Archives par étiquette : famille”

L’inégalité entre les femmes mères de famille et celles qui ne le sont pas est plus grande qu’entre hommes et femmes

Extrait d'un article de Présent :

Unknown-20"Voilà qu’une fois de plus, comme tous ses prédécesseurs, le ministre du Travail et celui de « l’égalité entre les femmes et les hommes » lancent une croisade pour l’égalité salariale entre les sexes. […] Ce que ces dames et, avant elles, les autres ministres, ne disent pas, c’est que l’inégalité entre les femmes mères de famille et celles qui ne le sont pas est plus grande qu’entre hommes et femmes. Autrement dit, ce n’est pas la femme qui est discriminée du point de vue salarial, mais la mère.

Selon l’enquête Familles et employeurs réalisée par l’Ined et l’Insee en 2004-2005, le salaire mensuel moyen des mères de deux enfants, dans le secteur privé, est inférieur de près de 12 % à celui des femmes sans enfant. Dans le public, qui dépend directement de l’Etat, donc des ministres que nous évoquons, cette différence subsiste à 6 %. La situation n’a pas changé depuis puisqu’elle s’est confirmée et même aggravée selon une étude plus récente, de 2016, du cabinet Glassdoor, spécialiste du marché de l’emploi : les femmes françaises qui ont au moins un enfant sont moins bien payées que celles qui n’en ont pas. Dans le détail, à poste égal, les femmes sans enfant gagnent 0,4 % de moins que les hommes. En revanche, celles qui ont eu au moins un enfant perçoivent un salaire inférieur de 12,4 % à celui des mâles.

Cela, par définition, frappe les mères qui ont un emploi, car il en est d’autres qui ont été discriminées « à la source », si l’on

Lire la suite de l'article

Donald Trump à la March for Life : « Nous protégeons le caractère sacré de la vie et la famille comme le fondement de notre société. »

DT69AQ5WAAEnrm-

Lire la suite de l'article

Pour la famille et la vie, développons une action locale et subsidiaire

IMG_1095A l'invitation de nos amis du Cercle Anjou conférences, j'ai participé le 12 janvier dernier à une table ronde sur les questions de filiation à Segré. "Signe des temps", cette réunion se tenait dans une salle paroissiale, en présence du curé du lieu, qui d'ailleurs est intervenu à plusieurs reprises dans le débat – gardant naturellement une sage réserve sur les questions strictement politiques, mais ajoutant des réflexions particulièrement pertinentes sur la bataille sémantique. Il a notamment fait remarquer – à juste titre, me semble-t-il – qu'accepter de parler de GPA revenait à accepter la domination intellectuelle des libertaires, puisque, si cet acte est "pour autrui", il revêt forcément une connotation positive – au contraire de la sordide réalité des mères porteuses et de la vente d'enfants.

Les autres intervenants était Gaëtan de la Rousserie, courageux dirigeant de LMPT dans le Maine-et-Loir, Frigide Barjot et moi-même.

La première chose qui m'a frappé, c'est que la salle était bondée: 150 personnes étaient présentes, de tous âges. Quand les médias disent que tout le monde se fiche des questions bioéthiques et que la loi passera comme une lettre à la Poste, ils nous mentent ou se fourrent le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate.

IMG_1096Il est très remarquable aussi que les participants nous demandaient d'être unis. Ce n'est pas franchement un secret que je ne suis pas d'accord les propositions politiques de Frigide Barjot. J'étais opposé au Pacs; ce n'est pas pour défendre le contrat d'union civile. Par ailleurs, je

Lire la suite de l'article

Le monde s’attaque frontalement au modèle porté par la Sainte Famille

L’abbé Guilhem Le Coq (FSSP) exhorte à se mobiliser pour la vie :

Giorgione_sacra_famiglia-300x242"Le prophète Isaie l’avait annoncé: Le Christ serait « la lumière du monde »… Et cette lumière viendrait « luire dans les ténèbres » afin que la Vérité et la Vie  (que le Seigneur venait offrir à la race humaine) soient vues, connues, répandues et partagées par le plus grand nombre. Le plus grand nombre SEULEMENT car si la venue du Messie et son message d’Amour et de Salut allaient être cause de Paix et de Joie pour les hommes ‘de bonne volonté’ : il y allait avoir aussi des hommes ‘de mauvaise volonté’ qui allaient REFUSER LA LUMIÈRE, et non seulement fermeraient les yeux sur cette Vérité et cette Vie que le Seigneur venait révéler : mais s’y opposeraient farouchement et oeuvreraient même au règne inverse. « La lumière a luit dans les ténèbres » mais une vaste part de ténèbres l’a rejetée et a voulu façonner à la place un monde de MENSONGE ET DE MORT.

Tout homme connait en lui-même cette part sombre qui résiste à la grâce et qui continue à apprécier ce qu’il faudrait détester et se rapprocher de ce qu’il faudrait fuir. Tel est notre combat spirituel commun : d’agir avec prudence et de chercher le Bien quand même, et de se laisser relever par le Seigneur quand une chute arrive.

