien perdu de son actualité… Il existe deux patries. L'une est la terre des pères, le pays de naissance et de l'éducation. Celle-ci a toujours existé. L'autre est récente. Elle date des Lumières et de la Révolution. Elle représente l'idéologie révolutionnaire. Les paroles de la Marseillaise expriment son idéal. La première est la France. La seconde n'est pas la France, mais la France est son support et son instrument. A chacune son patriotisme : celui de la première est fait de gratitude et de piété ; celui de la seconde est marqué par la passion et la démesure. Le patriotisme traditionnel impose le devoir de reconnaissance. Le patriotisme révolutionnaire exige le sacrifice d'innombrables vies. Depuis 1789, les Français n'ont cessé de les associer, jusqu'à les confondre. Au point de voir la France dans la patrie révolutionnaire et de vouer à la douce terre natale la violente passion du patriotisme idéologique. La tromperie a culminé avec les guerres et surtout celle de 1914-1918. On sait que ce grand massacre a épuisé la substance de la France.

"Cet Etat qui "répond de la France", en réalité la détruit. N'est-ce pas la détruire que légaliser l'avortement, manipuler sans cesse les esprits, fomenter la haine civile et tenir pour négligeable la sécurité des personnes et des biens ? Mais l'Etat ne peut que détruire la France. C'est sa pente

Lire la suite de l'article

Mgr Rey : «si le Sacré-Cœur de Jésus ne sauve pas la France, personne ne le fera ! »

Voici l'éditorial du curé du Luc-En-Provence – Le-Cannet-des-Maures :

Capture d’écran 2017-06-13 à 07.04.36"Il y a quelques années, lors d’une visite de notre évêque Monseigneur Rey au Luc-en-Provence, alors que quelques personnes lui confiait leur interrogation sur la pertinence aujourd’hui de confier notre pays au Sacré-Cœur, il répondait du « tac-au-tac » : «si le Sacré-Cœur de Jésus ne sauve pas la France, personne ne le fera ! »

Mais, si confier notre pays est non seulement beau mais capital, cela passe par notre relation, notre offrande personnelle à ce même Sacré-Cœur.

Notre Seigneur Jésus-Christ disait lors d’une apparition à Sainte Marguerite-Marie a sujet de son Sacré-Cœur : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qui n’a rien épargné jusqu’à s ‘épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes par leurs irrévérences et leurs sacrilèges et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce sacrement d’amour (ndlr : l’Eucharistie) »

Ainsi, ce mois particulièrement, essayons de rallumer le feu de notre amour pour Son Sacré-Cœur, plaçons dans notre quotidien des moments privilégiés de dialogue amoureux avec Lui. Tel Saint Jean, choisissons des moments précis où nous exprimons notre désir de poser notre tête sur sa poitrine.

Mais laissons se feu gagner notre entourage ! Soufflons sur ce brasier naissant pour qu’il gagne vos vies conjugales, priez et consacrez vos couples au Sacré-Cœur, puis vos familles, en vous entourant de vos enfants pour le prier

Lire la suite de l'article

Henri Guaino : “Jamais personne ne me fera voter pour Emmanuel Macron”

Henri Guaino (LR) ce matin sur LCI :

2048x1536-fit_propos-henri-guaino-contre-gpa-gout-twitter"Jamais personne ne me fera voter pour Emmanuel Macron. Je suis en désaccord avec tout, je me bats depuis des années en politique contre ce qu'il incarne, contre ce qu'il représente, contre ce qu'il fait (…)

Qui plus est, Emmanuel Macron est le candidat, ce n'est pas un hasard, de monsieur Hollande, il est le candidat de toute la classe politique qui a échoué (…) Il y a à peine quelques jours,  mes amis tapaient sur monsieur Macron à bras raccourcis, et, trois à quatre jours après, qu'ils disent 'il faut absolument voter pour M. Macron' ? (…)

Va-t-on encore passer toute l'élection du second tour dans la lutte contre le fascisme ? Vous avez vu des fascistes quelque part dans cette histoire ? Si on arrêtait de caricaturer ? Si on arrêtait d'éluder encore une fois tous les débats en dressant le monstre répulsif du fascisme sous les yeux des électeurs ? Si ça avait été Mélenchon, ça aurait été le bolchevisme ?"

Lire la suite de l'article

Il y a beaucoup à faire qu’aucun parti au pouvoir ne fera jamais

Un PM 161 Site1L'analyse d'Hilaire de Crémiers dans le numéro d'avril de Politique Magazine.

Les sycophantes mènent leur ballet. Institution éminemment démocratique qui sévissait déjà dans l’Athènes décadente. La dénonciation sort des officines de la Hollandie, file vers les salles de rédaction, excite les magistrats, incendie les réseaux sociaux. Chacun se croit en droit de juger. Le parti socialiste, toute la gauche dite de gouvernement qui joue les offusqués, oublie aujourd’hui les scandales qui ont défrayé la chronique de la Mitterandie pendant plus d’une décennie, après les premières révélations de l’affaire Urba en 1991.

