Archives par étiquette : famille”

Bioéthique : Versailles Famille Avenir va débattre face à Frigide Barjot

7tmdlsln8neLes défenseurs de la PMA/GPA sont tellement inexistants pour débattre, comme le montre l'essentiel des débats à travers la France que, dans le cadre des Etats-Généraux de la Bioéthique,  Virginie Tellenne (Frigide Barjot) de l'Avenir pour Tous ! et Fabien Bouglé de Versailles Familles Avenir débattront sur le thème

Pourquoi et comment nous mobiliser face aux enjeux des Etats-Généraux de la Bioéthique ?

Au Franco Belge (3 Rue Pourvoierie à Versailles) à Versailles le jeudi 5 avril 2018, à partir de 20h30.

Lire la suite de l'article

Trouver la paix en famille

Capture d’écran 2018-03-14 à 19.46.55Que faire quand rien ne va plus dans la famille ou quand les non-dits gangrènent le quotidien, les vacances ?

Quand la complexité des situations rend les relations tendues ou dans certains cas inexistantes…

Quand les choix de vie, les convictions diamétralement opposées, les blessures enracinées dans le temps brisent l’unité familiale…

C’est parce qu’il n’y a plus rien à faire qu’il est l’heure d’espérer. La réponse ne peut venir de nous mais de Dieu… qui ne refuse rien à sa mère qui est aussi notre mère, la Vierge Marie. Grâce à elle, tout est rendu possible ! Sans oublier Louis et Zélie Martin…

Pour aider ceux qui supportent difficilement les tensions en famille, le livret Trouver la paix en famille avec Marie est un précieux soutien.

Edité par LIFE, ce livre est disponible en direct sur le site ou bien en librairie (4,90 euros). Il est destiné à tous ceux qui souffrent de tensions en tout genre dans leur famille. Il compte trois chapitres :

  • La neuvaine, avec une méditation originale pour chaque jour suivie d’une prière de consécration de la famille à Marie. A noter que chaque méditation porte sur un aspect particulier relatif aux difficultés vécues en famille : les conflits liés aux différentes visions du monde, l’héritage, les « pièces rapportées », le pardon…
  • Les litanies : prière originale durant laquelle la Vierge Marie est invoquée pour soutenir l’unité familiale.
  • Une réflexion sur la manière dont saints Louis et Zélie Martin ont surmonté les difficultés en famille, notamment le fameux « cas » Léonie…

Pour vivre de

Lire la suite de l'article

Des membres de la CFTC au pèlerinage des pères de famille vers Montligeon du 29 juin au 1er juillet

Lu sur le blog de la CFTC Métallurgie des Yvelines :

"Enfanter et mettre au monde : deux réalités un peu différentes, si on y réfléchit bien.

Enfanter, concevoir, créer : c’est une chose, un acte que l’on pourrait qualifier de « féminin ». On parle d' »incubateur » même pour les entreprises.

Mettre au monde, mettre dans le monde, couper le cordon, faire passer de la gestation à la réalité adulte : voilà une chose  que l’on pourrait qualifier de « masculine », par analogie biologique et psychologique.

Chef de famille, chef de projet, chef hiérarchique : le chef prend le temps de faire grandir en maturité, que ce soit ses enfants, les projets ou les collaborateurs. Le Chef est serviteur : c’est une paternité biologique, technique, économique, sociale.

« Lève toi, prend l’enfant et sa mère, et rentre dans ton pays » : en quoi ce message biblique (adressé à St Joseph) nous interpelle-t-il en tant qu’hommes, pères et acteur de la paternité sociale ?

Syndicalistes, entrepreneurs, cadres ou pas, croyants ou pas : nous nous retrouverons pour creuser ensemble cette question à la lumière de l’enseignement social chrétien en cheminant dans le Perche vers Montligeon du 29 juin au 1er juillet."

Lire la suite de l'article

Les adhérents du FN plébiscitent la famille

Interventions de Sandrine d’Angio, Maire des 13 et 14ème arrondissement de Marseille, Jordan Bardella, Conseiller régional d’Ile-de-France, France Jamet, Député français au Parlement européen, Conseillère régionale d’Occitanie, et Joëlle Melin, Député français au Parlement européen, qui a évoqué les soins palliatifs alors que 52% des adhérents sont pour la légalisation de l'euthanasie, lors du dernier congrès :

Les autres thématiques sont à retrouver ici.

Lire la suite de l'article

Nouvelle prieure générale pour la famille monastique de Béthléem

Lu ici :

"Sœur Emmanuel a été nommée prieure générale de la Famille monastique de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de saint Bruno par la Congrégation des Religieux, succédant ainsi à sœur Isabelle.