M​ais si tout homme porte cette faille douloureuse, cette fragilité : nous ne voulons pas aujourd’hui parler de « ceux-là qui

Lire la suite de l'article

La Famille Missionnaire de Notre-Dame invite ses amis à participer à la Marche pour la Vie

Communiqué de la Famille Missionnaire pour la Marche pour la Vie du 21 janvier 2018 à Paris :

2018_MPLV"La Famille Missionnaire de Notre-Dame invite ses amis à participer à la Marche pour la Vie de ce prochain dimanche 21 janvier à Paris.

Nous désirons mettre particulièrement en lumière, en cette année 2018, l’Encyclique Humanae Vitae que Paul VI a donné, le 25 juillet 1968, il va y avoir 50 ans ! Cette Encyclique était vraiment prophétique. Puissent tous les participants à la Marche pour la Vie comprendre que la contraception et l’avortement sont très souvent étroitement liés, comme des fruits d’une même plante, écrivait Saint Jean-Paul II dans Son Encyclique Evangelium Vitae (13). Il est fréquemment affirmé, écrivait encore ce Saint Pape, que la contraception, rendue sûre et accessible à tous, est le remède le plus efficace contre l’avortement. On accuse aussi l’Eglise catholique de favoriser de fait l’avortement parce qu’elle continue obstinément à enseigner l’illicéité morale de la contraception. A bien la considérer, l’objection se révèle en réalité spécieuse. Il peut se faire, en effet, que beaucoup de ceux qui recourent aux moyens contraceptifs le fassent aussi dans l’intention d’éviter ultérieurement la tentation de l’avortement. Mais les contre-valeurs présentes dans la « mentalité contraceptive » — bien différentes de l’exercice responsable de la paternité et de la maternité, réalisé dans le respect de la pleine vérité de l’acte conjugal — sont telles qu’elles rendent précisément plus forte cette tentation, face à la conception éventuelle d’une vie

Lire la suite de l'article

Il est urgent que la droite défende sans honte le premier maillon qui structure notre société : la famille

Lu sur Causeur.fr :

"En octobre 2017, un député LREM proposait un amendement visant à supprimer l’universalité des allocations familiales. Le Premier ministre lui-même, ainsi que le ministre de l’Economie – transfuges de la droite – confirmaient que la question était d’actualité. Une fois de plus sous pression, montrées du doigt par ceux qui raisonnent à petite vue, les familles sont inaudibles dans les médias, souvent caricaturées ou montrées du doigt. Pendant ce temps, la droite reste étrangement muette. Trop muette. Paradoxale et sidérée.

Faire un enfant est un engagement d’au moins un quart de siècle. L’accompagner, l’élever, le construire a un coût pour toute famille. Cet enfant devenu autonome contribuera au fonctionnement de notre système social pendant un demi-siècle. C’est ainsi qu’en l’absence d’un important système public de compensation des charges familiales, les personnes sans enfant bénéficieront d’un meilleur niveau de vie durant leur vie active et auront leurs retraites financées par les enfants que les autres auront porté, soutenu et élevés. Soutenir les familles devrait être sans équivoque une politique prioritaire et de bon sens.

La seule prise en compte du revenu pour traiter d’une politique familiale est injuste, car les familles nombreuses sont plus pénalisées que d’autres. Il faut prendre en compte le nombre de personnes dans un ménage, ainsi que les dépenses liées à sa composition, les familles bi-actives devant engager des frais de garde, concilier vie professionnelle et familiale sont frappées de charges considérables et exponentielles en fonction du nombre

Lire la suite de l'article

Le pape François défend le droit à la vie et la famille

Aujourd'hui, le pape François a prononcé devant les ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège, son traditionnel discours de vœux au Corps diplomatique. extraits :

"(…) Il est regrettable de relever comment de nombreux droits fondamentaux sont aujourd’hui encore violés. Le premier d’entre tous ces droits est celui à la vie, à la liberté et à l’inviolabilité de chaque personne humaine. Ce ne sont pas seulement la guerre ou la violence qui les compromettent. En notre temps, il y a des formes plus subtiles : je pense d’abord aux enfants innocents, rejetés avant même de naître ; non voulus parfois uniquement parce qu’ils sont malades ou malformés, ou à cause de l’égoïsme des adultes.

Je pense aux personnes âgées, elles aussi bien des fois rejetées, surtout si elles sont malades, car considérées comme un poids. Je pense aux femmes, qui souvent subissent des violences et des abus y compris au sein de leurs propres familles. Je pense, ensuite, à ceux qui sont victimes de la traite des personnes qui viole la prohibition de toute forme d’esclavage. Que de personnes, surtout fuyant la pauvreté et la guerre, sont objet de ce commerce illicite perpétré par des sujets sans scrupule ? (…)

Je voudrais précisément dédier à la famille une pensée spéciale. Le droit de former une famille, en tant qu’« élément naturel et fondamental de la société [qui] a le droit à la protection de la société et de l’État », est en effet reconnu par la Déclaration de 1948 elle-même. Malheureusement,

Lire la suite de l'article

« S’aimer soi-même signifie aussi aimer notre pays, notre nation, notre famille, notre culture et notre civilisation. »

Orban_viktorExtrait du message de Noël de Viktor Orban :

« Le christianisme est une culture et une civilisation. Nous vivons dedans. Il ne s’agit pas de savoir combien de personnes vont à l’église ou combien prient honnêtement. La culture est la réalité de notre vie quotidienne … La culture chrétienne définit notre morale quotidienne ».

