Archives par étiquette : fécondité

Pour rester ouvert au monde, il faudrait relancer la fécondité en Europe dès maintenant

De Jacques Bichot dans Les 4 Vérités :

"[…] L’Union européenne semble ne pas avoir de véritable stratégie démographique, ni pour la natalité, ni pour les mouvements migratoires. Une note récente de la Fondation Robert Schuman intitulée « Europe 2050 : suicide démographique », due à Jean-Michel Boussemart et Michel Godet, le confirme : « Quel silence étourdissant face au suicide démographique de l’Europe à l’horizon 2050 ! » Et les auteurs de la note publiée par cette fondation – qui ne saurait être soupçonnée d’animosité de principe à l’égard de la construction européenne – ajoutent en commentant des projections démographiques de l’ONU à l’horizon 2050 : « Si 1 % du surcroît de la population africaine s’installait en France d’ici à 35 ans (ce qui est aussi proche de nous que 1980), cela ferait 13 millions d’habitants en plus dans l’hexagone d’ici à 2050, soit 20 % de plus ! Quand on songe que l’Union européenne a été fragilisée et ébranlée en 2015 par un million de réfugiés dont les trois-quarts politiques, on se rend compte que l’Europe devrait se préparer à de telles perspectives. »

Les conseils donnés par les deux auteurs cités ci-dessus sont très pertinents. Premièrement, s’inspirer du Canada, qui a une « politique de quotas en fonction des besoins du marché du travail ». Et, parallèlement, « encourager la relance de la fécondité dans le vieux continent, car l’intégration se fait d’abord par le brassage des cultures dans les écoles. » La comparaison qu’ils utilisent

Lire la suite de l'article

Le taux de fécondité : indice de la santé de la France

Communiqué des AFC :

"Une récente étude de l’INED Population & Société  (Numéro 540, Janvier 2017) « La proportion de femmes sans enfants a-t-elle atteint un pic en Europe ? » révèle un taux de fécondité en forte baisse, avec une moyenne de 1,7 enfant par femme (pour les femmes nées en 1974), moyenne reconnue aujourd’hui comme insuffisante pour le renouvellement de la population en Europe.

La France n’y fait pas figure d’exception, puisqu’elle est passée elle aussi au-dessous du seuil symbolique de 2 (INSEE, Bilan démographique 2016), admis comme le seuil de renouvellement.

La CNAFC n’est cependant pas surprise de cette baisse qu’elle annonçait déjà en 2015 puis en 2016 à l’occasion de la publication d’un sondage IFOP.

L’étude de l’INED constate en effet un lien étroit entre le taux de fécondité et « le marché du travail, avec son lot d’emplois précaires, et les politiques familiales qui ne consacrent finalement que des budgets limités à l’aide des familles, font que la décision de devenir parent reste difficile à prendre à la fois pour les hommes et les femmes. Ensuite, l’augmentation rapide du taux d’activité féminine à temps plein ne s’est pas accompagné du développement de politiques d’offre de gardes d’enfants et de congés parentaux suffisantes pour pouvoir concilier travail et famille ».

Les réformes gouvernementales successives en matière de politique familiale – deux abaissements du plafond du quotient familial, la fiscalisation des majorations familiales de retraites et la mise sous condition de ressources des allocations

Lire la suite de l'article

La fécondité et l’espérance de vie ont baissé en France

L’Ined a publié mardi son analyse annuelle de la situation démographique en France : en 2015, la fécondité a légèrement baissé, et l’espérance de vie a reculé de manière significative.

  • Au 1er janvier 2016, la France comptait 66,6 millions d’habitant, un chiffre en progression de 3,7%.
  • Le nombre de naissance en 2015 est estimé à 800 000, contre 820 000 en 2014
  • la fécondité est passée de 1,98 enfant par femme à 1,93.
  • En 2015, l’Ined a recensé 600 000 décès, un nombre en hausse par rapport à 2014.
  • L’espérance de vie a baissé de 3 mois et demi pour les hommes et de 5 mois pour les femmes par rapport au niveau de 2014.
  • L’Ined note également une baisse du nombre d’avortements : 218 097 IVG en 2015 contre 227 038 en 2014

Lire la suite de l'article

L’apostolat des consacrés vivant en clôture contribue à la fécondité de la mission de l’Église

