Archives par étiquette : fausse

Fausse nouvelle : La fillette en Une du “Time” n’a pas été séparée de sa famille

Il faut se méfier ce qui est écrit dans les journaux :

Image"Le gouvernement du Honduras a assuré vendredi que Yanela Varela, la fillette en Une du "Time" en larmes face à Donald Trump, n'avait pas été séparée de sa famille, comme la photo le laissait entendre.

"La fillette, qui va avoir deux ans, n'a pas été séparée" de ses parents, a déclaré à l'AFP la responsable de la Direction de protection des migrants au ministère des Affaires étrangères du Honduras, Lisa Medrano. La Une du "Time", révélée jeudi, montre Donald Trump dominant une fillette en larmes, dont la photo a largement contribué à alerter l'opinion, avec le simple titre: "Bienvenue en Amérique".

Le magazine a édité la photo de la petite fille pour la montrer seule, sur un fond rouge, et l'image a été largement reprise sur les réseaux sociaux par les opposants à Trump pour dénoncer sa politique, depuis abandonnée, de séparer les familles d'immigrants clandestins.

Le père de la fillette, Denis Varela, a également confirmé au Washington Post que sa femme Sandra Sanchez, 32 ans, n'avait pas été séparée de Yanela et que les deux sont actuellement retenues dans un centre pour migrants dans la ville de McAllen, au Texas. […]"

Il faut toujours se méfier des couvertures de Time… :

  • En 1931, la personnalité de l'année pour Time était Pierre Laval (qui fut le premier européen a avoir cette "honneur")
  • En 1938, ce fut Adolf Hitler
  • Et l'année suivante en 1939 : Joseph Staline.

Lire la suite de l'article

Fausse nouvelle : la grosse presse tombe dans le panneau de la mort d’un journaliste russe

Comme il s'agissait de s'en prendre à Poutine, la presse a sauté à pieds joints :

Image

En insistant lourdement sur la piste russe :
"Opposé à l’annexion de la Crimée, en 2014, et à la guerre menée par Moscou dans l’est de l’Ukraine, il s’était mué en critique virulent du régime de Vladimir Poutine. Il avait fui la Russie en février 2017 après avoir reçu des menaces de mort, consécutives à une violente campagne sur Internet et sur les télévisions russes, où il était désigné comme un traître et un fasciste et son visage livré en pâture aux téléspectateurs. « Cela fait dix ans que j’ai peur, expliquait-il au moment de son départ. Quand tu es dissident en Russie, on peut te tuer, on peut t’emprisonner… »

Il s'agissait d'une fausse nouvelle, mise en scène par le gouvernement ukrainien :

Dec_iqqX0AIgEv-"Les autorités ukrainiennes ont annoncé, mardi 29 mai, la mort du journaliste russe, critique du Kremlin, Arkadi Babtchenko, ajoutant que le meurtre avait été "commandité par les services spéciaux russes". Mais retournement de situation, mercredi 30 mai. Le journaliste en question est apparu, bien vivant, lors d'une conférence de presse du chef de la Sécurité d'Etat ukrainienne. Le gouvernement urkainien a expliqué avoir mis en scène le meurtre pour déjouer un assassinat commandité par la Russie. "Grâce à cette opération, nous avons réussi à déjouer une provocation cynique et à documenter les préparatifs de ce crime par les services spéciaux russes", a déclaré le chef des services ukrainiens de sécurité Vassyl Grytsak, aux côtés du journaliste, précisant que

Lire la suite de l'article

Erratum : fausse nouvelle sur Le Salon beige

476fb2_5cc53a53314548e89b7df65d1d7bd0ed~mv2Nous avons pris connaissance ce matin de l'article de Caroline Crépu signalant que notre article "Propagande islamique à l'école laïque d'Angers" du 12 avril était faux et qu'elle était à l'origine du faux.

Naturellement, nous avons tout de suite supprimé l'article.

Sur le fond, nous sommes partagés entre trois sentiments: d'un côté, bien sûr, nous sommes un peu vexés de nous être "fait avoir"; d'un autre côté, nous aimerions bien rire avec Mme Crépu (si c'est son vrai nom, nous ne sommes plus sûrs de rien…) de ce qu'elle présente plus ou moins comme une blague de potache; mais, d'un troisième point de vue, nous sommes scandalisés par le fait qu'elle ait délibérément menti pour induire en erreur (et peut-être même pour nous faire condamner par la justice pour avoir diffusé ce faux qu'elle a elle-même fabriqué). Notre avocat étudie ce dernier point et l'éventualité de porter plainte. En attendant, cela nous offre l'occasion de préciser quelques points.