Orbán a visé les ennemis de sa politique, qui prétendent qu’il n’est pas chrétien s’il ne permet pas «à des millions d’extra-européenne à s’installer en Europe» selon le commandement «aime ton prochain comme toi-même» .

« Ils oublient la deuxième partie du commandement ». « S’aimer soi-même signifie aussi protéger tout ce que nous sommes et qui nous sommes. Nous aimer signifie que nous aimons notre pays, notre nation, notre famille, la culture hongroise et la civilisation européenne. »

« Les bases de la vie européenne sont maintenant attaquées ».« Nous ne voulons pas que nos marchés de Noël soient renommés, et nous ne voulons absolument pas nous retrancher derrière des blocs de béton. Nous ne voulons pas que nos rassemblements de Noël soient entourées de peur et de détresse. Nous ne voulons pas que nos femmes, nos filles soient agressées le soir du Nouvel An « 

« Ils veulent que nous arrêtions d’être ce que nous sommes. Ils veulent que nous devenions ceux que nous ne voulons pas être. Ils veulent que nous nous mélangions à des gens d’un autre monde ».

« Les nations libres d’Europe, les gouvernements nationaux élus par des citoyens libres, ont une nouvelle tâche: protéger notre culture

Lire la suite de l'article

La mort programmée de la Famille en Occident et les remèdes à apporter

Discours sur la Famille tenu par Fabrice Sorlin avec Alexey Komov à la Chambre Publique de la Fédération de Russie, à l’occasion du colloque sur le thème « La préservation des valeurs familiales et des traditions morales chez les différents peuples de russie » :

IMG-20171122-WA0004"Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de « la mort programmée de la Famille en Occident et des remèdes à apporter ». Pour cela, je diviserai mon propos en trois parties distinctes :

  • Dans la première partie nous parlerons de la définition de la famille naturelle et de sa place dans la Cité,
  • Dans la deuxième partie nous regarderons pour quelles raisons la famille est aujourd’hui si violemment attaquée dans l’Occident ;
  • Enfin, dans la troisième partie je proposerai des pistes de réflexions quant aux remèdes nécessaires pour une bonne politique familiale

Définition de la famille naturelle et place de la famille dans la Cité

Définir la famille pourrait être en soi un sujet à part entière. Son étymologie est riche et sa définition a évolué depuis l’Antiquité : la famille a ainsi désigné tout d’abord les personnes vivant sous un même toit puis par extension les personnes d’un même sang vivant sous un même toit. Mais concentrons-nous aujourd’hui sur la définition plus traditionnelle de la famille considérée comme : « La famille est la communauté fondée par l’union stable (c’est à dire le mariage) d’un homme et d’une femme, qui s’agrandit au fur et à mesure que se réalise leur projet de mettre au monde

Lire la suite de l'article

“Vous pensez vraiment que si l’école va mal, si la famille est menacée, si l’islam radical est en pleine expansion, c’est la faute exclusive de Bruxelles ?”

Le député Emmanuelle Ménard explique à Boulevard Voltaire pourquoi elle a défendu le drapeau européen au sein de l'Assemblée nationale :

Unknown-30"Vous avez défendu le drapeau européen à la tribune de l’Assemblée nationale. Au point de troubler un certain nombre de vos amis…

Je me demande bien pourquoi. J’ai redit mon attachement viscéral à notre drapeau tricolore. J’ai redit ma foi dans notre patrie – expliquant que les nations étaient « la chair même de l’Europe ». J’ai réaffirmé le caractère judéo-chrétien de notre continent. Que voulez-vous de plus ? Que j’appelle à brûler la bannière européenne en place publique ? Une bannière, je l’ai également rappelé à la tribune, « bleue comme la robe de la Sainte Vierge », me faisant conspuer par Jean-Luc Mélenchon. Mais il y a toujours plus royaliste que le roi…

Mais le drapeau européen est aujourd’hui l’emblème, le symbole de Bruxelles et de toutes ses dérives…

Décidément, vous ne m’avez pas écoutée ! J’ai appelé à abolir « le règne des bureaucrates tatillons, des technocrates véritables colins froids, des commissaires non élus qui veulent régenter jusqu’aux détails de nos vies ». Cela ne vous suffit pas ? Mais c’est vrai que je crois en une Europe européenne. En une Europe qui pourrait demain – si nous savons la changer – être une terre de liberté où chaque nation serait respectée pour sa singularité, son génie propre. J’ai d’ailleurs ajouté que j’étais fière d’appartenir à une civilisation « qui a su attirer les talents, accueillir les réprouvés, répondre aux appels des déshérités ».

Alors pourquoi ce trouble

Lire la suite de l'article