Le Pape a rencontré les prêtres, religieux et religieuses et séminaristes, à Nairobi. Extrait de son discours :

"[…] Je vous demande à tous de protéger votre vocation comme un don de Dieu et de garder toujours vivante la flamme de votre zèle. Cet encouragement va de façon spéciale aux religieux et aux personnes consacrées ici présentes. Vos jeunes cœurs ont été enflammés par la beauté d’une vie vécue sur les pas du Christ, dédiée à Dieu et au prochain. En renouvelant quotidiennement votre “oui” à l’appel du Seigneur à le suivre dans la chasteté, la pauvreté et l’obéissance évangéliques, vous lui donnez tout ce que vous avez et ce que vous êtes. Bien que nous vivions et exercions notre apostolat dans le monde, notre cœur doit être tourné vers le ciel. Que la prière – personnelle, liturgique et communautaire – soit le cœur de votre journée. Et ici je voudrais remercier les personnes consacrées de clôture pour leur apostolat caché, qui contribue beaucoup à la fécondité de la mission de l’Église dans ce pays. […]"

Lire la suite de l'article

La baisse de la fécondité ne fait que commencer : rien d’étonnant

Communiqué de Laissez-Les-Vivre :

N"Oui, la plupart des familles françaises savent encore compter : le revenu des familles a déjà baissé de 220 € en 2014. Cela induit notamment un recul de 2,75% du nombre des naissances françaises, recul très sensible, et pour la première fois depuis 1999 (année qui suivait le budget JOSPIN incluant la mise sous conditions de ressources pour l'année 1998)

Le quotient familial a encore été abaissé de 2 000 à 1 500 € par demi-part (après la baisse de l'année précédente de 2 600 à 2 000 € par demi-part)

Et c'est bien sûr sans compter les nouvelles hausses d'impôts de l'année 2015 ni la "modulation" (comprendre la mise sous conditions) des allocations familiales.

D'ores et déjà, la fécondité chute à 1,99 enfant par femme alors que le seuil de renouvellement des générations se situe à 2,05 enfants. Une question toutefois : chaque année, l'INSEE ne publie que deux fois par an les chiffres des naissances, en août les chiffres provisoires de l'année précédente et en janvier, les chiffres définitifs de la pénultième. Après vérification, l'INSEE n'a publié aucun chiffre de naissances en novembre 2015 (ni en octobre) : donc, il s'agit assurément d'une nouvelle manipulation gouvernementale, mais laquelle ? Très probablement, nous le saurons dans quelques jours…. A moins que cela ne vienne tout simplement conforter un apport indispensable des "migrants" !"

Lire la suite de l'article

Consacrés pour la famille : pour la pleine fécondité du synode

Des prêtres, des religieux et des laïcs ont signé une déclaration pour la pleine fécondité du synode sur la famille.

"Alors que les médias ne cessent de nous annoncer un rupture dans l'enseignement magistériel sur la famille à l'occasion du prochain synode, plusieurs prêtres français ont souhaité affirmer solennellement leur attachement à la foi de l'Eglise. Ils invitent leurs confrères à se joindre à leur message au cardinal Baldisseri, secrétaire général du synode. Les religieux et religieuses qui souhaiteraient s'associer à cette démarche peuvent le faire ici et les laïcs peuvent soutenir l'initiative par la prière, en la rejoignant ici et en la diffusant aux prêtres et consacrés de leur entourage."

0

Leurs déclarations vient soutenir la mission apostolique de l'Eglise en faveur de la famille :

"Dans un Occident qui oublie trop souvent ses racines chrétiennes, cette dernière est fréquemment agressée par de multiples idéologies, par l'individualisme mercantile, mais aussi, parfois, par les Etats eux-mêmes. Nous en sommes convaincus, la famille, fondée sur l'amour des époux et enracinée dans le sacrement de mariage, conduit au bonheur et à la sainteté. C'est notre mission de pasteurs de la protéger, de prier pour elle et de soutenir les époux et les fiancés face à leurs responsabilités. Nous avons conscience que notre sacerdoce, à l'image de l'amour conjugal, est intimement lié au mystère de l'union du Christ et de l'Eglise. Aussi, nous attendons beaucoup du synode pour la famille, qui, une nouvelle fois, va rendre accessible au plus grand nombre l'enseignement prophétique de

Lire la suite de l'article