D'abord, contrairement à ce que laisse entendre l'article de Mme Crépu, nous tenons suffisamment à la vérité pour reconnaître publiquement quand nous nous sommes trompés. Bien sûr, les fameux "décodeurs" de la "grande presse" vont profiter de l'événement pour nous faire la leçon, mais nous avons en tête bien des mensonges caractérisés publiés dans les "grands" médias et jamais (ou trop discrètement) démentis. Ce n'est pas notre style: nous avons dit publiquement quelque chose de faux; nous disons tout aussi publiquement que c'était faux, en présentant bien volontiers nos excuses à ceux

Lire la suite de l'article

Fausse nouvelle : l’étudiant dans le coma n’existe pas

Le 20 avril, Le Media et quelques autres relayaient le témoignage d'une pseudo-étudiante, affirmant que lors de l'évacuation de l'Université de Tolbiac, les forces de l'ordre avaient gravement blessé quelqu'un, tombé dans le coma.

Ce quelqu'un, personne ne l'a jamais retrouvé et pour cause… 

Leïla a avoué avoir menti. Le magazine en ligne Reporterre, qui a le premier relayé des témoignages, a confirmé que ces témoignages ne sont pas fiables. Politis avait relayé les témoignages de deux témoins et Marianne reprend le récit d'une reponsable de l'Unef affirmant qu'un étudiant est dans le coma, avant de se corriger pour écrire «gravement blessé», puis de finalement reprendre le démenti de la préfecture. La préfecture a démenti à deux reprises qu'un étudiant ait été gravement blessé.

Ne croyez pas les fausses nouvelles colportées par ces médias.

Lire la suite de l'article

Fausse nouvelle Beltrame/FN : le responsable est un journaliste qui a travaillé 40 ans à l’AFP

Un lecteur de Présent a écrit à L’Essor de la gendarmerie à propos de la fausse nouvelle, selon laquelle la famille Beltrame interdisait aux mairies FN de baptiser des rues de son nom. Voici la réponse de l’auteur :

Capture d’écran 2018-04-23 à 18.18.43« Je suis ce “con de journaleux” qui a relayé la fausse info. Et de plus, un vieux con puisque j’exerce ce métier depuis près de 45 ans. J’ai en effet écrit ma première dépêche en juillet 1973 à l’AFP où j’ai passé près de 40 années. Je suis ensuite entré, en septembre 2014, à L’Essor de la gendarmerie ou je travaille toujours. J’ose espérer que l’expression “con de journaleux” vous a malencontreusement échappé. Voilà pour la forme. Pour le fond, je vous livre bien volontiers des explications. J’ai reçu mardi – d’une source haut placée et qui m’a toujours donné des informations exactes – une information selon laquelle la famille Beltrame ne souhaitait pas que le nom du colonel Arnaud Beltrame puisse être donné à une rue d’une municipalité FN. J’ai donc relayée cette information sur notre site mercredi. Après un appel jeudi après-midi de la famille Beltrame, nous avons pris en compte, dans une nouvelle information diffusée peu avant 17 heures, cette mise au point. Dans l’espoir de vous lire dans d’autres termes. »

Le fait d'avoir travaillé près de 40 ans à l'AFP est-il une excuse ou une circonstance aggravante ?

Lire la suite de l'article

Echec de la fausse nouvelle sordide utilisant la dépouille d’Arnaud Beltrame pour diaboliser le FN

Capture d’écran 2018-04-20 à 08.11.44Mercredi soir, L’Essor, un journal indépendant spécialisé dans l’univers de la gendarmerie, avançait que les mairies Front national souhaitant baptiser une rue, une allée ou une salle de sports au nom du lieutenant-colonel Beltrame étaient priées par l’entourage du défunt de se rétracter.

La mère d’Arnaud Beltrame est stupéfaite :

« Mon fils appartient à tous les Français. C’est du grand n’importe quoi cette histoire ». « De toute manière, qui sait si dans deux ans ou cinq ans les mairies seront toujours tenues par le FN ? »

Damien Beltrame, le frère du lieutenant-colonel, ajoute :

« Son acte n’était pas politique, les hommages qui lui sont rendus ne doivent pas l’être non plus. »

Marine Le Pen a twitté :

La gendarmerie nationale a déclaré « n’avoir rien à voir avec cette affaire ». 

Commentaires (1)

L'institution militaire et policière française (je parle de l'institution et non des hommes) est totalement pourrie et inféodée au système ; cela ne m'étonne pas de la part du journal L'Essor qui a déjà pratiqué quelques manipulations de ce type.

