Archives par étiquette : fake

Les Bobards d’Or 2018 sur TV Libertés : Dehors les “fake news” !

Il y a un mois, 700 personnes se pressaient pour suivre la soirée des Bobards d’Or. Un moment de dénonciation amusante mais nécessaire des bobards de l’année (ou fake news). TV Libertés vous propose la retransmission intégrale de cet événement qui fait parler de lui. Intéressant avec une petite surprise pour les lecteurs du Salon beige… Retrouvez le site des Bobards d’or ici.

Lire la suite de l'article

Le Monde pris en flagrant délit de manipulation médiatique (fake news)

Lu ici :

Screenshot_20180327-214341-e1522182926769"Le Journal Le Monde titrait, mardi 27 mars, sur son site internet : “Meurtre de Mireille Knoll : tous les partis, sauf le FN, appellent à la marche blanche contre l’antisémitisme”. Cette terminologie laisse clairement entendre que le FN n’appelle pas à marcher en souvenir de cette femme sauvagement abattue.

Pourtant la lecture de l’article laisse entendre un autre son de cloche : c’est la présence du Front national  qui “n’est pas souhaitée” à cette marche, selon les responsables du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France). La différence est de taille. Selon les mots du titre du Monde, on comprend que c’est le Front National qui ne souhaite pas s’associer à l’hommage à la victime, or, au regard des faits précis, qu’il faut chercher dans le coeur de l’article, c’est en fait l’association communautaire juive qui ne veut pas que le parti de Marine Le Pen participe à la commémoration."

Lire la suite de l'article

Fake News : Emmanuel Macron viendra-t-il aux Bobards d’Or ?

Macron-fake-news-bobards-dorLa cérémonie (parodique) des Bobards d’Or distingue, chaque printemps, les « meilleurs journalistes », ceux qui n’hésitent pas à mentir – délibérément ou non – pour servir le politiquement correct. Elle est organisée depuis 2010 par la Fondation Polemia.

2018, l’année de la chasse aux « fake news »

La 9e édition des Bobards d’Or, qui aura lieu le 12 mars, sera exceptionnelle. Elle interviendra en effet alors qu’Emmanuel Macron et Donald Trump ont décidé de s’inspirer de notre cérémonie.

Le premier, tout juste élu président de la République française, a annoncé sa volonté de chasser les « fausses nouvelles », ces fameuses « fake news » que nous préférons, nous, appeler « Bobards ». Quant au second, il a décidé, en début d’année, d’organiser ses propres « Bobards d’Or », les « Fake News Awards », décernés à plusieurs médias qui l’avaient attaqué.

Emmanuel Macron ne souhaite évidemment pas cibler les médias dominants, ceux possédés par ses amis et qui lui ont d’ailleurs permis d’être élu président. Il vise plutôt les médias qui pensent différemment de la norme comme TV Libertés, L’Incorrect, Valeurs actuelles, Boulevard Voltaire et tant d’autres… Mais, l’occasion est belle de rire des contradictions de ces puissants qui cherchent à punir les Bobards alors que la presse dominante en fournit des dizaines chaque année !

Quelles « fake news » débusquées cette année par les Bobards d’Or ?

Quatorze bobards de taille, soigneusement choisis et sourcés, sont en lice cette année, parmi lesquels :

Lire la suite de l'article

“Fake new” : encore une intox des Décodeurs du Monde

Thumbnail-3En 2014, Samuel Laurent des Décodeurs du Monde expliquait qu'il n'y avait pas de lien entre la loi Taubira et la PMA pour tous.

En 2018, c'est Erwan Binet, rapporteur de la loi Taubira, qui fait la promotion de l'extension de la PMA, la fabrication d'enfants en éprouvette, chez les franc-maçons.

Lire la suite de l'article

La chasse aux « Fake News » est ouverte avec la bénédiction de Kim Jong-Macron

Lire la suite de l'article

Affaire Théo : les média dominants ont diffusé et entretenu une “fake news” pendant des mois

La vidéo des caméras de surveillance vient d'être diffusée. Les mêmes médias qui ont accusé les policiers de viol la diffuse comme si de rien n'était alors qu'ils ont menti aux Français :

Montage-Journaux_reference"C’est la pièce centrale de ce dossier, la preuve de ce qui est réellement arrivé à Théo L. le 2 février 2017. Europe 1 dévoile les images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Elles ont été analysées par les enquêteurs de l’Inspection générale de la police (IGPN) puis versées dans la procédure judiciaire. Elles permettent de comprendre ce qu’il s’est vraiment passé (…)

La vidéo montre leurs coups portés à Théo L., qui se débat vigoureusement, leur grande difficulté à le menotter et le coup de bâton télescopique qui a provoqué la très grave blessure du jeune homme. Un geste très bref, extrêmement rapide, comme une estocade (…)

Sur la vidéo, il apparaît clairement que, dans l’échauffourée, Théo L. perd sa veste de survêtement et son bas de jogging lui tombe sur les cuisses, laissant voir son caleçon. Quelques jours après les faits, le jeune homme déclarait à propos du policier qui l’a blessé : "Il baisse mon pantalon et il enfonce la matraque dans mes fesses". Les fonctionnaires poursuivis ont toujours contesté avoir baissé le bas de jogging de la victime. Les images permettent de confirmer leur version. Confronté à la vidéo par la juge d’instruction, Théo L. a fait évoluer son récit. Il reconnaît désormais que son pantalon