Le passé, le présent et le futur

Ils ont enterré Henri Emmanuelli samedi 25 mars en grande pompe républicaine à Mont-de-Marsan. Tous les caciques de la Gauche installée, prébendée, rémunérée et nourrie – que de pauvres gens ! – étaient là, alignés sur leurs chaises, à côté de François Hollande. À quoi pensaient-ils, tous, avec ces regards perdus, comme affaissés sur de douloureux abîmes intérieurs. Ces beaux messieurs qui affectent avec condescendance l’affranchissement de toute foi religieuse, songeaient peut-être que ce serait, comme dit le poète, bientôt leur tour. Finie la vie ! Les confortables prébendes et la jouissive fièvre de la politique politicienne ! Eux aussi, mais oui, tout comme lui, ils y passeront ! Hollande s’est voulu bravache, selon son habitude. Braver Dieu, en se croyant drôle, c’est son truc depuis ses 18 ans. Comme ses compères, à peu près tous à son image, sortis des bons collèges ! « Si Dieu existe, et que Henri

Lire la suite de l'article

Promotion du genre : qui nous fera quitter la CEDH ?

Capture d’écran 2017-04-06 à 19.10.12Jeudi, la Cour européenne des droits de l'Homme a condamné la France, estimant que la procédure française de reconnaissance du changement de sexe à l'état civil porte atteinte au droit à la vie privée. En cause, l'obligation pour les personnes transgenres de subir une intervention pour obtenir le changement de leur identité sexuelle. Le communiqué est en ligne.

"La Cour a notamment jugé que le fait de conditionner la reconnaissance de l’identité sexuelle des personnes transgenres à la réalisation d’une opération ou d’un traitement stérilisant qu’elles ne souhaitent pas subir revient à conditionner le plein exercice du droit au respect de la vie privée à la renonciation au plein exercice du droit au respect de l’intégrité physique."

La décision de la juridiction européenne s'appuie sur l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'Homme.

La Cour avait été saisie par trois hommes français qui voulaient se faire passer pour des femmes et qui ont été déboutés par les tribunaux français. Ils ont porté l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'Homme pour non-respect du droit à la vie privée et discrimination.

Promulguée en novembre 2016, la loi de Justice du 21e siècle accorde désormais le droit français avec la dernière décision de Cour. Désormais, toute personne «qui démontre que la mention relative à son sexe à l'état civil ne correspond pas à celui dans lequel elle se présente et dans lequel elle est connue» pourra obtenir cette modification sans avoir «à justifier de traitements médicaux, opération chirurgicale ou stérilisation».

Les LGBT ne comptent pas s'arrêter

Lire la suite de l'article

Eglise et immigration – Le grand malaise : un livre qui fera date

De François Billot de Lochner :

Téléchargement[…]Un grand nombre de catholiques considère que l’Eglise ne peut être contredite, et le pape  encore moins : erreur dramatique, aux conséquences incalculables. En effet, si les dogmes sont évidemment non discutables pour un catholique, les positions « mondaines » de l’Eglise et du pape sont très légitimement analysables et critiquables. Ceux qui en doutent pourront lire ou relire avec profit le très exceptionnel saint Thomas d’Aquin, d’une lumineuse clarté sur le sujet ! Or, sur l’islamisation du monde comme sur l’immigration débridée, qui sont des sujets hautement politiques, le débat n’est pas seulement autorisé : il est nécessaire, et le refuser est une erreur et une faute. Car la « correction fraternelle » des éventuelles erreurs « mondaines » de l’Eglise et des papes n’est pas une option : c’est un devoir pour tout catholique.[…]

Laurent Dandrieu est un intellectuel reconnu, doté d’une vaste culture. Il vient de publier un livre de réflexion fondamental qui, à n’en pas douter, fera date, et s’intègre donc dans les ouvrages à lire et méditer (Eglise et immigration – Le grand malaise – Presses de la Renaissance). Chacun pourra évidemment en penser ce qu’il voudra, à condition de l’avoir lu, pour ne pas se ranger dans la catégorie « Alain Juppé », grand spécialiste autoproclamé  de l’islam … qui a avoué n’avoir jamais ouvert un coran. Immigration et islamisation peuvent aboutir à la disparition très rapide de l’Europe chrétienne historique : Laurent Dandrieu l’explique avec lucidité et courage,  et n’hésite pas à bousculer l’Eglise, qui favorise depuis des

Lire la suite de l'article

Élection présidentielle : au deuxième tour, la question de l’islam fera la différence

De Bernard Antony :

"Affirmant cela, je ne dis pas bien sûr que les positions des candidats sur les questions économiques, sociales et sociétales n’auront pas d’importance. Elles seront même sans doute décisives pour la sélection du premier tour et notamment dans les choix des électeurs chrétiens très majoritairement (catholiques de conviction et protestants évangéliques) attachés au respect de la vie innocente, de la famille et des libertés scolaires.

Car, même si cela ne représente que 3 à 5 % de l’électorat, ce n’est pas marginal, cela peut être très déterminant pour la désignation des deux compétiteurs parmi le trio actuel des possibles : Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron. Je crois que ce dernier est idéologiquement le plus exécrable des trois.

Les militants cultivés de la droite de conviction savent ce que recouvre un discours de « progressisme » et « d’émancipation », vocabulaire idéologique aussi vieux que celui des « philosophes » et « pédagogues » rousseauistes des ténébreuses « Lumières ». Progrès en effet vers le « meilleur des mondes » et émancipation de la loi morale naturelle. On aura l’occasion de revenir sur ses autres aspects de grandiloquent vendeur d’utopie. Mais sur la question de l’islam, déterminante, il est jusqu’ici creux, démagogique, nul.

Sa défaite, rien que pour cela, devrait être assurée dès le premier tour, du moins si chez les deux autres il y en a au moins un (ou une) à le défoncer sur cette question décisive aux yeux de plus en plus de Français. Car, sur ce point au moins, ces derniers

Lire la suite de l'article