La Congrégation des Religieux a accepté la démission de Sœur Isabelle, ancienne prieure générale, la « remerciant pour ses années de service où elle a succédé à la fondatrice sœur Marie et pour la courageuse et opportune décision de remettre sa charge dans cette nouvelle étape pour la Famille monastique. »

Le Dicastère a nommé une nouvelle prieure générale, sœur Emmanuel, aidée de 5 sœurs conseillères et a nommé Assistants apostoliques deux des visiteurs : le Père Jean Quris, prêtre du diocèse d’Angers et délégué épiscopal pour la vie consacrée, et Mère Geneviève Barrière, mère abbesse émérite de Jouarre. Ils sont reçus avec gratitude par la communauté qui a déjà tissé avec eux des liens de collaboration et de confiance. Le rôe des Assistants donnés par Rome consiste à se tenir aux côtés de la prieure générale et du conseil permanent pour veiller à la mise en œuvre des recommandations émises par le Dicastère et au renouvellement des Constitutions, en vue d’un futur chapitre général qui pourra voter ces Constitutions et élire une prieure générale.

Des points d’amélioration ont été déjà communiqués par Rome, sur lesquels la communauté est bien résolue de travailler en toute vérité avec les Assistants et la Congrégation des Religieux. Toute la Famille de Bethléem est profondément reconnaissante à l’Église

Lire la suite de l'article

Après avoir détruit la famille, il ne reste qu’à achever les vieux

Gabrielle Cluzel dans La Nef montre que la destruction de la filiation ne nuit pas seulement aux jeunes. Elle isole aussi les vieux, désormais abandonnés dans des établissements en attendant qu'ils meurent :

Couverture301"Les salariés des EHPAD se sont mis en grève, dénonçant un manque de moyens ayant pour conséquence un travail bâclé et dans l’urgence. Fruit du hasard – mais le hasard fait parfois froid dans le dos –, concomitamment au mouvement des EHPAD, le débat sur l’euthanasie était remis sur le tapis.

Pour calmer le jeu, Agnès Buzyn a décidé de débloquer 50 millions d’euros. Trop peu, selon les professionnels. Où trouver le reste ? Quel fond de tiroir racler ? On aurait bien quelques idées de subventions baroques – pour rester polies – à réaffecter, mais celles-là seront aussi très vite « mangées ». Parce que l’on a négligé le seul investissement durable : la famille. Et si la détruire inlassablement, méticuleusement, pièce par pièce, au bulldozer où à la lime à ongles selon les occasions, avait été, y compris sur ce plan-là, une très mauvaise idée ?

Bien sûr – éclatement géographique, exiguïté des logements, allongement de la durée de vie obligent – il y a longtemps que les générations, sauf exception, ne cohabitent plus dans la même maison. Naturellement, j’ai lu comme vous Poil de Carotte, Génitrix, Vipère au Poing… et sais qu’il est des familles où l’on s’éreinte plus que l’on s’étreint. Mais enfin la plupart des parents, tout maladroits qu’ils soient, aiment leurs enfants, et réciproquement.

Lire la suite de l'article

10 mars : pèlerinage des pères de famille entre Epernon et Chartres

Pour la 4eme année consécutive les cercles du Mouvement Catholique des Familles d'Île de France se mobilisent pour organiser au profit de tous les pères de famille de bonne volonté de la région une journée de pèlerinage sur les chemins de St Jacques de Compostelle entre Epernon et Chartres... N'hésitez pas et rejoignez-nous pour une journée de prières et de sacrifices mêlée d'amitié, de convivialité et de détente sous le patronage de St Joseph, modèle des travailleurs ! Renseignements et inscription

TractV2-Pele-IDF-2018

Lire la suite de l'article

Il pardonne le meurtre de sa famille à son fils : “Dieu m’a aidé à parvenir à ce pardon intégral”

Lu ici :

"Il avait planifié le meurtre de toute sa famille. Condamné à mort, Bart Whitaker a échappé à la mort trente minutes avant l'heure fatidique de son exécution. Il a vu sa peine commuer en prison à perpétuité peu avant son exécution programmée.

Son père, un fervent chrétien, militait pour un sursis de dernière minute. Il a été entendu. C'est même une première pour le gouverneur du Texas, Gregg Abbott. «Bart Whitaker doit passer le reste de sa vie derrière des barreaux, en punition pour son crime atroce», a-t-il indiqué dans un communiqué pour justifier sa décision. Le détenu de 38 ans ne bénéficiera d'aucune possibilité de libération conditionnelle. La commission des grâces et libérations conditionnelles du Texas avait recommandé mardi la clémence.

Ce drame familial rencontre un écho notable aux États-Unis en raison de son intensité. D'un côté se trouve un fils qui n'a pas hésité à commanditer le meurtre en 2003 de ses parents et de son frère, et de l'autre un père grièvement blessé, rescapé de l'attaque, qui a choisi le pardon et croit en la rédemption. Bart avait engagé un tireur, lui donnant pour instruction de le débarrasser de ses parents et de son frère, contre lesquels il avait accumulé sa haine. Il avait mis en scène un faux cambriolage, prétendant avoir été lui-même victime d'un tir lors de l'attaque sanglante. Sa mère Tricia, 51 ans, et son frère Kevin, 19 ans, avaient été fatalement touchés (…)

Sur son lit d’hôpital,

Lire la suite de l'article