Lire la suite de l'article

Stop aux fake news sur la GPA

La Manif Pour Tous dénonce les erreurs contenues dans une tribune publiée ce matin sur le site internet du Monde :

Capture"Dans une tribune publiée dans Le Monde, une centaine de personnes milite pour profiter de la révision des lois de bioéthique pour légaliser la GPA, c'est-à-dire le recours aux mères porteuses, ou à tout le moins en reconnaître les effets lorsqu'elle est pratiquée à l'étranger. En effet, la France s'honore, à juste titre, de refuser cette pratique aussi scandaleuse que dégradante, synonyme d'asservissement des femmes et de chosification des bébés qui font tous deux l'objet de contrats commerciaux.

Non, les enfants nés par GPA ne sont pas des petits fantômes de la République !

En intitulant leur tribune « On ne peut plus ignorer les enfants nés par GPA », les signataires laissent entendre que ces enfants seraient privés de droits. Une petite musique se fait régulièrement entendre pour dénoncer le fait qu'ils seraient des « petits fantômes de la République », sans reconnaissance ni droit. Cela est parfaitement faux. C'est ce qu'expliquait très justement Manuel Valls lorsqu'il était Premier Ministre. Dans une interview à La Croix, il qualifiait la GPA de « pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes. » « Il ne faut pas laisser dire non plus que ces enfants sont sans filiation ni identité. Ils ont une filiation et une identité, mais établies à l'étranger » précisait-il.

Le piège de la retranscription automatique à l'état civil

La

Lire la suite de l'article

Et avec ça le “grand remplacement” est une “fake news”

20180114_ducthMohammed est le prénom le plus donné aux nouveaux-nés aux Pays-Bas. Les statistiques indiquent que c'est Noé (Noah) le prénom le plus donné, mais Mohamed arrive en fait en tête quand on fait la somme des différentes versions orthographiques :

  • Mohammed,
  • Mohamed,
  • Muhammed,
  • Mohammad,
  • Muhammad
  • Mohamad,
  • Muhamed,
  • Muhammet,
  • Mouhamed,
  • Muhamad
  • Mahamuud

Lire la suite de l'article

Macron prétend lutter contre la théorie du complot en affirmant l’existence d’un complot mondial, diffusant des « fake news »!

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

Capture d’écran 2018-01-08 à 21.17.03

Commentaires (1)

Il est pour la liberté d'expression, et "en même temps", faut pas dire n'importe quoi si ce n'est pas dans la ligne … L'idéal est donc quand même de penser "bien" parce que là, au moins, y a pas de problème !

Rédigé par : Gérard | 10 jan 2018 09:05:42
____________________________________

Lire la suite de l'article

La christianophobie ? Une “fake new” selon Emmanuel Macron ?

Logov2015Lors de son discours aux autorités religieuses le 4 janvier, Emmanuel Macron a déclaré :

"C’est aussi pour cela que j’ai souhaité m’entretenir avec vous et qu’il nous faut constamment dans les travaux qui seront les nôtres dans l’année qui vient, lutter contre les préjugés notamment le racisme et l’antisémitisme et veiller à ne pas être nous-mêmes les prisonniers de ces tensions. Elles continueront à monter immanquablement, lorsque je vois les évolutions géopolitiques en cours."

La christianophobie quotidienne, recensée par notre confrère Daniel Hamiche, doit relever des fausses nouvelles.

Lire la suite de l'article

Tous les médias avaient diffusé la Fake News « pas de terroristes chez les migrants »

Lire la suite de l'article

Qui va décider de ce qui est une fake news ?

De Caroline Parmentier dans Présent :

Une"C’est la bombe des vœux présidentiels à la presse : une nouvelle loi au nom de la démocratie, « pour lutter contre la diffusion de fausses informations en période électorale »…

Si le motif avancé est la lutte contre les fameuses fakes news, le remède de cheval est d’encadrer la liberté d’expression sur Internet. Une des seules qui nous reste avec les très rares journaux indépendants. Le chef de l’Etat veut contrôler ces réseaux sociaux, ces sites libres qui sont aujourd’hui une source d’information alternative pour des millions de Français. La démocratie de Macron ne supporte pas de contre-pouvoir et nous invite à l’autocensure.

Le président a précisé les contours de sa loi, fustigeant cette « propagande articulée avec des milliers de compte sur les réseaux sociaux qui en un instant répandent partout dans le monde, dans toutes les langues, des bobards inventés pour salir un responsable politique, une personnalité, une figure publique, un journaliste ». On espère au moins que c’est Jean-Yves Le Gallou, président des Bobards d’or, qui va être désigné à la tête de la commission anti-fakes, il a fait ses preuves en la matière.

En cas de « propagation d’une fausse nouvelle », a détaillé Macron, « il sera possible de saisir le juge à travers une action en référé permettant le cas échéant de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l’accès au site Internet ».

Première question : qui va décider si une

Lire la suite de l'article