Rédigé par : Hugues | 20 avr 2018 08:23:29
____________________________________

Lire la suite de l'article

Syrie : Fausse nouvelle de Laurence Haïm

Laurence Haïm est une journaliste franco-américano-israélienne. Ancienne correspondante du groupe Canal+ et de l'agence CAPA à Washington, elle a fait partie de l'équipe d'Emmanuel Macron, en tant que porte-parole. Elle quitte ses fonctions au sein de La République en marche ! le 12 juillet 2017.

Le 11 mars, elle publie ce tweet larmoyant d'une affaire qui se serait déroulée le 4 mars :

Capture d’écran 2018-03-12 à 08.34.59La photo est tirée d'un article du Guardian du 18 février… 2014 !

Capture d’écran 2018-03-12 à 08.38.04L'article d'origine précise que le petit garçon n'était pas seul, il marchait avec un groupe de réfugiés et 10mn après, il retrouvait sa mère.

Lire la suite de l'article

Encore une fausse nouvelle d’Emmanuel Macron : sur Russia Today

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

Capture d’écran 2018-02-16 à 18.17.49"On sait que pour Macron et pour tout l’établissement de la pensée unique RT n’est qu’un outil de propagande du Kremlin, diffusant des fausses nouvelles pour infléchir les votes des citoyens et les faire voter comme le souhaite Poutine (présidentielle américaine, Brexit, Catalogne, etc.). Et ses journalistes ne sont donc pas des journalistes, mais des agents d’influence et d'intoxication qu’il convient d’exclure des événements politiques.

Le 10 avril prochain auront lieu les New York Festivals qui récompensent les meilleures réalisations des médias. RT est nominée 17 fois, soit davantage que CNN, la BBC ou Sky News."

Parmi les réalisations de RT nominées : la couverture du référendum sur l'indépendance de la Catalogne, celle des élections législatives en Allemagne ou encore celle de la Coupe des Confédérations de football 2017 en Russie.

Lire la suite de l'article

Fausse nouvelle

Rédacteur en chef du mensuel Ruptures, Pierre Lévy réagit avec ironie aux vœux à la presse prononcés le 3 janvier par le président français.

DSoiXaDXUAEwe2g"La soirée s’annonçait sous les meilleurs auspices. L’ambiance était chaleureuse et détendue, les petits fours, délicats et exquis, le président, urbain et charmeur comme à son habitude. Renouant avec la coutume des vœux à la presse, le maître de l’Elysée rencontrait, ce 3 janvier, l’élite des confrères.

Et il n’a pas déçu, se livrant à un remarquable plaidoyer pour la liberté des médias et exaltant l’intelligence des lecteurs et des internautes.

Au titre du premier thème, il n’a pas hésité à s’insurger contre l’emprise de quelques mastodontes privés sur les plus grands titres de la presse française, dénonçant sans trembler les Drahi, Bouygues, Dassault, Niel et autres oligarques : ceux-là symbolisent à ses yeux une concentration médiatique menaçant l’information libre et indépendante. Et il a promis un train de mesures visant à favoriser et renforcer le pluralisme de la presse, l’expression de toutes les sensibilités, bref, le libre débat. 

Quant à son second plaidoyer, il a marqué les journalistes présents par sa hauteur de vue. Prenant implicitement ses distances avec ceux professant un contrôle étroit des médias (tout particulièrement avec un texte publié récemment appelant à suspendre la chaîne RT, ont noté les plus attentifs), il a au contraire fait valoir que le peuple français était un peuple adulte, et que les femmes et les hommes de ce pays savaient parfaitement distinguer l’information honnête des «fake

Lire la suite de l'article

A Chalon-sur-Saône, interpellation d’un homme armé et équipé d’une fausse ceinture d’explosifs et tenant des propos terroristes

Bien sûr il s'agit d'un déséquilibré : 

"Un homme de 46 ans, armé d'un couteau et ceint d'une ceinture d'explosifs factice, a été interpellé et placé en garde à vue après avoir fait irruption dans une galerie marchande de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, a indiqué aujourd'hui une source proche de l'enquête.

Les faits se sont déroulés jeudi peu avant 20 heures dans une boutique Orange accueillie par l'enseigne Carrefour quand l'homme, "aux antécédents psychiatriques assez sérieux" et "connu de la justice pour consommation de stupéfiants", a "exercé des menaces" qui restaient encore à être évaluées par les enquêteurs.

"Des témoins ont fait plus ou moins référence à une demande d'argent pour soutenir une cause terroriste, sans véritables menaces de violence à l'égard des personnes présentes", a-t-on poursuivi de même source".

Lire la suite de l'article